Mission à Sorrow, dans le Nord-Est - Page 2



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Mission à Sorrow, dans le Nord-Est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Mission à Sorrow, dans le Nord-Est   Mar 28 Jan - 17:28

Rappel du premier message :

Mission à Sorrow, dans le Nord-Est

With Edward


Al regardait le paysage défiler. Il était pensif et ne s'était toujours pas décidé à parler malgré les sermons multiples d'Edward.
Ils étaient en route pour Sorrow, une ville dans le Nord-Est d'Amestris pour il ne savait quelle mission. Mustang avait un côté sacrément sadique tout de même, dépêcher son frère alors que ce dernier venait à peine de rentrer de mission c'était vil, très vil de sa part. En plus, cet homme avait la fâcheuse tendance à remuer le couteau dans la plaie, encore et encore. Alphonse, qui pourtant n'était pas de nature rancunière, avait une dent contre le colonel. Mais il se gardait bien de la faire remarquer au contraire de son grand frère qui râlait sans cesse.

Ses pensées le portèrent jusqu'à May, cette petite étrangère qu'il avait rencontré dans des circonstances peu envieuses. Il soupira de contentement. Ce visage si doux, ce sourire magnifique... Il était amoureux. S'il avait pu rougir, Al serait sûrement aussi écarlate qu'une tomate en ce moment même. Mais à quoi bon s'inquiéter, personne ne pouvait deviner ce qu'il pensait et ce soupire pouvait très bien être une preuve de sa joie d'aller à Sorrow... Non, peut-être pas en faite...

Enfin. la grande armure détache avec regrets son regard de la fenêtre pour le poser dans le compartiment vide du train. Pas un chat, c'était à croire que la ville était fuit comme la peste elle même. Était-ce donc si grave ce qui se passait là bas ? Il n'espérait pas...
Toujours aussi pensif, le cadet Elric eut une autre absence, plus longue cette fois.

Il flottait dans le vide, réfléchissant encore et toujours. De cet espace blanc, il n'en tirait que des migraines insoutenables et des peurs inavouables. Secrets bien gardés, trop bien même, il encaissait sans se plaindre les multiples émotions qui l'envahissaient. Il fallait vraiment qu'il en parle à Edward mais il ne voulait pas inquiéter plus que ça son frère. En même temps, ne pas lui dire reviendrait à trahir la confiance qu'ils avaient entre eux.

Mais... Ed ne lui disait pas tout non plus, enfin, c'est ce qu'il croyait... Le dialogue avait toujours été plus ou moins difficile entre les deux frères bien qu'ils se disaient beaucoup de chose. L'un était renfermé et l'autre trop orgueilleux pour dire quoi que ce soit.

Lorsqu'il revint à lui, Alphonse était un peu déboussoler. il fallait dire que ces absences devenaient vraiment de plus en plus fréquentes et il avait peur de perdre Edward à jamais. Il ne voulais pas rester dans les limbes de son esprit, pas pour l'éternité. Il en avait marre d'être en permanence confronté à la solitude et à un pseudo-désespoir, il devait se reprendre et lutter.
La grande armure vide regarde un instant le jeune homme en face d'elle. Il avait une apparence presque frêle et pourtant une masse impressionnante, mais fine, de muscles se dissimulait sous ces vêtements aux couleurs mornes.

- Ed ? demanda-t-il en murmurant, comme si le silence était roi, comme s'il ne devait pas être brisé. Pourquoi va-t-on à Sorrow ?

De part cette question, il espérait distraire l'esprit de son frère et ainsi éviter les questions trop stressantes pour l'aîné Elric. Il était l'ange gardien du Fullmetal, le figurant de second plan, suivant le héros sans râler.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Mission à Sorrow, dans le Nord-Est   Mer 12 Fév - 18:54

Evy avait perdu connaissance juste après avoir vu cette étrange lumière rouge. Il lui fallut une bonne vingtaine de minutes avant de pouvoir ouvrir les yeux dans une sorte de laboratoire souterrain. Des ses petits yeux entrouverts, elle put voir qu'elle était allongée sur une table d'opération. Tournant la tête, lentement, ayant mal aux yeux à cause des lumières blanches autour d'elle, cette dernière remarqua des perfusions à son bras droit, mais aussi des liens pour l'empêcher de bouger.

Une silhouette assez flou se rapprocha d'elle et fit signe à une autre personne de venir voir le colonel. << On dirait qu'elle assimile mieux la nouvelle formule. Cette pierre est fascinante. Grâce à elle on a une nouveau contrôle sur les expériences. >> Evy entendait les voix, mais il lui était impossible de faire la différence entre celle d'un homme ou celle d'une femme... Tout semblait lumineux et lui donnait un sacré mal de tête. Essayant de se relever en tirant sur ses liens, la jeune femme n'avait même pas la force de lever ses bras. Qu'est-ce qui se passait ici... Qu'est-ce qu'on était en train de lui faire ?! Puis elle sentit la main d'une personne se poser sur son épaule et une nouvelle personne se pencha au dessus d'elle, affichant ce qui semblait être un sourire de satisfaction. << Mettez-la dans une des cellules. Elle est prête. >>

L'alchimiste d'Etat ne pu garder conscience plus longtemps et repartie pour le monde des rêves une fois encore. C'était vraiment trop bête de s'être fait avoir comme une débutante... Pourtant elle avait le sentiment que cette lumière rouge n'était pas quelque chose de banal. S'agissait-il de la pierre philosophale que recherchait les frères Elric ? Pas la moindre idée. Peu de temps après, elle sentit quelqu'un lui parlait et tenter de la faire revenir à elle. Une douleur minime se fit ressentir sur sa joue, mais hélas ce n'était pas assez pour qu'elle reprenne conscience. Enfin c'est ce qu'elle croyait. Brusquement la colonel ouvrit les yeux, elle remarqua qu'elle n'était plus dans le même endroit. C'était peut-être qu'un mauvais rêve après tout. Puis voulant lever son bras pour se frotter la tête qui lui faisait toujours aussi mal, la demoiselle fut surprise de remarquer que ses membres ne lui répondaient pas. Etait-elle toujours sous l'effet des calmants ou de je ne sais trop quel médicament ?

