Les fanfics d'Aya-chan - Page 4



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Les fanfics d'Aya-chan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Les fanfics d'Aya-chan   Lun 15 Juin - 18:06

Rappel du premier message :

Bon, celle-ci est courte (écrite vite vite) et mets en scène Ed et Taiga.

Touche pas au tapis!


Il pleut. Edward Elric, FullMetal Alchemist, n'as pas eu de chance. En partant du batiment de l'armée, il s'est fait attraper par la pluie. Le voilà maintenant trempé de la tête aux pieds. il s'en fichait pas mal mais... est-ce que sa femme s'en ficherait? Il arriva finalement chez lui. Une jolie petite maison dans le quartier résidentiel. Il alla sous le porche et ouvrit la porte de la demeure.

-Taiga! Chérie! Je suis là!

La dénommée Taiga arriva dans le hall et vit son mari trempé comme une lavette.

-Tu ne rentre pas tout trempe, lui dit-elle. Je ne veux pas que tu mette de l'eau partout.

Sur ce, elle retourna à ses occupations. Edward devait se sécher. Avec quoi au juste? Il regarda le tapis. Il clapa des mains et les posa sur le tapis. Celui-ci se transmuta en serviette.

Taiga, intriguée par le bruit, alla de nouveau dans le hall et vit ce qu'Edward avait fait. une flamme apparue dans ses yeux.

-T'as pas encore transmuter le tapis?! C'est le quinzième! Va encore falloir en acheter un autre!

c'est ainsi que s'achève une autre journée chez les Elric.

FIN
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Sam 3 Avr - 14:14

XD Espérons que la flemme ne se pointe pas tout de suite ! Dès que j'aurais lu ce que tu vas écrire je vais pouvoir continuer la part 5 ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Sam 3 Avr - 14:20

Qu'il soit fait ainsi, Ô maitresse...
Ah, mais quelle immense détresse !
Enfin, je bannis ma flemme pour ce soir,
Même si j'en resterais a jamais convaincu,
(Car je combat toutes les idées reçues),
Je le proclame haut et fort : la flemme c'est l'espoir !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Dim 4 Avr - 14:43

Maitresse... ?J'aime ça
Allez, arrête de flemmarder :P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Lun 5 Avr - 7:25

J'ai presque finit, mais... Même inachevé, c'est long...
Le poste-je quand même, au risque d'embêter tout le forum en racontant ma vie ?
*soupir*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Lun 5 Avr - 9:02

Tu n'embête personne très chère ^-^ Sinon... *charge son arme* ... ils vont avoir droit à une petite surprise... NIAHAHAH !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Lun 5 Avr - 19:58

Part 4 : Lin Yao & Scar


Nick essuya son front en sueur. Il faisait chaud aujourd’hui. Le soleil avait fait son apparition quelques heures plus tôt ce qui était une bonne chose, mais plus maintenant. Avec sa classe, Nick faisait des recherches archéologiques. C’était un stage que le programme d’archéologie qu’il suivait offrait. Il accepta avec joie, bien entendu. Il était heureux de pouvoir fouler un sol recelant peut-être de merveilleux trésors. La journée sur le site avait bien commencé, mais lorsque le soleil s’était mit à plomber, dès les petites heures du matin, le labeur devenait un peu plus dur. Alors que les autres élèves étaient tous en train de fouiller dans les mêmes endroits, Nick avait choisi un endroit plus reculé, à l’ombre d’un arbre. Toujours plein de ressource celui là ! Il faisait un peu moins chaud sous les branches du grand saule pleureur et c’était aussi plus calme. Il prenait tout son temps, étudiant chaque pierre, chaque tas de terre avec grande minutie.

La fouille de l’homme n’avait toujours rien donnée lorsque les organisateurs de l’activité, dont le professeur, annoncèrent la pause repas. Nick alla se laver les mains. Il refit sa queue de cheval châtaine avant d’aller s’asseoir avec ses camarades de classe. Il ne souhaitait pas que ses cheveux, lui arrivant plus bas que les épaules, l’agace durant la journée. À la table, il discutait des fouilles avec les autres élèves. Aucun d’entre eux n’avait trouvé quoi que ce soit. C’était normal, on ne trouvait pas toujours quelque chose dans les fouilles. Le diner fut servit, du poulet. Nick mangea rapidement son repas, ayant tellement faim qu’il pourrait manger le poulet en entier.

Il dût se contenter de sa portion, mais pu manger du pain en quantité industrielle. Le ventre bien plein, il retourna à son coin d’ombre. Ses vêtements étaient tâchés de terre, de gazon, de boue. Il avait mit un vieux pantalons et un t-shirt qu’il ne portait plus depuis longtemps, se disant qu’il pourrait les jeter après la journée. Impossible de laver cela. À la fin de la journée il allait être poussiéreux, plein de sueur et surtout épuisé. Cela ne le dérangeait pas tant que ça puisque ça faisait partie du métier, mais rien de mieux que d’être propre !

Alors qu’il continuait à creuser minutieusement, un petit chien tout blanc vint à sa rencontrer. Nick fut surpris de voir cet animal ici. Il devait probablement appartenir à quelqu’un sur le site ou une personne vivant aux alentours… mais il n’y avait pas d’habitation résidentiel avant des kilomètres ! Le chien commença à creuser un trou dans la terre, a quelques mètres de l’endroit où creusait l’homme.

