Curieuse rencontres



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Curieuse rencontres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scorn
Amestrien centenaire

avatar


MessageSujet: Curieuse rencontres    Mar 18 Fév - 14:14

Combien de temps avait passé depuis sa première sortie à la surface ? Honnêtement il n'en savait rien, mais il pensait à quelques mois. Cependant, le temps n'avais aucun effet sur lui contrairement à tous ces humains pathétiques. Ce qui était intéressant en revanche c'est qu'avec son apparence d'adolescent, il n'attirait pas l'attention, même avec ses cheveux blancs, il passait simplement pour un jeune rebelle. C'était bien idiot de le juger sur son apparence, mais après tout ils avaient leurs utilité, c'est bien grâce à leur âme qu'il était en vie aujourd'hui, mais surtout par le concourt de « père ». Il aurait bien aimé parlé un peu plus avec ses frères et sœurs mais ceux-ci étaient introuvable, il avait l'impression d'avoir été abandonné par tout le monde, c'est pourquoi il s'était dirigé vers la surface, il trouverait certainement quelqu'un à tourmenter pour s'occuper. Se faisant, il se rappela soudain d'un certain Edward Elric qu'il avait rencontré dans un cimetière. Ce dernier lui avait fait une forte impression, il était un alchimiste d'état, mais il était aussi étrangement jeune. Ils n'avaient pas beaucoup parlé puisque le jeune Elric avait été appelé par un alchimiste. Mais tant qu'à  s’ennuyer autant tenter de le retrouver. Retrouvant les passages dans le noirs d'instinct, se dirigeant vers la sortie, il avait une légère appréhension, même après tout ce temps. Cela venait peut-être de la quantité d'humain ? Il n'était jamais agréable de se retrouver au centre d'une fourmilière, d'autant que les sous-terrains avaient l'avantage d'être calme, alors que la surface n'était que bruits et foule.

Mais avant d'en arriver là, il y avait la lumière, aveuglante et presque brûlante, après être passé autant de temps dans les sous-terrains, ses yeux mettaient plus de temps à s'y habituer. C'était pénible de devoir rester là à attendre plusieurs minutes que son corps supporte ce changement. Finalement il perdit patience et se lança dans les rues la vision encore floue et les yeux plissés. Jusque là il arrivait parfaitement à éviter les gens, ceux-ci étaient si gros et bruyant que même aveugle il aurait pu les éviter, mais au détour d'une rue, il n'avait pas fait suffisamment attention et il percuta quelqu'un qui était visiblement en armure. De ce qu'il parvenait à voir, ce dernier était plus grand que lui, ce qui ne l'empêcha pas de se mettre en colère et de lui reprocher de ne pas être capable de voir devant lui.


« Non mais franchement tu peux pas regarder ou tu va boite de conserve ?! »

Se relevant avec difficulté, il ne vit pas qu'il avait pris un mauvais appuie et retomba de plus belle ce qui augmenta son agacement. Et pour se venger il décida d'appliquer une forte gravité sur ce type en armure, l'empêchant ainsi de se relever comme lui. Une fois qu'il fut de nouveau debout, après quelques minutes à retrouver son équilibre, il toisait maintenant l'armure au sol, il était bien plus difficile de se relever quand son propre poids était doublé, mais cela n'empêcha pas Scorn de l'observer avec mépris et colère. Il ne devait pas se faire remarquer, c'était les ordres de « père » mais parfois ces humains étaient si détestable et méprisable qu'il ne pouvait s'empêcher de devoir les remettre à leurs place, c'est à dire au sol tel des vers-de-terre.


Revenir en haut Aller en bas
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Curieuse rencontres    Mer 19 Fév - 11:14

Curieuses Rencontres

With Scorn


La grosse armure était rentrée de Sorrow il y avait peu et elle avait encore en travers de la gorge ces quelques images horribles... Cela la tourmentait pas mal il fallait dire. Et il y avait de quoi. Malgré le fait que là bas il eut fait plus ou moins le crétin, Al avait connaissance de la gravité de la situation et espérait grandement que cette ville allait se reconstruire, tout comme Lior.
Assit sur le divan de la chambre d'hôtel où ils logeaient avec son frère, le jeune garçon ne cessait de regarder le vide avec gravité. Non, vraiment, il s'inquiétait vraiment. en plus de cela, cet endroit lugubre qu'était Sorrow avait fait remonté en lui tout un tas de souvenirs douloureux qu'il aurait préféré oublié.

