Retrouvaille.... [PV:Ayame]



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Retrouvaille.... [PV:Ayame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Lun 25 Oct - 11:06

Il faisait nuit noir, les rue de la capitale, habituellement remplis et bruyantes étaient silencieuses, pourtant, Lust se trouvait dans une rue plutôt grande, le genre de rue qu'elle évitait de prendre en plein jour tellement il y a du monde. Et puis il est impossible de tuer discrètement lorsuqu'il y a du monde autours, dans ces cas là Lust devait se débrouiller pour attirer sa victime dans des rue moins fréquentés, généralement ça marchait bien mais dernièreremnt une "proie" lui avait filer entre les doigt, c'est le cas de le dire. Un jeune militaire, nommé Andrew, et pourtant... ce jeune homme si naif... était une "proie" façile, Lust n'aurai eu aucun mal à l'avoir si cette fille n'était pas intervenu, cette fille... elle semblait avoir déjà rencontré un homonculus, elle savait déjà tant de chose sur Lust, et c'est pourqoi elle aurai aimé plus que tout en finir avec elle, mais hélas,cela ne s'est pas passé ainsi...

Bref, perdu dans ses pensées Lust marchait dans les rue sombres, sombres... enfin c'était une façon de parler, il y avait des lampadaires un peu partout qui illuminée l'allée d'une lueur blanchatre, et puis la lune.... se n'était pas la pleine lune non... un simple croissant d'un blanc éclatant dans se ciel sans nuage. On pourait dire que c'est une belle nuit, il faisait un peu frais cepandant, c'est pour cela que l'homonculus portait une simple veste par dessus sa longue robe noir, cachant ainsi son décolté et par le même occasion son tatouage très représentatif, il représentait tout simplement ça race, la race des homonculus. Cette nuit, était cepandant très calme, encore plus calme que d'habitude, l'homoculus avait l'habitude de croiser des gens plus fréquentable le soir, des ivrognes... des pervers... toutes sortes de personnes de ce genre, mais pas ce soir, la ville semblait endormie, aucune lumière ne sortait des habitations, étai-il si tard que ça ? Lust n'en savait rien et pour tout dire elle en avait rien à faire le temps n'est rien pour un homonculus, se n'est qu'un instant de plus et rien d'autre. L'immortalité a souvent été le rêve de nombreux être humains, mais... s'ils savaient, l'immortalité a aussi des défauts, à cause d'elle on ne profite même plus de la vie, mais.... étant née homonculus Lust n'a connu que ceca, et s'attendait donc à passer une nuit tranquille, sans tuer personne, non pas qu'elle aimait pas tuer mais bon.... c'était comme ça et pas autrement.

Au bout d'un moment Lust arriva devant la fontaine, cette fontaine se situait sur une grande place, habituellement remplie de marchand est d'enfants sui courent et qui jouent, mais pas cette fois là, non... il n'y régnait qu'un silence de mort, silence qui était parfois cassé par le bruit des talons de Lust sur les dalles de la place ou encore par les feuille qui vollaient de façon un peu bruyante au moindre souffle de vent. Lust s'approche de la fontaine, on pouvait entendre le bruit de l'eau qui y coulait, son qu'on ne pouvait entendre que la nuit, le jours, ce bruit était recouvert par l'activité permatente de ces lieux... Avec une air indifférent à tout, même au froid qui pourrai se faire sentir sur l'homonculus qui restait malgrès sa veste peu habillé, Lust s'assit sur le bord de la fontaine, regardant son reflet où du moins se qu'on pouvait y voir dans l'eau. Ne sachant trop pourquoi elle était là en ce moment même mais peut importe, elle resta là à regarder l'eau, comme si c'était une distraction pour elle, soudain des léger bruits de pas se firent entendre, quelqu'un d'autre était debout à cette heure ? Elle qui croyait être seule, elle releva la tête pour regarder autour d'elle, mais rien... était-elle vraiment seule ? ça elle n'allait pas tarder à le savoir, car quel que soit le statut de cette personne, qu'elle soit saine d'esprit ou non elle allait certainement remarquer Lust, assise seule au bord de cette fontaine en pleine nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Lun 25 Oct - 18:05

Pourquoi c'est toi qui finis toujours dans ses bras,
à supplier de pardonner des gestes que t'as jamais posés.
Je sais, un jour,
Tu lui pardonneras ton tour,
D'avoir cru que c'était d'l'amour;
D'avoir volé l'enfance que t'as toujours désiré
.


Minuit était passé depuis un moment. J’éteignis les lumières du salon et entrait dans la chambre, d’où un mince filet de lumière s’échappait. Mely n’était toujours pas endormie. Elle était couchée en position fœtale dans le lit que j’avais acheté puis assembler avec la gamine. Elle y dormait tous les soirs depuis. Cependant, elle ne dormait pas ce soir. Habituellement, lorsque je revenais de l’un de mes quarts de travail, la jeune fille dormait à poings fermés. Refermant la porte derrière moi, je m’approchais de Mely à pas de loup et pris place sur le bord de son lit. Il n’y avait que la tête de la jeune fille qui n’était pas couverte des couvertures. Elle leva ses yeux baignés de larmes vers moi. Elle repoussa ce qui la recouvrait et se redressa silencieusement avant de se blottir dans mes bras. Alors que je serais l’enfant contre moi, je caressais doucement sa chevelure châtaine. Cela faisait près d’un mois que nous habitions ensemble elle et moi. Il lui arrivait parfois qu’elle fonde en larme lorsqu’elle repensait à son défunt frère, William. Était-ce pour la même raison qu’elle pleurait, cette nuit ? Lorsque Mely commença à se calmer, je tentais de la questionnée.

-Pourquoi pleures-tu, Mely ? Un cauchemar

-Ils… sont venus me chercher. Ils me poursuivaient et voulaient m’amener avec eux.

Quand elle disait « ils » elle faisait allusion à ses parents. Ils l’avaient gardée en esclave chez eux, ne la laissant jamais sortir au point que personne ne connaissait son existence. La pauvre en était traumatisée et surtout, marquée pour la vie. Certaines traces des nombreux coups qu’elle avait reçu resteraient gravées dans sa chair pour toujours, tout comme les séquelles mentales. Et puis, je ne parlais pas des apprentissages qu’elle n’avait pas et que toute fillette de huit ans possédait. Elle savait à peine lire, mais ne savait pas du tout écrire.
Je me souvins alors d’une chanson que me chantait Hitomi, ma grande sœur, lorsque je pleurais. Alors que je me réveillais en sursaut après d’affreux cauchemar, elle était là, pour me consoler et me chanter cette chanson. C’était devenue notre musique, notre mélodie, nos paroles. Nous nous identifions, d’une certaine manière, à ce qui était raconté tout au long de la chanson. D’une voix douce, j’entamais les paroles du refrain.


« Pourquoi c'est toi qui finis toujours dans ses bras,
à supplier de pardonner des gestes que t'as jamais posés.
Je sais, un jour,
Tu lui pardonneras ton tour,
D'avoir cru que c'était d'l'amour;
D'avoir vol l'enfance que t'as toujours désiré. »

Mely ne sanglotait plus. Elle avait écouté avec attention mes paroles. Dès que j’eus arrêté de chanter, le silence reprit possession de la pièce. La jeune fille se défit de mon étreinte et attrapa un mouchoir dans la boite posée sur la table de chevet, entre nos deux lits. L’enfant essuya son visage trempé par les larmes et se moucha.

-Désolé, dit-elle timidement.

Je passais de nouveau mes doigts dans sa chevelure avant d’essuyer une larme perlant au coin de son œil gauche avec le bout de mon index.

-Ne t’excuse pas. Tu as le droit de pleurer. Si ça te fait du bien, alors pleure. Jamais je ne pourrais t’en vouloir pour ça.

Je me levais et me dirigeais vers la fenêtre. J’écartais le rideau écarlate et contemplait la ville endormie. Je devrais peut-être songer à suivre les conseils que je donnais à la jeune fille. Pour moi, pleurer était une faiblesse. J’avais trop pleuré dans mon enfance et je ne voulais plus verser de larmes, encore moins devant quelqu’un d’autre. Quand je pleurais, je me sentais faible et vulnérable. Je ne voulais plus me sentir ainsi. Levant la tête vers le croissant de Lune dans le ciel, je songeais qu’une balade nocturne pourrait nous détendre, Mely et moi. Je me tournais vers la jeune fille.

-Ça te dirais une promenade ? lui demandais-je.

La jeune fille, incertaine, n’osa répondre. Elle fixait la fenêtre d’un air inquiet. Je souris.

-Tu ne crains rien avec moi. Fais-moi confiance.

Mely accepta finalement. Elle alla enfiler des vêtements chauds. J’allais chercher ma veste, posée sur un crochet à côté de la porte d’entrée. La jeune fille vint me rejoindre et enfila ses chaussures. Après être sortie et lorsque j’eus verrouillé la porte de l’appartement, nous sortîmes de l’immeuble. Mely ne tarda pas à attraper ma main lorsqu’elle posa le pied à l’extérieur. Le temps était frais, mais me faisait le plus grand bien. Je marchais d’un bon rythme que la jeune fille suivait aisément. Je ne comptais pas le temps que nous avons passé à marcher, tantôt en silence, tantôt en ressassant de douloureux souvenirs.

J’amenais l’enfant à la fontaine, un joli petit lieu qui serait probablement désert à cette heure. En fait, c’était ce que je croyais. Arrivée à destination, je remarquais qu’il y avait une femme qui contemplait son reflet dans l’eau. Soit elle aimait les balades nocturnes, soit elle était une prostituée qui attendait la venue d’un client. Je regardais quelques instants ses habits pour finalement croire à la deuxième option. Cependant, je pouvais aussi me tromper. Mely s’agenouilla sur le bord de la fontaine et observa son reflet dans l’eau. J’observais la femme qui, de dos, me disait quelque chose. Puis, des images me revinrent en tête.


