Hystérie contrôlée



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Hystérie contrôlée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Hystérie contrôlée   Dim 15 Déc - 9:21

L'armure était étonnée de voir qu'un si petit être pouvait contenir autant d'hystérie. Il passa d'abord par la phase "mais c'est pas possible que tu sois son petit frère" avant d'aller vers une toute autre phase qu'Alphonse ne connaissait pas. Edwin parlait de famille. Lui, sa famille ? Ses craintes étaient de plus en plus fondées. soit il était un homonculus et dans ce cas quelqu'un avait dû le créer ou alors il était vraiment le jumeau d'Edward. Si sa deuxième hypothèse se révélait être vraie, il aurait deux mots à toucher avec son grand frère.

- C'est... heu... bah... Non mais...

Alphonse ne savait plus quoi dire devant tant d'hystérie de la part de ce nain. Il passa une main derrière son casque, visiblement perdu et gêné. Il ne pouvait pas décevoir Edwin en lui disant que c'était impossible qu'ils aient le même sang, mais en même temps, même aussi peu égoïste soit-il, il ne voulait pas partager son frère.

Puis le blondinet commença à délirer tout seul. Il monologuait sur un certain, ou certaine Al ne savait si c'était un homme ou une femme, Kyo. La grande armure resta immobile, complètement abasourdie pas cette énergie et cette bipolarité. Une vraie girouette cette personne.

S'il n'avait pas eut un visage figé, celui-ci serait orné de deux grands yeux écarquillés et d'une bouche si grande ouverte qu'elle toucherait sûrement le sol. Mais son statut faisant qu'il n'avait pas d'émotions faciales, il restait de marbre physiquement devant la situation. Il était même légèrement vexé de voir qu'Edwin ne faisait plus du tout attention à lui. Cet homme était perdu dans son monde et Alphonse le regardait délirer.

Et au bout d'un certain moment, Edwin semblait reconsidérer Al comme une personne à part entière. Il s'excusa mais le ton de sa voix en disait long sur ses émotions présentes. L'armure cessa d'analyser et essaya plutôt de se concentrer sur cette tornade d'hystérie qui lui prenait le bras tout en le tirant vers le QG qu'ils atteignirent à une vitesse record. Alphonse se demandait même comment cela était possible mais ne releva pas.

Il avait du mal à canaliser les excès de joie de la petite personne à ses côtés et il devait en plus faire attention à ses propos qui pouvaient être un déclencheur de rage chez cet Edwin. Ainsi, il avait comprit que cette frêle personne n'aimait pas que l'on hausse le ton avec lui.

- Question... Je ne sais pas qui vous êtes, ou alors... si mais c'est pas sûr alors il ne vaut mieux pas que l'on s'étende sur ce sujet. Par contre, je ne sais pas non plus si mon grand frère aura les réponses à vos questions, dit-il.

Il ne voulait pas mentir, même si son principe avait déjà été plus que bafoué, mais il ne voulait pas non plus rendre la mémoire, c'était cruel de sa part, à cet homonculus. Et puis il ne pouvait pas dire quelque chose dont il n'était pas sûr, cela ne ferrait que donner de faux espoirs à cette personne pleine de vie contrairement à lui, armure vide de chair.

Ils étaient dans le hall de la zone réservée aux civils. Edwin s'absenta aux toilettes, laissant seule la grande armure qui faisait tâche au milieu de tous ces bonnes gens.
Alphonse trouva un banc près des toilettes et s'y assit, attendant que la personne qu'il accompagnait sorte. Voilà au moins une chose qu'il n'enviait pas à la condition humains : aller aux toilettes. Il rit doucement avant de se concentrer sur les points essentiels de son problème: Qui était réellement ce sosie.

Homonculus dangereux et psychopathe ou alors jumeau caché ? La première hypothèse se révélait être presque farfelue tant le caractère d'Edwin ne correspondait pas à ce qu'il savait des homonculus. Quant à la seconde... elle était encore plus improbable que la première. Pourquoi ses parents auraient-ils caché le jumeau potentiel d'Edward ? C'était absurde !

Ce petit bout de personne qu'était Edwin donnait bien du file à retordre à l'esprit d'Alphonse. Ce dernier prit sa tête entre ses mains, non pas parce qu'il avait une migraine - c'était impossible - mais parce qu'il préférait réfléchir ainsi.

- Qui es-tu donc, Edwin ? demanda-t-il à haute voix, comme si on allait lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Edwin
L'ignorant

avatar


MessageSujet: Re: Hystérie contrôlée   Sam 4 Jan - 13:52

Dans les toilettes, le blond se passa de l'eau sur le visage avant de boire, boire et encore boire au robinet comme assoiffer, cela lui arrivait à chaque fois qu'il s'excitait trop ou utilisait ses pouvoirs sans avoir de générateur d'eau prêt de lui et qu'il utilisait celle de son corps. Dans ce cas-là, la cause était l'excitation. Il se rafraîchit donc rapidement puis détacha ses cheveux et se passa les mains sur le visage. Maintenant qu'il était au calme, il repensait aux paroles d'Alphonse.

