Examen d'alchimiste d'état Zévin Alcédor



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Examen d'alchimiste d'état Zévin Alcédor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Elric
Fullmetal Alchemist

avatar


MessageSujet: Examen d'alchimiste d'état Zévin Alcédor   Ven 23 Jan - 6:51

Examen d'alchimiste d'état Zévin Alcédor

Pour finaliser votre inscription, et dans le but d'intégrer le prestigieux corps d'armée des Alchimistes d'État d'Amestris, il vous faut passer un ultime test d'aptitude. Celui-ci consiste à répondre de votre mieux à la situation fictive proposée par le Jury. Vous disposez de 10 jours pour vous présenter, et passer cet examen, qui devra faire 20 lignes au minimum. Au-delà du délai, ou en cas d'échec, vous passerez à une session de rattrapage, plus difficile que le test premier. En cas d'abandon, vous aurez la possibilité de choisir un autre secteur d'affectation.

Passons maintenant au contenant de cette épreuve, voici votre sujet :

Afin de déterminer votre aptitude à vous adapter en toutes circonstances, votre examen sera de type pratique. C'est-à-dire que vous devez effectuer un parcours du combattant en temps limité. Cependant, les objets normalement disponibles pour franchir les différents obstacles, ont été supprimés, des miniatures se trouvent devant chaque épreuve, à vous de vous adapter et de reproduire tous ces objets à échelle réelle. Attention, les maquettes comportent également des défauts, à vous de les trouver pour les rendre utilisables en vrai. Bonne chance.

Le jury prendra en compte votre adaptation à la situation. Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Zévin Alcédor
Amestrien confirmé

avatar


MessageSujet: Re: Examen d'alchimiste d'état Zévin Alcédor   Dim 25 Jan - 7:40

Zévin rentra dans la première pièce, très stressé et les yeux bandés. Les consignes étaient bien claires : Il avait 20 minutes pour passer les 5 portes et il n'avait pour tout équipement qu'une simple craie sauf que, pour un alchimiste, c'est bien assez. On lui avait aussi dit que, pour passer chaque porte, il faudrait un objet en particulier, qu'il devait synthétiser à partir des maquettes imparfaites qu'on lui mettrait à disposition. L'alchimiste songeait à l'importance de cet examen, mais en même temps, il savait que l'armée le protégeait... Mais ce n'était pas une raison pour se la couler douce, il n'était certainement pas le meilleur, mais il était tout de même assez doué pour réussir cet examen sans tricher... Enfin, il l'espérait du moins. Il fut soudain interrompu dans ses pensées par une voix dans un haut-parleur.

- L'épreuve commence, vous pourrez suivre le temps restant grâce aux horloges placées dans chaque pièce. Terminé.

Il retira alors le bandeau de ses yeux et remarqua que la pièce était bien lugubre : On aurait dit que c'était l'intérieur d'une grotte. Les parois de pierre froide n'étaient ornées que de flambeaux, sauf une où il y avait une grande croix tracée en rouge et une des fameuses horloges au-dessus d'elle. Des stalactites ornaient le plafond et des stalagmites le sol. Au centre de la pièce, se trouvait la fameuse maquette : une sorte de foreuse en bois. Il inspecta un dernier instant la pièce puis décida qu'il fallait commencer.

Zévin déchira les deux manches de sa chemise et traça sur le sol un cercle alchimique où il posa les deux morceaux de tissu. Il créa ainsi, en un flash, sa fameuse paire de gants, avec leurs cercles alchimiques dans la paume des mains, qui serait plus utile que la simple craie. Il les enfila puis pris en main la maquette en bois qu'il analysa en profondeur grâce à son alchimie. Il retraça mentalement le parcours de l'énergie à travers le système mécanique de la machine mais ne décela aucune erreur de ce côté-là. L'alchimiste réfléchit un bon moment, cherchant à comprendre son erreur puis fut soudain frappé par une évidence : Il n'y avait aucune source d'énergie.