//FLASH//

Ayame se jeta contre le mur alors que les longues griffes se précipitaient vers elle. De justesse, elle les évita. Ces armes meurtrières avaient manqué leur cible de quelques centimètres. L’adolescente pouvait se compter chanceuse de ne pas avoir été blessée cette fois-ci. Ayame se glissa rapidement sous les larmes et s’éloigna. Il lui fallait établir une bonne distance entre elle et l’homonculus qui l’affrontait. Elle devait s’en sortir. Elle n’avait pas le choix. Ce combat ne reposait pas seulement sur la force physique et l’agilité, mais aussi sur la stratégie. Si la jeune femme tentait tant bien que mal d’éviter les attaques, elle n’avait pas le temps de mettre en place un plan efficace pour se débarrasser de cette créature, ne serait-ce qu’un court moment. Elle était trop forte pour elle. L’un des longs ongles de l’homonculus déchira le dessus de l’épaule gauche de la jeune Hasashi tandis qu’un autre ongle se planta à quelques centimètres au-dessus de ses hanches.

//FLASH//

Je reconnaissais cette femme. Je ne pouvais pas rester plus longtemps ici, encore moins avec Mely. L’homonculus que j’avais affronté avec Andrew se trouvait tout près de moi. Avec de la chance, elle ne m’avait pas vue. Si elle me voyait, elle me reconnaitrait, j’en étais certaine. Sans plus attendre, j’attrapais Mely dans mes bras. Celle-ci s’inquiéta soudainement de mon air si sérieux. Je ne pouvais pas trainer davantage ici. Je m’éloignais immédiatement de la fontaine. En espérant avoir fait erreur sur la personne, ou du moins, ne pas être reconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Mar 26 Oct - 5:28

Lust, toujours assise au bord de la fontainre, comteplait son propre reflet, comme si.... elle y voyait autre chose que son reflet, mais en même temps comme si elle en avait rien à faire, on peut dire qu'elle avait le regarde dans le vide. Des légers bruits de pas see firent entendre, elle n'y prêta pas attention, cela pouvait très bien être son imagination, tout comme cela pouvait être le bruit du vent qui se heurtait à quelque chose, enfin peut importe, cela n'avait pas d'importance pour l'homonculus, du moins, jusqu'à que ces fameux bruit de pas se firent de plus en plus précis, cette fois c'était sûr, Lust n'était pas seule, il y avait une.... non pas une... au moins deux autres personnes, se n'était pas possible autrement, les bruit de pas s'enchainaient de façon trop rapide pour n'être que ceux d'une seule et même personne. Cependant, l'homonculus ne leva pas la tête, faisant comme si elle n'avait rien entendu, après tout, se n'est pas parce qu'il y avait un humains ou deux sur cette place qu'elle allait obligatoirement les clouer sur place, c'est le cas de le dire. Elle attendait... regardant du coin de l'oeil, la venus des nouveau arrivant, la première chose qu'elle vit fût une gamine, Pffff aucun intêret, la peite fille vint près d'elle, regardant probablement son reflet éclairé par la lumière pâle des lampadaires situés plus loins et de la lune. Lust leva son regard vers elle, quelle intêret avauit-elle de la tuer ? aucun, même pas sûr que cette fille lui donne le moindre plaisir lors de sa mort, mais bien sûr.... une gamine, si jeune, si fragile ne devait pas se balader ainsi seule en pleine nuit non... les humains sont généralement trop fragile dans leurs première années pour rester seuls...

Lust s'apprêta à le lever la tête pour voir à quoi pouvait bien resembler l'acompagnateur de cette gamine, non pas qu'elle espérait a connaitre, non... les chance qu'elle ait déjà rencontré cette personne sont plus que mince, vu que la plupart des humains qui l'ont rencontré sont morts, tués par l'homonculus. Mais... cette personne s'approcha rapidement de la fille et l'attrapa par le bras, apparament déterminé à l'éloigner de ce lieux, cette réaction fût.... soudaine, aissu soudaine qu'inatendu, Lust se posa avant tout la question.... était ce elle qui avait provoqué une telle réaction chez cette personne ? si c'était le cas cela signifie qu'elle connait sa véritable nature. Lust leva rapidement ses yeux vers cette dite personne, la dévisageant de ces yeux violets qui brillaient avrc l'éclat légers de la lune et la.... elle vit.... une jeune femme blonde, cette jeune fille avait un air si... sérieux presque effrayé que.... des souvenirs.... des images se bousculaient dans sa tête, cette fille.... Lust l'avait déjà rencontré, ça elle en était sûr ! mais où ? C'est alors qu'elle repensa au quelques victimes qui lui avait échappé ses dernier temps, la liste n'était pas longue, Lust n'eue aucun mal à retrouver cette personne, c'était... elle la fille qui lui avait échappé alors qu'elle discutait avec le jeune militiare... Andrew.... cette fille qui connait les homonculus.

Elle se leva presque d'un bond, regardant la file avec un air qui mélangait la surprise et la colère, il faut dire qu'elle ne s'attendait pas à la revoir de si tôt, mais elle mourrait d'envie de la revoir pour achever ca tâche devant cette gamine qui s'était montrée sinsolente à son égard. Et là.... l'occasion rêvé, elle était là, en face d'elle, en pleine nuit , dans une rue déserte, et rien ne l'empêchait de la tuer rien... cette enfant n'était qu'une gêne, Lust n'en avait que faire, mais si jamais elle se trouvait sur son chemin Lust n'hésiterait pas à la tuer, tout se qu'elle voulait cétait la mort de cette fille qui avait échapper à la mort grâce à je ne sait quelle chance. Sans laisser le temps à son "ennemie" de réagir ou même de s'enfuir, après tout les humlains sont faibles, elle pensait certainement à sauver avant tout la petite fille, comme la dernière fois.... elle voulait sauver quelqu'un d'autre de ces griffes, sauf que cette fois-ci c'était elle la seule est unique cible qui interressait l'homonculus. Bref... elle étira ses ongles à une vitesse fulgurente vers sa cible, disant d'une voix presque envoutante, qui exprimait presque de la joie, mais laissait tansparaitre de m'ironie.

- Je ne m'attendais pas à te revoir ici, ni de si tôt.... Tu ne peux pas savoir à quel point je suis ravie de te revoir, tu m'as manqué...

Tout en étirant ses ongles vers les deux filles, Lust s'approcha d'elles, sourire sadique au lèvres. La chance ne sera pas avec elle à chaque fois, cette fois-ci, elle comptait bien en finir avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Mar 26 Oct - 14:12

Malheureusement pour nous, l’homonculus nous avait aperçues. Dès à présent, Mely et moi étions en grand danger. Je ne pouvais me permettre qui lui arrive quoi que ce soit, pas même la plus infime des blessures. Cette jeune fille était très précieuse pour moi. Même si nous ne nous connaissions pas depuis longtemps, je pouvais dire qu’elle était l’une des personnes les plus chères à mes yeux. Elle me comprenait et de mon côté je pouvais la comprendre. Nous connaissions le passer de l’une et de l’autre, nous nous soutenions. Elle me faisait parfois penser à ma sœur. Je m’ennuyais terriblement d’elle. Mely ne pourrait jamais la remplacer; elle aura sa propre place dans mon cœur et ma vie.

Je tenais Mely dans mes bras, contre moi. Elle observait la femme avec un curieux regard. Elle semblait absorbée par elle. La trouvait-elle belle ? Elle représentait, en effet, une beauté énigmatique, mais à mes yeux ce n’était qu’une pure trainée qui avait la jeunesse éternelle. Elle pouvait bien séduire les hommes, et peut-être les femmes aussi, comme elle voulait. Les gens ne se fiaient qu’à l’apparence la plupart du temps. Donc, l’image qu’ils avaient était la beauté frappant d’une jeune femme solitaire. Ce qu’il ne voyait pas était la laideur de cette créature des ténèbres qui n’attendait que le premier imbécile venu pour faire couler le sang. Rares étaient les personnes qui connaissaient la signification de ce tatouage au-dessus de ses seins. Rares étaient les personnes qui savaient que les plus belles créatures pouvaient parfois cacher les pires monstres.

La femme s’approcha de nous avant d’allonger ses longues griffes, comme lors de notre première rencontre. Elle ne se fit pas attendre et lança ses armes meurtrières vers Mely et moi. Je me jetais sur le côté en serrant la jeune fille contre moi, de peur de l’échapper. Nous avions évité les griffes. Cependant, l’homonculus ne s’arrêtera pas là. Elle nous pourchassera jusqu’à notre mort. Peut-être ne s’en prendrait-elle pas à Mely ? Après tout, a quoi lui servirait la mort d’une innocente petite fille ? Serait-elle encore plus cruelle que je le pensais ? Je ne testerais pas l’expérience.


- Je ne m'attendais pas à te revoir ici, ni de si tôt.... Tu ne peux pas savoir à quel point je suis ravie de te revoir, tu m'as manqué...

Elle n’était certainement pas sérieuse. Elle ne pouvait pas s’ennuyer d’un simple humain. S’ennuyait-elle de jouer ? Avait-elle été privée d’un joujou trop longtemps ? Ce devait être dur pour elle d’avoir vu ses deux cibles s’en sortir vivant, sans trop de séquelles, si on compte que, pour ma part, mes blessures de notre premier affrontement étaient pratiquement guéries. Maintenant que nous nous faisions de nouveau face, elle me pourchassera jusqu’à ma mort. Elle ne pourra pas se permettre une autre défaite. Pour ma part, je ne pourrais me permettre de mourir. Ce sera donc un combat jusqu’à ce que l’une de nous deux disparaisse. Je ne comptais pas être une proie facile.

La femme lança de nouveau ses griffes vers nous. Cependant, ce n’était pas une attaque. Elle tentait seulement de nous mettre en joue. Elle voulait nous coincer. Je reculais de quelques pas, méfiante. Je voulais m’éloigner de son arme et d’elle par la même occasion. Qu’allais-je faire à présent ? Si je me mettais à courir, elle n’aurait aucun mal à m’embrocher vu que je lui tournerais le dos. Cette option était donc à exclure pour le moment. Cependant, je ne vais pas me gênée pour fuir avec la fillette dès que l’occasion se présentera à moi. Je me fichais bien des questions d’honneur et de dignité dont parlait Jasdero. Elle me trouvait ridicule de toujours fuir. C’est peut-être parce qu’elle n’a jamais été obligée de fuir constamment dans sa foutue vie qu’elle ne pouvait comprendre que pour moi la fuite était un moyen de survie. Si ce n’était pas de Mely, j’attaquerais la femme. Cependant, je ne voulais pas qu’elle soit mêlée à tout ça et encore moins blessée. Elle avait confiance en moi. Je n’allais pas l’abandonné.

