Du flanc et des larmes - HAVOC



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Du flanc et des larmes - HAVOC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maes Hughes
Citoyen d'Amestris

avatar


MessageSujet: Du flanc et des larmes - HAVOC   Sam 12 Oct - 9:04

Pas de repos pour les braves, se disait Maes en sirotant lentement son double-expresso, ultra noir, sans sucre. La nuit était tombée depuis si longtemps qu'on ne saurait pas dire si l'on était plus proche du matin ou du soir. Ce sentiment de perdition était caractéristique de ses gardes nocturnes au bureau des renseignements, un superviseur se devait d'être toujours présent. Ca le tuait, Maes n'avait jamais été un oiseau nocturne. Quand bien même il serait les dents et continuait, c'était son « devoir » après tout. Il s'étira en réponse à un long et dangereux baîllement et s'alluma une cigarette.

Le réféctoire était une immense salle qu'on avait tenté en vain de rendre chaleureuse, la lumière blanche, torrentielle, aveuglait les yeux cernés des quelques bidasses qui somnolaient ici et là. Le café et les cigarettes étaient la règle, la double dose réglementaire. Il divagua, se dit qu'on n'était pas sérieux quand on était fatigué. Il sourit, le café était plus très sain à son âge.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Havoc
♘ Le Cavalier ♘

avatar


MessageSujet: Re: Du flanc et des larmes - HAVOC   Sam 12 Oct - 14:25

Depuis le temps, tous commençaient à avoir l'habitude. Le colonel Mustang était du genre paresseux, alors ses subordonnés devaient tous redoubler d'efforts. En particulier le lieutenant Hawkeye, si elle n'était pas là, il trouverait à coup sûr le moyen de refiler tout le boulot à ses hommes... Chose presque faite, puisque Havoc devait veiller tard aujourd'hui. Il semblerait que certains documents qui devaient être remplis pour le lendemain avaient mystérieusement été laissés de côté... Ainsi, afin de ne pas perdre de temps, Mustang s'en était occupé avant toute chose.

Du coup, l'équipe du colonel s'occupa entièrement du reste. Ce qui ne fut pas de tout repos, bien sûr...  Plusieurs personnes étaient restées à remplir quelques dossiers à boucler que le colonel aurait du faire, et le pire, c'était le tri à faire... En effet, les documents étaient entassés sur un bureau en désordre. Ils en étaient désormais certains, ils allaient passer une nuit blanche.

Fort heureusement, Mustang était tombé sur une équipe de travailleurs. Havoc avait beau penser que son supérieur abusait, il ne rechignait pas à la tâche et s'était mis au boulot. Tout en commençant par le tri, on s'aperçut rapidement qu'il fallait que les dossiers des affaires externes soient vérifiés et certifiés. Hors, les seules personnes autorisées à le faire étaient déjà rentrées. En même temps, ce n'était pas vraiment à cette heure-ci qu'il fallait s'y prendre...

« Vous avez pensé au Lieutenant-Colonel Hughes? Peut-être qu'il peut, lui? »

« Mouais. 'Vais voir s'il est encore là. »




Les dossiers sous le bras, Havoc descendit les marches activement, manquant de glisser sur la dernière. Les couloirs du QG de Central étaient pratiquement vides. Certains passages n'étaient même pas éclairés. Il y avait certes des militaires qui travaillaient à ce moment de la journée, mais c'était en général pour des réunions, semblait-il. Tout en se dirigeant vers le bureau du lieutenant-colonel Hughes, il croisa la réceptionniste qui venait de quitter son poste.

D'après elle, Maes Hughes n'était pas dans son bureau mais n'avait certainement pas encore quitté le bâtiment. Autrement, elle l'aurait vu.

