Examen Robert Nesta



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Examen Robert Nesta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solf J. Kimblee
Traître lotus blanc que le sang révèle...

avatar


MessageSujet: Examen Robert Nesta   Mer 22 Mai - 15:43

Monsieur Robert Nesta,

Afin de montrer que vous serez digne d'assurer la fonction d'alchimiste d'état et d'intégrer l'armée, le test terminal de cette inscription est requis comme ultime passage. Il s'agira d'une épreuve jugeant de vos capacités alchimiques ainsi que d'écriture. Il vous sera imposé un minimum de 20 lignes ainsi qu'un délai de 10 jours afin de les soumettre à notre jury.
En cas d'échec il vous sera possible de repasser cet examen. Néanmoins, le second s'avérera plus complexe que le premier.

Votre sujet sera le suivant :

"Tandis que vous savourez une journée de repos bien mérité dans Central, vous entendez dans une rue adjacente des détonations et des cris. Vous vous dirigez à l'origine du grabuge et voyez une unité de soldats en proie à un bras de fer musclé avec un mystérieux alchimiste électrique, qui semble malmener ses adversaires et ne laisser aucune ouverture. Vous engagez le combat contre lui dans le but de l'intercepter, et bien qu'il prenne la fuite, vous décidez de le suivre.

Rédigez le récit de cette course poursuite, qu'elle se solde par un échec ou une réussite."


Un bon courage à vous, Monsieur Nesta.







"À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Examen Robert Nesta   Sam 25 Mai - 13:53

Robert Nesta arpente tranquillement les rue de Central. Il est surpris par des détonations et des cris inhabituels même pour la métropole. Il décide alors de mettre de côté ses projets pour en apprendre plus sur l’origine de ce tumulte. D’un pas calme et discret, comme à son habitude, il bifurque et s’engouffre dans la rue d’où il semble provenir. Après quelques mètres, les sons se font plus nets. L’alchimiste commence même à distinguer des mots dans ce qui ne ressemblait qu’à des cris informes jusque-là.

-Au nom d’Amestris ! Veuillez vous rendre sans opposer de résistance !!

Le ton est ferme et autoritaire. Aucun doute pour Robert, il s’agit d’un militaire. Cela ne l’inquiète pas plus que ça et il remonte la rue toujours aussi calmement. En s’approchant toujours plus de l’action, il entend également des bruits typiques d’un évènement inhabituel en ville. Des portes claquent, les gens se rassemblent derrière les fenêtres.

-Ne nous obligez pas à ouvrir le f…

Sans laisser au militaire le temps de finir sa phrase, une détonation retentit. Non pas celle d’une arme à feu, mais un son que seul un alchimiste peut reconnaitre entre tous. Une transmutation. Surpris, il ralentit sa marche l’espace d’un instant. La détonation est rapidement suivie d’une série de coups de feu et d’autres détonations similaires. Portés par l’action, Robert se décide finalement à accélérer le pas et avance à présent à grandes foulées.

La rue bifurque une dernière fois et se jette sur une petite place entourée d’immeubles. La scène est un véritable champ de bataille. Des nuages de poussière cachent l’autre côté de la place. Il y a des trous dans le sol et des pavés ont volés. Au centre se trouve une fontaine en pierre. Elle est couverte de mousse et semble ne pas avoir versé une goutte d’eau depuis des années. L’alchimiste voit également trois soldats tenter de se cacher derrière elle. Sept autres sont répartis sur la zone, s’abritant derrière ce qu’ils peuvent. Ils ont leurs armes au poing et font feu en direction d’une ombre derrière la poussière. Deux derniers soldats sont présent, étendus sur le sol, sans vie. Ils ne portent pas la moindre tache de sang. Alors que Robert se dirige vers la fontaine, il aperçoit deux lumières blanches autour de l’ombre se rapprocher l’une de l’autre. A l’instant où les deux orbes rentrent en contact un éclair jaillit hors de la poussière dans un vacarme digne de la foudre. L’arc électrique frappe l’un des soldats qui s’écroule sans même avoir le temps de crier. Nesta se jette à l’abri derrière la fontaine auprès des trois soldats. D’un geste, il écarte un pan de sa veste pour montrer sa montre d’alchimiste d’état et s’adresse au militaire le plus proche d’un ton rassurant.