Je devais opter pour une technique plus pacifiste avec la femme. Avec de la chance, je gagnerais un peu de temps et je pourrais m’enfuir. Elle me pourchasserait, c’était certain, et je trouverais bien le moyen de me cacher. L’inconvénient était que, la nuit, les rues étaient pratiquement toutes désertes. Impossible de se fondre dans une foule massive. Que pouvais-je faire alors ? Je ne pouvais pas attendre le lever du jour, où les passants se feront plus nombreux, il était une heure du matin ! Elle aurait le temps de m’éliminer bien avant. Il me fallait une autre solution. En peu de temps, je ne pouvais en imaginer d’autre. Répondre à la femme, engager la discussion. Voilà ce que j’allais faire en premier lieu. Ça me donnera quelques secondes de plus pour réfléchir.


-Oh ! Si tu savais à quel point je ne partage pas du tout tes sentiments. J’aurais aimé ne jamais te rencontrer. Alors, quel militaire as-tu séduit cette fois ?

J’essayais de ne pas m’être d’agressivité dans mes propos. Si je le faisais, je lui sortais un roman de bêtises ! Je détestais tellement cette créature des ténèbres et ses semblables ! Il n’y a que Greed que je pourrais considérer comme une possible exception. Encore là, il avait du chemin à faire pour me montrer qu’il était différent de sa « famille ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Mar 26 Oct - 16:43

Lust, lanca l'offensive, bien sûr, il serai irréaliste de penser tuer la tuer dès la première attaque, surtout si celle-ci avait déjà remarqué l'homonculus dès le début. Bien évidament, elle évita donc la première attaque se jettant sur le côté avec la gamine dans ses bras, exactement comme la dernière fois... elle veut protéger quelqu'un d'autre des griffes de l'homonculus, ses humains restent tous les même, faibles pathétiques, des être qui ne comprenent jamais rien, Lust était une homonculus et elle était fière de l'être. Se mettant en joue, c'était un peu comme un défit, oui c'est cela... un défit qu'elle lancait à cette fille, un peu du genre "réussiras tu à m'échapper une seconde fois ?", griffes sortient Lust était prête à transpercer tout se qui passerait sous ses doigts... ou plutôt ses ongles. Pendant un instant qui pourrai sembler être une éternité d'un point de vue interne les deux personnes se regardaient, pensant, imaginant toutes les façons possible de tuer ou de s'enfuir, un lourd silence régnait sur le lieux, laissant une fois plus place au bruti de l'eau de la fontaine et au bruissement du vent. Au milieu de cette tension, il y avait un seul regard enfentin, qui cassait un peu l'ambiance, cette petite humain qui semblait fasciné par l'homonculus, quoi de plus normal ? Lust a été créé de façon a être attirante, c'est son atout pour attirer les humains dans ses pièges mortelles, alors un enfant... mais Lust n'y prêtait pas d'attention, si cette gamine se trouvait sous ses coup et qu'elle mourait cela n'avait pas d'importance, tous se qu'elle voulait c'était sa revanche.

-Oh ! Si tu savais à quel point je ne partage pas du tout tes sentiments. J’aurais aimé ne jamais te rencontrer. Alors, quel militaire as-tu séduit cette fois ?

Alors comme ça elle se souvenait d'elle ? Lust en était ravie, mais elle n'aimait pas le fait qu'elle se souvienne d'elle sous les allures de... comment les humains appel ça déjà ? ah oui... un trainé comme on pourrait dire, bien sur il existe bien d'autres mots pour définir se genre de personne enfin bref... Lust ne voulait pas laisser se genre de souvenir à une de ses victime, la pauvre, elle se ferait des fausses idées sur l'homonculus dans la mort. Lust la regarda avec un sourir, se n'étai pas un sourir de joie non pas vraiment... on pourait le qualifier comme un sourire sadique, oui c'est cela sadique, le sourire d'une tueuse, de quelqu'un qui n'avait aucun scrupule à tuer tout être sur son passage. Elle ne s'approchait plus de ses victimies, cela revenait à les faire fuir, et puis même si Lust mourrait d'envie de la tuer assez rapidement même, mais au fond elle ne pouvait s'empêcher de vouloir faire durer le plaisir, le plaisir de voir sa proie s'échapper et le plaisir de lui ôter la vie au bout d'un bon nombres d'effort en vain.

- Comment ? séduire des militaire ? tu te trompes sur mon compte jeune fille.... et puis arrêtes de me regarder avec ce regard, je ne suis pas un monstre après tout... n'est ce pas petite ?

Bien sûr c'était de l'ironie, tout simplement et la dernière phrase était adressé à la petite humaine, une question sans ausun intêret, mais peu importe... elle les regardait avec un air supérieur, et il y avait de quoi, les homonculus sont largement supérieur aux humains. Elle fit un pas de plus vers eux, réduisant ainsi leur chance de s'échapper en cas de fuite, les ongles toujours sortient, de taille anormale, tout comme leur tranchant, un simple geste de la main lui siffisait pour blesser les deux filles, bien spur se serrai le cas si elle ne réagissaient pas, mais se ne serrai pas le cas... Sans même attendre une réponse de la gamine, Lust utlisa ses des main, avec un temps d'intervalle différents pour les attaquer, ongles dehors, tranchant tou se qui passait sous ses ongles...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Mer 27 Oct - 13:10

Cette femme se faisait un plaisir fou à me voir en si mauvaise posture. Il était très facile de le voir dans ses yeux pétillants d’excitation. Elle ne devrait pas se montrer si sûre d’elle. J’avais encore la chance de m’en sortir. Je ne pouvais mourir maintenant et encore moins de la main d’une créature comme elle. J’allais me battre jusqu’au bout. Pas seulement pour moi, mais aussi pour Mely à qui j’ai promis une vie meilleure. Sans moi, elle sera seule. Son frère est mort, ses parents la battent et elle n’existe pas. Personne ne connait son existence. Elle ne peut pas continuer à vivre seule. Elle finira dans la rue, seul et sans personne. Dans cette jungle sauvage qu’était Amestris, je ne pouvais me permettre de la laisser seule, à elle-même. Peut-être que Lin avait raison au fond ? Peut-être étais-je faite pour aider les autres ? Si c’était le cas, j’allais prouver que ce n’était pas une trainée que je n’étais pas n’importe qui. J’allais continuer à vivre et à aider les autres. Pourquoi pas ? Enfin, je pensais à ça sur un coup de tête, j’aurais probablement tout le temps de changer d’avis une fois chez moi. Oui, j’allais rentrer chez moi.

- Comment ? Séduire des militaires ? Tu te trompes sur mon compte jeune fille.... et puis arrêtes de me regarder avec ce regard, je ne suis pas un montre après tout... n'est-ce pas petite ?

Avant d’avoir pu dire quoi que ce soit, la femme s’avança et lança de nouveau ses griffes vers nous. Je me baissais rapidement et levais la tête pour voir que les armes tranchantes étaient très près de moi. L’une d’elle se trouvait au-dessus de ma tête et l’autre, à ma droite. Je me lançais vers la gauche, me dirigeant vers la fontaine. Mely leva la tête, effrayée, vers moi. Malheureusement, je ne pouvais la rassurer sur l’issue de ce combat. L’enfant tourna de nouveau la tête vers Lust. Je n’allais pas la laisser lui faire peur.

-Je ne me trompe pas. Je me fie à ce que je vois. Ce que j’ai vu, c’était une pauvre trainée qui a séduit un militaire avant de le tuer. Et moi… je suis toujours vivante pour raconter…

C’était un mensonge. Andrew était toujours vivant. Enfin, je l’espérais. À moins d’avoir perdu trop de sang, il était vivant. Je ne pouvais le voir mort. J’étais curieuse de la réaction qu’allait avoir la femme. Serait-elle satisfaite d’avoir tout de même « atteint son but » ? J’allais peut-être attiser sa colère avec mes prochaines paroles, mais je ne pouvais m’empêcher de les dire.

-… que tu n’es qu’une saleté d’homonculus !

Je reculais de quelques pas. Je défiais la femme du regard. Qu’allait-elle faire maintenant que j’avais révélé à cette Lune dans le ciel, à cette fontaine à mes côtés et à cette pure enfant sa véritable identité ? Les alentours étaient déserts. Et puis, s’il y avait quelqu’un, comprendrait-il ce qu’était un homonculus ? Les chances étaient bien minces. Malgré tout, la femme n’allait pas apprécier mes paroles. J’allais provoquer sa fureur.

Un chien aboya, brisant le silence qui s’était installé. Un sourire narquois apparu sur mes lèvres alors que je fis quelques pas vers l’arrière, me préparant à esquiver une nouvelle attaque. Ce n’était pas l’attitude que j’avais décidé d’employer quelques instants plus tôt, mais maintenant qu’elle était bien décidée à me faire la peau, je n’allais pas me gêner sur mes propos.
Revenir en haut Aller en bas
Nick Falcon
Général de Brigade

avatar


MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Lun 1 Nov - 18:55

Cela faisait un petit moment que l'homonculus n'était pas sorti dans les rues sombres d'Amestris, sous un clair de lune relativement timide. De même cela fait quelque temps qu'il n'était plus à son poste de garde dans les égouts, beaucoup de choses s'étaient produites depuis sa « naissance ». Mais dans un sens qui voudrait se perdre dans ses lieux en pleine nuit, et puis, les autres homonculus étaient bien suffisants pour cette tâche. A cela Greed leva la tête, et esquissa un sourire. Si il craignait les remarques de « Père » dans son antre, il s'en contrefichait totalement lorsqu'il était à l'extérieur. De toute manière le maître des homonculus ne prendrait pas la peine de s'intéresser aux agissement personnels de l'Avarice, quels qu'ils soient... Comme il l'avait déjà dit et pensé auparavant, pourquoi Greed se rabaisserai à faire de telles tâches ? Il était temps faire des choix...

