« Je ne voulais pas oublier, tu me pardonne dis ? || Pv :: Roy



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 « Je ne voulais pas oublier, tu me pardonne dis ? || Pv :: Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niji Murasaki
Help me, i don't want to stay alone.

avatar


MessageSujet: « Je ne voulais pas oublier, tu me pardonne dis ? || Pv :: Roy   Ven 2 Mai - 15:41

Niji, oui, cette fois, c’était Niji qui était là. C’était Niji qui marchait, un terrible mal de tête. Aujourd’hui elle ne savait pas quoi faire. Tout avait était tellement difficile c’est derniers temps, en faite, toute était difficile depuis le cimetière. Et puis non, depuis toujours. Depuis le début, depuis … Niji secoua la tête. Elle ne voulait pas y penser, elle ne DEVAIT pas y penser. Et pourtant, oui, et pourtant. Elle était revenue au centre ville de central et sans le savoir ses pas la guidèrent et elle tomba assise sur le sol face a la caserne de central. Et merde.

Si seulement la chance de la petite rose s’arrêtait là. Non. Elle fallait qu’elle le voie lui. Et re-merde. « Ohhh … C’est lui ton ancien chéri, dit la petite voix dans sa tête, bien mignon, allée, va lui parler. » Niji secoua sa tête. Pour chasser ça. Ce n’était pas possible depuis que Murasaki était là, elle ne faisait que lui pourrir là vie. « Question de point de vu, moi je trouve que je t’arrange bien »

Niji se leva d’un coup se tenant la tête cachant un de ses yeux dans sa main, sentant une larme couler.

- Mais tu vas me foutre la paix un jour ?

Les rares passant qui passait par là, la regardaient comme si elle était une folle, une taré bonne pour l’asile. Puis un jeune la poussa sur la rue en la traitant de taré. Cela attisa sa colère ou du moins la colère de Murasaki en elle qui ne demanda qu’a sortir un peu plus. Niji lutta, passant a deux doigts de se faire renverser.

Une voiture s’arrêta aux milieux de la route, la klaxonnant la fusillant du regard.

- Nan mais ça va pas bien oui ?! Regarder ou vous allez.
- Je suis profondément désolé Monsieur !

En se tenant toujours la tête elle finit de traversé la rue, avant que quelqu’un d’autre ne l’accoste et ne l’insulte. Mais bien sur, toute cette action la fit se retrouver devant la caserne, devant les marches ou le colonel se tenait. Oh, faite qu’il ne l’es pas vu. Elle commença a tourné le dos, ses cheveux volant, son tee-shirt dos nue laissa un instant la vue sur la cicatrice barrant son dos qu’il avait aperçut une fois. Son sabre lui aussi dans son dos, sabre qui, comme toujours ne la quittait toujours pas.

Pourtant, elle aurait voulu qu’il la reconnaisse pour lui parler, pour s’excuser d’être partie aussi brutalement. A certain souvenir, elle rougie … « En faite, dit Mura, tu l’as jamais oubliée hein ? »


- Le temps emportent les restes de choses que seule l’inconscient ce souvient. C'est cela le silence des mots perdu ~ ''..



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Je ne voulais pas oublier, tu me pardonne dis ? || Pv :: Roy   Ven 9 Mai - 13:34


Roy avait contacté déjà plusieurs fois l'adjudant Fuery dans la journée mais ce dernier ne répondait pas aux appels. C'était certes la journée de congé du jeune homme mais Roy avait eu besoin de son avis concernant des pièces à conviction relevant d'un modèle de radio assez ancien, retrouvé et utilisé par un ravisseur ayant fait une prise d'otage il y a de cela une semaine. Porté disparu, un dispositif de communication étranger avait été retrouvé et Roy avait jugé bon d'aller demander l'avis de son subordonné. Certes les pistes ne manquaient pas mais son sens du détail l'obligeait à être méticuleux, et l'adjudant Fuery était un véritable expert dans le domaine technologique, étant un passionné de mécanique et en techniques de communication.

Le militaire sortit de la caserne et leva ses yeux sombres vers le ciel bleu. Le brun avait en effet fait un petit crochet pour rendre visite à son subordonné et notamment savoir pourquoi ce dernier restait injoignable. Au téléphone on lui avait fournit une explication foireuse du genre : " L'adjudant Fuery pique une déprime." et il ne l'aurait jamais cru jusqu'à ce qu'il arrive devant la porte de celui-ci. Apparemment, il s'agissait d'une histoire de cœur qui avait mal tourné ; après l'avoir bien sûr réprimander pour ne avoir répondu aux appels de son supérieur pour une cause aussi "futile", il lui présenta les pièces à convictions et exigea qu'elles fassent l'objet d'un rapport détaillé à rendre demain à la première heure. L'adjudant avait acquiescé en soupirant, puis Roy l'avait laissé en lui prodiguant un conseil :

" Il n'y a qu'un seul remède à ceux qui ont ce genre de problème : guérir l'amour par l'amour."


