Tu te prends pour Dieu ?!



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Tu te prends pour Dieu ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Tu te prends pour Dieu ?!   Sam 10 Mai - 18:03

Tu te prends pour Dieu ?!


Alphonse croisa les bras, assis sur cette chaise face à ce frère qui venait de prendre sa douche. Il était énervé, honteux et ne savait pas quoi dire. Il était perdu a vrai dire. Tous ces évènements le dépassaient et de loin. Venait-il de vouloir mourir face à l'arme d'un inconnu ? Inconnu qu'il avait ensuite tabassé croyant qu'il avait tué son frère ? Ce même frère dont il remettait en cause les liens du sangs ? Et s'il ne s'était pas relevé ? Et si Edward ne les avait pas stoppé, aurait-il tué cet homme qu'il ne connaissait pas pour un quiproquo sans importance ? La grande armure ne savait plus. Mais avait-elle seulement déjà sût ? Ne tirait-on pas les ficelles de sa vie ?

Alphonse secoue la tête, ce n'était pas le moment de se poser des questions mais plutôt le moment de poser des questions. Pourquoi diable Edward ne dormait plus ? Que pouvait-il bien traverser comme période houleuse pour ne plus dormir au point d'en faire des insomnies et d'aller risquer sa vie si tard dehors ? De plus, il était fatigué et cela se voyait aux cernes immenses qui barraient son visage sans honte. Le cadet Elric pose les coudes sur la table et pose sa tête sur le dos de ses mains.

Ainsi positionné, il donnait l'impression de réfléchir profondément alors qu'il attendait jusque qu'une chose se passe. Ne devaient-ils pas s'engueuler mutuellement pour avoir des réponses à leurs agissements crétins ? Le grand frère ne devait-il pas remettre en place le petit parce que ce dernier était complètement partit en live ?
Mais des deux, on ne savait pas qui était l'ainé car le grand agissait en petit et le petit, hors de ses moments de "folie", agissait en adulte sage.

L'armure soupira, ce silence était trop pesant. On entendait les bruits de la ville qui s'éveillait, on entendait tout. Le silence était assourdissant... Il était lourd, lourd de reproches que l'on ne voulait pas se faire, du moins, pas pour le moment. Il était là, en sorte de contrat de paix, car si l'un d'eux brisait ce silence, la guerre exploserait et l'ouragan emporterait le silence. Mais ça ne pouvait durer, l'un d'eux devait le rompre, ils devaient se parler, arrêter de se fixer en chien de faïence.
Et le cadet prit cette décision, cette décision d'ouvrir sa grande gueule pour lancer les hostilités, pour reprocher à son frère mais aussi pour lui demander pourquoi.

Que t'arrive-t-il ? Pourquoi tu ne dors plus ? Pourquoi tu ne m'en parles pas ? Tu ne me fais pas confiance, c'est cela ? Je suis trop jeune pour comprendre ? Bon sang, Edward, suis-je ton frère ou une pâle copie de cet Alphonse que tu as connu jadis ?!

En disant ces mots il s'était levé et avait plaqué avec brutalité ses deux mains sur la table qui vacilla légèrement. Sa voix était creuse, certes, mais chargée de colère et de reproches, il voulait savoir, être fixé sur tout ceci. L'alchimiste déboussolé par ses propres paroles prend sa tête entre ses mains et reste ainsi un moment avant de se redresser à nouveau, fixant toujours son frère avec ce visage immobile, froid de nature. Il était énervé mais aussi perdu et il voulait des réponses à ses questions. Il en avait tant...

Qui suis-je réellement, Edward Elric ? demanda-t-il, toujours avec cette voix froide et creuse.


Dernière édition par Alphonse Elric le Jeu 15 Mai - 16:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Fullmetal Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Tu te prends pour Dieu ?!   Dim 11 Mai - 15:49

Enfin cette soirée interminable, c'était terminé, le blond avait enfin put dormir, pas longtemps, mais un sommeil sans rêve et réparateur, bon, il fut réveillé par l'impatience d'Alphonse et fini par se lever. Il était dans un de ces états ! Il se rendit donc à la salle de bains prendre une douche. Al et lui devait mettre les choses au clair, comme cette historie stupide de faux Alphonse. Soupirant, une fois en pantalon et t-shirt, laissant ses cheveux libres pour qu'ils sèchent plus vite Edward s'installa à la table de la chambre.

Et il attendit, ils attendirent, parti comme ça, il allait faire le verbe à toutes les personnes. Puis c'était tomber, et voilà qu'il remettait ça !