Sa réponse montra très vite le bout de son nez... D'un coup, sans même le vouloir, la jeune femme aux cheveux rouges se redressa, tandis que des hommes venait de chopper un gamin. *Le Fullmetal ?!* Étrange... Evy voulait le dire à haute voix, mais aucuns sons ne sortie de sa bouche... *Hey le nabot qu'est-ce qu'il se passe ici ?* Pourquoi elle n'arrivait pas à parler ? Sa propre bouche ne bougeait même pas... N'avait-elle pas le contrôle ? Puis rapidement, elle vit son regard se poser sur les liens qui la retenait ainsi que les perfusions encore plantaient dans son bras et d'un geste qui demanda énormément de force, arracha le tout. *Hey c'est quoi ce merdier ?!* Puis la voix d'un homme qui venait de regarder dans la cellule fit réagir le corps de la Taïsa. << Je crois qu'on a un problème avec numéro 143 ... >>

Toujours lentement, la femme se leva et se mit sur ses deux jambes et s'avança vers le premier homme qui était en face d'elle pour venir presque s’évanouir dans ses bras. Ne comprenant pas ce qui se passait, l'homme la rattrapa et fronça des sourcils en voyant les yeux de l'expérience 143. Les iris rouge comme le sang. << C'est quoi ce bord...>> Doucement le colonel leva sa main et alla agripper la gorge de cet homme et serra d'un coup. On pu entendre put entendre le son d'un craquement puis finalement, le collègue de celui qui retenait Edward s'écrouler sur le sol. Bien entendu près d'eux il y avait un attroupement de personnes sous contrôle qui étaient là et qui s'avancèrent vers les autres près de la cellule. *Mais pourquoi je n'arrive pas à me stopper ?! OYE ! Dégagez de là... * Son corps ne réagissez toujours pas à ses pensées et continua de bouger tout seul. L'homme qui retenait le garçon blond se fit soudainement attraper par deux zombies et commença à se débattre pour tenter de s'échapper, mais cela ne fut pas suffisant. Notre alchimiste d'état qui ne contrôlait plus rien à présent, sentit son corps bougeait de nouveau à très grande vitesse pour chopper par la gorge l'adolescent et l'envoyer valser sur sa droite. L'observant s'écraser contre une table où était déposait les restes d'une armure qui ne lui était pas inconnue, la militaire de Central marcha tranquillement vers la sortie la plus proche avec quelques uns des sujets qui venaient de régler le compte du deuxième homme, qui était maintenant allongé sur le sol baignant dans une mare de sang. La petite armée de zombies se mit en route vers ce qui semblait être des escaliers et se mit à la recherche de quelqu'un... Leur maître. Devant les cellules, trois personnes sous cette mystérieuse influence marchaient doucement vers l'adolescent qui se trouvait dans les restes de l'armure, les yeux vident mais ayant qu'une envie... Tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Fullmetal Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Mission à Sorrow, dans le Nord-Est   Ven 14 Fév - 13:33

Edward avait été pris par surprise par le bras, il se demandait pourquoi les enfants étai bien traiter, pourquoi les femmes servaient de catalyseur et les hommes n'étaient que des zombies, et pourtant obéissant. Visiblement, le colonel ne réagissait pas de la même façon et était également devenu un zombie. Effrayante ! Sexy, mais effrayante. Pour le moment, ce qui était terrifiant, c'était les zombies qui approchaient et qu'il remarqua après avoir émergé du vol planer qu'il avait fait.

Le blond recula sur les mains et talons, lorsqu'il heurta quelque chose, a savoir le contenu de la brouette renverser, du métal. Il tourna la tête.

- AL !!!

Mais qu'est-ce qu'il faisait dans cet état-là ? Et s'il avait eu de nouveau une absence, non les yeux rouges étaient là. Il frappa dans ses mains pour mettre en mouvement les particules, ce n'était pas vraiment une transmutation, mais cela lui permit de remettre Alphonse assembler et opérationnel.

- Alphonse, il faut sortir !

Le blond utilisa de nouveau l'alchimie pour crée de solides liens autour des zombies les immobilisant, puis il prit la main de son frère et le tira à sa suite. Edward était pied nu, les cheveux à demi détacher, les vêtements blancs qu'il portait n'étaient plus très blancs, mais tacher de rouge du a sa chute dans les restes de corps humain, à vrai dire, il ne voulait même pas identifier dans quoi il était tombé, il savait que ça puait et fronça le nez. Quelle horreur cette odeur ! Il fallait trouver le fou qui avait organisé tout ça.

- Alphonse, il y a plein d'enfants au dernier sous-sol et des femmes au second, délivre le. Fait attentions elles sont toutes perfusées. Je ne sais pas pourquoi, mas les enfants ont été bien traiter, ils semblent....

Zombie : graaaa.....

S'exprima un zombie en les regardant, puis lui et ses compères reprirent leur route.

- Important...

Cela semblait confirmer sa théorie, les enfants étaient importants vu que les zombies ne l'avaient pas attaqué... Pour une fois, il bénissait sa taille actuelle.

Edward laissa donc Alphonse seul, les sous-sols ressemblaient plus à des hôpitaux qu'a une maison hantée. Il courut a travers les couloirs, slaloment entre les zombies qui ne faisait que le regarder puis continuait leur activité de se promener sans but. Edward s'arrêta devant une fenêtre, le jour se levait déjà... Depuis combien de temps était-il dans cette maison de l'angoisse. Le jeune alchimiste reprit sa route et ouvrit des portes les unes après les autres, parfois les refermant, surtout quand il se trouvait des zombies eux affamés et attacher, valais mieux évité de s'en approcher, car ceux-là se fichaient bien de l'âge visiblement. Des expériences ratées sans doute.

Autant le dire, Edward avait la trouille, mais il prenait sur lui et contrôlait son corps. Il trouva un bureau, et y entra, il y avait des recherches.

- Encore un qui se prend pour dieu. Qui veut-il ressusciter... ?

Le sang des femmes servait à filtrer des particules pour créer une pierre philosophale, mais elle était incomplète. Les drogues servaient à la base à avoir un contrôle mental sur autrui, mais à force d'en abuser les sujets devenait dépendant et agissait comme des zombies... Et cette pierre, devait surement éviter l'échange équivalant.

