Examen de Jasper Crown



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Examen de Jasper Crown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clothilde Laysawer
Alchimiste Médecin Général des Armées

avatar


MessageSujet: Examen de Jasper Crown   Sam 5 Fév - 13:29

Bonjour, Bonsoir Jasper Crown,

Pour confirmer votre grade, il vous faut subir l’épreuve pour Alchimiste d’Etats. Je tiens à vous rappeler que vous ne disposez que d’une semaine et demi, et cela dit, si vous échouez au concours, vous serez recalé pour un second test si la profession vous motive encore…Autrement, vous pouvez abandonner le bataillon de l’armée et vous convertir dans une autre branche.

Êtes-vous prêt, Monsieur Crown ? Voici votre sujet.

« Vous flânez sur un chemin de terre de campagne, au cœur de Resembool. Vous approchez de la maisonnette des Rockbells, reconnus pour leur talent en auto-mails. Vous croisez une poignée de paysans fauchant leurs blés, et se plaignant de leurs horaires difficiles. Ils vous quémandent de l'aide pour moissonner. Vous utiliserez vos pouvoirs d'alchimiste. En cadeau, un des fermiers vous offre un curieux talisman semblable à une pierre philosophale. Cet homme vous confie avoir travaillé en confrère avec le Docteur Marcoh, le médecin l'ayant supplié de fuir dans un lieu éloigné et de se reconvertir sous un faux nom afin de protéger et dissimumer la pierre. Vous avez le choix de la fin du récit. »

Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Examen de Jasper Crown   Sam 5 Fév - 15:03

L’air était frais et pur. Dans le ciel dégagé et clair, on pouvait déjà voir quelques étoiles parsemer la voute céleste, agrémentant la vision de quiconque levait la tête d’une note de rêverie. C’était le cas de notre jeune Alchimiste, qui, du haut de ses vingt-deux ans, pratiquait son art depuis plus de dix années déjà. La région dans laquelle s’épanouissait le village de Resembool était vraiment sereine et, par là même, superbe. Des champs à perte de vue, un décor relaxant, et l’air frais de la campagne. Lui qui vivait à Central City depuis bientôt huit années, ne pouvait qu’apprécier le réconfort que lui offrait la baisse du niveau sonore et l’extinction de tout tumulte. Jasper se promenait ainsi le long d’une route de campagne faite de terre battue, observant les champs et la verdure, perdu dans ses pensées qu’il avait du mal à assembler en un tout cohérent, car trop de choses lui revenaient en tête. Ses études en alchimie, son passé, ses désirs et ses envies, ses ambitions… il se décida à arrêter de penser à toutes ces choses et, tant bien que mal, parvint à faire taire ces voix doucereuses qui parlaient dans sa tête. Ses pas étaient lents et mesurés, et il avait les mains dans les poches, un vent d’est très léger soufflant dans ses cheveux noirs ébène, lui offrant une bise agréable.

Sa veste de velours tremblotait légèrement, en proie à la légère valse de vent qui se répandait dans l’énorme plaine, qui s’infiltrait jusque dans sa chemise blanche. Son pantalon de toile couleur de nuit ne le protégeait guère de la fraicheur de la fin de journée, tandis qu’il tentait de faire abstraction de cette note de froideur que le climat lui accordait… où lui imposait, au choix. Cependant, le vent se calma graduellement, si bien qu’il pu continuer sa route sans se plaindre de la morsure du froid de la soirée qui s’annonçait. Il observait avec attention le paysage, ses yeux bleus profonds fixant chaque détail. Quelques petites maisonnettes de campagnes faites de bois et de chaume, assez rustiques mais néanmoins très jolies à l’œil, des champs de blé prêts pour la moisson, et des paysans qui semblaient travailler en cette optique. Des fagots commençaient déjà à s’amonceler aux abords des champs, transportés par des hommes que le travail rendait courbés et éreintés, mais qui continuaient néanmoins leur labeur. Jasper soupira longuement d’aise: cet endroit était plaisant. Il y passerait bien quelques jours pour se ressourcer, mais il devait retourner en ville au plus vite, il avait des choses à faire.