-Hey ! Qu’est-ce que tu fais, toi ? Lança-t-il au cabot d’un ton sympathique.

Il s’approcha de la bête qui se couvrait de terre et de sable à force de creuser. Lorsqu’il fut très près de l’animal, celui-ci cessa son activité et fixa Nick de ses gros yeux. Il avait les yeux bleus, comme la mer. Étonnant pour un animal. D’ailleurs, jamais l’homme n’avait vu un chien de cette race. Il avait le poil mi-long et d’un blanc pur à présent tâché de terre. Il avait de longues oreilles, un peu plus courtes que celles des lapins, qui se dressaient au-dessus de sa tête. Son museau semblait avoir été aplati, n’étant pas allongé comme la plupart des chiens. Les griffes à ses pattes étaient d’une couleur argentée comme le métal. C’était un étrange chien. Nick approcha sa main de son museau et il la renifla avant de s’asseoir et de se laisser flatter. Au touché, sa fourrure rappelait le coton. C’était doux et pelucheux. L’homme caressa la tête du cabot tout en lui parlant.

-Alors, que fais tu par ici mon beau ? T’es un drôle de chien toi…

Le chien se remit sur ses quatre pattes et plongea son museau dans le trou qu’il avait creusé. Il le ressorti aussitôt avant de le replonger dans la terre. C’était un signe qu’il lançait à Nick et celui-ci le compris après un bon moment. Il s’approcha du trou et regarda à l’intérieur. Il y avait une petite étincelle dorée qui brillait au fond. L’homme alla chercher son grand pinceau et dépoussiéra avec précaution l’objet. Le chien, lui, n’avait pas de temps à perdre avec ce genre de sottises. Il bouscula Nick, essayant de lui faire comprendre qu’il souhaitait le voir retirer ses mains du trou et il prit dans sa gueule ce qui se trouvait être un bijou. Il le déposa au sol, non sans l’avoir trempé de bave.

L’homme hésita à prendre le bijou. C’était une boucle d’oreille où deux petites pinces étaient reliées par une chaine en or. Incrustée dans l’une des pinces, une petite pierre rouge brillait de mille feux. Malgré le fait qu’elle avait été ensevelie sous la terre, trempée par la bave d’un chien, le bijou et surtout la pierre, était intacte. Il brillait comme s’il sortait de la bijouterie.

Nick songea à rapporter la découverte aux autres, mais le chien ne le laissa pas faire. Alors, qu’il se levait, le cabot se jeta sur lui, le projetant au sol. S’en suivit une bataille entre les deux. Alors que Nick essayait de se débarrasser du chien, celui-ci s’obstinait à l’empêcher de se lever. Ils se roulaient dans la terre et le sable, jusqu’à en devenir tout sale.

Le professeur de Nick l’aperçu au loin. Il s’avança d’une démarche ferme et autoritaire, le regard foudroyant. Que faisait son élève à se rouler au sol ainsi ? Il avait des puces ou quoi ?L’homme s’arrêta net devant Nick, qui était étendu sur le dos, le chien sur le ventre et fixa l’étudiant un bon moment avant que celui-ci s’aperçoit qu’il était observé. Le premier réflexe de Nick fut de pointer le cabot.

-C’est lui qui a commencé !

Le chien laissa échapper une plainte avant de se sauver à la course. Nick se leva aussitôt et épousseta un peu ses vêtements, à présent trop sales pour être lavés. Le professeur prit la parole, laissant percevoir sa frustration.

-Je peux savoir ce que vous étiez en train de faire ?!

-Euh… C’est que…, balbutia Nick. C’est… le chien qui m’a sauté dessus !

-Sachez bien, jeune homme, que ce genre d’expédition est organisé pour des élèves sérieux et que nous n’acceptons pas ce genre de comportement !

-Euh.. Excusez-moi monsieur…

-Vous êtes un bon élève Nick, alors éviter de vous rouler dans la terre avec le premier cabot venu.

Le professeur tourna les talons et alla voir le travail des autres élèves, laissant l’étudiant seul dans son coin d’ombre. Celui-ci chercha le chien du regard, mais ne le vit pas. Il avait disparu aussi mystérieusement qu’il était apparu. L’homme soupira. En plus, il n’avait plus le bijou ! Il chercha partout autour de son lieu de travail. Il n’obtint pas de résultat. Le chien était parti en apportant la boucle d’oreille, il en était persuadé !

À la fin de la journée, Nick alla rejoindre les autres étudiants dans l’autobus qui les menait à leur école. En un peu plus d’une heure, l’homme était de retour chez lui. La première chose qu’il fit fut de prendre une bonne douche. Rien de tel qu’un Nick bien propre pour sortir ! Il enfila un t-shirt et la première paire de pantalon qui lui tomba sous la main. Il laissa ses cheveux mouillés tomber sur ses épaules, se disant qu’ils sécheraient à l’air.

Il ne prit pas la peine de manger avant de quitter sa maison. Il devait retrouver Benji dans un petit resto-bar sympa et ensuite il pourrait manger. Le restaurant en question était situé à quelques rues de son lieu de résidence. Sur le chemin, il croisa une petite librairie et regarda par la vitrine les livres qui étaient mis en valeur pour annoncer leur sortie. Le nouveau tome de Fullmetal Alchemist était sorti depuis un bon moment et était toujours affiché dans la vitrine. C’était pour le narguer, l’homme en était sûr. Il lui manquait encore quelques tomes avant de pouvoir se procurer celui-ci. Mais, un jour il l’aurait ! C’était certain ! En attendant, il y avait ce cher Benji qui devait sûrement attendre. Nick reprit sa route vers le restaurant.