Il quitta le bureau et reprit sa route enfin, il déboucha dans un salon, une silhouette à contrejour, pourtant la pierre rouge brillait faiblement.

H : tu es très intelligent pour un enfant...

- Vous ne voulez ressusciter personne ! Vous voulez la vie éternelle ! Cette pierre n'a déjà plus de pouvoir ! Et vous cherchez a en crée une autre !

H : je déteste les gens perspicaces comme ça

L'homme claqua alors des doigts et le blond se retrouva cerné. Parmi eux, le joli colonel.

- Hé ben je suis dans la merde...
Revenir en haut Aller en bas
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Mission à Sorrow, dans le Nord-Est   Ven 14 Fév - 15:35

Mission à Sorrow, dans le Nord-Est

With Edward & Evy


Alphonse vénéra, le temps d'un court instant, son grand frère qui venait de le remettre sur pieds. Il bougea rapidement les bras, histoire de se réhabituer à se mouvoir normalement. Puis il fut entrainé par son frangin dans ces dédales de couloirs. Ed lui expliqua rapidement la situation et la grande armure hocha vivement la tête. Des gosses et des femmes, ignoble ! Il sera les poings sans pour autant cesser de courir sauf lorsque son grand frère chéri lui demanda d'aller les libérer. Et toi crétin ? Tu vas aller au devant du danger, comme ça ? Incorrigible celui là !

Il soupir et se rend, en toute non discrétion -autant faire savoir qu'ils étaient là- au sous sol. Il n'était pas un héro ! Il était même le contraire d'un héro. Non mais, mener une mission aussi périlleuse sans autre renforts que lui même et sa semi-immortalité c'était... un plan d'Edward... De plus, une fois libérés, les gamins iraient se faire bouffer par ces zombies drogués, non, ce n'était vraiment pas une bonne idée mais alors pas du tout !

Soudain, il heurte un truc et bascule en avant. Il écrase de toute sa masse de fer multipliée à la vitesse de la chute ce qui ramenait à dire qu'il ne savait pas pourquoi il faisait tous ces calcules, peur et stresse peut-être ? Quoi qu'il en soit, la grande armure venait de tomber sur un "zombie". Il se releva, laissant l'homme sonné sur le sol et continua sa route dans ce grand manoir. Il avait décidé qu'il irait sauver les enfants plus tard, le plus important étant de retrouver son frère et l'autre taré qui était derrière tout ça par la même occasion.

Al se met à courir, ses pas résonnent dans le couloir vide. Il ne sait pas où chercher, ni même où pourrait bien se trouver Ed. A droite peut-être ? Ah non, mauvais idée pensa-t-il en voyant une bande de zombies approcher. Alors à gauche ? Il continua ainsi à serpenter dans les différents couloirs, rebroussant chemin lorsqu'il tombait sur des ennemis. Il arriva enfin dans une grande salle, un salon pour être exacte. Mais pourquoi tout se passait toujours dans un salon ? C'en devenait stéréotypé à la fin... Il haussa les épaules et regarda tout le bon peuple qui s'y trouvait.

L'enfant reconnu son frère au milieu d'une marée de zombie ainsi que la colonel, elle aussi au milieu de la marée. Mais il y avait un homme avec eux, devant une fenêtre -stéréotype !- qui parlait d'une voix lugubre -stéréotype!- et avait un collier étrange au cou -stéréotype!- qui brillait d'une lueur rouge -stéréo...ah non-. Alphonse, un poil énervé que son frère se soit fait prendre comme un bleu, réfléchit à toute vitesse. Il était planqué dans l'ombre et du faite de son état actuel, on pouvait le prendre pour un meuble du salon... Meuble... Enfin bref !

Que pouvait-il faire sachant qu'une horde de zombies, comprenant le colonel récemment zombifiée, allait s'attaquer à son grand frère qui en ce moment n'était pas vraiment en état de se battre étant donné qu'il était sûrement trop crevée pour transmuter quoi que ce soit, ou alors il venait de perdre tout ce qu'il lui restait d'intelligence... Non mais ça n'allait pas de parler ainsi d'Edward ? Son modèle ? Son dieu vivant ? Non, peut-être pas dieu vivant...

Enfin bon, la grande armure savait ce qu'elle allait faire mais pour cela elle devra prendre des risques et beaucoup. Al pouvait toujours envisager une fuite en récupérant Ed et la jeune femme dont son frère était visiblement tombé amoureux mais c'était pas une bonne solution parce qu'il deviendrait alors trop lourd pour courir assez vite. Son frère passait encore mais avec deux personnes sur les bras... Non non, il avait intérêt à arriver en mode ninja et à tuer l'autre imbécile à la pierre rouge et aux multiples stéréotypes.
Ah, il était bon pour se casser encore une fois...

Le jeune garçon sort discrètement une craie de son armure et commence à tracer un cercle sur le sol. Discret, silence ! Bon, il avait peu de chance de se faire entendre grâce à ces zombies qui faisaient plus de bruit que lorsque Ed et Winry avaient décidé de s'engueuler de bon matin. al pose ses mains sur le cercle tracé et transmute une épée. Il n'était pas bon au maniement des armes et allait sûrement, il allait, tuer des gens sans faire exprès mais c'était toujours plus prudent que d'y aller les mains vides.

Il profita du fait que l'étrange monsieur soit occupé à discuter avec Edward pour s'avancer vers la masse informes de personnes. Arme en main, détermination en soit mais aussi peur de voir son frangin se faire dévorer subitement, Al s'avançait en mode commando pour aller défaire tout seul cet étrange énergumène. C'était pas gagné car il ne pouvait rien faire tout seul. Il s'élança soudainement avec rapidité sur l'homme qui se retourna à la dernière minute pour contrer sa pseudo offensive d'un coup de claquements de doigts. Saloperie de pierre ! Il avait intérêt à la lui arracher s'il voulait avoir un avantage.

- Edward ! hurla-t-il, espérant que son frère comprenne qu'il fallait peut-être qu'il se bouge un peu et attaque de son côté.

