Suivez le lapin blanc, monsieur.



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Suivez le lapin blanc, monsieur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Dim 26 Mai - 9:57

->Post d'avant.

    Elle avait finit par lâcher la mèche de cheveux, pour replanter sans vergogne aucune ses agapes étranges sur son nouveau commandant. Le détaillant de nouveau, elle essayait de comprendre, d'appréhender chacune de ses expressions, de ses paroles. Il y avait quelque chose qui lui échappait, mais il était encore trop tôt pour déterminer quoi exactement.

    Lya n'émit aucun son, mais se contenta de sauter plus ou moins lestement du bureau, non sans avoir affiché un léger sourire qui s'évanouit bien vite. Son visage était comme une sorte de pâte qui ne jamais ne réussissait à garder la moindre expression trop longtemps, comme si la neutralité, ou l'ennui prenait sans cesses le pas sur elle.

    Lorsqu'il prit une mèche de ses cheveux à son tour, elle eut un léger mouvement de recul contenu, puis le fixa quelque peu étonnée par ce contact indirect. Que faire?
    Qu'était-elle censée faire? La petite scientifique se mordit la lèvre inférieure, signe qu'elle cherchait une réponse en elle. Mais très vite, elle sembla rebondir, décidant pour le moment de ne pas réagir outre mesure, elle étudierait la question plus tard de façon plus poussée.

    Enfin, elle avait pris le chemin de son laboratoire, sans se retourner vers l'alchimiste écarlate. Ils firent donc le trajet en silence, non sans attirer des murmures sur leur passage.
    Mais lorsqu'elle croisa un de ses collègues en blouse blanche, elle l'arrêta subitement d'un mouvement de main et lui fit face.

    "Ta blouse."
    Un ton assuré, qui ne souffrait visiblement d'aucune forme de contestation. Il s'agissait sans doutes d'une étudiant tout fraîchement sortit de l'université, et débarqué depuis peu, car il n'opposa aucune résistance face à la demande incongrue de la jeune femme.
    Elle paraissait souvent perchée, ailleurs, mais avait l'oeil pour choisir ses victimes qui ne lui faisaient que peu de résistance. Et ce fut le cas du jeune homme qui, déstabilisé par le regard insistant de la demoiselle finit par lui céder sa blouse qu'elle enfila l'air de rien, sans un seul remerciement, le laissant enfin planté là, pantois.

    Affublée de son nouvel uniforme de travail, trop grand pour elle, elle se dirigea vers une partie plus reculée du bâtiment et ouvrit une grosse porte en fer qui avait souffert d'autres assauts que ceux du temps.

    "Entre" Murmura-t-elle en lui laissant le passage.
    Il découvrit un lieu remplit de cuves au liquide bleu intense, des appareillages çà et là, des fils, des papiers, des dossiers, et sur une table de dissection, un pauvre erre à demi-entier. LE bas de son corps semblait s'être dissous, et son visage affichait une sorte d'expression horrifiée, douloureuse.

    Lya entra à la suite de l'alchimiste, attrapant au passage une paire de gants en latex.

    "CHOSE!"
    cria-t-elle subitement, alors que sortait d'une coin une sorte d'aide de laboratoire aux allures décharnées, qui posa des yeux ahuris sur la jeune scientifique. Cette dernière jeta un rapide coup d'oeil à la carcasse, puis soupira d'un air contrit:

    "Raté..."


    Enfin, après avoir tourné autour du corps et fait des prélèvements et quelques mesures, elle sembla se rappeler de la présence de Kimblee, non sans un certaine étonnement d'ailleurs.

    "Vous êtes toujours là?"


    C'était comme si elle perdait le sens des réalités lorsqu'elle se retrouvait plongée dans son petit univers.
    Les lèvres de la jeune fille s'étirèrent dans un sourire radieux, légèrement teinté d'un parfum d'enfance.

Revenir en haut Aller en bas
Solf J. Kimblee
Traître lotus blanc que le sang révèle...

avatar


MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Ven 31 Mai - 21:03

Il sourit légèrement dans son dos quand il sentit qu'elle avait été troublée par son geste, même si elle ne bougeait pas. Cela l'amusait en vérité, sans qu'il ne sache réellement pourquoi. Briser les défenses de l'adversaire ? Peut-être. Mais il était sûr d'une chose: il n'était pas prêt de perdre cette manie.

Elle se leva et il la suivit, tandis qu'elle ne pipait mot. Impossible de déterminer ce à quoi elle pensait, à ce moment-là. Mais il était un peu plus patient qu'il semblait l'être, ainsi même en désirant comprendre l'esprit de Lya, il savait attendre. De toute façon, il était rare qu'il n'obtienne pas ce qu'il souhaite.
Il laissa un peu son esprits vagabonder à d'autres pensées concernant ses missions, mais s'arrêta lorsqu'il vit la jeune scientifique littéralement "piquer" la blouse d'un de ses collègues. Si toutefois elle le considérait comme tel, au vu de son comportement. Le sourire que Kimblee affichait s'agrandit lorsqu'il vit qu'elle flottait dans sa blouse, et que cela ne semblait absolument pas la déranger le moins du monde.

Elle laissa passer l'alchimiste, qui observait les lieux, constatant qu'une dépouille - ou semi-dépouille - était étalée contre le plan de travail. Spectacle impressionnant s'il en est: pas de bas du corps, et une pure souffrance dans les traits. Mais ça ne faisait ni chaud ni froid à l'écarlate. Il en avait vu d'autres.