Une fois qu’il fut à destination, l’homme chercha son ami des yeux. Il devait sûrement être en train de boire une bière dans un coin. En effet, Nick ne s’était pas trompé, Benji était assis à une table au fond de la salle, une bière à la main. Il alla le retrouver et s’assit en face de lui.

-C’est pas trop tôt le Chinois ! Fit Benji en plaisantant.

-C’est Xénois ! Reprit Nick en entrant dans le jeu. Je suis un prince affamé !

-Lin Yao… tu parles d’un nom de prince ! continua Benji

-Scar, tu crois que c’est mieux ? Répliqua Nick

-Hey ! on m’insulte pas, je suis le dernier de ma race. J’ai le droit au respect !

Il attendit qu’un serveur s’approche de la table pour lui demander le menu. Celui-ci l’apporta immédiatement. Un simple coup d’œil suffit pour que l’homme décide ce qu’il allait prendre. Il passa une main dans ses cheveux mouillés.

-Séchage No Jutsu ! Fit Nick et secouant sa tête, ce qui fit voler des gouttes d’eau sur son ami.

-Hey ! J’en ai sur mes lunettes ! Sale chinois !

Benji prit une gorgée de sa bière et essuya les verres de ses lunettes pendant que Lin donna sa commande au serveur qui était de retour. Une fois cela fait, Nick raconta ce qui lui était arrivé lors de son expédition. Il n’omit aucun détail : le bijou, le chien, le professeur. À la fin de son récit, Benji était mort de rire. Peut-être qu’il riait de son ami, peut-être qu’il riait de la situation, peut-être les deux !

-T’as eu une journée plus marrante que la mienne, fit finalement Benji en replaçant ses lunettes sur son nez. Figure toi que j’ai reçu une boite bizarre au travail. Y’avait une boucle d’oreille à l’intérieur et on m’a forcé à l’essayer. J’ai oublié de l’enlever je crois.

Il joua avec le bijou, pincé au haut de son oreille. Une pierre rouge l’ornait, identique à celle de Nick.

-Hey, c’est quoi le bijou que t’as trouvé ? Tu me l’as pas dit, fit Benji.

-C’était une espèce de boucle d’oreille…

-Comme celle que t’as à l’oreille ? T’es sûr que le chien est parti avec ?

Nick passa sa main sur ses oreilles. À l’une d’elle il sentait la petite chaine en or pendre dans le vide. Il tenta de retirer le bijou, mais les pinces refusaient de bouger, ne serait-ce que d’un poil. Il était solidement encré à son oreille.

-Je suis pas capable de retirer ce fichu truc ! Ragea Benji avant de laisser tomber et prendre une gorgée de sa bière.

-Moi non plus.

Le serveur apporta le plat commander par Nick et celui-ci ne se fit pas prier pour commencer son repas. Il était mort de faim ! Il avait déjà mangé le tiers de son assiette lorsqu’il leva la tête vers son ami.

-Tu ne manges rien ? demanda – t - il.

Benji fit un signe négatif de la tête et désigna sa bière du menton. Cela lui suffisait. L’homme fixait deux personnes qui venaient d’entrer dans le restaurant. Ils prirent place au bar près de leur table. L’une des deux personnes étaient le petit nouveau à son travail. Ce mec, il ne le sentait pas du tout. Prétentieux, arrogant, vantard et grande gueule, Benji ne souhaitait rien d’autre que de lui coller un bon coup qui décoiffe. Il fut sorti de ses pensées, alors qu’il imaginait la tête de l’homme bien amoché, par Nick.

-C’est qui lui ? T’arrête pas de le fixer depuis qu’il est entré.

Benji soupira et ne cacha pas sa frustration envers l’homme assit plus loin.

-C’est un connard au travail. Il m’énerve ce mec. ARG ! Et il se ramène par ici !

Nick, qui fixait de nouveau sa nourriture leva la tête. La voix de Benji avait changée au milieu de sa phrase. C’était très étrange. Le plus étrange fut de constater le changement… plutôt radical qui s’était effectué au niveau de son corps. Il avait prit du muscle et avait bronzer. Ses cheveux étaient décolorés, étant passés au blanc. Une cicatrice en forme de X parcourait le haut de son visage. Au niveau de ses vêtements, un changement c’était aussi effectué. C’était le cosplay parfait de Scar dans Fullmetal Alchemist ! Nick le détailla du regard, sans savoir s’il était horrifié ou surpris. C’était un choc de voir son ami ainsi transformé.

L’homme qui s’avançait vers eux semblait lui aussi surpris une fois arrivé à la table. Il dévisagea Benji un long moment et fit de même avec Nick.

-Désolé, messieurs, j’avais cru voir une connaissance de loin. Si ça se trouve il est trop paumé pour venir dans un tel endroit.