Sorti de ces pensées par un bruit lointain, Greed fronça les sourcils. Il y avait quelque chose, ou plutôt quelqu'un, non loin de lui. Qui pouvait bien rester dehors à cette heure-ci ? Amestris était décidément une ville vraiment vivante, même la nuit... Au moins ça faisait de l'animation en plus des bars, pensait l'homonculus en ricanant. Quand il arriva au bout de la rue qu'il empruntait, il vit au loin une jeune personne blonde debout, qui semblait tenir quelqu'un dans ses bras, un enfant sûrement. C'était bien l'heure pour une femme que de promener son gamin ! Mais en s'approchant, il écarquilla les yeux : de loin, il reconnu bel et bien la jeune Ayame accompagnée par la gamine. Elles semblaient vraiment passer tout leur temps ensemble en ce moment, mais que pouvaient-elles bien faire ici, et surtout en pleine nuit. Greed s'avança rapidement à pas de loup, sans que la jeune femme s'en aperçoive, d'ailleurs, elle semblait occupée à autre chose, mais qu'importe, l'occasion était trop grande. Une fois à proximité il fit un grand bond vers Ayame en lui tenant les épaules, ce qui avait simplement pour but de lui faire peur dans l'obscurité angoissante de la nuit.

« Bouuuh ! Ahahaha ! » cria-il en ricanant, cependant lorsqu'il mit sa tête sur le côté afin de voir la réaction de sa victime, il vit une autre personne plus loin en face, auparavant cachée par la jeune femme, une personne qu'il connaissait particulièrement d'ailleurs. Sa sœur, Lust, toujours aussi pulpeuse et élégante, était de sortie. C'était bien sa veine, lui qui était censé garder les sous-terrains. Mais dans un sens, elle aussi avait sans doute une mission qu'elle ne semblai pas se préoccuper en ce moment. Voyant qu'il venait de s'introduire dans ce qu'on pourrait appeler un face à face quelque peu tendu, il ricana de nouveau, et clama haut et fort, faisant signe à l'homonculus.

« Hoy hoy, et bien et bien, que me vaut l'honneur de voir la plus charmante membre de ma famille à cette heure-ci ? Même pas accompagnée de ce bon vieux Glutonny ? » dit sur un ton à la fois galant et narquois.

En effet, si elle était ici, c'était bien pour une raison. Ayame semblait essoufflée, comme si elle venait de courir, et donc, courir pour échapper à la Luxure. Ainsi tout était clair, la jeune fille était en danger. C'est alors que Greed ressentit pour la première fois un malaise, si en face de lui se dressait sa sœur envers qui il s'entendait relativement bien, derrière lui se tenait Ayame, tenant la petite Mely dans ses bras. Il fallait tout simplement choisir entre protéger des amis face à sa famille, ou aider sa famille et tuer ses amis. Dans la première possibilité, les risques étaient énormes, Père ne pardonnerait jamais un acte de traitrise...

Greed fronça alors les sourcils, puis devint nerveux, à tel point qu'il rit jaune, pour finalement demander d'un air on ne peut plus sérieux
« Que lui veux-tu à cette humaine ? »


« Le 9 novembre 1903, jamais je n'oublierai ce jour cher ami.
              Tout au long de ma vie je brandirai avec fierté, cette lame que tu m'as légué... »


. - Thème musical - .


Nouvelle présentation - Journal de bord
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Mar 2 Nov - 17:49

Alors que Lust, lancait un nouvelle attaque, la gamine se moquait d'elle, cherchait-elle à la provoquer ?? Si c'était le cas elle est alors du genre inconsciente du dangers que Lust pouvait représenter, soit elle était bête soit elle était sûr à se point de sa supériorité sur l'homonuculus. Bref... elle avait crié haut et fort sa véritable nature... certes peu de monde avait la possibilité d'entendre ces paroles mais... tout de même, d'où elle se permettait de se moquer d'elle ? elle voulait mourir alors... Lust était plutôt du genre "joueuse" jusqu'à maintenant, mais se n'était plus vraiment le cas, elle voulait certe déjà tuer la jeune fille depuis le début mais maintenant... elle voulait le faire... maintenant... alors qu'elle se préparait à une nouvelle attaque, désirant plus que tout la mort de l'humaine, et puis... surement au passage tuer la "petite" humaine, après tout même si se n'était qu'une enfant elle savait que la femme en face d'elle n'était pas humaine, même si elle n'vait certainement pas compris le sens du mot "homonculus", elle n'avait pas à savoir... tant pis pour elle. Donc... l'homonculus s'apprêtait à lancer une nouvelle offensive mais cette fois-ci en visant les deux filles lorsque soudain, une personne fit son appartion... et puis pas n'importe qui... que... que faisait-il ici ??

Cette personne n'était personne d'autre que Greed, l'homonculus de l'Avarice, l'homonculus qui avait autrefois "fugué" et qui était retourné au sein de "Père" lui même, mais qui était de retour, Lust s'entendait relativement bien avec lui mais... bon... elle ne s'attendait pas à le voir ici. Lust se stoppa net, arrêtant son attaque mais garda ses ongles déployés, prête à recommencer à tout moment... pourquoi Greed changerai ses intention ?? mais.... il... il semblait la connaitre, se n'était pas difficil de le remarquer, vu sa réaction lorsqu'il est venu... alors comme ça ils se connaissaient déjà. Mais bien sûr, c'est pour cela qu'elle en sait autant sur les homonculus, mais... Lust se demanda avant tout, comme Greed l'avait connu et pourquoi entretenait-il de telles relations avec les humains...?

« Hoy hoy, et bien et bien, que me vaut l'honneur de voir la plus charmante membre de ma famille à cette heure-ci ? Même pas accompagnée de ce bon vieux Glutonny ? »

Comme à son habitude Greed la salua avec son "humour", cela ne plaisait pas aux autres homonculus Lust elle ça ne la dérangeait pas, elle s'en moquait un peu en faite, cela lui changeais du sérieux habituelle qui régnait avec "Père". Cependant, il semblait pas vraiment décidé à la laisser terminer son travail, il voulait sauver cette humaine ? il trahirait les homonculus pour elle ? que s'est-il passer entre eux ? Lust voulait plus que tout le savoir... elle n'aimait pas être interrompu surtout si c'était par un de ses semblables.

« Que lui veux-tu à cette humaine ? »
- Allons... tu sais très bien se que je lui veux... elle n'avait pas à se meller de mes affaires, tu sais très bien que je déteste ça....

La réponse était simple, sans pour autant être agressive, et puis il était sous entendu de demander à Greed de la laisser continuer sans s'interposer. Griffes toujours sorties prêts à toute tentative de fuite des deux humaines, se n'est pas parce que Greed s'était mis entre elle qu'elle allait la laisser s'échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Mar 2 Nov - 21:07

J'étais dans une impasse. L'homonculus n'avait pas du tout appréci mon geste, même si ça avait étét un bon défoulement pour moi. Faute de pouvior blessé physiquement la créature, je pouvais au moins l'énerver. Cependant, j'aurais dû me taire. Ce n'était pas une chose à faire quand on souhaitait s'en sortir indème et encore moins lorsqu'on avait un enfant à protéger. La femme était prête à lancer une nouvelle attaque contre nous, avec la ferme intention de me tuer. Je reculais d'un autre pas. Cependant, j'étais totalement absorbée par la siatuation que je ne remarquais pas l'individu qui s'approcha de moi à pas de loup. Sans prévenir, il attrapa mes épaules et cria "BOUH" avant de se mettre à rire. Je me retournais aussitôt, non sans avant lâcher un petit cri de peur et de surprise, couvert par le cri que lâcha Mely. À deux doigts de foutre moi poing au visage de Greed, je me calmais. Ce n'était pas le moment de faire des plaisanteries ! Et puis, qu'est-ce qu'il faisait ici lui ? Il ne pouvait pas repartir et me foutre la paix ?!

À moins que...

Greed échangea quelques mots avec sa "soeur" étonnée de le voir ici. J'avais oublié, ils étaient du même clan, de la même famille. Je commençais de plus en plus à considérer Greed en tant qu'humain. Il n'était pas comme ses consoeurs et confrères. Il avait un tant soit peu de coeur. À moins que ce ne vienne de Lin ? Parfois si, parfois non. Je ne pouvais pas le savoir. Après que l'homonculus m'ai prouvé qu'il pouvait s'occuper un tant soit peu d'un enfant, je le voyais moins comme un monstre. Le vrai monstre se trouvait là, devant moi. Cette femme, cette trainée, cette créature qui voulait ma mort. Grâce à Greed et leur passionnante discussion pour décider de mon sort, j'allais me faire la malle avec Mely. Le corps de Lin faisait office de bouclier entre Lust et moi. Je reculais lentement, sans faire de mouvement brusque.

Si Mely avait déjà de l'admiration pour Lin, qui avait été d'une grande aide dans son sauvetage, elle l'admirait probablement encore plus. Rien qu'à son regard pétillant, je pouvais m'en douter. Elle fixait la confrontation entre Greed et la femme, certaine qu'il allait de nouveau lui porter secours comme un prince charmant. C'est à ce moment que je me demandais si l'homonculus allait réellement nous aider. Qu'est-ce qui pouvait me confirmer qu'il n'allait pas se tourner de côté de sa famille ? Ce n'était pas Lin qui pourrait empêcher ce genre de chose, car le simple fait que la femme aille le feu vert pour se débarrasser de moi suffisait à ce qu'elle m'achève sur le champs. Le temps qu'il prenne le contrôle du corps serait trop tard. Je ne pouvais pas me fier totalement à Greed. Je courais à ma perte et celle de Mely. Je me mettais à présent à douter. Et si Greed avait jouer le jeu, simplement à cause de Lin ? Et s'il comptait m'éliminer depuis le début, mais ne l'avait jamais fait à cause de la fureur de son colocataire ?