Il entendit soudainement Lya s'exclamer afin d'appeler...Quelqu'un...Ou quelque "chose". Pour cette raison, il haussa un sourcil de surprise lorsque ce fut bien un humain qui se présenta dans la pièce, alors que Lya reportait son attention sur la carcasse sanguinolente qui gisait sur la table de travail, comme si personne n'était présent autour d'elle, y compris la personne qu'elle venait de héler.

L'alchimiste la regarda faire malgré le fait que, dans son petit monde, elle est oublié son entourage et l'extérieur. Il en déduit que son esprit pouvait être extrêmement efficace, mais que cela l'obligeait à ne faire qu'une seule chose à la fois.

Kimblee commença à feuilleter un livre posé sur un bureau, apparemment pas pressé. Mais la jeune femme sembla se rappeler de son existence et il sourit, avant de se placer derrière elle, regardant par dessus son épaule son cobaye décédé.

"Bien sûr que je suis encore là", murmura-t-il avec amusement en ayant fermé son livre. "Que lui avez-vous donc fait pour qu'il se trouve dans cet état ?"



(Note: C'est court et pas terrible, désolée ^^')






"À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Sam 1 Juin - 9:54

Hrp: mais nion c'est super ;))

    La jeune scientifique pencha la tête sur le côté, et sembla de nouveau jauger la situation. A l'évidence, cet homme avait une personnalité particulière et les rumeurs qui couraient sur lui devaient, à n'en point douter vu sa réaction face à son cobaye, être fondées.
    Que lui voulait-il à se comporter de cette façon?
    Peu accoutumée au contact humain, Lya se trouvait face à un véritable mystère, et si sa curiosité était piquée, elle sentait que le chemin n'était pas forcément pavé de roses.

    "Ce que je lui ai fait...." Elle murmurait, tranquillement, puis se retournant pour lui faire face, le fixa de nouveau. Elle avait perdu son sourire, affichant cette éternelle expression de neutralité qui semblait la caractériser. " J'ai essayé de l'envoyer dans le multivers." Un sourire étrange s'afficha alors lentement alors qu'elle s'asseyait sur la table de travail, poussant d'un pied la carcasse qui vint s'échouer à terre dans un fracas lugubre.
    "Je me suis basée sur les travaux d'un scientifique très peu connut en vérité. Sa théorie établit que toute observation ou mesure détermine, de façon importante, la décohérence de l'état quantique, entraînant l'effondrement de la fonction d'onde de la particule observé et l'avènement d'une probabilité. "


    Lya affichait une mine plutôt réjouie, et visiblement, cette théorie semblait claire comme de l'eau de roche dans sa tête. Nombre de ses collègue n'avaient pas réussit à comprendre où elle voulait en venir, et certains murmuraient qu'elle courait derrière un lièvre impossible.

    La jeune femme montra de l'index une machine rafistolée, fumante encore, d'où émanaient divers câbles et tubes. En son centre, une sorte de porte.

    "J'utilise ceci. La machine est instable, très instable, car si je me débrouille comme je peux en mécanique, je ne suis pas vraiment un génie là dedans...."


    Elle soupira, visiblement agacée par cet état de fait, puis son attention revint de nouveau vers l'alchimiste.

    "J'ai fais sauter mon dernier laboratoire, les particules quantiques sont particulièrement instables, et la machine n'a pas tenu..."

    Une moue s'afficha sur son visage. Elle se montrait expressive dans le cadre de ses recherches.

    "J'ai dû réparer Chose, il était dans un sale état, et nous avons pris pas mal de retard que nous essayons de rattraper"


    Chose en question s'occupait de débarrasser le cadavre. Ses gestes étaient lents et semblaient patauds, mais il s'acquittait de sa tâche avec enthousiasme, enfin, d'après ses grognements gutturaux.

    "Tu peux" Enchaîna-t-elle comme comprenant son langage, ce à quoi il continua en faisant des cliquetis de la langue " Si tu veux."

    A nouveau, elle était repartie dans ses pensées, alors que Chose claudiquait joyeusement vers une pièce attenante. Mais très vite, bien plus vite que la dernière fois, son attention se reporta sur son supérieur hiérarchique. Elle se sentit soudainement décortiquée du regard, vivant à son tour ce genre de situation qu'elle faisait vivre à chaque personne qui la croissait. C'était une sensation étrange...étonnante même.

    "Alors? cette alchimie? " Elle pencha la tête sur le côté , pointant du doigt les mains de Kimblee.

Revenir en haut Aller en bas
Solf J. Kimblee
Traître lotus blanc que le sang révèle...

avatar


MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Dim 9 Juin - 7:47

Kimblee s’efforça de garder une expression neutre, malgré le fait que le geste de Lya pour s’asseoir sur cette table en balançant le cadavre par terre l’ait surpris. Mais pas en mal, bien entendu. Au contraire, la jeune scientifique ne semblait en effet accorder aucune compassion pour ses cobayes, ou devrait-il plutôt dire, "victimes", tout comme il l’avait présumé. L’écarlate en avait assez de la ridicule sensibilité de ses subordonnés. Cela ne faisait que retarder les missions et l'agacer. Alors se retrouver avec une personne qui ne tenait pas grief du sang et de la mort changeait tout.

Il écouta tout sans pourtant le montrer réellement, son regard fixé sur un point du vide, n'acquiesçant pas à la fin de son récit même par un simple hochement de tête qui aurait montré qu'il avait suivi. Pourtant il avait bel et bien tout enregistré, et en vérité, son intérêt pour les recherches de Lya grandissait. Également, il faisait des rapprochements avec l'expérience de la transmutation des frères Elric dont Bradley lui avait parlée. Plusieurs mondes...La Porte de la Vérité et ce qu'elle refermait, en était-ce un ? Il avait du mal néanmoins à se l'imaginer, puisque les particules quantiques était pour lui un sujet très obscur. Mais après tout, pourquoi pas ?