Sur ce, il tourna les talons et se dirigea vers sa place. Cependant, Benji n’avait pas compris le coup de la transformation et il se leva d’un bond, certain que cet homme avait fait exprès, seulement pour le provoquer. Alors qu’il était de nouveau à sa place, Scar se dirigea vers lui. Benji ne comprenait pas pourquoi son corps marchait sans qu’il l’ai demandé, pourquoi il y avait une espèce de haine qui émanait de lui. Il ignorait quel était la nature de la présence dans sa tête qui le rejetait toujours plus loin, qui l’empêchait de reprendre le contrôle. Il n’était plus lui-même, c’était chose certaine. Nick l’avait remarqué. Il s’était levé et tentais de l’empêcher de continuer son chemin. Par contre, il n’avait plus tout à fait l’air de son ami. Il avait à présent les yeux bridés, ses longs cheveux maintenant noirs ramenés en queue-de-cheval et ses vêtements pour le moins voyant. Surtout la chemise jaune.

-Tu veux te battre ?! Cracha Scar à l'homme en repoussant Nick d’une main.

L’homme se leva. Il leva les manches de son chandail et fit craquer les jointures de ses doigts. Nick se leva aussitôt, sorti de sa transe. Il avait cessé de bouger un instant après que Scar l’ai pousser pour observer la scène. Il tenta d'empêcher son ami, si c'était bien lui, de se battre contre cet homme.

-Toi ne pas te battre ! Lança Nick avec un accent prononcé. Il sursauta en entendant le son de sa voix qui avait visiblement changé.

-Dégaine ton sabre le Xénois, on va lui faire regretter de nous avoir emmerder !

L’incompréhension de Nick laissa place à une grande assurance. Alors que l’homme tenta d’asséner un coup-de-poing à Scar, celui qui l’accompagnait se jeta sur Lin qui l’évita avec amusement. Ce ne fut pas long que son sabre se retrouva sous la gorge de son adversaire tandis que l’homme à la cicatrice mettait K.O en un rien de temps son adversaire. Les deux hommes savaient se battre, ils ne contrôlaient pas leurs mouvements et ils n’étaient pas capable de reprendre le contrôle.

Le patron du restaurant débarqua assez rapidement sous les yeux des autres clients. Il tentait de calmer les choses alors que l’un des employés appelait la police. Les deux amis ne traînèrent pas longtemps; avant que quelqu’un ai pu les interceptés, ils sortirent par la porte arrière du bâtiment, bousculant les gens dans la cuisine pour y arriver. En chemin, Lin arracha une cuisse à un poulet qui venait de sortir du four et la mangea en une bouchée avant de lancer l’os derrière lui qui atterrit sur le chapeau du chef cuisinier. Tout cela ne dura que quelques secondes.

Une fois à l’extérieur, respirant l’air frais, Lin prit le mur de pierre le plus près pour se donner un élan en l’air avant d’atterrir sur le toit d’un bâtiment, imité par Scar. Ils sautèrent de toit en toit en s’assurant que personne ne les suivait, que ce soit d’en haut ou d’en bas.

Après avoir parcouru quelques rues en sautant de toit en toit, Lin s’arrêta. Il regarda en bas, il regarda ensuite Scar. L’homme à la cicatrice avait laissé sa place à Benji. Celui-ci semblait tout aussi perdu que Nick.

-Comment on fait pour descendre ? demanda simplement l’homme.

Son ami fit signe qu’il n’en avait aucune idée, tout comme lui. Qu’allaient-ils faire à présent ?


Au tour de Miss serpent maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 6 Avr - 8:37

Oups, j'aime bieaucoup, except la dernière phrase, qui fait un peu peur... ^^"

Au nom de l'œuf de pâque, du saint chocolat, et du très saint matelas, protégez nous, et délivrez nous du mal de cette femelle, amen (toi, on est a la bourre.)
Et vive les jeux de mots vaseux...

Question, tu nous fais tous nous rencontrer, après ? =3
Revenir en haut Aller en bas
Nick Falcon
Général de Brigade

avatar


MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 6 Avr - 15:32

Yata trop bien XD
"-Séchage No Jutsu !"

Le nombre de fois que je le fais ça ^^ t'es vraiment forte pour imaginer la réalité lol

Vivement les prochaines


« Le 9 novembre 1903, jamais je n'oublierai ce jour cher ami.
              Tout au long de ma vie je brandirai avec fierté, cette lame que tu m'as légué... »


. - Thème musical - .


Nouvelle présentation - Journal de bord
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 6 Avr - 15:42

Merci Merci beaucoup !

Oui, on va tous se rencontrer après. Voici un petit truc que j'ai imaginé pour vous donner une idée:

Sur ce, elle entra dans la pièce. De nombreuses chaises étaient installées, la plus part occupée. Sur scène, des gens en cosplay présentait de cours numéros. Cela semblait bien amuser la foule qui en redemandait. Le groupe s’installa au fond de la salle, là où on entendait étonnamment bien ce que disait les gens sur les planches. Après quelques numéros, Rima eu une idée. Elle savait que certaines personnes du groupe de voudrait pas participer à son idée, mais s’essaya quand même.

-Et si on s’inscrivait ? Peut-être que Ranfan est dans la salle ?

-Pas question ! Fit Emmanuelle. Je suis trop confortable sur cette chaise.

Rima soupira.

-T’es juste une flemmarde Léthéo.

-Et je m’assume ! Répondit celle-ci.

-Désolé pour toi ma chère, fit Nick. Mais tu vas devoir monter sur scène. Je viens de nous inscrire !

-QUOI ?! Firent les autres en chœur.

-T’es pas sérieux le chinois ?! Fit Benji.

-On va trop se marrer, dit Seth par-dessus la voix de l’homme. C’est quand notre tour ?