Le sous-lieutenant fit donc demi-tour. Ou pouvait-il être? Là où étaient réunis la plupart des soldats, peut-être? Après tout, quoi de mieux qu'un café pour arriver à rester éveiller malgré la fatigue. C'est ce que se disaient souvent ceux qui veillaient tard. Il se dirigea donc vers le réfectoire. Le couloir n'était éclairé que par de faibles éclairages, ce qui donnait un air faussement blanc pur aux murs. On pouvait entendre le pas du militaire qui marchait d'une allure rapide résonnaient dans cet espace.

Il arriva au réfectoire. La lumière y était allumée. On pouvait voir quelques soldats qui tentaient vainement de rester éveillés, café ou cigarette à la main. Le regard du sous-lieutenant se porta machinalement sur l'homme qu'il cherchait depuis une bonne dizaine de minutes. Il était, tranquillement assis sur sa chaise, fixant son café à la main.

Ne voulant pas faire sursauter ou 'réveiller' ces braves militaires, Havoc préféra se taire en se dirigeant vers le lieutenant-colonel. Il fit son possible pour ne pas faire trop de bruit lorsqu'il passa devant un gars qui s'était laissé prendre par Morphée. Une fois arrivé à la table, il posa sa main sur l'épaule de Hughes, malgré son grade, avant de la relever à sa tempe.

« Lieutenant-colonel Hughes? Vous auriez une minute? »





« Ce sont des dossiers que le colonel Mustang devait valider y a... Deux jours, je dirais. Si vous pouviez le faire ça m'arrangerait. C'est possible? »


 havouc51


Il posa les dossiers sur la table, tout en s'apercevant que le lieutenant-colonel n'avait pas l'air dans son assiette.


Revenir en haut Aller en bas
Maes Hughes
Citoyen d'Amestris

avatar


MessageSujet: Re: Du flanc et des larmes - HAVOC   Sam 19 Oct - 7:27

Une main se posea sur l'épaule de Maes, pendant quelques secondes il ne cilla pas, ne la remarqua même pas. Puis tourna lentement la tête. A qui pouvait elle appartenir ?... Des doigts fins, longs, jaunis, qui sentaient le tabac froid. Il n'y pensa pas vraiment, pivota sur sa hanche, et gratifia  le sous-lieutenant Havoc d'un sourire en coin tout ce qu'il y avait de plus impersonnel. A vrai dire c'aurait pu être n'importe qui. Politesse simple et élémentaire. Il formula machinalement quelques mots dans sa tête, assembla les pièces d'un puzzle pour enfant, que lui valait le plaisir... Mais son interlocuteur précédea.

Une histoire farfelue de lieutenant-colonels et de dossiers en retard. Il soupira d'un air compréhensif, se leva de sa chaise, écrasant sa cigarette au passage. Havoc lui faisait face, de toute sa hauteur. Le sous-lieutenant était plus grand que lui, plus large, plus jeune, plus beau. Maes le regarda de la tête au pied, il y avait un peu de cendres sur le rabat de sa vareuse et ses bottes n'étaient pas cirées ce soir. Il posa à son tour sa main sur l'épaule de son subalterne, et prit le ton le plus paternaliste et sympathique qu'il put.

Désolé fiston, j'ai déjà du boulot, beaucoup. Le colonel Mustang va devoir se débrouiller seul cette fois.

C'était à moitié un mensonge, il ne croulait pas sous le travail, pas toujourq, ses assistants supportaient le plus gros. Mais Roy en devait plus d'une à Maes, et il avait cette fâcheuse habitude de beaucoup se reposer sur lui pour la paperasse, même s'il ramenait un joli gâteau très cher à chaque fois qu'il venait dîner à la maison. Hughes asticotait son ami et adorait ça.

Il se détourna d'Havoc, et désigna le glissoir où étaient disposées quelques victuailles.

Sous-lieutenant, qu'est-ce que vous diriez d'une part de flanc ? C'est déjà plus intéréssant que tous ces dossiers ennuyants.