Je n'avais pas d'autre choix que de fuir. Si les deux homonculus s'alliaient pour me combattre, j'étais pas mieux que morte. Je fis quelques pas lents vers l'arrière avant de me tourner vivement et me lancer vers la première ruelle se présentant à moi. Je me jetais immédiatement dans une petite rue annexe, question que les griffes de la femme ne puissent se rendre là. Je repris rapidement mon souffle et serrait la gamine dans mes bras, qui me regardait avec de grands yeux. La curiosité et l'inquiètude se mêlangeaient dans son regard. Alors que je pensais changer les idées de la jeune fille après son horrible cauchemar, alors que notre balade avait été si apaisante pour son petit esprit fragile, il avait fallu qu'on tombe sur cette femme. J'avais eu une idée idiote en venant ici ! J'aurais simplement dû me contenter de faire le tour du pâté de maison ! J'avais préféré faire une longue promenade comme je le faisais si souvent lorsque j'étais seule. Tout était de ma faute.

-Pardonne moi Mely... Si j'avais su, je ne t'aurais jamais amenée ici... N'ai pas peur... Nous allons rentrer à la maison et tout ira bien.

-Mais, je n'ai pas peur puisque tu es là !

La réponse de la jeune fille m'étonna. Je ne m'attendais pas à ça. Je ne m'attendais à pratiquement rien, si ce n'était qu'un simple hochement de tête. Je ne pensais jamais que la jeune fille pouvait me faire confiance à ce point. Alors que le danger était très près de nous, elle n'avait pas peur. Je sentis quelque chose se serrer à l'intérieur de moi. Ses mots avaient été un choc pour moi. Un choc positif qui me donnait une confiance que je sentais indestructible. Je protègerais cet enfant au péril de ma vie, je ne pouvais la trahir. Si c'était déjà clair dans mon esprit, ce l'était encore plus à présent.

Je jetais un coup d'oeil vers la grande place publique où j'avais laissé en plan les deux homonculus. Je ne devais pas tarder plus longtemps et me dirigeais vers la direction que j'avais emprunter, tout pour m'éloigner de ces créatures.
Revenir en haut Aller en bas
Nick Falcon
Général de Brigade

avatar


MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Mer 3 Nov - 18:14

Sans sourciller, il sentit facilement dans son dos qu'Ayame reculait petit à petit, en espérant surement échapper à la vigilance de Lust. Malheureusement pour elle même si c'était une bonne idée de profiter de la diversion, les homonculus étaient bien difficiles à duper et à semer. C'était à présent une question de temps pour que sa sœur se mette à sa poursuite, une poursuite sans pitié, comme savaient si bien faire les homonculus, en particulier Lust quand elle n'est pas avec Glutonny, celui-ci habitué à faire le sale travail.

En effet, si les engeances de « Père » étaient incapables de créer quoi que ce soit, ils étaient terriblement doués pour détruire et tuer sans distinction hommes, femmes, et enfants. Mais c'était trop tard maintenant, que ce soit pour Ayame qui avait attiré la colère de Lust, comme pour Greed qui s'était bien trop impliqué dans cette histoire, simplement en s'étant mis entre les deux personnes.

En fait, la réponse de Lust semblait évidente, tellement évidente. En général, si la Luxure avait une proie en vue, elle ne la lâcherait pour rien au monde, c'était d'ailleurs un caractère que Greed appréciait malgré tout. Mais là, il s'agissait de la vie de « sa petite protégée », celle là d'ailleurs, devait vraiment aimer se mettre dans des situations impossibles pensait-il en haussant les yeux. Et d'un autre côté il respectait Lust et ses idéaux, quoi de plus respectable qu'une « femme » passionnée par ses convictions ?

La situation était embarrassante, l'affrontement avec sa propre sœur ne lui créerait que des problèmes, et c'était peu de le dire, quel serait la réaction de Père si il venait à savoir cela... L'ancien Greed n'était-il pas détruit et déchu des ses biens à cause de sa traitrise ? C'était bonnement effrayant... Après sa petite réflexion, il releva la tête vers la nuit étoilé, puis s'avança vers Lust d'un pas lourd et engagé, tout en parlant d'une voix faible et en regardant dans la direction qu'Ayame avait prise.

« Désolé gamine... » dit-il en soufflant.

Un léger silence s'instaura dans la nuit, scandé par les bruits de pas de l'Avarice qui s'arrêta finalement à quelques mètres de sa sœur avant de continuer, les bras croisés.
« Bien évidemment, je sais que tu déteste ce sentiment humain qu'est la curiosité. D'ailleurs faut avouer que tu les aime pas du tout en fait ces humains. » répondit-il amicalement, avec un soupçon d'ironie et d'humour.

Puis plus sérieusement il fronça les sourcils avant de continuer tout en levant légèrement les bras, comme pour mieux expliquer les mots suivants.

« Malheureusement, vois-tu, cette gamine est à Moi. Et comme tu le sais si bien, personnellement je n'aime pas qu'on touche à Mes possessions sans permission, c'est gênant » fit l'Avarice avec un sourire profondément cupide. Puis il ajouta avec un rire narquois.

« Ouais je suis désolé, j'ai une fâcheuse habitude de m'attacher facilement aux choses. Ne le prends pas mal hein, ce n'est pas contre toi. » dit-il finalement, tout en s'attendant à une réaction de Lust, qu'elle soit hostile ou non.


« Le 9 novembre 1903, jamais je n'oublierai ce jour cher ami.
              Tout au long de ma vie je brandirai avec fierté, cette lame que tu m'as légué... »


. - Thème musical - .


Nouvelle présentation - Journal de bord
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Ven 5 Nov - 17:15

Alors que l'homonculus "discutait affaire" avec son frère, les deux gamines profitèrent de ce moment pour s'enfuir en se faufilant dans la première petite ruelle à porté de main. En tournant ainsi dans la première ruelle, elle voulait certainement échapper aux griffes meurtrière de Lust, mais d'un autre côté... l'homonculus connaissait parfaitement les petite rues de la capital, puisque c'est un très bon endroit pour attirer et tuer ses victimes. Bref, un choix s'imposait à elle, parce qu'apparament Greed ne semblait pas décidé à laisser Lust tuer les deux humaines comme bon lui semblait, certes... Greed avait, comme il l'avait précisé lui même, tendance à tout vouloir s'approprier... et puis Lust s'entendait relativement bien avec lui. Soit elle choisisait la solution de facilité et laissait les deux filles s'enfuir pour faire plaisir à Greed... soit elle les tuait, même si son frère ne le voulait pas. Et pour tout vous dire... Lust préferait largement la deuxième solution... surtout depuis qu'on lui avait parlé sur un ton supérieur et presque insulté... cette misérable humaine l'avait traité de "trainé" et avait crié haut et fort sa nature d'homonculus, certe il n'y avait personne pour l'entendre mais... si elle vivait plus longtemps... cette fille pourrait très bien causer des problèmes par la suite... C'était décidé, Lust allait les poursuivre, même si Greed ne le voulait pas... oserait-il trahir une nouvelle fois les homonculus et "Père" comme l'ancien Greed l'abait fait dans le passé ? Lust n'en savait rien et elle ne le voulait pas vraiment, mais après tout.... pourquoi choisirait-il une humaine plutôt qu'une de ses soeur ? Bref tout cela... c'était à Greed d'en décider, Lust ne lui voulait rien, elle voulait juste "l'humaine blonde", uniquement par caprice, uniquement parce qu'elle se croyait supérieur à elle. Elle commença à courir, contournant Greed et lui dit en passant.

- Désolé mais... tu me connais, elle m'a insulté elle dois le payer !

Puis, arrivant au virage menant dans la ruelle où elle s'étaient enfuie, Lust s'y précipita, laissant son frère seul, ne lui laissant pas le temps de répondre, si elle le laissait parler, il allait tout tenter pour la convaincre de laisser tomber cette poursuite. Elle s'engouffra donc dans la ruelle, il faisait relativement sombre elle vit une silhouette ou plutôt deux silhouette très proche l'une de l'autre, c'étaient elles ! Etirant ses ongles le plus loin possible, les doigts écartés, Lust ne lancait oas cette attaque pour tuer.. pas vraiment, c'était plutôt pour stopper leurs course, pour éviter de courir partout quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Sam 6 Nov - 23:22

J’observais l’échange entre Greed et sa sœur. Par moment, si je me concentrais bien, je pouvais parfaitement entendre ce qu’ils disaient. « […]vois-tu, cette gamine est à Moi. » disait-il. « je n'aime pas qu'on touche à Mes possessions » ajouta t’il par la suite. Non mais ! Je n’étais pas un objet ! Cependant, j’y repenserais à deux fois avant de décider de lui passer un commentaire à ce sujet. Il essayait de nous sortir, Mely et moi, de cette galère dans laquelle nous étions. Je ne pouvais lui en vouloir de me traiter d’objet. Pas dans cette situation. C’était tout un coup de chance qu’il soit atterrit ici. J’étais consciente de lui en devoir une, un de ces jours. Il me permettait de m’enfuir. Je regardais Mely en remerciant silencieusement Greed. Pendant un instant, avant de l’entendre prononcer ces mots, j’avais cru qu’il me laissait tomber. Je ne l’avais jamais vraiment apprécié, c’était donc normal qu’il ne veuille pas être de mon côté. Cependant, au cours de nos rencontres, malgré ses erreurs et ses conneries, je commençais à l’apprécier. Je l'appréciais plus que ce que je voulais avouer.

Sans attendre plus longtemps, je m'éloignais avec l'enfant. Je n'avais pas le choix de profiter de la diversion de Greed et de le laisser là. De toute façon, il lui était impossible de mourir, non ? Avec de la chance, je pourrais fuir avant que la femme ne me retrouve. "Avec de la chance" et ce n'était pas le cas. Elle nous avait aisément rejoins, ce qui n'était pas difficile. J'aurais espérée que Greed la retienne plus longtemps. Avec une fillette dans les bras, mon agilité et ma vitesse s'en retrouvaient grandement diminués. J'avais peur qu'elle soit blessée au cours de l'affrontement. D'ailleurs, la femme ne perdit pas de temps avant d'attaquer, ses griffes se dirigeant vers nous à une vitesse folle. Je me jetais dans une ruelle adjacente, à ma gauche, tombant sur le dos. La douleur de la chute ma paraylsa sur le coup. Je ne voulais plus bouger, j'aurais aimé rester là, couchée sur ce sol glacé et laisser passer a douleur. Cependant, la situation était grave. Je pouvais me relever de cette chute. Je n'étais pas blessée et j'en étais certaine. Lorsqu'on se blesse ou que l'on se jète au sol comme je l'ai si bien fait, on a mal et c'est normal.