-Après quelques groupes… Je sais pas exactement, mais il faut rester près de la scène, répondit Nick.

-Et on va présenter quoi ? Demanda finalement Kate. Il faut trouver quelque chose !

-De l’improvisation, Hasashi, se contenta de lui répondre Seth.

Celle-ci se dirigea à l’endroit que Nick leur avait indiqué. Les autres n’eut d’autre choix de la suivre. Les numéros sur scène ne duraient pas très longtemps et leur tour venait rapidement. Emmanuelle regardait autour d’elle, cherchant un petit coin pour s’asseoir. Il n’y avait rien à proximité pour se reposer, seulement des cosplayeurs. Il n’y avait que ça. Elle entendit au loin dans sa tête la voix d’Aisya annoncer que c’était leur tour, mais elle était trop absorbée par une jeune fille qui ressemblait drôlement à Ranfan de dos…

-Hey ! Je crois que j’ai trouv…heeey !

La jeune fille ne pu terminer sa phrase, que la main de Benji s’était refermée sur son bras, la trainant sur scène. Là, elle se retrouva face à tous les gens de la salle, ne sachant quoi dire, tout comme ses camarades. Cependant, ce moment ne dura pas très longtemps, Benji ayant céder sa place à Scar, qui contrôlait à présent son corps. Il s’avança vers Seth.

-Comme on se retrouve… L’une des meilleures alchimistes juste pour moi. Quel honneur !

Il se préparait à attaquer, ça se voyait. Ce n’était pas Benji, il y avait quelque chose, une lueur dans son regard, une aura qu’il dégageait qui était différente de celle de l’homme. C’était Scar qui avait le contrôle. Il fallait l’arrêter.

-Viens te battre l’Ishbal ! Fit Aisya en entrant dans le jeu.

Avait-elle remarquer que c’était le vrai Scar ? Si oui, elle ne se rendait pas compte que ce qu’elle venait de dire mettait la vie de tous ceux ici présent en danger ! S’ils se battaient, ça allait être le carnage. De plus, Seth avait beau avoir le corps d’Aisya, elle ne pouvait pas utiliser l’alchimie comme elle ! Elle sortie son arme, mais si elle tirait, elle blesserait Benji et si elle ne faisait que tirer en l’air, les gardes de sécurité auraient tôt fait d’accourir et de s’occuper d’eux.

Lin s’interposa entre les deux adversaires. Nick avait de nouveau perdu le contrôle. Pourquoi est-ce que tout le monde devait se faire éjecter du panneau de contrôle à ce moment précis ?

-Pourquoi se battre ? Allons manger un bon poulet à la place, qu’est-ce que vous en dites ? Je te laisserais le plaisir de régler l’adition Aisya-chan…

-Tu peux toujours courir Yao ! Fit Aisya et poussant Lin vers le fond de la scène.

Ayame eu une idée soudaine. Pendant que Hana s’interposait elle aussi entre les deux adversaires qui la regardait les engueuler, disant que c’était irresponsable de se battre alors qu’il y avait tant de monde autour d’eux, la jeune fille alla à la rencontre de Lin. Elle savait que Faellia pouvait entrer facilement dans son personnage et que si elle s’arrangeait pour faire quelque chose qui provoquerait Ranfan, alors elle accourrait automatiquement.

-Lin ! Et si on allait manger du poulet ensemble et que l’on les laissait se battre ? C’est moi qui paie.

-Ah ! Pourquoi pas ? répondit le concerner.

Ayame le prit par la main et l’entraina avec elle, un peu plus loin sur la scène alors que Léthéo intervenait dans le bazar. Scar semblait être redevenu lui-même, mais il continuait de jouer son personnage. On dirait que le sermon d’Hana l’avait ramener la personnalité de Benji.

-Faites un peu moins de bruit, Fit Léthéo en baillant. Y’en a qui veulent dormir ici !

-ARG ! Tais toi et va dormir ailleurs ! Explosa Aisya, car c’était apparemment à son tour de laisser sa personnalité originel de côté. Toi la schizophrène, tu dégages ! C’est un combat entre l’Ishbal et moi !

-Je suis pas Schizophrène ! Fit Hana désespérée avant de changer totalement d’expression pour laisser place à une Kira colérique. Je t’interdit de nous traiter de schizophrène sale grand-mère !

Ayame ne pu résister à sa jeter dans la mêler. Kate n’avait plus le contrôle.

-Hana, je te conseil de partir.

-C’EST KIRA !

-Alors Jasdero, fit Ayame en ignorant la jeune fille, tu vas te battre et mettre la vie de centaines d’innocents en danger ?

-Tu devrais te taire Hasashi ou je te fou en tôle pour les nombreux meurtres que tu as perpétrer !

-Essaie de m’attraper pour commencer !

Elle sorti son arme à feu et la pointa vers le commandant. Aisya ne s’occupa plus de Scar et pointa son arme vers la jeune fille. Lin s’interposa encore une fois.

-Mesdemoiselles… Ne pouvons nous pas éviter de nous battre ?

-Dégage, le chinois ! Lui lança Benji.

-C’est qui que tu traites de chinois sale alcoolique ?!

-Un peu de respect, je suis le dernier de ma race !

-Fermez là, je veux dormir ! Rugis Léthéo.