-Quelle est la situation soldat ?

-Nous étions en patrouille dans la zone quand un civil nous a signalé un comportement suspect. L’homme n’a pas voulu obtempérer. Nous avons tenté de l’appréhender mais il a facilement pris le dessus grâce à son alchimie.

*Si j’avais voulu un flot d’information toutes plus inutiles les unes que les autres je l’aurais demandé ainsi* se dit Robert, sans laisser transparaitre le fond de sa pensée. Il aurait préféré des informations sur les techniques de combat du forcené mais le jeune militaire ne semble pas capable de les lui fournir. Il décide donc de se renseigner par ses propres moyens.

-Rassurez vous, je vais me charger de lui, mais j’ai besoin que vous me couvriez le temps que je mette au point un plan.

San attendre la réponse du militaire, il se relève et cours vers la gauche de la place. Entre temps, une bourrasque a levé la poussière et il peut à présent voir son adversaire. L’homme est entièrement vêtu de noir. Il semble rester très statique et ne pas avoir bougé depuis le début du combat. Robert lance un couteau dans sa direction pour attirer son attention, mais l’alchimiste électrique ne tente même pas de l’esquiver. Le couteau se plante dans son avant-bras. L’homme l’arrache pour le jeter par terre et porte désormais toute son attention sur Nesta. Il écarte les bras et ses mains se mettent à briller, entourée d’électricité statique. L’énergie générée augmente progressivement jusqu’à ce qu’il décide de joindre ses mains devant lui et à cet instant, un éclair s’en échappe en direction de l’alchimiste d’état. Il se jette en avant pour l’éviter.

Ayant vu ce qu’il voulait, le Greenfingers fait volte-face et retourne derrière la fontaine. Il sort immédiatement une craie de sa poche et commence à tracer un cercle sur la fontaine, juste à côté d’un petit lierre qui tente de grimper dessus depuis des mois au moins. Il dessine à une vitesse surprenante un cercle d’une complexité rare. Il prend un instant pour se concentrer.

-C’est parti !

Il appose les mains sur le cercle qui s’illumine. La fontaine disparait alors. Pas seulement la fontaine, tout son contenu, l’eau croupie, les petites algues, la mousse, les insectes, tout disparait. Cependant, contrairement à une transmutation habituelle, celle-ci ne dégage pas une lumière éblouissante. A la place s’est une sorte de rayon vert qui file en direction du malfrat, à ras du sol. Arrivé près de lui, le rayon semble lui sauter dessus. La lumière verte se dissipe et laisse apparaitre un lierre. Ses puissantes racines se sont développées entre les pavés. La plante rampe de l’alchimiste végétal à l’alchimiste électrique. Celui-ci est complètement recouvert par ce lierre qui l’empêche de faire tout mouvement.

[Pour ceux que ça intéresse, voici un parfait exemple de la divergence d’opinion entre Rob’ et son maitre. Il vient de réduire à néant un micro-écosystème qui avait réussi à se développer autour de cette fontaine pour donner naissance à une plante disproportionnée et inadaptée à son milieu, qui périra rapidement. L’échange, bien que paraissant équivalent ne l’est clairement pas. Nevuski pense que ce genre d’utilisation peut mener à la destruction d’écosystème plus important tandis que Rob juge que la fin justifie les moyens ]

Pensant la victoire acquise, les militaires se relèvent tout en gardant l’homme couvert de feuilles en joue. Mais l’alchimiste ne se décide pas à s’avouer vaincu. Ses mains s’illuminent à nouveau et il réussit tant bien que mal à les joindre. Des éclairs apparaissent et l’entoure. Peu à peu ces éclaires s’attaquent à la plante et finissent par la faire bruler. Robert comprend alors que ses vêtements sont faits d’une matière isolante. L’alchimie dégage une lumière de plus en plus intense et fini par éblouir les militaires et l’alchimiste d’état. Celui-ci a heureusement l’habitude de se fier plus à ses oreilles qu’à ses yeux et ne se laisse pas surprendre quand il entend les bottes de l’homme en noir fouler rapidement les pavés de la place.