A sa petite blague, il sourit de toutes ses dents. Pas pour Havoc, mais pour lui, comme à chaque fois, le rire des autres arrivait bien après.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Havoc
♘ Le Cavalier ♘

avatar


MessageSujet: Re: Du flanc et des larmes - HAVOC   Ven 25 Oct - 11:37

« Désolé fiston, j'ai déjà du boulot, beaucoup. Le colonel Mustang va devoir se débrouiller seul cette fois. »

Le sous-lieutenant Havoc haussa des épaules d'un air faussement désolé.

« Tant pis. Le colonel trouvera une excuse, comme d'hab'. »





De toute façon, ces dossiers n'étaient pas extrêmement importants... Autrement, on aurait réclamés leurs présences ailleurs que dans le bureau du colonel Mustang. Mais les ranger aux archives aurait fait gagner de la place, car la paperasse occupait actuellement une majeure partie des tables. D'ailleurs, il fallait la remplir avant d'être débordé surtout que le colonel trouvait souvent le moyen d'y échapper. Cela étant dit, il devait forcément s'en occuper, ainsi dans les plus brefs délais. Mais quand il s'y mettait sérieusement, le lieutenant Hawkeye n'avait rien à redire! Ou presque.

Puis le lieutenant-colonel se leva et se dirigea vers glissoir. Étonnant qu'il y ait toujours des victuailles... Sans doute on les avait sorties pour calmer un appétit qui s'était creusé cette nuit.

« Sous-lieutenant, qu'est-ce que vous diriez d'une part de flanc ? C'est déjà plus intéressant que tous ces dossiers ennuyants. »

Il est vrai que l'atmosphère était plutôt pesante. La salle était silencieuse, seuls quelques bruits de tasses posées sur les tables résonnaient. On pouvait admirer par la grande fenêtre un ciel noir, sans étoiles ni lune. Quoique la faible lumière des lampadaires des rues de Central éclairait le chemin pouvait être aperçu depuis la cafétéria du QG... Hughes n'avait jamais vraiment aimé cette ambiance. Lui qui était d'un naturel gai et joyeux, cela ne lui correspondait pas. D'ailleurs, il n'était pas lui même cette nuit-là. Il paraissait fatigué, lassé... Comme s'il avait perdu son âme.

Havoc lui rendit tout de même son sourire... Il poussa un peu les dossiers posés plus tôt sur la table afin de s'appuyer dessus.

« Non merci. Je vais peut-être juste prendre un café avant de retourner au bureau. »


Puis il leva la tête en regardant le plafond avant de porter la main à sa cigarette. Il examina l'éclairage... Lumière blanche, un peu trop forte au goût du sous-lieutenant. C'est vrai, pourquoi un éclairage aussi puissant si c'est juste pour le soir et la nuit? C'est bien à cette heure-ci que les yeux sont fatigués... Inutiles de les agresser davantage. Havoc redirigea son regard vers le lieutenant-colonel tout en fronçant les sourcils. Il revoyait encore une trace blanche à travers ses yeux, faute d'avoir regardé trop longtemps cette lumière aveuglante.

« Vous m'avez l'air un peu pâle lieutenant-colonel... Vous devriez penser à vous reposer ou à prendre quelques jours de congé. Je suis sûr que vos hommes sauront se débrouiller. » Lui dit calmement Havoc.



Revenir en haut Aller en bas
Maes Hughes
Citoyen d'Amestris

avatar


MessageSujet: Re: Du flanc et des larmes - HAVOC   Mer 30 Oct - 9:05

Hughes n'attendit pas qu'Havoc ait finit sa phrase pour filer se chercher un peu de sucre. Il revint encore plus vite qu'il n'était partit, une part de de gâteau au flanc bien brûlé sur le dessus, comme il l'aimait. Il s'était permis, au vu de la faible population du réféctoire, de soustraire la plus grosse. Il imaginea Maria le réprimander sur ça, que le sucre était pas trop bon pour lui. Bien au contraire ma chérie, je dois bien entretenir ma petite bedaine si durement acquise.