Puis, le silence. Plus personne ne parlait, la foule applaudissait, morte de rire. L’animateur monta sur scène, annonçant la fin du numéro. Le petit groupe descendit immédiatement de la scène. Léthéo se jeta dans la foule, cherchant celle qu’elle avait cru reconnaître en tant que Ranfan. Cependant, elle ne trouva personne qui ressemblait à celle qu’elle avait vue.

-Excusez moi, demanda la chimère à des cosplayeurs, vous n’auriez pas vue une Ranfan dans le coin ?

-Huuummm, fit l’un des cosplayeurs du groupe, il y en avait une avec un Lin Yao, mais ils sont parti il y a trente secondes.

-OÙ ÇA ?! S’exclama la jeune fille.

Le garçon pointa une porte qui menait également à l’extérieur de la salle. Hana, qui avait entendu la conversation suivit Léthéo à l’extérieur de la salle.

-On ne devrait pas prévenir les autres ? demanda Hana.

-On doit retrouver Ranfan avant, décida la militaire. On verra après pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 6 Avr - 17:25

Bagarre!!!! Bagarre !!! Du sang !!! Du sang.!!!!!!! Go go!!! *deux petit yeux pétillan la regarde avec insistance*

Continua Aya, c'est super bon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 6 Avr - 17:26

Merci mon chou ^-^

Je vais continuer avec Miss flemmarde tout à l'heure... et ensuite ça sera le chapitre 2 !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mer 7 Avr - 12:02

Effectivement, tu pousse mes défauts a fond ! xD
C'est pas loin de la réalité... (sauf si j'avais été avec mes poteaux, là, c'est moi qui les poussait sur scène... sgniark. )

enfin, c'est presque autant le foutoir sur scène que sur le chat. ^^ Suis-je donc la seule a ne point me laisser aller ? TT

En y songeant, ça ressembla hier. Tout le monde qui bastonne, et moi qui vais dodo. ^^

(J'adore l'expression : "je suis trop confortable ici." xD c'est mortel !)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Lun 26 Avr - 23:29

Gomen Léthéo, je suis lente T_T Down de fic >.< Voici la dernière partie du chapitre 1.

Part 5 : Léthéo Matsushita

Emmanuelle dormait à poings fermés lorsque son réveille-matin se mit à sonner. La jeune fille sortie une main de ses couvertures et chercha à tâtons le bouton d’arrêt de l’appareil. Elle avait oublié de désactiver la sonnerie la veille. Il n’était que cinq heure, un samedi matin ! Quoi de pire ? Le bouton d’arrêt s’était caché d’elle, la jeune fille n’étant pas capable de mettre la main dessus. Elle aurait pu sortir sa tête des couvertures, mais trop paresseuse, elle laissa tomber et se recoucha en ignorant les cris de son réveil. Après quelques minutes à endurer l’alarme, Emmanuelle ressorti la main de ses couvertures. Elle chercha de nouveau le réveil avant de mettre la main dessus. Elle ne trouva pas le bouton arrêt, faisant tomber quelque chose de sa table de chevet par accident. Par contre, elle pouvait être sûre qu’il s’agissait de son réveil; l’alarme avait cesser de hurler. La jeune fille ramena son bras ses les couvertures et se rendormit.

Les heures passèrent et la jeune fille se réveilla finalement, en début d’après-midi. Elle essaya tant bien que mal de retrouver le sommeil, trop paresseuse pour affronter une nouvelle journée. Elle eut beau se mettre dans toute les positions possible, même en passant ses jambes derrière sa tête, elle n’arriva plus à être confortable dans son lit. C’était donc en soupirant que la jeune fille se leva.

Emmanuelle se posta devant sa penderie. Toujours endormie, elle laissa passer cinq longues minutes avant de lever un bras vers une paire de Jeans posée sur un cintre qu’elle tira, la faisant tombée au sol. La jeune fille se laissa tomber tel la paire de jeans sur le sol froid. Elle n’était toujours pas réveillée. Elle se mit en position fœtal, la tête reposant sur le morceau de vêtement. Il faisait drôlement froid dans cette pièce. Elle fut plongée rapidement dans un court et léger sommeil. Elle en sorti après quelques minutes, sans comprendre ce qu’elle faisait couchée sur le plancher. Elle s’étira à la manière d’un chat et attrapa au passage un t-shirt blanc qui reposait sur une pile de vêtements propres au pied de sa commode. Elle avait la flemme de tout ranger. À quoi bon mettre ses vêtements dans sa commode si elle les ressortirais tôt ou tard ? Et puis, s’était plus rapide de les prendre sur le haut de la pile que de chercher dans un tiroir.
Les minutes suivantes furent consacrée à enfiler ses vêtements. Une fois la tâche accomplie, Emmanuelle sorti de sa chambre et se dirigea vers la cuisine. Une bonne odeur de crêpe lui parvint aux narines et la jeune fille s’anima soudainement. Elle arriva dans la cuisine où il y avait effectivement des crêpes qui l’attendaient. Elle prit une assiette et se servi, bavant presque devant le plat. Les quelques crêpes qu’elle s’était servie avait été englouties en un rien de temps. Emmanuelle était rassasiée. Elle se dirigea vers l’ordinateur et le mit en marche. Elle prit place sur la chaise du bureau et passa une main dans ses cheveux courts. Il y avait une petite mèche, un peu plus longue que les autres, qui l’énervait. Elle chercha une paire de ciseau, mais elle n’en trouva pas. Tant pis, elle allait attendre. L’ordinateur étant opérationnel, elle préférait aller sur le net que de perdre son temps à chercher une paire de ciseau. Elle se connecta sur le forum de Fullmetal Alchemist qu’elle fréquentait depuis près d’un an. Elle parcourra rapidement le site et remarqua qu’Hana Ann n’avait toujours pas répondu au Rp à la gare.

