Tu te prends pour Dieu ?!



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Tu te prends pour Dieu ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Tu te prends pour Dieu ?!   Sam 10 Mai - 18:03

Tu te prends pour Dieu ?!


Alphonse croisa les bras, assis sur cette chaise face à ce frère qui venait de prendre sa douche. Il était énervé, honteux et ne savait pas quoi dire. Il était perdu a vrai dire. Tous ces évènements le dépassaient et de loin. Venait-il de vouloir mourir face à l'arme d'un inconnu ? Inconnu qu'il avait ensuite tabassé croyant qu'il avait tué son frère ? Ce même frère dont il remettait en cause les liens du sangs ? Et s'il ne s'était pas relevé ? Et si Edward ne les avait pas stoppé, aurait-il tué cet homme qu'il ne connaissait pas pour un quiproquo sans importance ? La grande armure ne savait plus. Mais avait-elle seulement déjà sût ? Ne tirait-on pas les ficelles de sa vie ?

Alphonse secoue la tête, ce n'était pas le moment de se poser des questions mais plutôt le moment de poser des questions. Pourquoi diable Edward ne dormait plus ? Que pouvait-il bien traverser comme période houleuse pour ne plus dormir au point d'en faire des insomnies et d'aller risquer sa vie si tard dehors ? De plus, il était fatigué et cela se voyait aux cernes immenses qui barraient son visage sans honte. Le cadet Elric pose les coudes sur la table et pose sa tête sur le dos de ses mains.

Ainsi positionné, il donnait l'impression de réfléchir profondément alors qu'il attendait jusque qu'une chose se passe. Ne devaient-ils pas s'engueuler mutuellement pour avoir des réponses à leurs agissements crétins ? Le grand frère ne devait-il pas remettre en place le petit parce que ce dernier était complètement partit en live ?
Mais des deux, on ne savait pas qui était l'ainé car le grand agissait en petit et le petit, hors de ses moments de "folie", agissait en adulte sage.

L'armure soupira, ce silence était trop pesant. On entendait les bruits de la ville qui s'éveillait, on entendait tout. Le silence était assourdissant... Il était lourd, lourd de reproches que l'on ne voulait pas se faire, du moins, pas pour le moment. Il était là, en sorte de contrat de paix, car si l'un d'eux brisait ce silence, la guerre exploserait et l'ouragan emporterait le silence. Mais ça ne pouvait durer, l'un d'eux devait le rompre, ils devaient se parler, arrêter de se fixer en chien de faïence.
Et le cadet prit cette décision, cette décision d'ouvrir sa grande gueule pour lancer les hostilités, pour reprocher à son frère mais aussi pour lui demander pourquoi.

Que t'arrive-t-il ? Pourquoi tu ne dors plus ? Pourquoi tu ne m'en parles pas ? Tu ne me fais pas confiance, c'est cela ? Je suis trop jeune pour comprendre ? Bon sang, Edward, suis-je ton frère ou une pâle copie de cet Alphonse que tu as connu jadis ?!

En disant ces mots il s'était levé et avait plaqué avec brutalité ses deux mains sur la table qui vacilla légèrement. Sa voix était creuse, certes, mais chargée de colère et de reproches, il voulait savoir, être fixé sur tout ceci. L'alchimiste déboussolé par ses propres paroles prend sa tête entre ses mains et reste ainsi un moment avant de se redresser à nouveau, fixant toujours son frère avec ce visage immobile, froid de nature. Il était énervé mais aussi perdu et il voulait des réponses à ses questions. Il en avait tant...

Qui suis-je réellement, Edward Elric ? demanda-t-il, toujours avec cette voix froide et creuse.