L'erreur trouvée, Zévin empoigna des morceaux de roche qu'il transforma en lingots de fer tout en surveillant l'horloge : Il avait déjà perdu 4 précieuses minutes, c'était très mauvais pour lui, ça. L'alchimiste rassembla tout le m'étal créé puis, jugeant qu'il avait suffisamment de matière, il fabriqua la foreuse, qui tenait à peine dans ses bras frêles. Il ouvrit un capot à l’arrière de la machine et transforma quelques morceaux de pierre en charbon avant de les charger dedans. Il essaya alors de la soulever pour l'amener jusqu'au mur, mais ce fut plus facile à dire qu'à faire. Finalement, crevant de sueur, Zévin plaqua la tête de la foreuse contre la grande croix rouge et lança le moteur. La tête de la machine fut presque mangée par le mur, qui se fissura avant de tomber en morceaux.

La voie était libre et permettait de voir un aperçu de la deuxième pièce : une pièce bien plus chaleureuse, richement décorée de meubles à l'architecture légère, presque aérienne. Une grande horloge indiquait le temps restant et une grande cheminée éclairait la pièce. Sur une petite table, au centre, se trouvait une petite boîte en bois, richement ciselée. Son instinct de cleptomane fut tout de suite alerté, mais tout aussitôt refréné, ce n'était pas le moment. Zévin se dirigea vers la boîte et l'ouvrit : Ça ressemblait à une boîte à musique.

L'alchimiste commença son analyse pour découvrir que le système était très complexe, et il lui fallut au moins 3 bonnes minutes de réflexion pour faire le tour du mécanisme et déceler ses quelques erreurs. Zévin avait déjà perdu 7 minutes sur les 20, et il n'était même pas sorti de la deuxième salle, il lui fallait absolument se dépêcher. Il attrapa quelques objets de décoration métalliques et façonna ainsi la boîte à musique qui entonna une douce mélodie qui sembla s'envoler vers la cheminée., cheminée dont le feu s'éteint brusquement et qui s'ouvrit en deux, créant un passage secret.

Lorsqu'il s’engouffra à l'intérieur du passage menant à la troisième sale, Zévin senti immédiatement une forte humidité qui le prenait aux poumons. Lorsque l'alchimiste arriva dans la pièce, il était en fait sur un petit balcon métallique au-dessus d'un grand bassin d'eau et dont les parois étaient de métal. En face du balcon, une grande clepsydre graduée indiquait le temps restant : plus que 12 minutes... Sur le balcon, il y avait une grosse machine assez complexe tout en bois, qu'il identifia comme une sorte de pompe à air. Il lui faudrait donc plonger... À moins que....

Zévin plaqua ses mains et étudia encore une fois la machine. A par le fait évident qu'il manquait les tuyaux, il identifia assez vite certains problèmes mécaniques qu'il résolut mentalement en ajoutant quelques composants. Il balança alors la maquette dans l'eau pour dévoiler la tête d'une conduite qui menait on ne sait où. Il plaqua ses mains contre le mur et utilisa le métal des parois pour fabriquer une pompe qui n'était pas une pompe à air, mais en fait une pompe à eau, qu'il relia au conduit qu'il venait de révéler et à un tuyau qu'il avait créé et qui courait tout le long de la paroi jusqu'au fond du réservoir. La machine pompa en fait l'eau très rapidement, et en tout il n'avait perdu que 3 minutes.

Il déforma sa plate-forme pour en faire un escalier qui descendait jusqu'en bas mais fut surpris par un grand bruit sourd : En effet, en modifiant la plateforme, la pompe s'était retrouvée dans le vide et s'était écrasée au sol, mais qu'importe. Il fit tourner l'écoutille de la porte submergée mais, quand il l'ouvrit, il sentit immédiatement une forte chaleur irradier vers lui. Il rentra alors dans ce qui semblait être une chaufferie.