" Vous voulez dire que..."

" C'est ça : trouve-toi une autre ! "


" Hein ?! Mais j'ai pas envie de finir comme le lieutenant Havoc ! "

Roy s'était mis à rire, tout en commençant à partir :

" Tu es bien parti pour en tout cas ! "


Tout en laissant le jeune homme sur ces sages méditations, le colonel descendit le palier d'un pas lent avant de fixer l'horizon azuré. Le temps était au beau fixe ! Par un temps pareil, rentrer au QG pour de la paperasse lui semblait la plus pénible des peines. Il entendit soudain le klaxon d'une voiture et vit un conducteur insulter un passant qui ne faisait pas attention en traversant. Roy observait la scène avec une attitude impassible, quelque peu désintéressé d'une scène aussi lambda et se décida finalement à s'en aller. La jeune fille aux cheveux rosés s'excusait d'un air paniqué puis s'enfuit dans sa direction. Lorsqu'elle l'aperçut elle se stoppa brusquement, à une dizaine de mètres de lui : ses longs cheveux cachant la moitié de son visage il put tout de même apercevoir l'espace d'un instant ses yeux d'un bleu profondément turquoise toute sa détresse. Mais quel en était l'origine ?

Elle se retourna alors, empruntant le chemin inverse. Le mouvement fit virevolter sa chevelure qui laissa apparaître une cicatrice qui lui barrait le dos. Cette fois-ci, le brun n'eut plus aucun doute. Il était l'origine de cette fuite en avant et même si il se faisait une idée imprécise de la raison, il connaissait cette personne.

Voyant qu'elle se dirigeait vers le parc il emprunta une direction opposée afin de le contourner et d'emprunter une autre entrée, marchant d'un pas rapide.

***

" Ca faisait longtemps Niji." lui dit-il, les mains dans les poches et le regard neutre.


Un mince sourire étirait ses lèvres tandis qu'il regardait la jeune fille assise recroquevillée sur un banc. Cela devait presque un mois qu'il ne l'avait pas revue ; il se souvenait de leur première rencontre. Ayant subi des tortures inimaginables dû à son passé difficile, le militaire l'avait ensuite prit son son aile un petit moment en attendant qu'elle régularise ses papiers. Toutefois elle s'était enfuie avant, et Roy n'avait plus jamais entendu parler d'elle.

Il s'assied à côté d'elle, et croisa les bras :

" Est-ce que tu t'en sors ? "


En effet, le militaire pouvait constater que la jeune fille, malgré son attitude un peu étrange, semblait en bonne santé et ses vêtements en bon état.

" Je me suis inquiété tu sais. " déclara le brun en feignant un ton de reproche.

Revenir en haut Aller en bas
Niji Murasaki
Help me, i don't want to stay alone.

avatar


MessageSujet: Re: « Je ne voulais pas oublier, tu me pardonne dis ? || Pv :: Roy   Ven 9 Mai - 15:55

Et Niji partit, se dirigeant vers le parc, le parc ou elle avait tellement de souvenir. Elle soupira. Il ne l’avait pas vu enfin si mais il n’avait pas dû la reconnaître. Au fond d’elle, son cœur commença a se fissurer, a se briser. Aie. Ca fait mal. Apparemment ce n’était pas qu’une métaphore. Ca exister et ça faisait vraiment mal. Elle marcha un moment profitant de la chaleur du soleil sur sa peau pâle sur sa peau froide, sur sa peau. Ca faisait vraiment du bien. Elle garda le silence un moment, levant la tête éclairant son visage. Non elle ne pleurerait pas. Se remettant a marché lentement dans le par cet finalement, elle s’assit sur un bac, comme a son habitude recroquevillé, les genoux remonté sous son menton les bras autour de ses genoux. Non de dieu. Ca faisait mal, vraiment, vraiment mal. Elle serra les dents. « Ecoute Niji je … Je suis désolé pour toi. » Elle ne répondit pas, elle n’en avait pas envie elle ne voulait pas parler. Depuis quant avait-elle autant de sentiment ? Depuis qu’il avait tiré sur son maître ? Depuis qu’elle était entrée dans son bureau.

La jeune fille enfouit son visage dans ses genoux et ses bras. Automatiquement, repensait au militaire lui fit resurgir les images de son passées. Passé mort et enterrait, passé qu’elle avait revu en tombe. Oh oui, cette tombe devant laquelle elle était tombée. Devant laquelle elle avait failli mourir. Elle soupira a nouveau et ferma les yeux ne ce concentrant que sur le chant des oiseaux que sur sa respiration qui lui semblait si difficile si haché par son cœur haché et puis … Elle entendit une voix. Sa voix qui l’a fit frissonner.