La grande armure pointa du doigt la pierre attachée par une chaine avant d'esquiver le coup d'une épée récemment transmutée par l'étrange homme. Un combat d'esquive et d'attaque commença entre la grande armure experte en les arts martiaux et le malfrat expert en l'art de... Al ne savait pas mais peu importait pour le moment.
Mais les choses se compliquèrent lorsque les zombies, et plus particulièrement Evy, vinrent se mêler de choses qui ne les regardaient pas.

- EDWARD ! Au lieu de reluquer le colonel vient m'aider ! cria-t-il à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Mission à Sorrow, dans le Nord-Est   Dim 16 Fév - 19:24

Evelyn n’avait pas la moindre idée de ce qu’il se passait avec son propre corps. Depuis qu’elle avait vu cette lumière rouge et que le colonel s’était effondrée, elle n’arrivait plus à faire le moindre geste en cohérence avec ses pensées.  Mais heureusement, elle avait pu voir à peu près ce qu’il lui était arrivait dans ce laboratoire. Alors comme ça on l’utilisait comme expérience ? Tss cela allait se payer cher, croyez-moi. Elle avait déjà bien assez d’être utilisée comme arme par l’armée, mais aussi pour ce qui ne regardait qu’elle et certains hauts-gradés.  Dans un sens c’était assez comique. La manipulatrice manipulée comme une vulgaire marionnette. D’habitude, la jeune femme ne se laissait pas avoir aussi facilement.. Alors pourquoi se faire avoir maintenant me direz-vous ? Et bien peut-être un instant de faiblesse de sa part. La jeune femme aux cheveux rouges avait peut-être assez de s’en sortir indemne à chaque fois, à chaque mission… Elle avait peut-être envie de se laisser couler doucement et en finir ? Naaaaaah ! Même pas vrai d’abord.

Elle avait bien trop à faire de son vivant pour crever lamentablement comme un phoque échoué sur la plage après une tempête.  Sa vengeance n’était pas encore accomplie alors pas de temps à perdre à mourir bêtement. Il lui fallait trouver un moyen de récupérer le contrôle de son corps. Mais hélas, ce n’était pas gagné du tout. *Peut-être que le Fullmétal Crevette va pouvoir m’aider… * Après tout le héros pouvait bien faire un geste pour une demoiselle en détresse (ou pas).

La voici maintenant dans les couloirs de ces sous-sols qui devaient servir de centre de recherche au super vilain. Elle se sentait plutôt mal… Comme si son âme était déchirée en deux. Une impression de rejet ? Le corps de la jeune demoiselle n’assimilait pas le sérum qu’on avait dû lui injecter un peu avant le carnage des cellules. Avec un peu de chance les effets allaient disparaitre et elle pourrait enfin se mouvoir comme avant sans gêne. Continuant à se battre intérieurement pour se libérer de entrave mental, le corps marchant lentement dans les couloirs fini sa course avec l’autre pseudo zombies dans une salle avec un type qui se tenait debout. Il semblait les attendre et fit un grand sourire en apercevant le leader à la coiffure aussi rouge que la pierre qu’il avait cou. << Voilà la réussite de toute ma vie ! Une partie de mon armée me servira à assouvir le monde tandis que les déchets me serviront pour garder ce corps éternellement. >> D’un claquement de doigt il fit venir la Taïsa jusqu’à lui et lui sourit en passant sa main sur sa joue. << Toi et les autres vous allez pouvoir accomplir de grandes choses. Central et son armée vont devoir payer pour ne pas m’avoir gardé. >>

Alors comme ça l’homme en blanc voulait se faire une armée puis avoir la vie éternelle. Cela expliquait le comportement étrange du village et de ses habitants. Transformer des gens en machine à tuer était un bon plan… Mais il y avait un défaut dans ce merveilleux plan. L’effet de la drogue était plutôt imprévisible et à court terme très certainement. Comment arriver à ses fins si ces loyaux sujets reprenaient leurs esprits. Evidemment dès qu’elle pourrait avoir de nouveau le contrôle sur elle-même, la jeune femme ne se gênerait pas pour planter son katana dans le ventre de ce misérable moucheron.

Soudainement, l’homme mystérieux claqua une nouvelle fois des doigts et tout le groupe contrôlé se mit dans les ombres de la grande salle, ainsi que la femme de central. Un garçon entra dans la pièce et se mit à discuter avec le grand méchant de cette histoire. * Enfin voilà la crevette blonde…. Il va pouvoir m’aider. * Enfin c’est ce qu’elle pensait jusqu’à ce que son corps attrape son sabre qu’elle avait récupérer sur le chemin et commença à s’avancer vers le grand frère d’Alphonse. *Et bah c’est vraiment pas gagné cette histoire.*

Bon il fallait trouver un moyen et vite de se sortir de là. Etant donné qu’elle était Alchimiste contrôlant le vent… Elle pouvait faire des gros dégâts sur ses alliés que son propre corps prenait pour des ennemis. Mais comment faire ? Puis Edward fut rejoint par son frère qui tenta de prendre par surprise l’homme en blanc ayant une pierre philosophale. Tentative ratée hélas. C’est alors qu’une chose assez étrange se passa. Le corps de la jeune femme se mit à trembloter doucement… C’était quelque chose qu’on ne pouvait pas remarquer de l’extérieur, mais l’esprit lui en avait conscience.  Evy essaya de bouger une nouvelle fois la main qui tenait son arme et à la grande surprise, elle y arriva. Grand sourire intérieur, enfin elle commençait à reprendre le dessus. Hélas ce n’était pas suffisant pour prendre le relais à la place de cette foutue drogue.

Alors que Alphonse s’occupait de son côté, Evy profita de son instant de parlote avec son frère, lui demandant de l’aide, pour foncer sur le Fullmetal une nouvelle fois pour essayer de l’entailler au niveau du cou. Se concentrant du mieux qu’elle pouvait, son esprit arriva à dévier son bras à quelque centimètre sur la droite pour éviter à Edward de se retrouver avec une lame dans la gorge. C’est à ce moment-là qu’une autre chose se passa. Evy entendit comme un bourdonnement dans son crâne et tout devenu lumineux… Semblant éblouit le corps se recula de l’autre alchimiste. Etrange, surtout quand on voyait qu’à l’extérieur, il n’y avait pas de lumière assez forte pour l’éblouir de cette façon. La tête baissée vers le sol, la jeune demoiselle releva lentement son regard sombre vers les vivants. Rapidement elle fonça de nouveau vers le grand frère Elric et tenta de percer sa défense, lame de son sabre entrant en contact avec le fer de l’automail d’Edward.  Se plaçant de façon à ce que l’homme à la pierre puisse ne voir que le dos de la jeune demoiselle, Evelyn afficha un grand sourit à l’attention du blond en face d’elle puis un clin d’œil avant de faire bouger silencieusement ses lèvres, mais de manière à ce que l’adolescent en face d’elle comprenne cette phrase. << Je m’occupe de lui, gagnez-moi un peu de temps… >> Et oui mesdames et messieurs ! Evy is back. Elle vous avait manquée hein ?