Les murs étaient en simple brique nue et la pièce était remplie de différentes machines telles que des chaudières et des brûleurs. L'un de ces brûleurs était assez spécial : Il consistait en un disque avec 20 becs à gaz, dont 8 étaient enflammés. Il y avait également un objet très spécial : au centre de la pièce, une sorte de grande table était recouverte de becs brûleurs tous illuminés, mais leurs flammes, étaient très étranges et Zévin y reconnut tout de suite la signature du colonel Mustang : les flammes se découpaient exactement en une forme distincte et complexe. Cette fois-ci, pas de maquette qu'il pourrait analyser par l'alchimie, il n'avait que ses yeux pour étudier le modèle.

L'alchimiste eu beaucoup de mal à saisir toutes les caractéristiques de l'objet, mais fini par comprendre de quoi il s'agissait : Un bête moteur à explosion. C'est vrais qu'en y réfléchissant, il avait repéré un rotor sortant d'un des murs. Voyant qu'il n'avait plus que 6 minutes, Zévin accéléra la cadence et envoya en l'air certaines des chaudières. Malheureusement, il ne pris pas compte de la chaleur et apposa sa main sur le métal pour le manipuler, et lorsque le moteur était créé, il se rendis compte qu'il s'était brûlé à la main droite. Alors que le moteur faisait son office et ouvrait une porte cachée dans le mur, il ne put réprimer un léger gémissement de douleur. Il s’engouffra dans le passage tout en se tenant la main et la porte se ferma derrière lui.

La dernière salle était d'un blanc immaculé. La lumière irradiait d'une source qu'il n'aurait su trouver et la seule irrégularité au mur semblait être une sorte d'ensemble de rayures dans un mur, convergeant tous vers un pont à l'exact centre du mur. Mais ce qui frappait le plus, c'était le silence : un silence presque céleste, magnétique, comme si... Comme si, de tout l'univers existant, cet endroit était une bulle de néant, néant qui prenait forme dans ce silence hypnotisant. Zévin n'avait plus mal, il était soulagé, ayant presque envie de dormir, de s'abandonner au songe... Mais il sut résister, se rappelant que son temps était compté.

L'alchimiste remarqua alors que, au centre de la pièce, se trouvait une longe tige métallique, qui tenait debout, parfaitement stable. Comprenant ce qu'il fallait faire, Zévin empoigna la tige de métal et l'enfonça doucement au centre du mur puis, utilisant son alchimie, il combla chacune des minuscules fissures avec le métal de la tige. Il dépassait encore une petite longueur de tige qu'il transforma en hanse et qu'il utilisa pour faire progressivement tourner ce qui, en fait, était une énorme serrure, dont il venait de fabriquer la clef. Le tout tourna lentement et assez facilement, au final, et une fois le quart de tour passé, le mur sembla se déceler et reculer doucement en arrière avant de disparaître sur le côté.

Zévin traversa lentement le passage et se rendit compte qu'il était désormais dans l'un des couloirs de l'aile des alchimistes d'état. En face de lui, grand, et dans son uniforme militaire, Alex Louis Armstrong tenait sa montre gousset d'argent et regarda un instant l'heure.

- Exactement dans les temps. Félicitation jeune homme, vous avez une chance d'être accepté. Moi et les autres alchimistes chargés de votre cas allons délibérer. Oh et, un conseil, occupez-vous vite de votre main, ce n'est pas très joli à voir....

Sur ce, le colonel s'éloigna et Zévin, voyant sa main, se rendit compte que, en effet, il devrait s'en occuper dans les plus brefs délais.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Fullmetal Alchemist

avatar


MessageSujet: Re: Examen d'alchimiste d'état Zévin Alcédor   Dim 25 Jan - 9:47

Quel beau rp. Tu t'es très bien débrouiller. Pour la dernière sale je ne m'attendais pas a ça mais pourquoi pas ^^

Dans tout les cas bienvenu cher collègue

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Examen d'alchimiste d'état Zévin Alcédor   

Revenir en haut Aller en bas
 

Examen d'alchimiste d'état Zévin Alcédor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Examen d'alchimiste d'état Zévin Alcédor
» Examen de Potions
» CATALOGUE d'Elessarion l'alchimiste
» Mission de rang D: Examen Chuunin
» Un blogueur mis en examen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: Accueil :: Présentoir :: Examens :: Examen d'Alchimiste d'État :: Examens Réussis-