Il reposa ses yeux sur Lya, la détaillant, elle qui était si nonchalamment assise sur la table. Puis sourit légèrement.

"Je vois, vous êtes donc basée sur le travail d'un chercheur. Mais à vrai dire, il y a une chose que connaissent les alchimistes qui puisse être considérée comme un monde à part entière, une autre dimension située entre notre monde et le vide."

Il s'interrompit, jaugeant sa réaction, mais aussi cherchant les termes qu'il allait employer à son égard, sachant qu'elle n'avait pas encore réellement d'expérience en alchimie.

"Il est un interdit en alchimie qui se nomme la transmutation humaine. Cette transmutation consiste à ramener à la vie un humain décédé mais s'est jusque-là toujours soldée par un échec cuisant. Elle ouvre une dimension toute de blanc, où seule se trouve une immense Porte, communément appelée "Porte de la Vérité", chargée de faire payer le prix fort à ceux bravant le tabou de la transmutation humaine. Je suppose que vous avez déjà entendu parler de l'échange équivalent en alchimie. Pour chaque chose reçue il faut en offrir une autre de la même valeur."

Il croisa les bras, penchant légèrement la tête vers le cobaye.

"Le prix à payer pour ouvrir la Porte est extrêmement élevé, tout comme semble l'être celui d'un passage dans le multivers. C'est bien pour cela que je juge assez pertinent de faire un lien entre les deux."

Lya enchaînant sur le sujet de sa machine, l'écarlate songea immédiatement qu'il avait rencontré une personne très largement susceptible de régler ce problème. Il s'approcha de la dite machine, l'observant un instant, avant de faire face de nouveau à la jeune femme, une expression neutre.

"Jugez cette affaire comme réglée. Je connais un homme sous le couvert de l'armée qui saura pallier à votre souci de stabilité, j'en suis certain."

Il revint vers la scientifique, s'écartant pour laisse tout le loisir à Chose -il avait fini par s'habituer au fait que de toute évidence c'était bel et bien son nom- de s'occuper du cadavre, songeant par la même occasion à son certain souci de parole, pensée qu'il décida de ne pas plus approfondir pour le moment. Sans compter son lieutenant revenait sur le sujet de son alchimie.

Il sourit.
"Même si ce n'est pas ce que je vous enseignerai, du moins pas en premier, je peux commencer par vous montrer la mienne."

Ne tenant pas spécialement à spéculer sur ce qu'il pouvait exploser dans le laboratoire, il fit apparaître entre ses dents la pierre philosophale, matérialisant un simple bol. Il poursuivit:

"Je vous ai parlé de l'échange équivalent, un peu plus tôt. Néanmoins vous avez du remarquer que je viens de contourner cette règle."

Il fit tourner la pierre entre ses doigts, la fixant avec un léger sourire, puis revenant quelques secondes plus tard à la présence de Lya à ses côtés.

"Cette pierre me le permet, mais son existence doit rester secrète."

Sans plus de cérémonie, il retira ses gants et claqua ses paumes l'une contre l'autre avant de les apposer sur le bol qui vola en morceaux dans un fracas aigu. Un léger rictus s'afficha sur son visage tandis que ses deux pupilles bleues s'étaient posés sur les débris.

"Mon alchimie oppose quelques divergences avec les autres. Au lieu de modifier les liaisons entre chaque atome ou changer la forme de la matière, je crée un anomalie au sein même de cette matière en apposant sur elle deux cercles strictement incompatibles."

Pour illustrer son propos, il étendit ses deux paumes.

"Le soleil et la lune, l'or et l'argent, la vie et la mort, le masculin et le féminin...La matière elle-même en proie à la contradiction de la transmutation s'autodétruit sur-le-champ, ne sachant plus qu'elle forme elle doit prendre. Et ceci nécessite obligatoirement deux cercles, non un seul. C'est sûrement pour ça que personne n'y avait pensé ou réussit à la mettre en œuvre."

Il ne cherchait pas a cacher la réelle fierté et difficulté qu'il avait eu à développer cette alchimie: son regard et son sourire ne trahissaient que trop bien cette affection qu'il savait malsaine.






"À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Jeu 11 Juil - 13:56

    La jeune fille secouait ses pieds comme une enfant le ferait. Elle avait écouté l'alchimiste sans rien dire, le visage visiblement songeur. Alors, comme cela, il existait bel et bien un monte derrière les portes qu'ouvraient les alchimistes, mais celui-ci ne l'intéressait pas, ce qu'elle voulait était plus loin.

    "J'ai entendu parlé de cette loi. Mais justement, d'où viennent ces choses? où vont celles que l'on échange? "

    Elle darda ses pupilles sur Kimblee:

    "Vous l'avez essayée cette transmutation? avez vous vu ce monde? "Les yeux de la scientifique brillaient, et elle cherchait à comprendre chacune de ses réactions. Puis, elle eut un rictus agacé avant d'ajouter:

    "Non, quelle question, il ne vous manque visiblement rien. "
    Lya laissa ses yeux suivre les gestes et mouvement de sa Chose, mais très vite son attention fut de nouveau portée sur sa machine qui faisait là bien triste mine:

    "Ce serait parfait, elle me fait peine à voir" ha? une once de pitié... pour sa machine.

    Enfin, l'alchimiste écarlate se mit au travail, expliquant son alchimie avec force et détail, ce que suivit la jeune fille non sans une grande attention, prenant des notes de temps à autres. Efficace, cette forme de science était efficace, terriblement efficace mais demandait une connaissance approfondie du monde qui les entourait. IL était évident que tout le monde ne pouvait développer un pareil art... et l'appliquer à ses recherches ne serait pas simple, mais cela restait faisable.