Je me redressais péniblement. Après m'être assurée que Mely n'avait rien, elle se leva et je fis de même. L'enfant couru avec moi sur quelques mètres. Je la percevais à peine dans les ténèbres de ces sombres ruelles. Plus loin, une autre petite rue étroite nous menait de nouveau à la fontaine tandis que de l'autre côté, se trouvait de sinueux chemins menant aux bas-fonds de la ville. Je n'avais plus vraiment d'options devant moi. Si je voulais protéger Mely de cette infâme créature, je devais prendre une décision qui me déchirrait le coeur. Je le sentais se débattre dans ma poitrine alors que mon estomac se nouait sous ce choix que j'allais faire. La femme me souhaitait morte, pas la gamine. En nous séparant, j'augmentais grandement les chances de survie de la petite. Je tentais de trouver les grands yeux bleus de l'enfant pour y plonger ce regard grave que j'avais si rarement employé avec elle.


-Écoute bien Mely, je n'ai pas beaucoup de temps devant moi. Cette femme est dangereuse et veut me tuer. Si je veux t'éviter d'être blessée, je n'ai pas le choix de partir de mon côté. Si tu passes par la ruelle derrière toi, tu vas arriver à la fontaine. Si tu vois Lin, reste avec lui, d'accord ? S'il n'est pas là, reste où tu es et je viendrais te chercher le plus tôt possible, je te le promet. Vas-y maintenant.

À peine avais-je prononcé ces paroles que je le regrettais déjà. Pourquoi est-ce que je sentais mon coeur se serrer à l'intérieur de moi ? Pourquoi étais-je si triste de voir Mely tourner les talons, après un instant d'hésitation, et de la voir s'engouffrer dans les ténèbres ? M'étais-je trop attachée à elle ? Si je m'écouterais, je la suivrais et l'amènerais avec moi loin d'ici. Cependant, je ne pouvais pas. La femme allait apparaitre d'un instant à l'autre. Je devais partir, mais je fixais obstinément cette ruelle. J'avais peur pour Mely. Je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose. Je souhaitais que tout ce termine rapidement et je me maudissais du plus profond de mon être d'avoir eu l'idée de cette balade nocturne. Pourquoi, de toutes les fois où j'étais sortie prendre l'air au milieu de la nuit, il avait fallu que je tombe sur un homonculus alors que j'étais avec la gamine ? Une boule se forma dans ma gorge et je ne pu qu'espèrer qu'elle aille à présent retrouvé Greed et qu'elle soit saine et sauve.

Des pas résonnèrent sur le sol glacé de la ruelle. La méchante sorcière cherchait sa proie. Je devais prendre de l'avance et la semer, c'était tout ce que je pouvais faire. Fuir et encore fuir. Je ne savais faire que ça. Ce fut donc à contre coeur, la gorge serrée et le coeur lourd que je me remis à courir dans les rues sales et sombres de la ville endormie, ne pensant qu'à une chose: retrouver Mely, saine et sauve.
Revenir en haut Aller en bas
Nick Falcon
Général de Brigade

avatar


MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Dim 7 Nov - 9:27

Greed soupira longuement, et mis sa main sur son visage, avant de commenter à voix haute.
« Ah... les femmes... »

Dans un sens, l'homonculus s'attendait à ce genre de réponse de la part de Lust, ça aurait été si facile si elle avait lâché prise. Mais le monde est loin d'être utopiste. À présent il fallait faire un choix bien trop important qui se résumait à trahir sa famille, ou a trahir la seule personne humaine avec qui il s'entendant jusqu'à présent, sans compter cet ahuri de Xénois. Et rien qu'à cette pensée, les mains de Greed tremblaient. Pourquoi avait-il une drôle de sensation, pourquoi se sentait-il si bien lorsqu'il était entouré de gens. Même si il possédait une sorte de famille, il ne ressentait pas cela, cette famille homonculus était tout simplement présente pour aider, et uniquement servir « Père », et si celui-ci en avait tout simplement assez de l'un de ses membres, il n'avait qu'à le supprimer, et à en fabriquer un nouveau, tel était la raison d'être d'un homonculus.

A cette pensée, Greed écarquilla les yeux, et ressentit comme un profond vide en lui, plusieurs idées s'entrechoquaient dans sa tête, trahir ? Amis ? Famille ? Puis une sorte de rêve lui tortura l'esprit, Greed posa tout simplement le genou au sol sous la douleur, tout en se tenant le crâne.

*multiples flashback*
...
..
.
« ...hey, sers moi un verre tu veux bien Dolchatte ? »
« Hé oh, je suis pas ton chien ! » répondit la chimère.
Un long silence s'instaura, puis un rire général éclata dans la pièce, une pièce relativement sombre, éclairée par quelques lanternes, où affluaient des dizaines de personnes, s'adonnant à divers occupations que l'on pouvait trouver dans un bar. Une jeune femme se leva alors de sa chaise, et vint servir le commanditaire un généreux verre de whisky.
« Tu sais même pas faire ça, sale cabot ? » dit-elle, un large sourire provocateur aux lèvres.
« La ferme, ravale ta langue, serpent à sonnette ! » répondit-il finalement sous les nouveaux rires de ses compagnons.

...
..
...

« Bien joué Bydo, t'as assuré comme un chef ! »*
« Hé hé, je vous en prie monsieur. » répondit la chimère tout en se frottant la tête.
« Les frères Elric sont donc venus... ça va me faire gagner du temps. Allez donc me les cueillir, mais ne les abîmez pas trop hein, ce sont mes invités. »

...
..
...

Un homme marchait à présent dans les égouts devenus rouges, avec deux corps inertes qui flottaient. Mettant en avant deux épées teintées du sang de ses victimes. Après un moment de silence, l'individu qui lui faisait face prit la parole, fou de rage.
« Eh... bordel qu'est ce que t'as fait à mes hommes ? »*
« Tu tu t'étais attaché à ces minables ? C'est stupide... » répondit l'individu méconnaissable dans l'obscurité, sur un ton arrogant.
« T'as dis attaché ? T'es débile ou quoi ?! Tu sais qui je suis ?! »
Les yeux à présent enflammées d'une haine sans limite, il serra les dents de fureur et ajouta finalement.
« JE suis Greed, l'avarice personnifiée, l'argent, les femmes, ces hommes... TOUT ceci m'appartient !! »
...
..
.

A ces dernières pensées, Greed réouvrit les yeux et commenta.
« Que... ces gens ? Qui sont-ils ?... C'est qui bordel ! Pourquoi je vois ça ?! C'est.. »
Le Xénois qui avait assisté silencieusement à la scène, commenta, un sourire intéressé aux lèvres.
« Cher ami, n'était-ce pas là tout simplement l'ancien Greed ? »
L'homonculus ne dit rien, absolument rien. Il se leva, comme si de rien n'était, et regarda alors le ciel, serrant les poings, à tel point que le craquement des os qui se régénéraient aussitôt se fit entendre.

« Je crois qu'on va devoir discuter, « ma famille » et moi. »

A cela, il carbonisa ses bras, et se mit alors à courir dans la direction que Lust avait empruntée, avec une allure surprenante, Lin qui détenait l'agilité n'y était pour rien. C'était quelque chose de bien plus profond qui motivait l'homonculus à courir de tout son souffle. A présent il se fichait complètement de la réaction de ses frères et sœurs, même de Père. Il avait énormément de questions à poser, et des questions précises cette fois-ci. Il commenta toutefois.
« Bon, tout d'abord, je sauve la gamine... »

Après avoir vu au loin une petite silhouette, probablement celle de Mely, qui s'enfuyait, il arriva finalement dans une ruelle, au moment ou Lust lançait ses ongles acérés contre Ayame, celle-ci avait l'air d'avoir esquivé, et de s'en être tiré plus ou moins bien, ce qui insupporta Greed, qui ressentit une nouvelle fois comme une atteinte personnelle. Il passa sur le flanc de Lust à travers la ruelle, et se posa ensuite devant la jeune femme à présent au sol, faisant barrage. Il leva sa main gauche tatouée et carbonisée dans la direction de Lust et commenta.

« Dis moi, ma petite Lust... je viens de repenser à un tout petit détail, tu dois bien savoir des choses sur l'ancien Greed non ?! » dit-il finalement sur un ton arrogant, même agressif, les yeux froncés et emplis de colère, tandis qu'un sourire cupide, que l'on pourrait même dire inquiétant s'était figé sur son visage.



*scènes empruntées à FMA tome 6 et 8


« Le 9 novembre 1903, jamais je n'oublierai ce jour cher ami.
              Tout au long de ma vie je brandirai avec fierté, cette lame que tu m'as légué... »


. - Thème musical - .