Alphonse Elric a écrit:
- ... Par contre, je ne sais pas non plus si mon grand frère aura les réponses à vos questions

Que voulait-il dire par là ? Comment le Fullmetal ne pouvait pas avoir de réponses ? S'il était son frère, leurs parents avaient dû lui parler de lui non ? Où était-il une pâle copie ? Un sosie ? Quelqu'un qui n'a rien à voir avec Edward et Alphonse Elric ? Non, il ne pouvait pas y croire ! Ils faisaient forcément partie de la même famille. Sinon qu'est-ce qu'il était ? Était-il au moins une vraie personne ? Bien sûr qu'il en était une. Et ils auraient des réponses ! Même si les deux frères n'étaient pas sa famille ! Il devait bien avoir de la famille quelque part ! Son « père » devait avoir de la famille. Donc lui aussi ! Tout le monde a une famille.

Edwin soupira et glissa ses mains sur son cou en soupirant attrapant ses cheveux au passage. Puis il les remonta, et se recoiffa, se refaisant sa queue-de-cheval. Il se regarda, puis mettant aux oubliettes ses questions existentielles au placard, il ressortit des toilettes, entendant la phrase de l'armure.

Alphonse Elric a écrit:
- Qui es-tu donc, Edwin ? demanda-t-il à haute voix, comme si on allait lui répondre.

Et Justement le blond alla pour lui répondre. Mais ne dit rien, regardant l'armure, elle avait l'air si lasse. Il posa sa main sur l'épaule métallique, se baissa, s'accroupissant et pencha la tête sur le côté, souriant a Alphonse en entrant dans son champ de vision.

- Al. Ça va ? On y va ?


Il parlait bien sûr de se renseigner à l'accueil pour savoir si Edward était là, et au passage si Mustang était là et pouvait les recevoir. On ne sait jamais. Il fallait bien sûr en premier retrouver Balkman.

- Tu pourrais demander à ma place s'il te plait ? J'ai peur que l'on me confonde avec ton frère sinon et que l'on ne me réponde pas. Tu demandes le Général Balkman. Puis demander sur ton frère est là, et si le colonel flamme est là aussi s'il te plait.

Le blond était devenu d'une douceur incroyable. Comme s'il parlait à quelqu'un de fragile. Peux être considérait-il Alphonse comme quelqu'un de fragile, pas par son physique, mais par son âme.

- Je te remercie de m'aider.

La douceur de son sourire ne pouvait rappeler à l'armure qu'une personne non ?



Journal de bord
Image complète de l'avatar:
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Hystérie contrôlée   Sam 4 Jan - 16:01

Alphonse leva la tête pour regarde Edwin. Ce dernier avait posé sa main sur l'épaule de l'armure. S'il ne l'avait pas vu, il ne l'aurait pas su. Encore une chose faisant partie de sa condition. Il ne ressentait plus rien, mais vraiment rien. La grande armure soupira doucement. Elle voulait sourire au blondinet devant elle mais elle ne le pouvait pas. Plus aucune expression faciale...

Le cadet Elric ne dit rien durant un instant. Comment ça s'il allait bien , Mais bien sûr qu'il allait bien. Il allait toujours bien, du moins, il voulait s'en convaincre... Mais il fallait optimiser, il ne fallait pas retomber dans les noirceurs de la déprime, pas comme à ce moment, ce jour où il avait revu Emily.

Il se leva doucement, surplombant ainsi de toute sa hauteur et sa carrure le jeune homme blond devant lui. Il passa une main derrière le casque et rit doucement. Il était vrai que les personnes tenant l'accueil ne feraient pas la différence entre Edwin et Edward. Pourtant il y avait tant de choses différentes chez eux. Comme leur façon de s'habiller ou bien leur caractère. En effet, il semblait qu'Edwin soit beaucoup moins extravagant et plus doux que son aîné téméraire.

- J'y vais, dit-il simplement avant d'ajouter : Mais de rien, tout le plaisir est pour moi.

Puis l'imposante masse de métal bougea pour se rendre au comptoir de l'accueil. Il y avait un peu de monde en cette journée d'automne. Peut-être était-ce à cause de la hausse de la criminalité ? Mais dans ce cas, pourquoi venir au QG ? Il fallait mieux se rendre au poste de police, non ?
Enfin, Alphonse ne voulait pas débattre sur l'utilité de venir quémander l'armée plutôt que la police. Pour une fois il voulait tout faire sauf réfléchir. C'était important de reposer son cerveau même s'il n'en avait pas un physique.

Le jeune garçon, en attendant que le monde ne se dissipe à l'accueil, prit son carnet de voyage et commença à y consigner quelques mots sur sa journée. Il tenait ce journal depuis qu'ils avaient commencé à voyager, lui et son frère.