« Le sujet Couleur Indéfinie Excentrique est un spécimen en voie de disparition. Elle est la seule de sa race et n’est classé dans aucune catégorie animalière. Son passe-temps préféré est de flemmarder. Avec un minimum de nourriture et un espace pour dormir, CIE peut survivre pendant des jours dans n’importe quel milieu. En terre hostile, lorsqu’elle se sent menacée, elle se couche en position fœtale. C’est son moyen de défense le plus efficace. »

Emmanuelle laissa échapper un long soupir et répondis à la voix qui parlait dans sa tête.

« -La ferme Nathaniel.
-Mais c’est toi qui me fait parler, très chère.
-Même pas vrai.
-Si c’est vrai.
-Même pas vrai !
-C’est vrai. C’est même toi qui provoque cette dispute pour passer le temps.
-La ferme. »

Il eut un moment de silence pendant lequel Emmanuelle alla consulter ses e-mails. Quelques nouveaux messages inutiles par-ci par-là. Quelques chaines de lettre qu’elle supprima sans avoir lu, certaine de s’attirer de la malchance imaginaire pour le reste de sa vie. Quelques pourriels qu’elle supprima aussi.

« -Tu veux manger quelque chose ? » demanda Nathaniel.
« - Essaie pas de changer de sujet. » fit bêtement la jeune fille en guise de réponse.
« - Mais notre ventre gargouille
- On vient de manger des crêpes.
- Mais on a toujours faim.
- La cuisine est trop loin.
-T’as envie de céréales ?
-Vas-y tout seul.
-Mais j’ai besoin du corps pour y aller.
-%*(&?$&*)&#%&)#*&%$&*$* ! »

Emmanuelle se leva lentement alors qu’elle était toujours en dispute avec elle-même. Trainant des pieds, elle se rendit à la cuisine où elle prit la première boite de céréales qui lui tomba sous la main, dans le garde-manger. Elle versa des céréales dans un bol quand quelques chose qui ne semblait pas se manger, ou du moins être comestible, tomba au beau milieu de la nourriture. Elle ramassa ce qui semblait être un long morceau de tissu noir avec une pierre rouge, brillant de mille feux, en son centre.

« - Hey ! » s’exclama intérieurement la jeune fille. « Je savais pas qu’il y avait un cadeau dans la boite ! »
« - C’est quoi ce truc ? » se contenta de demander Nathaniel.
« - On dirait… »

Elle passa le bout de tissus atour de son cou et l’attacha à l’aide d’une petite attaque aux extrémités. Cela donnant un collier qui lui allait à la perfection, le joyau rouge brillant comme jamais.

« - HAHA ! Un collier ! » riait Nathaniel.

Emmanuelle tenta de le retirer, mais celui-ci ne semblait vouloir coopérer.

« - Le %#&)*#&(« &$(& ! Il ne veux pas se détacher ! »
« HAHAHAHAHAHAHAHA ! Tu vas être obligée de le garder ! »

La jeune fille soupira et alla manger ses céréales devant l’ordinateur. Il n’y avait pas vraiment d’action sur le forum en ce moment, pour ne pas dire que c’était mort. Elle alla dans la section jeu et répondis au sujet « T’embrasse ou pas ? » comme à son habitude. Suite à cela, elle resta un moment à fixé son avatar. Il était beaucoup trop petit à comparer aux autres. Elle ne savait comment régler cela.

« - Tu sais comment régler le problème d’avatar ?
- À ton avis ?
- Oui, alors dit-le moi.
-Je ne le sais pas.
-C’est ça et moi je suis un poulet.
-Tu es un serpent miss Léthéo Matsushita.
-Super flemmarde à votre service ! »

Silence. Déjà que la maison était dans le plus total des silences, s’en était de même pour la tête d’Emmanuelle.

« - Oh ! Aya est là ! »

Emmanuelle se connecta sur la chatbox. Au même moment, à l’extérieur, des jappements agaçants retentirent. Ce devait encore être le chiwawa du voisin qui aboyait en voyant passer le facteur. La jeune fille se leva et alla cueillir le courrier. Le facteur quittait sa maison pour la voisin de gauche lorsqu’elle sortit. Elle prit rapidement le courrier avant de claquer la porte. Elle jeta la pile de lettres et de factures sur le comptoir. Une enveloppe attira son attention. Elle était à son nom. Se demandant de quoi il s’agissait, Emmanuelle la prit et l’ouvrit. Il n’y avait pas de nom d’expéditeur, ce qui était très étrange. Elle lu le contenu de la lettre, extrêmement surprise.