Son plan était simple et rapide. Enfoncer son sabre dans le corps du rigolo en blanc pour vite en finir. Mais la pierre qu’il avait autour du cou posait un petit problème et surtout une différence de puissance assez élevée. Barf, elle verrait bien au moment venu. C’est alors qu’elle faisait toujours semblant de se battre avec Edward qu’elle vit derrière le jeune garçon un des zombies s’approchait pour tenter de le mordre dans le cou. Et merde ! Aussitôt sans même une parole, elle choppa le l’Alchimiste d’Etat par le bras et le vit voler sur le côté, se retrouvant ensuite avec une personne tentant de lui arracher un bout de chair. Levant la jambe, la Taïsa donna un coup dans les côtes de l’agresseur pour l’éloigner. Il ne fallait certainement pas les tuer… Les pauvres étaient que des pions contrôlés par une substance douteuse. Evidemment, la scène d’action étant publique, l’homme en blanc avait tout vu comme les autres et fronça les sourcils avant de claquer des doigts une nouvelle fois et d’envoyer une sorte de rafale sur la jeune femme qui s’envola contre un mur avec quelques-uns des zombies. Sa tête heurta violemment la pierre du mur et vu trouble quelques instants.  << Faut vraiment que ça tombe sur moi… >> Tant bien que mal elle se releva tout de suite, évitant une femme qui s’était éclatée avec elle contre le mur ne tente de lui manger le bras. Regardant les deux autres qui travaillaient avec elle, Evy se rapprocha et zieuta la pierre autour du cou de l’inconnu. La lueur faiblissait encore. Signe qu’elle allait bientôt ne plus avoir d’énergie. C’était donc une fausse pierre… Dommage pour les deux frangins. Mais pas le temps d’être déçu, le combat continuait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Fullmetal Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Mission à Sorrow, dans le Nord-Est   Mar 18 Fév - 7:59

Edward hallucinait, mais grave-la ! Le timbrer se prenait pour un grand méchant, alors qu'il était visiblement un alchimiste raté d'on l'armé avait pris congé. Son frère se prenait pour un ninja et Evy... En fait, elle semblait lutter pour reprendre le contrôle de son corps, ainsi, elle gardait conscience de ce qu'elle faisait... Mais alors tous ces pauvres gens aussi !

- ... QUOI ! ? QU'EST-CE QUE T'A DIT LA ? Ça va se payer !

Non mais il racontait quoi là son frère ? Il était fou ! Lui reluquer le colonel... Bon, c'est vrai qu'elle était belle, mais elle était peux être trop vielle pour lui non ? Quoique. C'était une femme d'expérience. Enfin pour le moment, elle n'était pas très attirante en essayant de le tuer. Bien qu'elle ait retrouvé ses esprits, le barjo semblait en avoir repris le contrôle.

Tien la pierre faiblissait.

Barjo : vous êtes fini ! Central enverras de plus en plus d'alchimiste d'état, et j'aurais ainsi la plus puissante des armées grâce à mes pierres philosophales ! Ils seront tous sous mon contrôle !

- Cause toujours, tu m'intéresses

Barjo : QUOI ?

- T'as bien compris !

Edward commençait à en avoir marre de ce psychopathe. Non mais ils e prenait pour qui pour faire chier le monde comme ça ? Non mais c'est vrai quoi ? Il ne pouvait pas se laissez passer les menottes sans faire d'histoires ? Bon, lui n'en avait pas, mais ça se fabriquait assez bien. Le blond frappa dans ses mains après avoir esquivé deux zombies et les plaqua au sol. Ainsi, il fit sortir des attaches qui retinrent les zombies en plein dans leur action, certain avait presque la tête à l'envers, Evy faisait bien sur parti des prisonniers, mais il l'avait traité avec plus de douceurs en faisant attention à ce qu'elle garde la tête a l'endroit. Puis Edward transmuta une lance, pour enfin se jeter sur le triste individu... Qui esquiva bien sûr. Il semblait assez bon en combat rapproché d'ailleurs. Mais son petit frère aussi était bon dans ce domaine, il excellait même. Personne ne pouvait vaincre Alphonse en combat au corps-à-corps, pas même lui, c'est pour dire.

Mais a deux contre un, ils y arriveraient. À vrai dire avec la pierre qui faiblissait les zombies devenait incontrôlable, et d'autre tentait désormais d'entrer. Comme si ceux présent ne suffisait pas. Le blond passa lors du combat la lance entre le cou de l'alchimiste et le pendentif, ainsi, il coupa la cordelette et la pierre alla s'écraser par terre, enfin, il l'écrasa de son pied métallique.

Barjo : PAUVRE FOU !!! Maintenant, ils sont incontrôlables !

- Ils l'étaient déjà avant je vous signale.

L'homme tenta alors de fuir, et en ouvrant une porte des zombies entrèrent... Se dirigeant vers l'homme et non vers Edward, ils ignoraient Alphonse aussi, la vie n'émanant pas vraiment de lui, ils ne le voyaient même pas. Et Edward. Edward était un enfant. Les zombies n'étant plus sous contrôle, le vague instinct protecteur envers une descendance, à savoir les progénitures repassaient en premier plan, ainsi, ils se dirigeaient vers l'homme qui poussa un hurlement.
Le jeune alchimiste frappa dans ses mains pour enfermer l'homme. Il valait mieux l'avoir vivant, des lors les zombies se mirent à errer. Il détacha les autres ainsi qu'Evy. Et la tira à sa suite par la main vers son frère.