    "Je vois que l'on peut influer sur des objets de la taille d'un atome, bien, cela m'arrange. Ces cercles sont nécessaires à tout alchimiste, le tout c'ets de trouver quel cercle influe sur quel objet, ou particule, ou atome."
    Facile à dire, elle devrait se plonger dans l'étude des cercles avec plus d'attention.
    Lya se redressa d'un bond, et approcha du commandant.

    "Des années de recherches j'imagine" Elle attrapa sa main et commença à détailler les cercles. "Vous utilisez en réalité le paradoxe qui existe en ce monde, vous le recréez et cela a des conséquences plutôt explosives en général"

    Le paradoxe était une théorie qu'elle avait eu l'occasion de voir dans un des dossiers, il s'agissait d'une puissance bien plus chaotique que ses particules quantiques, mais en définitives, il existait partout, et en tout, petit élément de chaos dans la structure trop parfaite de ce monde.
    Elle sourit.

    "Que cherchez vous à faire en définitive?"



Revenir en haut Aller en bas
Solf J. Kimblee
Traître lotus blanc que le sang révèle...

avatar


MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Mer 17 Juil - 20:26

Kimblee s'appuya sur le mur en face de la jeune femme en dardant ses deux pupilles bleutées sur elle. Il réfléchit un instant à sa question puis plissa légèrement les paupières.

"Cela dépend entièrement de la transmutation. Disons qu'une transmutation classique de la matière s'agit d'un changement de forme plus que d'un échange, par conséquent rien ne se crée ou ne disparaît. Quant aux transmutations relatives à ressuciter un humain, le prix payé reste en face de la porte de la Vérité, tandis que le résultat de la transmutation est généré dans notre monde. Après, d'où vient ce résultat reste une bonne question."

Il s'interrompit un instant et croisa les bras, avant de continuer :

"C'est en ça que la transmutation humaine différe. Il n'y a pas de transformation à proprement parler, puisque le prix offert ne change pas de forme. Peut-être est-ce pour ça que cette transmutation est vouée à l'échec et est un des deux interdits alchimiques."

Son regard légèrement songeur, il le releva lorsqu'une nouvelle question fut posée par son interlocutrice. Il s'apprêtait à parler mais fut coupé par cette dernière qui répondit d'elle-même, provoquant un léger agacement chez Kimblee à cause du sourire qu'elle affichait, agacement caractérisé par son ton légèrement sec.

"En effet je ne l'ai pas vu. Navré de ne pas être du genre à me révolter contre les faits en ressucitant quelqu'un."

Néanmoins, sorti d'on-ne-sait-où, un léger sourire étira ses lèvres. Lya avait un comportement franc qui différait bien de celui qu'on adoptait d'idéal en la présence d'un homme à la réputation aussi sombre que la sienne. Peut-être était-ce ça, qui sait, qui faisait que sa compagnie ne lui était pas désagréable pour le moment.

Il écouta attentivement les quelques spéculations qu'elle émettait suite à son petit exemple et ses explications. Il la laissa regarder ses tatouages, toujours légèrement perplexe quant au comportement qu'elle adoptait. Non pas que cela le gênait, il aurait d'ailleurs sûrement penché pour le contraire, mais c'était relativement intéressant de se retrouver à collaborer avec une personne qui agissait exactement à l'encontre de toutes les autres avec lui. C'était même assez plaisant et éveillait sa curiosité. Il avait déjà appris à comprendre comment pensait la majorité des gens pour s'adapter à celle-ci. Mais cette fois-ci il se retrouvait face à un esprit qu'il n'avait jamais rencontré avant. Etait-ce parce que cet esprit lui ressemblait et que les gens comme eux étaient rares ? Qui sait...

"En effet, devenir alchimiste demande trois conditions indispensables dont l'une, la théorie, qui s'acquiert en plusieurs années avec des recherches, l'apprentissages de formules, des connaissances physiques et chimiques ainsi qu'évidément une large expérience des mathématiques. La seconde condition réside dans une capacité de réflexion supérieure à la moyenne, afin d'appliquer la théorie et déduire d'un simple touché, instinctivement, les atomes qui composent un objet afin de les manier à souhait. Enfin, l'imagination. Un alchimiste ne peut appliquer une seule formule sans elle."

Il eut un regard légèrement amusé en reprenant à nouveau une mèche de cheveux entre deux doigts.

"Je pense que vous possèdez ces deux dernières conditions. Il ne reste que la théorie.", murmura-t-il, un peu pensif "Vous comprenez vite. Même si je ne m'attendais pas à autre chose de votre part."

Il la vit avoir un sourire et le lui rendit lorsqu'il entendit sa question. Ses yeux affichait une lueur à la fois intéressée et légèrement malsaine à l'idée du complot qui prendrait enfin vie d'ici quelques mois.

"Ce que je cherche à faire, n'est-ce pas...?"


Il se pencha légèrement vers elle en écartant quelques fines mèches de cheveux pour souffler sa réponse à l'oreille, un sourire dans la voix:

"Je veux savoir ce que cette utilisation de ce paradoxe peut faire, de l'influence qu'elle aura sur notre monde, de ce qu'elle créera ou de ce qu'elle détruira. Je veux connaitre l'issue d'évènements majeurs à venir pour notre espèce dont je vous parlerai sûrement plus tard...Je suis certain que cela vous intéressera, mademoiselle Rozemberg..."


Il se redressa et garda un instant un rictus ténu, avant de reprendre une expression neutre et changer complétement de sujet. Le jour Promis avait son importance, mais il n'était pas non plus censé en parler au premier venu.