- Ne me crie pas dessus ! Je ne dors plus à cause de cette mission, ce que l'on y a vu était horrible ! Même si tu pouvais dormir, tu n'y arriverais pas non plus ! Et bien sûr que je te fais confiance ! Tu es mon UNIQUE petit frère !

Il se leva aussi et frappa ses mains sur la table, ils n'étaient pas frères pour rien.

- Franchement, Alphonse ! Qui vendraient son bras à la Vérité pour se faire un faux petit frère au risque d'y perdre la vie !? Je peux comprendre que tu te remettes en question ! Tout le monde fait ça ! Mais je ne veux plus que tu aies cette attitude suicidaire ! Je mourrais si tu meurs !
C'était lui l'irresponsable ! Pas Alphonse, en général, on prenait l'armure pour l'ainé, pas par ce qu'il était grand, mais par ce qu'il était calme et posé, et retenait son frère de son tempérament impulsif. Mais en ce moment, quand ce n'était pas des absences, Alphonse agissait comme un suicidaire ! Il ne réfléchissait plus ! Fonçait dans le tas et c'était à lui de modérer son cadet. Les rôles semblaient inverser, et cela lui déplaisait fortement.


Edward savait qu'il n'était pas un bon grand frère, mais il faisait de son mieux.

- Alphonse... Dis-le-moi quand ça ne va pas ! Je ne te cache rien, et si je tarde à te dire quelque chose, je te le dis toujours à un moment donné, je suis désolé d'être un mauvais grand frère ! Mais je t'aime ! Tu es mon frère, ma famille ! La prunelle de mes yeux ! Et jamais je ne te laisserais tomber ! Même si toi, tu veux que je te laisse derrière, jamais je ne le ferais ! Alors ne me traite pas comme un enfant quand cela t'arrange ! Car là, le bébé, c'est toi ! Rien que par ton attitude tout à l'heure de me l'a prouvé ! Je ne veux plus jamais t'entendre dire des choses pareilles et demander à ce que l'on te tue ! Si tu as un problème, tu me le dis et je t'aiderais autant que possible ! Et tu le sais que tu peux compter sur moi !

Il s'arrêta, que dire de plus la toute de suite ? Il avait la bouche sèche, le cœur s'emballait, il avait peur de ce qu'allait dire son petit frère. Si Alphonse mourait, que deviendrait-il ? Il n'aurait plus la force de continuer, il en était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Tu te prends pour Dieu ?!   Dim 11 Mai - 17:17

Tu te prends pour Dieu ?!


Le jeune homme se redresse, croise les bras et fixe Edward. S'il avait eut un visage, en cet instant il aurait les lèvres pincées et les sourcils froncés, signe d'agacement mais aussi de colère. Ah, mais c'est qu'il était remonté le petit Alphonse. Fallait vraiment qu'il redescende sur Terre.

Encore heureux que je ne sois pas une copie, cher frère, dit-il, presque en crachant ses mots tel un venin.

Alphonse soupira et se rassit, un peu plus calme déjà. Il fit signe à son frère de faire de même. Ce dernier semblait encore plus fatigué qu'avant et était presque au bord de la crise de nerfs si l'on croyait la veine sortant de sa gorge, signe qu'il était tendu. L'armure regarda le Fullmetal sans bouger. Elle ne réfléchissait pas, non, elle posait le silence, maitresse de cette conversation.

A vrai dire, ils étaient bien partit pour en venir aux poings. A tous les coups, le grand frère allait se retrouver au tapis, le nez en sang et une affreuse migraine. Le petit frère, extrêmement remonté ces derniers temps, baissa doucement la tête, fixant un point indéfini sur la table de bois, abimée avec le temps.

Cette pièce était moche, la peinture des murs se décollait et tout ici était vieux et abimé. Pas comme leur maison, enfin, leur ancienne maison avant qu'Ed ne la brûle. Encore une chose qu'Alphonse ne comprenait pas chez son grand frère, pourquoi brûler la maison de leur enfance. Leur seul point d'ancrage à leur ancienne vie pas si loin quand y repensait un peu...

Enfin bon, c'était pas la peine de lancer un autre sujet à confrontation alors qu'il y en avait déjà un sur le tapis. D'ailleurs... Al relève la tête et décroise les bras pour pose un coude sur la table et poser sa tête au creux de sa main. Que baragouinait encore Edward ?

Arrête, on dirait que je suis ta femme, marmonna l'armure.

A vrai dire, elle pensait exactement la même chose pour l'ainé Elric. Mais sa fierté l'empêchait de l'avouer là où le dit grand frère n'avait aucun mal à exprimer ses sentiments. Encore une chose qu'ils avaient échanger ces derniers temps... Edward avait, semblait-il, beaucoup moins de mal à exprimer ce qu'il pensait que Alphonse, certes, il avait toujours été directe mais il y avait des choses qu'il ne disait pas...