- Alphonse, je pense qu'il faudrait réunir tous les zombies dans un même endroit et prévenir Mustang qu'il envoie des équipes médicales, il faut aussi arrêter la machine qui draine le sang de ces pauvres femmes. Colonel, vous semblez assez bien résister à la drogue, donc je pense que d'ici quelque heure, vous serez de nouveau vous-même.

Edward était épuisé, nul doute que quand tout serais rentré dans l'ordre, il dormirait plusieurs jours d'affiler. Quant au colonel ici présent, les médecins allaient sans doute vouloir la garder avec un peu également.

-Je te laisse t'occuper des femmes, je vais téléphoner au colonel, j'ai repéré des téléphones dans un bureau. Je te laisse le colonel aussi

Ainsi, il lâcha la main de la jeune femme et parti de ce salon vers le bureau pour téléphoner.
Revenir en haut Aller en bas
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Mission à Sorrow, dans le Nord-Est   Mar 18 Fév - 17:15

Mission à Sorrow, dans le Nord-Est

With Edward & Evy


- ... QUOI ! ? QU'EST-CE QUE T'A DIT LA ? Ça va se payer !
- C'est ça, un autre jour si tu veux bien, là je suis OCCUPE ! hurla Alphonse.

Il causait beaucoup son frère, et trop même mais niveau action c'était pas encore ça ! La grande armure décoche un magistral coup de pied en direction du cinglé mais hélas, ce dernier riposta, faisant grogner le jeune homme maintenant plus qu'énervé. Pas qu'il était de nature impatiente mais là un peu si. Et blablabla, il devrait venir frapper au lieu de prendre le thé là !
Al esquive un coup du maboul stéréotypé avant de regarder à nouveau son frère tout en faisant un salto pour atteindre l'homme dans le dos.

Aaah, il commençait à bouger, bon signe, son frangin allait se mettre en route, entrer dans la danse. Al, soulagé de voir qu'Edward ne serait pas que simple spectateur, se concentra à nouveau sur sa cible. Mais voilà qu'il se vit volé la vedette par le Fullmetal qui prit la relève.

Et aller qu'il se fatigue, il allait râler encore après et qui est-ce qui prendrait tout dans la figure ? C'est bibi ! Al ne savait pas ce qu'il avait mais il semblait en forme et même de très mauvaise humeur. Peut-être l'ambiance glauque de l'endroit qui faisait pression sur ses nerfs ? Quoi qu'il en soit, le cadet soupira en croisant les bras. Il observa son grand frère finir le travail et emprisonner le timbré.
Ironique, le jeune frère applaudit tout en se promettant d'entrainer plus sérieusement Edward.

Ce dernier fini ses magouilles en libérant tous les zombies -mauvaise idée- ainsi qu'en revenant tout en tenant la main à Evy -mignon- mais en laissant les zombies en liberté -mauvaise idée-. Mais venant de son frère c'était pas étonnant. Enfin bon, la grande armure regarda le jeune couple, enfin, jeune... le colonel devait sûrement avoir dix ans de plus, facile, que son grand frère. Mais l'amour rendait aveugle disait-on... Et Winry dans tout ça ? Bah, ce ne sera pas lui, le cadet, qui mourra le jours où elle recevra un carton d'invitation au mariage de son frère.

Alphonse hausse les épaules et écoute les directives données par Edward. Et voilà, c'était lui qui prenait tout le sale boulot, comme d'habitude. Mais malgré son cynisme du moment, et son sarcasme, il avait une pointe d'inquiétude quant à la santé de son aîné. Ed ne dormait vraiment pas assez, cela se voyait aux cernes qu'il avait, et il se dépensait bien trop. Un jour Al irait mettre un somnifère dans le repas du fullmetal, histoire qu'il dorme un peu plus que trois heures par nuits...

- D'accord... convaincant ! à 100% ! 10/10 en l'art d'être convaincant !

Al soupir à ses propres réflexions avant de regarder Ed s'en aller vers d'autres horizons, ou plutôt vers une autre pièce. La grande armure vide décroise les bras pour les laisser tomber le long de son corps. J'te confie le colonel, hein ? super, merci Edward, moi aussi je t'aime. Enfin, ce n'est pas qu'il détestait Evy mais dans son état actuel... Bref, il la prend sous le bras et commence à marcher vers les étages inférieurs.

- Mais c'est pas comme ça qu'on tient une femme, commença-t-il à marmonner pour lui même.

Oui, une femme ordinaire, pas une femme droguée, incapable de faire plus d'un pas en trois minutes. Mais faut te calmer Al, reprend tes esprits d'antan, cet esprit calme et calculateur, pas ce comportement rebelle et complètement décalé. Le jeune garçon soupir encore puis change sa façon de porter Evy. Elle est maintenant dans ses bras, telle une mariée. Heureusement qu'il ne ressentait pas la douleur parce qu'elle pesait son poids la demoiselle. Un être humain ne devrait pas porter une charge de plus de dix kilos.

Voilà qu'ils arrivaient au second sous sol. Divers zombies rôdaient, comme qu'ils étaient perdus et désorientés.

- Alors, comment veux-tu que je ramène tout ça là haut ? Je suis pas magicien, râla-t-il, en bon adolescent qu'il était.

Puis il décida qu'il allait d'abord aller arrêter les perfusions. Il se rendit au bout du couloir, croisant une ou deux blouses blanches qui s'écartèrent sur son passage, intimidées par sa carrure imposante et son regard de tueur involontaire. Là il y avait une salle, qui semblait contrôler l'intégralité de l'étage, il y avait intérêt sinon il démissionnait. Al pose Evy sur une chaise en entrant dans la salle et commence à regarder tous ces boutons.... Trop de boutons ! Bon, bon... Si il coupait l'électricité ça allait, logiquement, arrêter les pompes des perfusions. Mais c'était quel bouton ?! Enfin non, le plus souvent, le courant c'était un levier, il chercha donc un levier. En faite, il n'y en avait qu'un dans toute la salle, pratique.

L'armure l'abaissa et le noir fut. Il soupira une énième fois avant de le lever. Il décida de transmuter une lampe de poche, ou un truc qui éclairait avant de baisser à nouveau le levier. Tenant la lampe dans une main, il se débrouilla pour récupérer Evy et aller ouvrir toutes les salles en retirant chaque perfusion. Long, c'était long... Une fois qu'il eut fini, il remonta rejoindre son frère qui devait sûrement avoir terminé son coup de fil depuis belle lurette.