"Possèdez-vous déjà des ouvrages traitant d'alchimie qui pourraient vous êtres utiles ?"






"À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Jeu 5 Sep - 16:26

    Lya avait écouté une partie des paroles de l'alchimiste avec attention, dardant ses pupilles étranges sur lui et penchant de temps à autres sa petite tête.
    Puis, tout aussi soudainement, elle se laissa glisser à terre et commença à attraper par ici un tas de documents qu'elle mit dans un autre endroit, une clé qui se trouvait là, puis un tas de câbles colorés qui semblaient jetés près de la table.

    "Ho... je vois, en sommes il s’agit d'un équilibre plutôt précaire entre théorie et imagination..."
    Elle semblait malgré son agitation soudaine, écouter tout de même avec attention. La jeune fille commença à remettre en place le morceau qu'elle tenait sur la machine.

    "J'ai dors et déjà lut certains traités trouvés dans la bibliothèque, le but de mes recherches serait de pouvoir contrôler les particules du continuum espace temps, et donc avoir accès à ces univers..."


    Elle se redressa le visage encrassé par la suie.

    "Qui sait, peut être découvrirons nous que vous avez été complètement différent? "


    Lya sourit, secoua légèrement les épaules avant de replonger dans sa machine et de faire des arrangements bruyants.

    "J'ai découvert que notre monde était entouré, si ce n'est fait, de particules complexes que les alchimistes n'ont jamais eu l'idée d'utiliser. Si l'on en suit mon idée, je pourrais les utiliser pour voyager à ma guise, ou envoyer quelqu'un ailleurs....ce ne sont pour le moments que des théories... "
    Elle se releva, et attrapa un morceau de tissus qui traînait là pour s'essuyer les mains.

    "Le paradoxe..." Elle s'avança vers lui, et leva les yeux ar il était bien plus haut qu'elle.
    "Et bien, c'est là que ça se corse, c'est un élément chaotique que l'on ne peut pas prévoir, ce qui en fait quelque chose d'amusant"

    Elle haussa les épaules et jeta le chiffon:

    "Il se peut que je détruise ce monde tout comme je le change irrémédiablement avec mes recherches, cela vous convient-il?"


    La chose apparut d'une pièce adjacente traînant derrière lui un pauvre ère un peu hagard qu'il installa sur la table, alors que Lya ajustait ses gants qui claquèrent de façon sinistre.

Revenir en haut Aller en bas
Solf J. Kimblee
Traître lotus blanc que le sang révèle...

avatar


MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Sam 14 Sep - 14:01

La jeune femme s'était glissée vers sa machine et semblait dès lors très concentrée sur son principal outil de travail, mais continuait à répondre à son supérieur, ce qui indiqua à ce dernier que bien que plongée dans son travail, elle l'écoutait toujours. Il s'approcha d'elle mais s'arrêta à quelques dizaines de centimètres, ne voulant pas la déranger dans la manipulation d'un engin aussi instable. Il resta silencieux un instant avant de reprendre la parole:

"Ce sont des recherches extrêmement complexes et il nous faudra donc un temps considérable pour les achever, sauf si bien sûr nous trouvons un élément décisif nous permettant d'obtenir des réponses à nos questions et un total contrôle sur ces particules. Et cet élément pourrait bien être en lien avec l'alchimie, si je comprends bien. Ce sera long mais incroyablement intéressant si nous le trouvions..."

Pourtant Kimblee le savait, le temps, c'était justement ce qui leur manquait le plus. Les homonculus n'étaient plus très loin d'achever leurs plans. Mais après tout, qu'importe ? La réussite de ce projet ne dépendait pas seulement du temps mais aussi de leur persévérance. Se dire d'ors et déjà que tout était joué d'avance n’amènerait à rien. Et puis, peu importe le sable restant dans le sablier, la curiosité était une invitée qui n'attendait pas.

Il rit légèrement en l'entendant évoquer la possibilité d'un autre lui qui ne lui ressemblerait pas. C'était une perspective étrange bien qu'assez cocasse, il devait l'avouer.

"Cela vaut aussi pour vous, par ailleurs. Je n'ose même pas imaginer comment une autre vous pourrait être, ce serait troublant de vous voir autrement que comme vous êtes maintenant."


Il continua de l'écouter attentivement tandis qu'elle triturait encore la machine avec une attention qui aurait presque pu paraître maladive. Ses recherches donnaient des horizons plutôt séduisants mais très certainement tout aussi inaccessibles, il en était conscient. Pourtant parmi toutes ces hypothèses et idées, Kimblee songeait qu'ils trouveraient bien de quoi se mettre sous la dent.

Il sourit, d'un sourire réunissant à la fois son aspect intéressé et son aspect joueur. Le paradoxe... Il s'était toujours senti comme inéluctablement attiré et lié à lui. Il reflétait à la fois sur certains points son caractère mais lui faisait aussi ressentir des sensations qu'il n'éprouvait qu'en prenant des risques et en frôlant la mort. C'était une science instable qu'il avait réussi à dompter jusqu'à un certain point avec son alchimie. Et il était fier d'avoir sous la main une telle puissance destructrice tout en sachant sa dangerosité.

" 'Amusant' est tout à fait le mot que j'aurais employé. L'intensité du risque pris et de la puissance en elle-même du paradoxe a un effet réellement grisant. Vivre sans s'exposer au danger est complétement dénué d'intérêt, comparé à cela."