23 Octobre 1915
J'ai rencontré une personne bien étrange aujourd'hui. Elle possède l'apparence et la voix d'Edward mais ce n'est pas lui. En faite, cette personne est son sosie complet. Je soupçonne un jumeaux caché par nos parents, mais cela serait totalement absurde, n'est-ce pas ? La seconde option, plus plausible et moins jolie, serait qu'il soit un Homonculus, ces êtres de légende. Mais je n'y crois pas non plus. Ils sont légende et on les reconnait à leur tatouage d'Ouroboros, or je ne l'ai pas vu.
Quoi qu'il en soit, il n'est pas méchant. Pour tout dire, il est l'opposé complet d'Edward. leurs caractères sont si différents...


Une voix le tira de son écriture. Il leva la tête et s'aperçut que c'était à son tour d'aller voir la réceptionniste. Il rangea bien vite son carnet et son stylo pour s'avancer tout en grinçant. Normal pour une armure...

- Bonjour, dit-il.

Encore une fois, il aurait voulu mettre un sourire à cette parole. Enfin...
Qui devait-il demander déjà ? Ah oui, son frère, le colonel Mustang ainsi que le général Balkman. Pourquoi demander pour son frère ? Il savait où il était, à la bibliothèque, comme toujours. Edward était bien plus rat de bibliothèque qu'il ne le laissait croire. Al rit intérieurement avant de se concentrer sur sa pseudo mission.

- Je voudrais savoir si le Fullmetal, le colonel Mustang ainsi que le général Balkman sont là s'il vous plait ?

La réceptionniste haussa un sourcil, l'air de se demander pourquoi Alphonse cherchait son frère alors qu'ils semblaient être collés l'un à l'autre comme des siamois mais ne releva pas. On ne critiquait pas Alphonse Elric sous peine de recevoir les foudres de son aîné.

La jeune femme regarda un instant le planning de ces messieurs avant de poser son regard vert sur la grande armure vide.

- Je suis désolée mais il n'y a personne.
- Merci, dit-il sans plus de paroles.

Alphonse, au fond, était un peu soulagé. Il n'aurait pas à subir les sarcasmes du colonel ni le savon que son frère allait sûrement lui passer, une sale habitude chez lui. L'armure rit tout en retournant voir Edwin. Ce dernier devait se demander ce qui déclenchait de l'hilarité chez le jeune homme.

- Personne n'est là. Désolé. Mais si vous avez besoin d'autre chose, dites le moi.

Toujours à rendre service. Alphonse et son grand coeur. Un jour ça lui jouera des tours.
Revenir en haut Aller en bas
Edwin
L'ignorant

avatar


MessageSujet: Re: Hystérie contrôlée   Lun 6 Jan - 11:35

Edwin attendit donc le retour d'Alphonse, il se préparait mentalement. Revoir Rolando l'emplissait de joie, rencontrer Edward et Mustang d'autant plus. Mais quelle déception quand l'armure lui annonça que personne n'était là. Il sentait son rêve lui glisser entre les doigts et s'échapper comme de l'eau dans une épuisette. Voilà, il se sentait à nouveau comme un gros nul qui n'arrive a rien dans la vie, même voir quelqu'un, il ne le pouvait pas. Il n'avait vraiment pas de chance. Le blond se disait qu'il devait être le plus malchanceux du monde. La tête baisser, il s'assit les yeux le brulait et le nez lui piquait.

Il passa ses mains sur ses yeux et inspira un grand coup, puis souri à Alphonse.

- Merci, c'est gentil à toi. Je connais le chemin maintenant, je pourrais revenir plus tard. Je vais rentrez à mon hôtel, et je reviendrais demain ou plus tard, Central est une jolie ville, je vais visiter un peu et faire du shopping.

Il fallait bien qu'il s'occupe. Il se redonnait ainsi du courage. Il reviendrait plus tard, ce n'était pas grave, il avait attendu longtemps avant de pouvoir venir ici. Une journée de plus ou de moins quelle serait la différence ? Et puis il ne valait mieux pas rencontrer le Colonel et le Fullmetal en même temps. Il avait entendu dire que le brun était un coureur de jupons, donc il valait mieux être en fille pour le rencontrer, il aurait plus de chance d'avoir son attention et son autographe.

Edwin se releva donc et prit ses sacs. Il s'inclina face à l'armure.

- Encore merci Alphonse. Tu m'as été d'une aide précieuse, si jamais tu as besoin de quelque chose n'hésite pas à venir me le demander, je suis à l'hôtel sur la grande place près de la gare.
Il se redressa, fit se baisser l'armure et fit un bisou au métal froid sur le front d'Alphonse, puis il partit, quittant définitivement les lieux. Il reviendrait plus tard de toute façon, et aurait d'autre occasion, il l'espérait, de recroiser le petit frère en armure aux larmes invisible.

(Désoler, c'est court. Mais je ne sais que mettre plus pour ce dernier post)



Journal de bord
Image complète de l'avatar:
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hystérie contrôlée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hystérie contrôlée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tout est sous contrôle
» Donjon des mouettes, récapitulatif hystérique des articles
» Le contrôleur doit se réveiller [Royaume kinétiques]
» Il était une fois, dans une contrée lointaine... [Endolion]
» Votre Chewing-gum va visiter d'autres contrées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: STAFF :: Les Archives :: Anciens RPs-