Alphonse posa la demoiselle sur un canapé et regarda en face de puis les divers zombies qui erraient. Il haussa les épaules et s'assit au pied du canapé, en attendant Edward. Il replia les jambes tout contre lui et posa le menton sur ses genoux en regardant le vague. Il était pensif quant aux évènements des trois derniers jours et se demandait bien quel était cet endroit blanc où il se retrouvait à chaque absence... Ed aurait peut-être la solution ?
En tout cas, il était content que cette affaire soit finie. Ils pourraient se concentrer sur leur objectif et Ed pourrait enfin se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Mission à Sorrow, dans le Nord-Est   Mar 18 Fév - 22:17

Mission à Sorrow.













Evy, Edward & Al


« Cela ne fait que commencer... »


Elle venait a peine de récupérer le contrôle d'elle même que la jeune demoiselle s'était fait envoyer valser dans un mur à cause de cette maudite pierre... Seulement à peine relevée, alors qu'elle allait se joindre aux deux autres pour combattre l'autre criminelle à deux cenz que sa tête recommença à lui faire un mal de chien. Et oui, la drogue qu'elle avait en elle faisait encore un peu effet et elle avait beau le combattre, elle restait encore une menace pour ses deux alliés. Comment faire pour ne pas paraitre inutile ? Et bien cette fois, il n'y avait rien à faire.

Elle continua de lutter intérieurement contre ce qui tentait de prendre possession une fois de plus de son corps, bien que c'était très difficile, elle y arriva... Cependant, pendant son combat intérieur, le Fullmetal avait décidé de l'attacher avec les autres pour éviter tout ennuis. << Non mais oh ! Mais il est complètement... >> Elle se stoppa dans sa phrase lorsqu'un des types attaché essayait de se balancer, étant à l'envers, pour tenter de lui bouffer le nez << Toi ! fous-moi la paix ! >> Elle pu tant bien que mal pencher en vitesse sa tête pour la cogner contre l'autre gus. Son cerveau lui faisait un mal de chien et le coup qu'elle venait de donner ne venait pas de l'aider, mais au contraire... Ne pas s'évanouir était le plus important...

Evelyn suivit avec attention le combat qui suivit et avec une très grande surprise générale (ou pas) Edward Elric arriva à détruire la pierre et même emprisonner le type pour éviter qu'il ne s'enfuit ou bien se fasse manger par les autres devenus incontrôlables. Un sourire en coin s'afficha sur le visage de la colonel puis lorsque que le nabot arriva pour venir la libérer, elle fit semblant de ne pas se sentir très en forme. Elle fut tirée par le jeune Alchimiste d'Etat qui la confia à son frère pendant qu'il allait téléphoner à Mustang pour demander de l'aide pour soigner tout ce beau monde. Roy Mustang hein ? Le Flame Alchimiste qui venait tout juste de débarquer à Central... Un homme que la Taïsa ne pouvait pas voir en peinture. Pourquoi ? Tout simplement qu'elle ne pouvait pas aimer sa façon d'être tout simplement. Crier haut et fort qu'il voulait devenir généralissime et faire parler de lui pour se faire muter au grand Q.G n'était pas vraiment conseillé. Maintenant, il avait gagné le droit de se faire surveiller de près par certains. D'ailleurs... Non il était trop tôt pour l’annoncer.  

Une fois le blond partis dans un bureau pour passer son coup de téléphone, la demoiselle aux cheveux rouges se retrouvait avec l'armure vivante... Arf, il pouvait l’abandonner, cela lui aurait simplifié la suite de sa propre mission qui était bien différente de celle des deux frères. Hélas, elle n'eut pas le choix de se laisser transporter par Alphonse dans tous les recoins pour aller arrêter les perfusions et autres méthodes utilisées pour droguer ces pauvres gens. Laissant le petit frère faire ce que son grand frère lui avait confié comme mission, le colonel ouvrit de temps en temps un oeil pour se repérer et ne pas perdre son chemin. Mais elle n'eut pas besoin de se souvenir de quoi que ce soit, étant donné que l'armure la ramena dans une salle pas loin du lieu de bataille pour attendre son frère. Yosh ! Maintenant c'était à elle de jouer.

Allongée sur un canapé, elle ouvrit des petits yeux pour observer les alentours. Alphonse était assit au pied du canapé et semblait pensif... A quoi un garçon dans une armure pouvait-il bien penser ? A récupérer son corps ou bien tenter de trouver une solution au rejet ? Baaarf c'était pas vraiment important. Tout doucement, la jeune femme se redressa, sans faire le moindre bruit puis se leva... L'armure pouvait la regarder, mais il ne pourrait pas l'empêcher de se lever et ni même de partir. S'étirant assez bruyamment pour signaler qu'elle était toujours en vie, l'Alchimiste d'Etat afficha un grand sourire avant de remettre son équipement qu'elle avait sur elle correctement. << Bon ... Ce n'est pas tout ça, mais il faut que je rentre à Central. Etant donné que je n'ais plus rien à faire ici. >> Zieutant du coin de l'oeil le petit frère, elle mis une main dans sa poche de veste et en sortie une petite carte pour venir la donner à celui qui était dans la même pièce qu'elle. << C'était un plaisir de faire équipe avec vous. Voici ma carte au cas où vous voudriez me contacter... Bien que je suppose que vous êtes sous la responsabilité de ce cher Mustang. >> Un sourire qui sonnait faux pour ceux qui avait l'habitude de rencontrer cette femme s'afficha. Bien sûr, elle n'avait rien contre Mustang.. Du moins c'était plus à titre personnel. Une fois la carte donné, la jeune femme alla vers la porte et fit signe à Al pour lui dire au revoir << J'espère que vous arriverez à retrouver ton corps... Ne vous en faites pas, votre secret sera bien gardé avec moi.... A bientôt... >> Elle tourna la tête et fit un clin d'oeil avant d'ouvrir la porte et de laisser échapper tout en refermant << Dites au revoir au Fullmetal de ma part ~ >>