Il la regarda faire. Elle dégageait vraiment quelque chose d'effrayant, mais tout autant plaisant pour quelqu'un comme lui. Peut-être son manque d'humanité ? Éventuellement, et dans ce cas, l'idée qui trainait dans la tête de l'alchimiste était de savoir ce qui se cachait derrière ce masque impassible. Il était certain qu'il y avait des raisons à son attitude, tout comme il était certain de pouvoir chercher plus loin dans sa personnalité et d'en trouver d'autres facettes. Pourquoi un tel acharnement de la part de l'écarlate ? Peut-être car il rencontrait rarement des gens si différents de la normale, et que trouver un individu de la sorte l'intéressait. Ou bien se reconnaissait-il dans certains des traits de caractère de la jeune femme.

"Quoi qu'il en soit je serais ravi de vous aider dans vos recherches, quelles qu'en soient les conséquences. Mais pour cela, il faudrait bien sûr que votre machine soit en état de fonctionner."

Il planta son regard dans le sien un instant puis se retourna vers le téléphone qui trônait tout seul sur une table de la pièce. Il prit le combiné et composa le numéro de l'administration de l'armée.
Comme à son habitude, il fut assez bref, allant droit au but sans s'embarrasser de détails. Après un hochement de tête, il raccrocha et se retourna vers sa précédente interlocutrice.

"J'ai donné l'ordre d'appeler le mécanicien dont je vous ai parlé tout à l'heure. Il devrait arriver ici d'ici peu."

Il s'avança vers la table de travail, curieux de savoir ce qu'elle comptait faire maintenant. Oh bien sûr, il n'omit pas de prendre entre deux doigts une mèche brune de la jeune femme avec un sourire qui ne traduisait que trop bien son envie de la déstabiliser sans arrêt.

"En tout cas, notre collaboration ne risque pas de réjouir le reste de mes subordonnés. Un seul démon était déjà de trop, alors deux..."

Il continua plus bas:

"Je sens que tout cela va devenir très amusant et distrayant, Lieutenant."






"À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Mer 27 Nov - 16:02

    Lya s'était redressé, levant devant elle l'outil qu'elle tenait toujours dans sa petite main, une expression sérieuse sur le visage. Elle fit un oui de la tête, mais ne prononça pas un seul mot, attendant sans doutes que le commandant eu finit de parler. Chez cette petite bonne femme, c'était une habitude, elle semblait peser les mots qu'elle prononçait, attendant toujours d'avoir tous les éléments avant de se permettre de répondre.
    L'idée, la simple évocation d'un potentiel mécanicien pour arranger Pupuce, la machine, la rendait fébrile, un sentiment entre joie et peur la prenait. Et s'il était mauvais et détruisait son œuvre? et s'il lui volait Pupuce? et si? et Si?
    Ses yeux trahissaient cette légère angoisse, mais son comportement resta neutre, il valait mieux attendre et voir ce que cela donnerait.

    "J'espère qu'il sera efficace"
    finit-elle par dire calmement, en posant son outils et en jetant un regard rapide sur la machine.

    Un nouveau silence s'installa dans la petite pièce, à peine troublé par les bruits de respiration de Pupuce. La petite scientifique tourna le dos à Kimblee en se penchant de nouveau sur la machine, elle vérifiait les plans, les boulons, cherchant une faille dans le système.

    "Parce que vous vous souciez de ce que pensent les autres? "
    elle jeta un rapide coup d'oeil vers l'homme en blanc "Justement, s'ils nous craignent, ils nous laisseront en paix" Un léger sourire naquit sur les lèvres de la demoiselle, alors qu'elle réajustait un boulon qui semblait lui résister. L'effort semblait très difficile pour ses petits bras, qui la fit tomber en arrière, sur les chaussures cirées de l'alchimiste.
    Un petit ouille accompagna la chute, mais elle ne semblait pas plus gênée que cela, ses yeux se levèrent vers le jeune homme:

    "Si vous insistez tant j'accepte votre aide, mais attention à ne point me gêner " fit-elle en remuant sa clé de 12 avec conviction, et une expression sérieuse qui lui donnait un air plus candide qu'autre chose. Elle semblait très sûre d'elle, peut être un peu trop, car il était évident que le poids mort du groupe serait.....elle.
    Une moue se dessina doucement "et on ne me vole pas mes idées"
    Ses idées, ses expériences, son univers, elle tentait de les protéger coûte que coûte, avec les moyens qu'elle avait, plutôt minces, et son regard trahissait cette peur qu'elle avait.



Revenir en haut Aller en bas
Solf J. Kimblee
Traître lotus blanc que le sang révèle...

avatar


MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Mar 10 Déc - 14:34

Kimblee remarqua un petit semblant d'hésitation dans le regard de la jeune femme lorsqu'il engagea la conversation sur la machine. Oh, ce n'était qu'une vague lueur, une once de ce sentiment, une plume vite balayée par le vent, passant trop rapidement pour que l'on s'y attarde, si bien que l'alchimiste songea un instant se l'être imaginée.

Tandis qu'elle retournait à son travail, il sourit vaguement. Non, bien entendu, il n'avait que faire des dires et opinions des autres à son propos, et tout comme le soulignait Lya, la peur suscitée par des êtres comme eux avait pour grand avantage de garder à distance les éventuelles têtes brûlées qui ne se risquaient pas à une folie telle que celle de trop parler pour ne rien dire (attitude qui agaçait profondément Kimblee).

Soudain, il fut coupé dans ses pensées par Lya qui glissa en arrière et retomba en partie sur lui. Il était toujours légèrement surpris quand elle continua son travail comme si de rien n'était, et quand elle reprit la parole :

"Si vous insistez tant j'accepte votre aide, mais attention à ne point me gêner. "

Il rit légèrement, et se pencha vers elle en soufflant avec un amusement non feint :

"Voyez donc qui dit cela...Suis-je celui qui vient de tomber sur l'autre ?"