- Ouai, longtemps. Je …

Elle ne pu finir sa phrase légèrement tremblante a son contact. Il était pourtant … Loin de lui. Elle, elle n’avait pas réellement changé. Du moins pas trop physiquement. Elle était toujours aussi maigre, la peau sur les os, comme on l’a qualifié souvent. 35 kilos pour son petit mètre cinquante. Elle avait toujours son sabre dans le dos. Elle avait changé de tenu, troquant son haut de maillot de bain blanc contre un tee shirt noir moulant et décolleter
, sa jupe courte lui arrivant a mi cuisse contre un pantalon de toile noir. Au moins elle avait une tenue descente. La jeune fille ferma à nouveau les yeux, puis les rouvrit aveuglé un instant par le soleil

Puis il lui posa deux questions, un peu fatidique en soit. Est-ce qu’elle s’en sortait. Pas vraiment, elle faisait de son mieux et puis, au fond même si ça l’énerver, Mura l’aidait pas mal. Mais elle n’allait pas lui dire qu’elle virait barge non ? Ca serait bête, non ce qu’elle voulait lui dire c’est que son cœur venait de se brisé et là, Niji se souvint pourquoi elle était partit sans rien dire. Elle tourna la tête la tête dans sa direction en souriant.

- J’essais, je ne suis toujours pas très douée et me fourre dans des situations pas possible, en un mois j’ai réussi a passée a côté de la mort trois fois. J’en viens a me demander si elle ne m’aime pas ou qu’elle m’aime trop.

Niji eu un petit rire forcé qui se bloqua très vite dans sa gorge quand elle lu l’expression de sincérité dans ses yeux quand il lui dit d’un aire de reproche qu’il l’avait inquièté. C’est vrai elle était partie comme une voleuse après tout ce qu’il avait fait pour lui. Sans un mot sans un au revoir. Enfin si, elle avait déposé un baiser sur ses lèvres alors qu’il dormait, peut être quel n’aurait pas dû. Mais il dormait en quelque heure son cœur avait battu plus vite qu’en dés années. Et dire qu’à la base elle ne venait que déclarer un meurtre…

- Je regrette Mr. Mustang, mais je n’avais pas le choix, c’était … mieux ainsi
Et a nouveau elle baissa les yeux regardant comme fasciné l’herbe verte du parc.


- Le temps emportent les restes de choses que seule l’inconscient ce souvient. C'est cela le silence des mots perdu ~ ''..



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Je ne voulais pas oublier, tu me pardonne dis ? || Pv :: Roy   Mar 13 Mai - 13:07

Le colonel resta silencieux et ses yeux sombres continuaient de détailler son visage. Que voulait-elle dire par "c'était mieux ainsi" ? Bien que le brun avait sa petite idée derrière la tête, les faits se firent de plus en plus précis dans son esprit. Il n'allait pas nier le fait que si Niji était restée définitivement chez lui, certains allaient se poser des questions qui n'avaient pas lieu d'être. Par ailleurs, vivre avec un militaire -et surtout lui- n'était franchement pas la plus agréable des compagnies : il était de toute façon rarement chez lui et quand bien même cela arrivait, la fatigue le forçait à rejoindre Morphée sans trop se forcer. De plus, même si le métier nécessitait beaucoup de disponibilité il demandait avant tout d'être pragmatique, de savoir faire la différence et parfois même un choix entre vie privée et professionnelle.

Il avait réussi à lui obtenir des papiers, un petit boulot ainsi qu'un appartement : c'était déjà beaucoup non ? Mais la jeune fille avait disparu sans laisser de traces, bien avant qu'il puisse les lui communiquer. A partir de ce moment, il ne devenait pas aisé de la rechercher autre que par le biais de connaissances qui l'auraient potentiellement aperçu : tout reposait donc sur de la pure chance.
En vérité il pensait retomber sur elle rapidement ; étant souvent en patrouille lui ou l'un de ses subordonnés l'auraient forcément remarquée à un moment donné. Cependant ce ne fut pas le cas, la jeune fille s'étant fait extrêmement discrète : elle savait ce qu'elle faisait, avec une précaution qui l'avait étonné. Il n'avait jamais soupçonné qu'elle puisse faire preuve d'autant de prudence à son égard.