Comment te faire confiance et me confier à toi si toi même tu n'agis pas comme tu voudrais que j'agisse ? Tu es bien présomptueux, Edward, présomptueux et orgueilleux de vouloir me donner des leçons que tu n'appliques pas toi même. Et j'ai toujours tout fais pour toi, jusqu'à te materner. Alors tes propos comme quoi je ne suis qu'un bébé tu te les gardes.

Il avait parlé avec calme et sa voix était froide, tranchante. Il en avait marre de devoir s'occuper de son grand frère, il voulait que les rôles s'inversent un peu, il voulait de l'attention. Il voulait exister, en quelque sorte.

Et toi, et toi mon frère ? Ne crois-tu pas que tu peux te confier à moi au lieu de te renfermer sur toi même ? Ne crois tu pas qu'en me parlant de ces cauchemars j'aurais pu t'aider à alléger ta peine ? Je ne peux plus dormir, certes, mais je peux encore veiller et conseiller. Je n'ai plus cinq ans, Edward, regarde l'adolescent en moi, accepte le fait que je ne sois plus ton petit Alphonse pleurnicheur et peureux. Accepte d'avoir en face de toi une personne aussi intelligente que toi. Accepte tout ceci en ravale ton orgueil. Et peut-être que là, les choses changeront, dit-il, changeant sans honte le sujet qui dérivait vers des terrains houleux.

Oui il avait voulu mourir et il le voulait encore car cette vie l'agaçait, car il n'en pouvait plus. Mais il ne pouvait le dire à Ed, il ne pouvait lui faire part de ceci, cela ne ferrait qu'augmenter le stresse de l'alchimiste...
Les deux frères étaient sur ce qu'on appelait une lame de rasoir...


Dernière édition par Alphonse Elric le Jeu 15 Mai - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Fullmetal Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Tu te prends pour Dieu ?!   Mer 14 Mai - 10:48

Edward était blessé par cette phrase et ce « cher frère » surtout. C'était blessant, il se rassit néanmoins et croisa les bras pour enfin regarder sur sa gauche signe d'agacement chez lui. Se contenir, se contenir se répétait-il.

Sa femme ! Pas faux ! À l'heure actuelle, ils ressemblaient à un vieux couple marier depuis des années qui s'engueulaient pour faire passer le temps.

Lui orgueilleux ! N'importe quoi ! Décidément, quoi ? Tout fait pour lui ? Et lui alors ? N'avait-il pas toujours tout fait pour son petit frère, pour alléger sa peine au maximum ? Du moins autant qu'il le pouvait, c'était vraiment le pompon ! Et cette voix froide lui glaçait l'échine, et lui faisait en plus piquer le nez et les yeux, mais non, il ne montrerait pas à quel point son frère le blessait.

Le blond le regarda à nouveau, aillant accuser le coup sans rien dire. Il le fixait ses yeux or dans les prunelles rouges et si pleines de vie et de tournant de son frère.

- Depuis quand on a besoin de se parler Alphonse ! On a toujours tout su l'un sur l'autre rien que d'un regard ! même depuis que tu es dans cette armure. Tu peux me reprocher bien des choses ! Mais pas de ne pas m'occuper de toi, c'est toi qui te met toujours en arrière alors que je te pousse de l'avant à ne pas arrêter ! Et en te poussant, tu me pousses aussi ! C'est comme ça que l'on a toujours fonctionné, après s'il y a des choses que l'on ne décrypte pas, suffies de demander ! Combien de fois je t'ai demandé si ça allait ! J'ai respecté ton jardin intime ! Pourquoi ne peux-tu pas respecter le mien ! Et si je ne t'ai pas parlé que je ne dormais pas ! C'est juste par ce que l'on n'a pas eu de temps devant nous ! Je te fais confiance Alphonse ! Je t'ai toujours fait confiance et je t'ai plus d'une fois confier ma vie, comme toi la tienne ! Alors oui à me piquer une crise de nerfs comme ça oui, tu agis en bébé ! Oui, je voudrais te consoler et soulager ta peine, mais tu ne me laisses jamais faire !

Il se leva et prit sa veste noire qu'il enfila, il en avait marre, il allait se promener cela lui ferait du bien.