Il la regarda un instant, puis reporta son regard sur la machine et s'avança légèrement pour passer brièvement les doigts sur le métal, touchant pour la première fois l'objet de leur précédente conversation.

"Quant à voler vos idées, ce n'est pas dans mes priorités du moment. Oh, qui sait, cela pourrait l'être dans quelques années..."
, ironisa-t-il clairement, un sourire moqueur peint sur le visage "Vos recherches ne constituent pas un domaine dans lequel j'ai travaillé, je n'ai pas l'intention de m'y atteler simplement par pure curiosité, mais cela n'empêche pas mon alchimie de venir les compléter."

Il tapota du bout des doigts le métal.

"Ce ne sont pas des recherches anodines que vous avez entreprises.", commenta-t-il soudain "Je suis curieux de savoir quand et comment vous avez eu une telle...idée...ou devrais-je dire 'obsession' ?"

Il était très sérieux, loin d'être sarcastique, réellement piqué dans sa curiosité. Lya était attachée à sa science. Personne ne pourrait l'en arracher, et si elle disparaissait, alors ses recherches la suivraient. Pas question qu'un autre en hérite.

Exactement comme lui. Jamais son alchimie ne tomberait dans les mains d'un autre.






"À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Lun 30 Déc - 12:21


    Un silence accueillit les dernières paroles de l'alchimiste. Un lourd silence durant lequel on n'entendait que les cliquetis sinistres de la machine, et plus loin, dans les tréfonds humides d'une cave, un râle rauque.
    La jeune femme semblait quant à elle repartie dans ses pensées, probablement avait-elle déjà oublié la présence de l'homme en blanc? Elle ne cherchait jamais à rendre sa présence aimable, ou aider ses interlocuteurs à se sentir à l'aise avec elle, et toute subtilité de l'art de la sociabilisation lui semblait alors inconnue.
    Malgré tout, elle se redressa lentement, approcha d'un pas léger alors que son visage marquait la réflexion profonde dans laquelle elle se trouvait très visiblement. Elle poussa du pied un bocal à terre, contourna une caisse remplie, enjamba un énorme tube qui passait là avant d'arriver à la hauteur de l'alchimiste. Pataude par moment, elle semblai faire grand cas de masquer au maximum le moindre bruit émanant de sa présence, et c'était bien là une de ses autres marottes: passer inaperçu envers et contre tout. Entreprise parfois vouée à échec, il fallait le dire.

    Lya eut un petit rictus, mais n'arrêta pas sa progression qu'une fois à quelques centimètres de son interlocuteur, alors qu'un sourire étrange s'étirait sur ses lèvres, une main se posa sur son épaule gauche, alors que l'autre sur la joue de l'alchimiste, l'obligeant à baisser légèrement la tête (car oui, elle était de taille minipouce). Se portant enfin légèrement à sa hauteur, elle susurra avec une douceur étrange:

    "Imaginez un instant, monsieur.... trouver un passage vers d'autres mondes, découvrir une multitude de possibilités, et toutes les faire se rencontrer.... que croyez vous qu'il adviendra alors? " C'était une confidence qu'elle faisait là, une confidence qui, au ton chaleureux de sa voix la remplissait de joie, c'était une idée presque charnelle. " ..  le chaos...." finit-elle par souffler dans son oreille. Elle se rabaissa, et de sa main le poussa doucement en arrière, les yeux pétillants d'une flamme indicible.
    "Et toi? qu'est ce qui te pousse à suivre cette voie? "

    Subitement familière, elle lui tourna le dos pour se pencher vers la table qui se trouvait là, non sans avoir affiché un franc sourire. Son comportement était à l'image de sa personne, de son laboratoire, chaotique. Ho certes, elle avait entendu parlé de cet alchimiste criminel que l'on disait perdu au fond d'une geôle, ressortit pour d'obscures raisons, les couloirs vrombissaient de ces rumeurs et peurs qui accablaient chaque brave homme ordinaire que comptait la caserne, mais il y avait du défis dans l'attitude de cette petite bonne femme, une sorte de plaisir malsain à aller contre toute logique, contre tout instinct de survie. Tourner le dos à un prédateur était risqué, mais en définitive bien amusant.

    Lya avait un certain sens de l'humour.
Revenir en haut Aller en bas
Solf J. Kimblee
Traître lotus blanc que le sang révèle...

avatar


MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Lun 30 Déc - 15:32

Solf garda extrêmement bien son sang-froid quand elle posa une main sur sa joue, l’autre sur son épaule, geste surprenant bien qu’il ne l’aurait pas montré à travers les expressions qui traversaient son visage. A la place d’un quelconque étonnement, chaque lueur animant ses pupilles reflétait un profond amusement mais surtout intérêt, une curiosité insatiable qui demandait doucement ce qui l’attendait ensuite.

Il prenait toujours la vie comme un jeu, une bataille où on perd ou gagne selon son adversaire et les stratégies qu’on use face à lui. Pour appliquer les meilleures, il fallait analyser, chercher et comprendre. Les conversations, les comportements à adopter, tout cela pouvait être déterminé par une observation de l’interlocuteur auquel on fait face. Il était si agréable et intéressant d’y chercher les failles, les manies, les petits traits de caractères bien enfouis.

Cette attitude intrigante, ne pouvait-elle, chez lui, ne susciter qu'un si fort intérêt, voire de l’attrait ?

