Rencard avec l'envie. (with Envy, Clothilde Laysawer)



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez
 

 Rencard avec l'envie. (with Envy, Clothilde Laysawer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nick Falcon
Général de Brigade

Nick Falcon


Rencard avec l'envie. (with Envy, Clothilde Laysawer) Empty
MessageSujet: Rencard avec l'envie. (with Envy, Clothilde Laysawer)   Rencard avec l'envie. (with Envy, Clothilde Laysawer) Icon_minitimeSam 2 Nov - 12:11

Dix-huit heures venaient de sonner au clocher d'une église au loin, le soleil était ainsi en train de chuter littéralement pour faire place à un ciel crépusculaire magnifique et dégagé, annonçant la fin d’une nouvelle journée pour les Amestriens.

Nick avait pu quitter le travail un peu plus tôt qu'il ne le pensait, la paperasse de ce jour fut vite expédiée, et les diverses affaires furent classées. Même en l'absence de sa précieuse brigade laissée à West-City, il avait pu être aussi efficace car il aimait bien faire les choses. D’ailleurs, pourquoi était-il à Central alors que sa région affiliée était l’Ouest ? Tout simplement car il fallait mettre en place les exercices de manœuvre de l’armée, et qu’il avait été choisi pour organiser cet évènement annuel dans ses moindres détails, puisqu’il avait lieu dans l’Ouest. Enfin, c’est une autre histoire, mais il fallait le préciser.

Bref, à présent, il était enfin temps de se changer les idées, et quoi de mieux pour cela que de passer une bonne soirée sympathique au cœur de Central, en compagnie de sa bien-aimée. Pour sortir, le jeune homme avait donc quitté son uniforme de l'armée ainsi que son épée pour ses habits de civils. Il porte donc son fidèle gilet noir à col, des chaussures de la même couleur, et son pantalon gris foncé. Également, il tient par-dessus son épaule son long manteau gris, car la température agréable le permet malgré la saison. Il ne se priva pas non plus de recoiffer ses cheveux à son habitude, c’est-à-dire : les décoiffer !

Ensuite, pour une telle occasion, il ne fallait pas lésiner sur les détails, Nick s'empressa donc d'aller chez un fleuriste, pour composer lui-même un bouquet qu'il pourrait offrir à la demoiselle en gage de sa fidélité et de son affection. Et quoi de plus facile pour quelqu'un qui venait de la campagne que de connaitre les fleurs et leur signification, enfin, disons qu'il y avait un minimum à savoir et qu'il ne faut pas offrir des Chrysanthèmes ou des Orchidées par exemple, enfin, sauf si l'on souhaite la mort de sa compagne... Lorsqu’il quitta les quartiers de l’armée, il se dirigea vers le fleuriste le plus proche, qui semblait d’ordinaire être assez fréquenté, mais par chance, il n’y avait personne, une aubaine pour le jeune homme qui ne tarda pas à entrer pour faire ses emplettes.

Afin de rester traditionnel, il décida d’associer des roses blanches majoritaires, avec des rouges en les parsemant, symbole de réunification car cela faisait quelque temps qu'ils ne s'étaient pas vus. De même, il forma un léger bouquet, pour ne pas paraître non plus insistant… Ceci fait, il paya son dû et admira le bouquet, dont il était satisfait par sa qualité et sa fraicheur, avant d’entamer sa marche vers le lieu de rendez-vous : le parc de Central. D’un pas assuré et impatient, il marcha à travers les rues de Central tout en sifflant un air enjoué, pour arriver finalement en vue du parc. Le rendez-vous était fixé à l’entrée Nord, à 18h30, mais il arriva quelques minutes en avance pour s’assurer de pouvoir surprendre la jeune femme qui l’avait déjà repris au sujet de ses retards… Une fois placé devant l’entrée, il cacha le bouquet sur le côté, et se mit à patienter de l’arrivée de sa compagne tandis que les rayons du soleil couchant peignaient les bâtiments aux alentours d'un orange vif.

Cependant, le temps filait bien vite et elle n'était toujours pas là, ce qui inquiéta légèrement le jeune homme qui commençait à faire les cents pas. D'ordinaire, elle n'aimait pas attendre, et était très rarement en retard. Mais après tout, le métier d'alchimiste de soin était criblé d'imprévus, et il le savait très bien...


« Le 9 novembre 1903, jamais je n'oublierai ce jour cher ami.
              Tout au long de ma vie je brandirai avec fierté, cette lame que tu m'as légué... »

Rencard avec l'envie. (with Envy, Clothilde Laysawer) Nick10
. - Thème musical - .