« Chère Emmanuelle,
Nous sommes heureux de vous annoncer que vous avez été choisie pour faire partie de notre camp de surdoués pendant les semaines à venir. Le billet d’avion à destination du Québec ainsi que toute les dépenses sont couvertes par le camps. Ce voyage de deux semaines sera une occasion pour vous de découvrir une nouvelle culture, vous faire de nouveaux amis et vous amusez tout en apprenant ! »

Le jeune fille lu le reste de la lettre et resta silencieuse. Puis, elle éclata d’un rire sonore qui résonna dans la pièce. S’était une farce ou quoi ? Quoi qu’il en soit, elle était bien bonne. Alors qu’elle s’apprêtait à jeter la lettre, elle remarqua qu’il y avait autre chose dans l’enveloppe. Mis à part quelques papiers qu’elle ne prit pas la peine de lire, il y avait un billet d’avion pour le Québec. Était-ce réellement une blague ? Les yeux ronds, la jeune fille oublia l’ordinateur et sorti une bouteille d’alcool pour fêter ça. Une tout autre énergie s’était emparée d’elle. Buvant en quelques minutes le contenu de sa bouteille, elle se promena dans la maison, toute heureuse. Lorsqu’elle passa devant un miroir. Elle figea. Elle s’examina de très près avant de s’écrier :

-Hey ! C’est quoi cette tronche ?

Moment de silence, le temps qu’elle réalise à qui appartenait le reflet. Les cheveux courts arrêtant au niveau du menton, un uniforme d’armée bleu, un petit bonnet verre très sympa et le visage d’une fille qui a bu de l’alcool un peu trop fort. Voilà à quoi elle ressemblait. Alors que son corps se dirigeait à l’extérieur, la jeune fille entra dans un état de panique. Que s’était-il passer ?! Ce n’était pas elle ! À peine quelques secondes après avoir eu les billets d’avion entre les mains, sont comportement avait changer. Elle ne contrôlait plus son corps. Il refusait de lui obéir, comme si quelqu’un d’autre avait prit le commandes. Justement, elle se sentait à l’étroit dans son enveloppe charnelle. Il y avait trop de monde à son goût ! Le soleil lui tapait sur la tête, mais elle continuait d’avancer, allant chez le voisin où elle ne se gêna pas pour donner un coup de pied qui fit voler quelques mètres plus loin le petit chien à l’aboiement agaçant. Elle retourna ensuite vers sa maison. Arrivant sous le perron, elle cessa de bouger. Alors qu’elle se sentait étouffée quelques instants plutôt, la sensation avait disparue. Emmanuelle contrôlait de nouveau son corps et elle entra en vitesse dans la maison avant de se mettre en position fœtale dans son lit. Que s’était-il produit ? Elle ne comprenait plus rien !

Alors qu’elle tentait de faire le point, quelqu’un cogna à la porte. Elle resta tout de même là, sans bouger. Une porte claqua et une voix raisonna.

-Emmanuelle ! T’es là ? Comme s’était pas verrouiller je suis entrée… Hey ho ! Tu dors ?

Emmanuelle se jeta sous ses couvertures et ne bougea plus alors que les pas se rapprochaient de sa chambre avant de s’arrêter devant son lit. Une main tira vivement la couverture, découvrant la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 27 Avr - 2:53

Wouhaaaaaaaaaaaaaaaaaa....*__*
J'adoooooooooooooore !! *est déçue d'être arrivée trop tard pour en être T_T*
Je veux la suiiiiiiiiiiteeeeeeeeeeee !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 27 Avr - 9:00

Ce n'est pas trop tard. Tu peux toujours arriver dans le chapitre 2 ;) Je vais essayer de trouver comment faire... J'ai une petite idée là-dessus :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 27 Avr - 12:08

QUI OSE ME TIRER MA COUVERTURE ? QUI ?
#SBAF#

pas mal, pas mal, c'est plutôt fidèle... (except que mes parents me laisserait jamais trainer au lit jusque dans l'après-midi, ouin. ='( ) xD
Aaaah... je veux la suite... Qui fut asser fou pour me tirer de la douce étreinte de ma couette, qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 27 Avr - 12:16

Vraii ??? Merci !! *se jette sur Aya et la caline* ♥️
Vive la suiteee !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 27 Avr - 13:34

Bon bon bon... vu la demande ( et une super idée que j'ai eu pour Ranfan XD ) Je vais continué...
Je fais jamais rien dans l'ordre... j'ai une partie de la part 2 du chapitre deux alors que j'ai pas fait le part 1 XD //SBAFF//
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Mar 27 Avr - 15:00

Chic, ma Lylli ! *câline les deux*
J'ai envie de t'appeler Lilith, cherche pas j'adore ce nom... xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Ven 18 Juin - 8:00

^^ Sinon, elle en est où cette histoire ? *veut lire la suite ><*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Ven 18 Juin - 12:10

Ouais... t´as cette histoire là a finir, et ma fic a moi !
chose promises, choses dûes, ma belle...

*sort son fouet*

aller, au travaille, faignasse !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Sam 19 Juin - 11:07

Regarder ça... Miss flemmarde qui écrit... XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Dim 20 Juin - 11:04

Peurdon ? ca veut dire quoi ca ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Dim 20 Juin - 12:46

Ça veut dire que t'as pas de leçon à me donner, mon chou ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   Dim 20 Juin - 21:45

Mais Léthéo a quand même raison ma chère. Magne ton derrière et écrit. Je te surveille
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les fanfics d'Aya-chan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les fanfics d'Aya-chan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les fanfics d'Aya-chan
» Fanfics?
» fate testarossa,vita chan et les autres.
» La philosophie du coquillage (Shiina-chan + you ! (libreuh))
» ♣ The Presentation of Karin-chan ♣

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: Hors Jeu :: Le Coin Des Artistes :: Écrits-