Bon passons enfin à la phase finale de la mission. Maintenant débarrassée des deux morveux, elle avait le champs libre pour faire ce qu'elle voulait. Bien qu'Evy avait mal partout à cause de la drogue, mais aussi du fait qu'Alphonse l'ait porté un peu n'importe comment à un moment donné. Elle avait vraiment besoin de vacances. Marchant doucement dans les couloirs, la main sur le manche de son sabre au cas où un des drogués viendrait lui sauter dessus, elle arriva devant une salle où elle aperçu le blonde en train de râler au téléphone... Bon il était bien occupé, dans ce cas, elle pouvait aller tranquillement dans une autre pièce pour aller chercher des informations sur cette drogue. En silence, elle commença a fouiller un peu partout pour récupérer les dossiers qui étaient important. Il ne lui restait plus qu'une chose à faire. Quelques minutes plus tard, la voila de nouveau dans cette salle... Les drogués étaient tous là et tenter de mordre le pauvre homme bloqué à cause d'Edward. Sortant en douceur son sabre, en deux minutes elle fit le ménage, tuant quelques uns de ces pauvres gars avec son alchimie du vent décuplé avec sa lame. Le prisonnier quand à lui était recroquevillait sur lui-même, tremblant de peur. Il releva la tête approcha de sa cage pour supplier de l'aider à sortir. << Pitié... Je ne voulais pas ça. Je voulais juste me venger... Laissez-moi sortir de là... Je vous en supplie ! >> Toujours le sabre en main, Evans s'approcha de la cage et hocha la tête venant à créer une ouverture pour le laisser sortir  << Je vous comprends vous savez .... Moi-même je cherche à accomplir une vengeance... >>

Faisant une courte pause, elle plongea son regard dans celui de l'homme et lui sourit doucement pour le rassurer. Puis sans prévenir alla loger sa lame dans l'estomac de l'homme, affichant son éternel sourire en coin avec un supplément de sadisme dans le regard. << ... Mais hélas pour vous, j'ai reçu l'ordre de vous tuer, Monsieur Enricker... >> Observant longuement la lueur dans les yeux de sa victime s'éteindre, regarder ce sang au coin de la bouche couler doucement puis le corps s'écrouler en retirant sa lame de l'estomac, Evy secoua son sabre avant de le remettre dans son fourreau et de soupirer longuement. Si jamais on venait à lui demander si elle était quelque chose dans la mort de ce type, elle répondrait tout simplement qu'il avait trouvé le moyen de s'échapper... Mais elle n'en aurait pas besoin. Les zombies se relevaient et aller s'occuper de faire disparaître les preuves. Se dirigeant maintenant vers la sortie, fermant soigneusement les portes pour ne pas laisser les autres s'échapper, elle prit la route qui devait la ramener à la gare, les papiers sous le bras. Voilà une bonne chose de faîte, bien qu'elle n'aimait pas faire cela... Elle n'avait guère le choix d'obéir aux ordres qu'on lui avait donné. Une fois arrivée à Central, elle devrait aller faire son rapport à ses supérieurs et confier son butin qu'elle avait récupérée.


Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Fullmetal Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Mission à Sorrow, dans le Nord-Est   Mer 19 Fév - 7:45

Autan le dire, après avoir téléphoné et vu ce qui c'était passer le blond fut dégouté. C'était horrible. Le colonel était parti en emportant d'après ce qu'il avait vu des papiers. Il avait fallu isoler les scientifiques dans une pièce, et Mustang lui avait confirmé envoyer une équipe. Les enfants, c'était réveiller au matin, mais par sécurité, ils furent confinés à leur étage avec les jeux et les livres. Mais le pire fut d'attendre durant des heures entières, s'enfermant avec son frère, ils avaient attendu l'arrivée des militaires et de l'équipe médicale. Il avait précisé qu'il fallait des médecins alchimistes aussi pour pouvoir sevrer toutes ses pauvres personnes.

Les militaires étaient intervenues, capturer les hommes drogués ne fut pas une mince à faire sans se faire bouffer, mais ils avaient ordre de ne tuer personne. Quand ont ceux qui étaient morts tuer par Evy, ils allaient subir une autopsie avant d'être rendus aux familles. Les femmes et les enfants furent envoyés dans la ville la plus proche aillant un service médical assez grand pour les accueillir. Le cercle donner par le full métal était contraignant, donc utiliser que sur ceux qui semblaient commencer à retrouver le contrôle de leur corps pour les aider à aller plus vite.

Les militaires non assigner au malade pour les contenir, avait commencé à remettre les lieux principaux en état avec l'aide des personnes âgé qui faisait ce qu'elles pouvaient pour aider.

Edward eut le droit à une tente pour lui seul afin de dormir, son frère avec lui bien sûr. Et comme prévu le blond dormit trois jours d'affiler. Puis avant de partir, il se rendit à la librairie convoitée, qui venait de réouvrir. Le vieil homme, pour le remercier de les avoir sauvé lui donna un livre très rare, le livre tant convoité. C'est ainsi que les frères reprirent le train des que les voies furent dégagées.

Et le train quitta la ville, Edward espérait que toutes ces femmes et hommes allait vite se remettent. Il savait que les enfants pleuraient, mit sous la garde des plus ancien du village, chacun voulait retrouver leurs parents. Eux avaient cette chance, ils allaient retrouver leur famille, lui et son frère n'avait personne à retrouver. Aussi, Edward se contenta de rédiger son rapport pour Mustang. Il était aussi encore très fatigué et n'avait qu'une hâte, avoir un vrai lit dans un vrai hôtel et dormir tout son soul. Et surtout manger un truc bon, par ce que les sachets protéinés rapporter par l'armée bof quoi.

Et les voilà partant vers de nouvelles aventures, avec la case désagréable, remettre le rapport à Mustang. Puis il lierait son livre, la pierre leur tendait les bras, il le savait.

(Fin du rp)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission à Sorrow, dans le Nord-Est   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission à Sorrow, dans le Nord-Est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Dans le Nord, il n'y a pas que des corons.
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» Arrivée à Fornost
» Mission rang A: Dans la jungle, terrible jungle
» Photos tournee madan manigat nan Nordest la pou st-thomas yo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: STAFF :: Les Archives :: Anciens RPs-