Il croise les mains sous son menton et pose les coudes sur ces genoux. Ed devait sûrement prendre une douche ou alors dormir. A vrai dire, le cadet n'avait plus trop fait attention à son frangin dès que ce dernier avait recommencé à râler, signe qu'il était en bonne santé. Maintenant le grand frère faisait sa vie et le petit frère faisait de même. Bien qu'il faille avouer que la vie du petit frère était rythmée par celle de l'aîné et presque inversement.

Alphonse regard un instant dehors. Le soleil brillait et la journée semblait être calme. Oui, voilà, il voulait une journée normale, sans zombie à exterminer ou autre mission tordue à exécuter. Quoi que, certaines étaient bien drôles il devait avouer. Mais, pas toutes et c'en devenait moralement éreintant, surtout qu'ils n'avançaient pas dans leur quête personnelle. Enfin, il n'avançait pas, Ed semblait avoir apprit des choses grâce au livre du vieux libraire de Sorrow. Bon, le cadet n'allait pas arracher des mains la lecture du soir de son frangin, il le questionnerait ou bien lirait à sa suite. Il hausse les épaules et décide d'aller se promener un peu dans Central, histoire de voir autre chose que les murs de cette chambre. Pas qu'il n'était pas sortit hier mais l'appel du dehors était vraiment fort en ce moment. Il avait vraiment du mal à resté enfermé au même endroit plus de quatre heures.

La grande armure se lève en grinçant. Ah, il faudrait qu'il huile son armure un peu, bref...

- Grand-frère ? appela-t-il. Je sors me promener, annonça le jeune garçon avant de prendre la porte.

Il sort de l'hôtel et prend une direction complètement au hasard, le but de cette promenade étant juste d'oublier absolument tout ce qu'il pensait, et ce en marchant et en regardant la vie de Central, grande ville. Les gens s'écartaient sur son passage. Le fait d'être imposant n'était pas déplaisant mais il voudrait bien sentir à nouveau la chaleur du soleil... Al secoue la tête, non, il devait faire le vide et ne plus penser à ses problèmes durant bien deux heures.

Mais même si les anciens problèmes devenaient souvenirs en ce laps de temps, de nouveaux allaient se créer, et même plus vite que ce que l'armure aurait pensé. Quelqu'un lui rentra dedans, le faisant tomber. Incroyable, n'est-ce pas ? Faire tomber une armure de plus de quatre-vingt-dix kilos... Comme quoi, tout était possible.

- Non mais franchement tu peux pas regarder ou tu va boite de conserve ?!

Alphonse resta muet fasse à cette agression verbale. Mais pour qui il se prenait cet inconnu ? Comment ça Al ne regardait pas où il allait ? Mais bien sûr que si ! Non mais il allait très vite calmer ses ardeurs ce gars là, parce que même si al prônait la non violence, enfin seulement quand ça l'arrangeait, et qu'il n'était pas du genre à prendre la mouche pour rien, il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin. Et de même que Ed s'énervait lorsqu'on parlait de sa taille, Al s'énervait lorsqu'on le comparait à une boîte de conserve.

Il voulut se relever mais c'est comme si un poids de plusieurs tonnes l'en empêchait. Mais qu'est-ce... Ce ne pouvait pas être l'ouvre d'un alchimiste, car on pouvait bien modifier l'ordre des atomes et ainsi former d'autres molécules mais pas changer leur masse. Changer la pression alentour à la limite, ce qui pouvait changer la masse... Non, impossible ! Cette personne là, ce gamin qui devait être d'un ou deux ans son ainé n'était pas humain. Enfin, si c'était lui qui imposait cette force gravitationnelle étrange. C'était lui, plus de doutes, vu comment il regardait Al avec mépris.

Hum...

- Écoute, je suis désolé mais c'est pas la peine de monter sur tes grands chevaux et d'agresser les gens pour trois fois rien. T'as un grain dans ta tête ou t'as appris la politesse chez les canards ?

Sarcasme et manque de politesse. Oui, Al n'était pas très diplomate lorsqu'il était énervé. Il était toujours cloué au sol et ne pouvait que regarder cet adolescent de son air de meurtrier étant donné qu'il n'avait que cette tête là !