Non mais quoi, c'est vrai ! Il n'avait jamais demandé à Alphonse de le materner ! S'il le faisait, c'est que ça lui plaisait à la base non ? Ils étaient deux anges gardiens, chacun l'un de l'autre. Depuis quand avaient ils besoin de s'expliquer l'un l'autre pour se comprendre ? Alphonse était un garçon adorable, bien trop mur pour son âge, mais quand il faisait sa crise, il était si blessant. Était-ce la crise d'adolescence ?

Edward regarda de nouveaux son frère.

- Tu as raison, je ne te fais plus confiance pour le moment ! Pas tant que tu auras des envies suicidaires ! Tu rentres chez mamie Pinako ! Je ne t'emmènerais plus en mission avec moi ! Je ne prendrais pas le risque de mettre d'avantage ta vie en danger alors que tu ne te contrôles plus !

C'était peux être dur, mais Alphonse voulait qu'il agisse en grand frère non ? Alors il le ferait ! Et cela voulait donc dire mettre en sécurité son frère contre l'avis de celui-ci, il était l'aîné et Alphonse le cadet, donc Edward était responsable, et sa responsabilité était aussi de contredire son cadet quand cela était nécessaire. Il irait chez mamie et Winry et y resterais jusqu'à nouvel ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Tu te prends pour Dieu ?!   Mer 14 Mai - 11:56

Tu te prends pour Dieu ?!


Alphonse reste immobile sur sa chaise, cloué, incapable de répliquer à ce que venait de dire son grand frère. Oui, oui il était stupide, oui il avait un comportement idiot et borné, oui... Il essayait de remettre sans cesse en cause l'autorité de sin ainé, sans cesse en train de chercher ses limites. Peut-être que... ce désire de suicide était aussi une forme de défi ? Il voulait savoir jusqu'où il pouvait aller, si loin jusqu'à la mort... En faite, Alphonse avait peur, il avait peur de l'avenir, il avait peur de cette histoire de bombe à retardement. Il ne voulait pas mourir, il ne voulait pas laisser Edward seul, pas après tous les sacrifices que ce dernier ait fait pour lui.

Ce dernier se leva soudainement, furieux. Il avait attrapé sa veste et se dirigeait vers la porte de la chambre. Il lança néanmoins quelques derniers mots, mots qui finirent d'achever Alphonse pour de bon. Le cadet se tassa sur sa chaise, complètement amorphe et incapable de bouger ne serait-ce un doigt. Comment de simples mots pouvaient-ils à ce point faire mal ? Comment...

Mais alors qu'Edward franchissait le pas de la porte, la grande armure se leva elle même avec brutalité, abattant avec force ses mains sur la table, la faisant trembler dans de grands fracas. Il avait le regard rivé sur le bois, il tremblait, énervé et blessé, vaincu par de simples paroles. Il pleurait.
Le jeune garçon se retourna avec vitesse pour regarder son grand frère quitter la pièce avec autant de rage qu'il en avait en ce moment. Et il hurla, il hurla ces paroles, déversant tel un torrent ses flots de mots. Certes il s'avouait vaincu, mais il refusait de recevoir un ordre de la part de son ainé bien qu'il allait suivre cet ordre. Cela était une trop bonne excuse pour aller rendre visite à Winry et lui annoncer à quel point son frère était un tyran ! Il avait besoin d'aller se confier à une personne extérieure au cercle familial, il avait besoin d'aller se plaindre, vider son sac qui ne cessait de se remplir de secondes en secondes.

Soit, j'irais chez mamie mais uniquement parce que je refuse de croiser à nouveau ta route ! Tu ne me fais plus confiance ? Soit, fais comme bon te semble ! Nos chemins se séparent ici Edward ! finit-il, la voix tremblante, les poings serrés et la tête baissée.

Il s'en voulait d'avoir prononcer ces mots mais sa colère était si grande... La garçon sortit de la chambre en claquant la porte derrière lui, il venait de dépasser son frère, marchant d'un pas furieux vers la sortie du bâtiment.
Il se dirigeait vers la gare, il sauterait dans le premier train en direction de Resembool, peu importait l'heure, peu importait la classe, il irait même en marchant s'il le fallait. Mais il devait mettre de la distance entre son frère et lui, quitte à achever ce qu'il lui restait de conscience. Il ne devrait pas laisser seul Edward, surtout dans cet état là...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu te prends pour Dieu ?!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu te prends pour Dieu ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Celui qui se prend pour Dieu - Investigation Discrète
» Quand un homme se prend pour dieu, mieux vaut lui ramener ses pieds divins sur terre. [Mission S][Feat Misory]
» Tu te prends pour Dieu ?!
» Combattre pour Dieu ? [PV]
» On ne contrôle pas le destin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: STAFF :: Les Archives :: Anciens RPs-