Tandis qu’elle s’en était retournée devant son plan de travail, il se faufila à pas de loup derrière elle, un étrange sourire aux lèvres. Pas question de se laisser intriguer sans rendre la pareille. Était-ce une sorte de vengeance amusante aux yeux de Kimblee, ou un jeu auquel il prenait part avec joie ? Peut-être ne le savait-il pas lui-même.  Mais quoi de plus attrayant que l’inconnu ?

Passant son propre bras sous celui de la jeune femme pour poser une main sur le plan de travail et ainsi capter son attention, il se pencha de toute sa hauteur sur elle, son souffle sur sa nuque.

« Les hommes tentent d’atteindre un certain idéal, de s’améliorer sans cesse. Ces améliorations ne se font pas sans les petites étincelles de chaos que les gens comme vous et moi sèment sur leur passage. Être leur crainte, agir en décalage avec la société, les pousse à ériger des barrières, à changer les choses pour empêcher leur belle paix de se troubler à nouveau, est ce que j'aime être. En retrait, nous observons, voyons le monde tel qu’il est, non comme on le désirerait, et ce sont nos actions qui sortent les humains du déni dans lequel ils se plongent, leur ouvrent les yeux sur la réalité. »

Il perdit un instant son sourire, l’air songeur, et toujours derrière la scientifique, il releva sa main posée sur la table pour tourner son visage vers lui et observer ses yeux.

« Vous savez ce qu’être l’imperfection du monde que les hommes cherchent à étouffer. Votre regard seul en témoigne. »

Ses pupilles n'étaient plus seulement inquisitrices, à présent. Elles était d'un sérieux, d'une profondeur insoupçonnée, sans doute des souvenirs lointains se mêlant à l'affaire. Peut-être aussi d'une certaine douceur, car il savait que sa prochaine question ne serait plus une si belle partie de plaisir. D'expérience, il en était conscient : on ne sort pas le chaos de nulle part.

Il écarta une mèche de cheveux, ne s'éloignant pas, et demanda enfin :

« Il faut avoir vécu le chaos pour savoir ce que vous me dites, mademoiselle Rozemberg. Je me trompe ? »






"À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   Lun 30 Déc - 16:48


    Absorbée par ses pensées, ses plans, elle n'entendit pas l'homme en blanc avancer derrière elle, et ne constata sa présence qu'une fois sa main posée sur la table.
    Puis, elle sentit son souffle sur sa peau, et se mordit la lèvre inférieure pour contenir un léger frison qui lui monta alors le long de la colonne vertébrale.
    Le temps semblait infiniment long et pourtant, l'instant ne dura que quelques secondes.
    Lya ne réagit pas plus lorsqu'il l'obligea à tourner le regard vers lui, cette dernière darda ses yeux dans les prunelles bleues pâles de l'alchimiste. Elle ne prononça pas un mot, non, pas une syllabe considérant la situation avec un calme étonnant malgré la situation.
    Elle le savait, il pouvait la tuer d'un claquement de doigts. Malgré son détachement pour les choses de ce monde, elle avait des oreilles, et suffisamment d'esprit pour comprendre à qui elle avait affaire.

    La jeune fille se retourna afin de faire face à Kimblee, posa ses mains sur la table... non vraiment, se sentir acculée n'était pas vraiment une sensation agréable.
    Il y eu de nouveau un silence lourd qui s'installa entre eux. Elle devait sans doutes peser ses mots, et sa position à vrai dire ne lui permettait pas vraiment des facéties et sautes de langage. Il lui fallait avancer à pas mesurés, même si elle gardait dans le regard une lueur de défi, de fierté presque qui la poussait sans cesses dans des situations aussi dangereuses qu'inattendues.

    "tsss"

    La jeune femme se hissa sur la table lentement, glissant presque avec une facilité étrange, un sourire venait de se redessiner sur ses lèvres, alors qu'elle se pencher vers lui, fixant toujours aussi effrontément les pupilles pâles de l'alchimiste.

    "Votre regard... il a quelque chose de froid, cruel que j'aime bien, et c'est bien pour cela que je vais daigner répondre à votre question"


    La jeune femme pencha la tête sur le côté plissant légèrement ses yeux fatigués par des heures d'un travail laborieux et acharné.

    "Le chaos peut naître de toute chose, il existe en chacun d'entre nous. Si certains ne s'en rendent, et ne s'en rendront jamais compte, d'autre l'ont cultivé pour les possibilités qu'il apporte. " Son sourire s'étira légèrement avant qu'elle ne se penche totalement vers lui, passant ses mains sur ses épaules et ce afin de mieux murmurer à son oreille, car Lya était de ceux qui aiment à susurrer plutôt que parler.

    "Le chaos nait de multiples choses, pour ma part, c'est un savant mélange d'insomnies, de recherches, et d'une nature particulièrement encline à l'accueillir.... tout comme la vôtre je me trompe?"

    Elle posa son menton sur le plat de sa main toujours présente sur l'épaule de l'alchimiste et susurra lentement:

    "Tout comme vous, sinon, tu ne serais pas attiré par ma personne, me trompais-je? Tout comme je serai probablement déjà morte si cela n'avait pas été le cas...."

    Bon alors, jouer les grandes filles c'était bien, maintenant, il fallait faire en sortes de survivre, encore une peu.
    La jeune fille lâcha le contact physique d'avec l'homme en blanc, posa ses mains sur ses cuisses et attendit, son regard toujours fixé sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suivez le lapin blanc, monsieur.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Suivez le lapin blanc, monsieur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» monsieur Jambou
» Civet de lapin aux épices
» Requête auprés de Monsieur le frére du roi
» Lapangel. Le lapin pas crétin [ Fini, à valider)
» Le passeport de Monsieur Rouzier s'est-il perdu dans le courrier ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: STAFF :: Les Archives :: Anciens RPs-