Le militaire regarda droit devant lui, observant en silence le paysage verdoyant du parc rempli de promeneurs. Réfléchissant à la situation de la jeune fille le brun se souvint qu'il avait toujours les papiers. Toutefois il fallait que Niji l'accompagne à l'administration pour les faire enfin officialiser. Il lui posa alors la question, bien qu'il connaissait déjà quelque peu la réponse :  

" Tu as régularisé ta situation ? Un travail, un appartement... Je t'avais réservé tout cela avant que tu ne partes. "


Il rajouta avec un air faussement sérieux :

" ...Comme une vilaine fugueuse d'ailleurs. Si je t'agaçais tant que ça il aurait juste fallu tenir encore un peu ; je t'aurai bien 'relâchée' au bout d'un moment. "


Il sortit ensuite de sa poche sa montre en argent qui scintilla vivement dès que les rayons du soleil tapa dessus. Il consulta l’heure puis se leva, marmonnant un "Déjà si tard?". Le militaire se tourna enfin vers la jolie fille aux longs cheveux rose el lui tendit ensuite sa main. Roy déclara avec douceur :

" Ça te dit d'aller manger quelque part ? Non pas que le cadre verdoyant me dérange mais une discussion autour d'un bon repas me semble bien approprié vu l'heure. Bien sûr c'est moi qui invite ! "

Revenir en haut Aller en bas
Niji Murasaki
Help me, i don't want to stay alone.

avatar


MessageSujet: Re: « Je ne voulais pas oublier, tu me pardonne dis ? || Pv :: Roy   Mer 3 Déc - 13:28

Il y avait toujours beaucoup de chose dans la tête a Niji, surtout les jours ou le beau temps rendait le ciel d’un bleu profond comme ses yeux, les jours ou le soleil faisait briller ses cheveux rose d’un éclat flash pouvait éblouir les passant, mais il était vrai que personne ne faisait attention a elle. Elle était là, et les gens passait, sans vraiment faire attention a ce qu’elle était. Les gens étaient devenus avec le temps des êtres individualiste. Elle soupira, tandis que ses yeux bleu se plongeait dans le noir profond de Roy Mustang. Ah ! Qu’il lui avait manqué ! C’était vraiment étrange de pensée ça, perdu dans l’après midi. Alors qu’elle avait si longtemps tenté de le fuir parfois inconsciemment, vu qu’elle avait passée très eu de temps dans la ville ces dernière temps mais aussi, consciemment, quant Murasaki prenait le contrôle de son corps et qu’elle allait voir Greed. « En parlant de mon p’tit Homoclulus, ca m’arrangerait que tu garde contact avec ton militaire.» Et Niji sembla faire la moue, elle ne pouvait pas répondre a Murasaki, ca risquait d’être compliqué. Ok, personne n’était au courant pour elle et elle aimerait éviter que sa arrive. Soit on connaissait Niji, soit on connaissait Murasaki. Et en toute sincérité, il valait mieux connaitre Niji.

La gamine aux cheveux rose, secoua la tête de gauche a droite comme pour rassemblée ses idées mais surtout faire partir au loin cette petite voix dans sa tête, pour l’obligée a se taire mais bien sur sa ne risquait pas de la faire partir, elle pouvait même entendre le rire moqueur de Mura sous la tentative de la faire partir, la rosée était tellement concentrée la dessus qu’elle sursauta lorsque Roy lui parla.

- Non, je n’ai pas pu …

Elle pencha la tête sur le côté et sourit légèrement quant il la traita de fugueuse, il devait savoir pourtant, qu’elle avait fuis de chez son maître. Enfin, dirons nous, elle avait de nombreuse raison d’avoir fuis, les coups, les blessures les viols, et tout le reste. Elle grimaça un moment et regarda Roy, il l’avait tué, il lui avait rendu service.

- Je suis allée sur sa tombe l’autre jour …

Elle soupira, laissant ses jambes pendre sur le banc, elle était bien là, regardant les diffèrent passant passée, des hommes des femmes des couples, des enfants criant, joue et puis elle, elle est là, assise a côté d’elle Roy Mustang, colonel. Elle croisa les jambes, alors qu’il sortait sa montre a gousset montrant son appartenance au militaire. Etrangement sa lui rappelait quelqu’un qu’elle avait connu et qui actuellement était mort. Mais bref, tout cela était si lointain maintenant, tant de temps c’était écouler maintenant, elle croirait presque a une éternité.

Roy se leva. Allait-il partir ? Il lui tendit une main, une main ganter, il était si majestueux là devant elle. Est-ce que … est-ce que elle l’aimait toujours ? Toujours oui. Elle l’aimait c’était étrangement le seule mot qui lui traversait l’esprit, car son cœur battait follement dans sa poitrine. Il l’invitait à déjeuner.

- Je veux bien … Enfin oui

Et elle attrapa sa main et se releva se laissant guidé.


- Le temps emportent les restes de choses que seule l’inconscient ce souvient. C'est cela le silence des mots perdu ~ ''..



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Je ne voulais pas oublier, tu me pardonne dis ? || Pv :: Roy   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Je ne voulais pas oublier, tu me pardonne dis ? || Pv :: Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Faut il tourner la page et oublier ???
» j'voulais pas t'faire tomber ... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: Central :: Le Centre-Ville :: Le Parc-