Havoc disait le trouver pâle, Maes mâcha lentement, pendant de longues après que son subalterne ait finis de parler. Il le fixa intensément, sérieux comme une tombe d'enfant, comme s'il s'apprêtait à raconter une histoire tout ce qu'il y avait de plus sombre, ou d'énoncer une vérité philosophique particulièrement classe. Il leva simplement sa cuillère, pointant Havoc de l'éxtrémité galbée, alignant son visage de l'autre côté, fermant un oeil comme s'il regardait dans la mire d'un fusil.

"Pan !..."

Quelques secondes s'écoulèrent, Maes reposa sa cuillère, son fameux petit sourire en coin de la bouche.

"Bah alors sous-lieutenant, on a enfilé le jupon et le tablier ? C'est gentil de vous inquiéter pour moi !"

Gentil garçon celui-là, un type bien, vraiment, on pouvait le voir au fin fond de ses yeux. Maes apprécia l'intention. Il posa ses coudes sur la table, se pencha en avant, une banane de sourire d'une oreille à l'autre. Il fit signe à Havoc de s'approcher.

"Venez plus près fiston, je dois vous dire un secret..."
Revenir en haut Aller en bas
Jean Havoc
♘ Le Cavalier ♘

avatar


MessageSujet: Re: Du flanc et des larmes - HAVOC   Sam 9 Nov - 13:47

Le lieutant-colonel Hughes s’était précédemment levé afin d’aller chercher ce qu’il proposait un peu plus tôt. Une grosse part de flanc… Même s’il était tard et qu’il n’avait rien mangé depuis un certain temps, Havoc n’aurait jamais put finir ce dessert. C’était trop sucré pour qu’il puisse en manger à cette heure.  

Hughes fit signe à ce dernier de s'approcher plus près un grand sourire aux lèvres. Ah ! Encore un sourire ! C’est bien comme cela qu’on le reconnaissait. L’expression d’un homme fatigué ne lui correspondait pas du tout, bien que, comme un être humain normal il pouvait lui arriver de s’épuiser.  Et le fait qu’il soit ici, dans cette cafétéria, aussi tard dans la nuit le prouvait ; c’était un homme très occupé. Inutile de s’étonner en le voyant tel quel.

« Venez plus près fiston, je dois vous dire un secret… »

Un secret, disait-il ? Quel genre ? Que pouvait-il bien avoir à confier à quelqu’un comme Havoc ?.. Depuis le temps qu’ils se connaissaient, Hughes n’avait pas l’air de cacher des choses à qui que ce soit. Mais bon, les apparences sont trompeuses, et en voici la preuve cette nuit. Au moins, cela n’avait par l’air d’être quelque chose de trop négatif, son grand visage le montrait.

Le blond lui rendit le sourire. Il devait bien faire confiance à Havoc pour le lui dire… Etrange situation, tout de même. Le sous-lieutenant se redressa, ne touchant plus son appui de tout à l’heure à savoir la table. Il posa doucement sa main sur les dossiers, et les décala d’un geste méticuleux. Ainsi, il put poser son avant-bras sur cet endroit même afin de pouvoir se pencher vers son interlocuteur plus facilement. De son autre main, il prit sa cigarette entre ses doigts avant de l’écraser dans le cendrier juste à côté des deux militaires. Il sortit quand même une deuxième, la porta à sa bouche sans toutefois prendre la peine de l’allumer.

« J’espère que je suis le premier à qui vous le dites! » Plaisanta Havoc pour le taquiner.
havouc59



Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du flanc et des larmes - HAVOC   

Revenir en haut Aller en bas
 

Du flanc et des larmes - HAVOC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» Le Voleur de Larmes
» Quand Coulent les Larmes du Rossignol [Rang C][Pv: Natsume Homura]
» Bien que le temps puisse sécher les larmes de mes yeux, le temps ne t'effacera pas de mon cœur || LIAM ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: Central :: Bâtiment de l'Armée :: Cafétéria-