Nouvelle présentation - Journal de bord
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Dim 7 Nov - 11:39

L'attaque de Lust avait eu l'effet souhaité, certes... il n'y avait pas de bléssé, mais se n'était pas vraiment l'objectif de cet assaut, l'homonculus voulait simplement ralentir la fuite des deux humaines, c'était une pure réussite, elles s'étaient jetté à terre pour éviter l'attaque, se retrouvant à terre, vulnérable. Tout en continuant de courir vers sa victime Lust vit la petite humaine s'enfuir dans la direction oppposé à sa "proie", elle voulait certainement éviter de faire deux victimes, une seule était suffisante, remarque.... Lust n'en n'avait rien à faire de l'enfant... C'est pour cela que Lust continua sa course vers elle, elle était dsormais très proche d'elle, bientôt... peut-être que tout sera finis... mais non... apparament, le destin ne voulait pas de sa mort... Greed, l'homonculus cupide passa devant Lust et s'interposa entre sa soeur et sa victime. Il... il semblait décidé à ne pas laisser la Luxure tuer cette fille... pourquoi.... se n'était pas uniquement parce qu'il s'était approprié non... s'était-il tant que ça attaché à cette humaine ? à ce stade ça resemblait plus à de l'amitier que quelqu'un qui voulait défendre son bien... Ce Greed... toujours le même, exactement comme l'ancien Greed, il s'attachait à des créatures inférieurs aux homonculus. Mais cette fois-ci... l'Avarice incarné semblait bien plus déterminé à s'interposer, son "bouclier" était même déployé... voulait-il se battre contre sa propre soeur ? Allait-il les trahir pour une humaine ? C'était peu être le cas... mais en plus, Greed montra sa main porta sa marque, puis posa une question... sur un ton nettement plus agressif que lors de sa dernière phrase... Lust ne savait pas se qui s'était passé dans la tête de son frère, mais apparament se n'était pas se soir qu'elle allait tuer cette fille, parce que voilà qu'il y avait "un problème familiale"... Greed voulait savoir.... savoir des chose sur "l'ancien Greed", des souvenir lui était peut-être revenu... c'est fort possible, mais "Père" avait donné une autre chance à Greed, mais si celui-ci redevenait l'ancien... il trahira obligatoirement les homonculus à nouveau... et dans se cas il risqurait fort d'être à nouveau rechercher puis tuer.... comme avant.... Lust répondit sur un ton calme, et à la fois ferme, elle n'avais plus du tout envie de rigoler.... pour quoi ce Greed s'était trouvé là pile à ce moment ?

- Bien sûr... j'ai connue l'ancien Greed... mais ce Greed n'est plus... si tu souhaites redevenir l'ancien Greed tout se qui t'attend c'est la mort... "Père" n'acceptera pas une nouvelle trahison de ta part....

Tout en lui répondant, Lust déploya une nouvelle fois ses ongles, cherchant à les faire passer à côté de Greed, cherchant à embrocher une partie de corps de l'humaine, pour... la clouer sur place c'est cela... elle voulait qu'elle attenda sagement la fin de la discution entre les deux homonculus. Le tout bien sur sans détacher son regard violet de son frère, cherchant une une réaction de sa part, s'attendant à toute réaction, même à une possible attaque, mais dans ce cas il sera clair que Greed trahis une nouvelle fois "Père".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Dim 7 Nov - 12:53

J'évitais une nouvelle attaque de la femme en me projetant sur le côté. Cependant, mon pied glissa sur quelque chose et je tombais au sol. De nouveau contre la surface dure et froide qui faisait office petit chemin sombre et sinueux. Là, c'était certain que j'allais avoir tout un tas d'égratignure en rentrant chez moi ! car oui, c'était certain que je retrouverais mon foyer, avec Mely. Il ne pouvait en être autrement. Je me levais rapidement et fut prise d'étourdissements. J'attrapais ma tête d'une main et me soutins grâce au mur, de l'autre. Je n'avais pas le temps de rester sur place. Je regardais l'endroit d'où la femme avait lancé son attaque et la découvrais étendue sur le sol. Devant elle se tenait Greed, le bras maintenant devenu une espèce d'arme monstrueuse faites de carbone, dont les griffes acérées menaçaient sa propre soeur. Je restais figée devant le spectacle qui s'offrait à moi, quelques secondes. Je devais reprendre ma course et en profiter pour aller chercher Mely. Par contre, je ne pouvais m'empêcher d'écouter ce que disait les deux homonculus. Fichue curiosité !

Il y avait donc un ancien Greed quelque part... Cela voulai dire qu'il y avait quelqu'un qui portait son nom avant ? Quel genre de trahison avait-il fait pour disparaitre ? Probablement ce que le Greed actuel était en train de faire... Il sauvait une humaine et s'opposait à un membre de sa famille. Il risquait donc de mourir par ma faute ? Je me sentais encore plus mal. Déjà que j'avais des remords pour Mely qui était coincée dans tout cela, je ne voulais pas en plus que ces créatures s'en prennent à mon sauveur ! Et puis Lin dans tout ça ? Que lui arrivera-t-il ? Seulement y penser me donnait des nausées. Je ne pouvais pas laisser Greed ici. Cependant, si je restais, ce qu'il faisait ne servirait à rien.


-Pardonne-moi Greed... tout est de ma faute, murmurais-je pour moi-même.

Je n'en pouvais plus, je me sentais si mal dans ma peau à ce moment précis. Jamais je ne m'étais sentie aussi coupable, même lorsque je tuais. Tout était de ma faute et j'en étais consciente. Je voulais seulement disparaitre, comme par magie et ne plus causer d'ennuis à personne. Perdue dans mes pensées lors d'un moment plus qu'inopportun, je m'accroupis rapidement lorsque les ongles de la femme tentèrent de me toucher, une fois de plus. Je ne devais pas rester là. Je recommençais donc ma course, à une vitesse folle. J'avais l'impression de faire que ça, fuir. Ça m'énervait, mais d'un autre sens je ne pouvais pas faire autre chose face à une créature comme elle. Je me dépêchais de me faufiler dans les rues étroites de la ville pour atteindre de nouveau la fontaine.
Revenir en haut Aller en bas
Nick Falcon
Général de Brigade

avatar


MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Dim 28 Nov - 19:16

Greed écarquilla les yeux aux mots de sa sœur, il savait que l'ancien Greed avait été déchu de ces fonctions pour des raisons qu'il ignorait, mais jamais il n'aurait pensé être comparé à lui, et d'être ainsi menacé de mort comme sa camarade l'avait énoncé. Lust parlait de trahison envers Père, mais en quoi sauver cette jeune femme était considérable comme étant une trahison. Après tout, il n'avait pas menti, il considérait Ayame comme faisant partie de lui, dans un certain sens, et la voir mourir ou même blessée lui était à présent insupportable,comme si l'on lui soutirait quelque chose, si infime soit-elle, et cela, c'était tout simplement intolérable pour le représentant de la cupidité même. Malgré elle, la jeune femme faisait à présent partie des "biens" de l'Avarice.

Mais l'atmosphère se faisait maintenant très lourd et tendu dans cette ruelle. Il y avait peu de lumières qui arrivaient à percer jusqu'à eux, ce qui empêchait Greed de distinguer correctement sa compatriote, relativement bien camouflée par ses vêtements dans l'obscurité étouffante. Il fut alors interloqué par son co-locataire qui assistait à la scène depuis le début.
« Oh, toi avoir besoin de mon aide Greed ? » demanda le prince Yao à son compère, un large sourire affiché sur le visage.
« De quelle aide tu parles,tu te ferais manger tout cru face à elle, sale gosse. » rétorqua l'Avarice en plissant les yeux.
« Tu me sous-estimer grandement... et puis, je ressens très bien tes camarades, je pourrais la combattre les yeux fermés. »
« Mmm... intéressant, je retiens,mais là disons que j'en fait une affaire personnelle, reste là où tu es. »
« Bien bien, mais tu as intérêt à protéger Ayame. » annonça finalement le jeune Xénois, avec un regard sérieux et prononcé. Et finalement Greed murmura
« Je sais... »


A peine eut-il fini sa "conversation", que Lust attaqua une nouvelle fois Ayame sans crier garde, et Greed vit les lances formées par ses ongles, passer à proximité de sa tête, pour ne pas dire l'effleurer. L'avarice tourna la tête, et voyant que la jeune femme avait esquivé l'attaque, il fut soulagé de voir que celle-ci ne fut pas blessée. Cependant elle était à présent dans un triste état, Greed n'avait pas l'habitude de voir Ayame dans une telle situation, elle semblait épuisée et portait de multiples égratignures. Cette vue affligeante fit réagir l'Avarice, qui saisit alors à pleine main, qui était à présent recouverte d'un solide carbone noir jais, les lances encore déployées de Lust qui se tenaient à présent à sa portée.

L'homonculus entendit alors la faible voix d'Ayame, qui provoqua chez lui un petit rire amusé.
« Hu, en quoi je devrais te pardonner gamine ? Tu n'y es pour rien dans tout ça, j'ai agis de moi même, et j'assumerai mes actes. Mais tu sauras à présent qu'il faut éviter d'embêter ma sœurette. » dit-il finalement avec un sourire sincère au visage. En fait, Greed ne savait pas vraiment ce qu'il allait se passer, et se contrefichait à présent des conséquences. Si il devait de toute manière répondre des ses actions et de sa conduite, se serait à Père lui-même qu'il devait s'adresser, et non à ses confrères.

Ceci dit, il laissa la jeune fille s'échapper une fois de plus, et barra alors une nouvelle fois le passage de la ruelle, tenant fermement les lances déployées de sa sœur, d'une main de fer, ou plutôt, de carbone qui constituait son bouclier ultime.
« Bon, désolé,mais je ne tolérerai pas qu'on blesse ou qu'on détériore le peu de bien qu'il me reste ici. » dit-il d'un ton assuré à sa sœur. Puis il reprit, retenant toujours les doigts aiguisés de la luxure.
« Mais dis moi, pourquoi ne pas oublier toute cette histoire et retourner tranquillement dans notre repère ? Sincèrement je n'ai aucune envie de me battre contre une femme, qui se trouve en plus être ma sœur. Je parlerai moi-même de cette fille au Vieux. Lui seul sera en mesure de dire si il faut lui laisser la vie sauve. Et puis je ne vois pas en quoi cette humaine poserait des problèmes. »

Dans un sens, Greed était on ne peut plus sincère et sérieux car l'idée de se confronter au membre de sa famille qu'il respectait et aimait le plus, ne l'enchantait guère. Ce fut là l'ultime proposition d'en rester là, et de retourner enfin dans l'antre des Homonculus.


« Le 9 novembre 1903, jamais je n'oublierai ce jour cher ami.
              Tout au long de ma vie je brandirai avec fierté, cette lame que tu m'as légué... »


. - Thème musical - .