*Crois pas que je vais te laisser t’enfuir après m’avoir ridiculisé* Il se jette à sa poursuite avant même de pouvoir y voir clairement, si il est vraiment possible de parler de clarté dans son cas. Il suit sa proie dans une ruelle qui monte entre les vieux bâtiments de la ville. Tous ses sens sont en éveil. Il ne court pas spécialement plus vite mais leurs deux styles sont complétement différent. Alors que l’homme en noir ne voit les obstacles sur sa route qu’au dernier moment et tente de les franchir par la force, Robert arrive à les anticiper et adapte sa course. Sous sa cape, il ressemble à une vague blanche parcourant les rues. Chaque mètre lui permet de le rattraper un peu plus et s’il n’est pas aussi endurant que son poursuivant, la traque prendra fin rapidement. Robert obtient très vite un indice à ce sujet, quand l’alchimiste électrique change de direction pour prendre une rue plus large, à découvert et allant dans la direction opposé à celle qu’il suivait depuis le début. Cette rue n’a que des défauts pour quelqu’un qui tente de fuir, sauf un, elle suit une légère pente très reposante pour quelqu’un qui commence à s’épuiser. Greenfingers sait que c’est le moment de passer à l’action pendant que la situation est à son avantage, sinon c’est sa proie qui tentera sa chance avant d’être complétement épuisé.

Il attrape un de ses couteaux de lancer accroché à sa ceinture et se lance dans un dernier sprint pour se rapprocher un peu plus de sa victime. Une fois suffisamment proche il lance le couteau. Celui-ci se plante dans l’épaule de l’homme en noir qui est déstabilisé et tombe en avant. Son assaillant en profite pour tracer un cercle au sol. Quand l’homme se relève, il est entouré d’une dense végétation composée d’herbes haute et de diverse plantes herbacées. Assez petit, et perdu dans ce champ d’une vingtaine de mètre carré au milieu de la ville, il ne peut plus voir son adversaire. Il fait à nouveau briller ses mains, prêt à le recevoir.

- Montre-toi, lâche !!!

-C’est malin ça. Une charge positive dans une main, une charge négative dans l’autre et tu les rejoins pour créer une décharge, vraiment futé. Mas je me demande comment tu peux bien faire pour la diriger. Tu sembles trop stupide pour avoir mis tout ça au point toi-même. Allez dit-m’en plus !

-Plutôt crever ! L’homme n’arrive pas à localiser précisément la voix qui semble tourner autour de lui.

-Qu’il en soit ainsi. Tu as tué trois soldats, ton cadavre me rapportera autant de gloire que ta capture.

Et sans laisser à sa victime le temps de se retourner, Robert se jette sur lui, tendant devant lui un couteau qu’il lui plante dans le dos. L’homme tousse et crache du sang avant de s’éteindre en silence. l’alchimiste attrape son deuxième couteau, toujours planté dans l’épaule du mort et se sert de son pied pour pousser le cadavre.

Après avoir essuyé et raccroché ses couteaux, il s’approche doucement du cadavre dont il subtilise les gants. Il les observe un instant.

*J’étudierais cela plus tard.* Il les cache alors dans une poche sous sa cape. En effet, il entend déjà les bottes d’une unité de soldats s’approcher au pas de course. Il travail rapidement l’expression de son visage.

-Il à résisté, je n’ai pas pu faire autrement.

Non trop aigue sur la fin, mais pas le temps de retravailler ça. Va falloir improviser.
Revenir en haut Aller en bas
 

Examen Robert Nesta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Robert McNamara, artisan de la mise au pas des peuples
» ROBERT MANUEL : NOUVELLES REVELATIONS
» ROBERT MENARD VOLE GAGE
» Entrevue de Robert Benodin avec Sonia Pierre
» Examen de Potions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: Accueil :: Présentoir :: Examens :: Examen d'Alchimiste d'État :: Examens Réussis-