Retour au bercail



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Retour au bercail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sadike
Le FullArmor Alchemist

avatar


MessageSujet: Retour au bercail   Jeu 15 Mai - 13:05

Retour au bercail


Cela faisait une semaine qu'il avait quitté Central, quitté son frère. Cela faisait une semaine qu'ils s'étaient disputés. Si au début le jeune cadet s'en était terriblement voulu, il regardait cette dispute avec amusement maintenant bien que lorsqu'il y pensait, cela l'énervait. Oui, il avait été con, oui, c'est vrai, mais ce n'avait pas été une raison pour qu'Edward le traite ainsi ! Il serre les poings avant de doucement soupirer.

Ce n'était pas la peine de se braquer sur un évènement du passé. Et puis, de toute façon, il n'avait pas revu son frangin depuis sept jours, c'est jours à réfléchir, à se convaincre de revenir ici, à Resembool. Il avait croisé Emily, il avait failli partir avec elle. Mais il voulait la voir, il voulait se confier à son amie de toujours, à sa grande soeur de coeur. Il voulait revoir Winry. Le jeune homme avance donc sur ce chemin qu'il ne connaissait que trop bien. Il l'avait emprunté des dizaines de millier de fois étant plus petit, il connaissait chaque pierre de ce sentier menant à une maison qui fut leur refuge.

Le soleil, bien que timide en ce début d'après-midi, illuminait la verte campagne humide de Resembool. Un doux vent, frais ou chaud, ça il ne pouvait le savoir, venait jouer avec les feuilles encore vertes malgré l'époque avancée de l'automne. Plus aucun bétail ne venait se reposer dans ces grands champs, ils étaient vides, rendant moins vivante cette campagne calme et sereine. Jamais rien ne venait perturber cette quiétude, l'endroit était si perdu qu'il ne demeurait même plus sur les cartes du pays, renouvelées tous les ans.

Il passa doucement une main sur une barrière, refaite il y a peu si l'on jugeait la peinture encore non écaillées. Il se souvint, se souvint qu'ils venaient souvent jouer ici, grimpant sur la barrière, tels des alpinistes chevronnés. Un doux rire s'échappa dans le silence, résonnant dans ce vent. Nostalgique, il reprit sa route, prenant bien le temps de contempler cette nature. Il voulait revoir Winry mais ne voulait pas se hâter, car cela voulait aussi dire qu'il avait obéit à son ainé... Enfin bon, il ne resterait que quelques jours, tout au plus, dans la demeure familiale de la belle mécanicienne.

En effet, il ne voulait pas que son frère puisse le retrouver, du moins, pas maintenant. Il avait besoin de mettre de la distance entre eux, il avait besoin de réfléchir bien qu'il savait pertinemment que l'autre incapable ne saurait se débrouiller sans lui. Il angoissait. Car étourdit comme était Edward, il pouvait très bien oublier de respirer le temps d'un instant ! Et cela faisait horriblement peur à Alphonse, il était si fragile, il n'était pas un tas de ferraille, comme lui, il était humain. Et dire cela, c'était se considérer comme non humain... Ce qui était le cas quelque part. Il avait renoncé à se proclamer humain alors que rien en lui le prouvait. Il était Alphonse, juste Alphonse, une armure.

Voilà que le cadet arrivait devant la masure. Le chien, Den, aboya joyeusement en le voyant, il resta néanmoins sur le pallier comme s'il était trop feignant pour venir à la rencontre du jeune garçon. Ce dernier fit les quelques pas qu'il lui restait avant de se retrouver devant le porte. Et là, il eut un moment d'hésitation. Voilait-il vraiment frapper ? Revoir son passé en face ? Bien que ce passé était aussi son sauveur ? Pathétique l'armure... Elle frappa néanmoins trois petits coups timides avant de laisser tomber son bras le long de son corps. Puis vint de début de l'attente.