Nouvelle présentation - Journal de bord
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Ven 10 Déc - 12:16

Une nouvelle fois, l'attaque avait échoué, la jeune humaine ce trouvait désormais au sol, ayant esquivé d'un bond la précédente attaque. Mais le pire dans tout cela... c'est que Greed s'était une nouvelle fois interposé entre la Luxure et sa victime... Privant ainsi à cette dernière l'opportunité de pourvoir lancer un second assaut, un assaut qui aurai certainement été fatale pour l'humaine, mais non... il semble qu'une nouvelle fois le destin en descidait autrement... il ne semblait pas vouloir la mort de cette humaine... du moins pas pour le moment... L'homonculus était désormais coincé, si elle voulait prendre la vie de sa victime, elle devait parlementer avec son frère... ou encore tenter un passage de force... bien que la dernière option lui déplaisait, la première ne lui semblait pas vraiment réalisable... Son frère... Greed... l'Avarice avait au fond toujours été ainsi, il maimait posséder des objets et des êtres vivants... et ce dernier ce battait pour obtenir ou garder ses propriétés.... Mais au fond... était ce vraiment par cupidité qu'il aidait cette jeune fille ? Lust en doutait... Greed avaot déjà montré des réactions plutôt... humaines... éprouvant de la sympathie, s'attachant même à ses êtres qui sont pourtant inférieurs aux immortelles... même si cette bonté d'âme était souvent masqué par la cupidité de celui-ci. Peut-être se servait-il de sa fameuse "cupidité" pour pretexter son sauvetage....

Les ongles toujours déployé, bloqués par la main de carbone de son frère. Face au "Bouclier Ultime", "La Lance Ultime" ne pouvait pas grand chose, et un combat n'aboutirait à aucune solution. Lust restait silencieuse; réflechissant... elle ne voulait pas engager un combat inutile et pourtant... engager une discussion pour négocier la mort de l'humaine semblait tout autant inutile... Que faire ? A ce moment là, Greed semblait vouloir établir un "accord", il demandait à Lust de laisser sa proie filer et en échange il irai s'expliquer face à "Père". Bien sût Lust ne voulait pas laisser filer sa proie... celle-ci l'avait insulté ouvertement et il faut l'avouer que la Luxure avait une certaine fiertée... C'est cela, c'était plus un reglement de compte personnel qu'une mission d'élimination pour les plans de "Père". Même s'il faudrait expliquer à ce dernier le fait qu'un civile connaisse les homonculus et qu'elle connaisse aussi bien Greed... Lust ferma les yeux, quelques secondes seulement pour faire le vide dans son esprit et pour se calmer. Puis une fois ses yeux d'un violet éclatant à nouveau ouvert, elle planta non pas ses ongles mais son regard dans celui de son frère. Commencant à parler d'une voix calme, posé mais qui restait ferme, montrant ainsi à celui-ci qu'elle prenait cette décision presque à contre coeur.

- Greed... engager un combat ne nous mènerait nul part, et cela ne ferai que nous faire perdre notre temps et notre énergie à tout les deux... Je ne veux pas que l'on me tienne responsable de ta trahison à cause d'un réglement de compte... Cependant, j'estime que tu dois te justifier auprès de "Père" pour ta... réaction...

Ne jugant pas nescéssaire de paler de son doute sur le véritable ressentie de Greed, elle tourna son regard derière celui-ci... là où se trouvait l'humaine quelques minutes plus tôt. Rétractant ses ongles qui glissaient entre les doigts de carbonne de l'Avarice, elle restait silencieuse, le regard perçant. Puis, une fois ses ongles presque entièrement "rangé", elle disait presque en murmurant.

- On se reverra....

Puis tourna les talons, l'air contrarié... fit quelques pas puis se stoppa pour attendre que son frère lui emboite le pas. Ils avaient passé un "accird", à lui de respecter sa part du marché. Cette fille... elle avait vraiment de la chance... cétait la deuxième foi qu'elle passait entre les griffes de la Luxure....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   Mar 4 Jan - 1:28

Je courais à en perdre haleine. Je fuyais comme je n’avais jamais fuis. On aurait dit que j’avais la mort aux trousses, ce qui n’était pas très loin de la vérité. Je ne pouvais me permettre de m’arrêter pour reprendre mon souffle. Je devais courir, continuer de courir. J’étais presque arrivée à la fontaine. Pour m’encourager intérieurement, je me remémorais les dernières paroles qu’avait prononcées Greed à mon égard.

« Hu, en quoi je devrais te pardonner gamine ? Tu n'y es pour rien dans tout ça, j'ai agis de moi-même, et j'assumerai mes actes. Mais tu sauras à présent qu'il faut éviter d'embêter ma sœurette. »

J’avais déjà remarqué qu’elle était susceptible. Je n’aurais pas dû la mettre en colère, surtout avec Mely coincée dans tout cela. C’était de ma faute et uniquement de ma faute. J’avais mis la vie de l’enfant en danger et puis la mienne. Si l’homonculus ne cherchait qu’à m’atteindre, moi, elle aurait très bien pu prendre la jeune fille en otage et s’en servir comme bon lui semblait. Je ne connaissais pas son point faible, elle ne semblait pas en posséder. Pourtant, toute créature, humaine ou non, devait avoir un point faible. Il était impossible de ne pas en avoir. Pour certains ennemis, il était simplement plus difficile de le trouver. Suite à mon premier affrontement avec la femme, j’avais retourné toutes les possibilités dans ma tête, mais je n’avais trouvé aucun moyen de la mettre hors d’état de nuire, pas même une minuscule piste qui aurait pu me mener à quelque chose. Et si je tentais de demander à Greed, un jour, même si ce dernier ne me répondrait probablement pas. Et si le moyen de vaincre cette femme immortelle était le même que pour vaincre Greed ou tout autre homonculus ? Il savait que je ne pouvais lui pardonner le fait d’avoir voler le corps de Lin, même si ce dernier semblait l’avoir accueilli à bras ouverts. Peut-être pensait-il que je puisse me retourner contre lui ? Après tout, cela pouvait être possible. Il suffisait qu’il tente quoi que ce soit de mauvais contre moi ou l’un de mes proches pour que je me décide à me retourner contre lui.

J’arrivais finalement à la fontaine où m’attendait sagement Mely. Elle se jeta dans mes bras à la seconde où elle m’aperçue. Essoufflée, j’en profitais pour m’arrêter quelque seconde et reprendre mon souffle. Cependant, je ne pouvais pas trainer ici. Malgré mes poumons en feu et mon grand besoin de boire de l’eau, je pris l’enfant dans mes bras et me dirigeait d’un pas rapide, courant presque, vers l’appartement, tout en prenant soin de passer par de grandes rues, là où elle ne pourrait m’affronter sans craindre d’être découverte par un civil ou bien un militaire. Le trajet se fit en silence jusqu’à l’appartement. Dans le silence régnant sur les grandes rues de la ville, seul le bruit de mes talons, claquant sur le sol froid, résonnait. Je pu ralentir le pas une fois devant la porte de mon appartement. Je sortais en vitesse mes clés et ouvrit la porte. Une fois cette dernière fermée et verrouillée derrière moi, je posais Melyhanna au sol. M’adossant à la porte et me laissa glisser jusqu’à ce que mes fesses touchent le sol, je reprenais peu à peu mon souffle. Je jetais un regard à la gamine qui retira son manteau pour le poser sur un crochet, comme elle le faisait à chaque fois qu’elle rentrait à la maison. Elle me regarda un moment avec des grands yeux, n’ayant pas du tout compris ce qui s’était produit. Je lui fis signe d’approcher et lorsqu’elle fut suffisamment près de moi, je la serrais doucement dans mes bras. L’étreinte dura un bon moment avant que je ne demande à la jeune fille de se remettre au lit. Elle s’exécuta sans un mot, allant enfiler son pyjama. Pour ma part, je me dirigeais vers la cuisine.

Après avoir bu plus de quatre verres d’eau pour me désaltérer, je laissais échapper un long soupire en repensant à ce qui s’était produit cette nuit. J’ouvrais un placard, se trouvant à ma gauche, et attrapais la première bouteille d’alcool me tombant sous la main. Je versais le liquide dans mon verre et refermait la bouteille. M’adossant au comptoir, je buvais mon verre en lisant l’étiquette de la bouteille. C’était du whisky. Je repensais immédiatement à Greed qui semblait bien apprécier cette boisson. D’ailleurs, cette bouteille, je l’avais acheté spécialement pour le jour où il ferait de nouveau un tour à l’appartement. Tant pis, j’en achèterais une autre. Et puis, qu’est-ce qui me disait que j’allais revoir Greed après cette nuit ? Il s’était mis en danger face à ses semblables pour Mely et moi. Et si c’était Lin qui lui avait dit de le faire ? Cependant, je n’avais pas une seule fois aperçu la manifestation ou le désir de Lin de prendre le contrôle de son corps. Soit il l’avait mentalement convaincu, du fin fond de son esprit, soit Greed avait lui-même prit la décision. Plus je côtoyais Greed, plus je me rendais compte que la deuxième hypothèse était tout à fait plausible. Le verre de whisky terminé, je m’en servis un autre. Le temps que je pris pour boire ce verre fut le temps où je ressassais des souvenirs à partir de notre première rencontre. Lorsque le verre fut terminé, les souvenirs s’envolèrent et je déposais mon verre dans l’évier. Fixant une dernière fois la bouteille posée sur le comptoir, je souhaitais intérieurement que tout se passe bien pour l’homonculus. Il avait bien raison. Quelque chose se tramait à Central. Si je voulais continuer de protéger Mely ainsi que mes amis, je n’avais pas le choix de reprendre les armes et de me préparer au combat. Rangeant la bouteille d’alcool dans le placard, je me promis de boire un verre avec Greed, lorsque je lui annoncerais ma décision finale sur la proposition qu’il m’avait faite à notre dernière rencontre.

J’allais me battre à ses côtés dans le but de faire tomber King Bradley…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvaille.... [PV:Ayame]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvaille.... [PV:Ayame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retrouvaille
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Retrouvaille entre soeurs...|feat Rhéa-Gaïa O'Brain
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï
» Retrouvaille inattendue [ouvert à tous ^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: STAFF :: Les Archives :: Anciens RPs-