Il continua à déambuler au grès des chemins jusqu’à apercevoir une maison qu’il reconnut immédiatement pour sa notoriété: la propriété des Rockbells, qui comptaient parmi les meilleurs fabricants, si ce n’étaient eux, d’auto-mails, les membres mécaniques que l’on implantaient aux personnes qui en avaient été privées. Ils étaient reconnus au-delà de Resembool et même dans Central City comme une référence en la matière, et Jasper avait pour sur entendu parler de ces fabricants de membres de rechange en acier. Il serait bien allé jeter un coup d’œil mais il n’était pas sur de réussir à détacher son attention de ses créations pour le moins extraordinaire, ce qui lui poserait problème dans la mesure ou c’était juste une petite promenade qu’il s’était accordé et qu’il ne devait pas rater le train qui passerait pour la nuit, et le reconduirait à Central City. Il passa donc son chemin en soupirant, se dirigeant toujours au hasard sur les embranchements et chemins. Ses pas l’amenèrent aux abords d’un champ dans lequel on travaillait avec ardeur, et la sueur était apparente sur le visage des paysans qui étaient rouges à force de se démener pour récolter le blé. L’un d’eux se reposa contre le manche de sa faux, lâchant un soupir des plus longs et témoignant d’une grande lassitude… et d’un moral pas très haut.

- Dîtes, les gars, vous ne trouvez pas qu’on travaille un peu trop?

L’un d’eux s’arrêta de faucher le blé et se tourna vers son compère.

- Il a raison. Je trouve qu’on passe trop de temps aux champs. On a besoin de repos nous aussi!

Un troisième se joignit à la conversation tout en soupirant.

- Oui, mais c’est un secret pour personne… en attendant, il nous reste un morceau du champs à moissonner, alors on ferait bien de s’y remettre!

Sur ces mots, il plaça sa faux sur son épaule et s’attela de nouveau à faucher le blé qui lui restait à faucher. L’un des paysans, voyant Jasper passer, s’adressa directement à lui.

- Hey! Vous! Vous pourriez nous aider? Allez… aider quelques honnêtes hommes à enfin finir leur journée!

Jasper se retourna, interloqué, ne s’attendant pas à voir ce genre de demande en provenance de ces hommes qui devaient avoir leur fierté. Ils devaient réellement être à bout pour demander de l’aide à autrui, surtout un citadin comme lui. Il s’approcha et enjamba la barrière qui séparait le champ de la route, leur offrant un sourire chaleureux.

- Oh! Bien sur! Attendez.

Il s’avança dans le champ pour venir se placer devant les paysans, et observa l’ampleur du travail. Faire ça à la main serait trop long… cela leur prendrait encore une bonne heure, voire deux. Il devait trouver un moyen plus rapide. Jasper, depuis plusieurs années déjà, s’était spécialisé dans une sorte d’alchimie bien particulière: le contrôle sur les déplacements d’airs. Il avait trouvé cette pratique des plus utiles et se sentait en parfaite symbiose avec cette Alchimie, comme si la pratiquer lui allait comme un gant. Il lui fallait juste un cercle de transmutation et il pourrait régler cette affaire en l’espace de quelques secondes. Il s’empara avec douceur et tact de la faux d’un des paysans, une expression polie au visage.

- Vous permettez?

- Heu… Bien sur…

Le paysan, surpris, se laissa néanmoins faire et céda son outil de travail au jeune Alchimiste. Celui-ci plaça le haut du manche contre son épaule, et avec le bas, il s’enfonça légèrement dans la terre pour venir tracer un cercle de transmutation à même la matière, dessinant les motifs avec le bout du manche de la faux en creusant le sol. L’opération lui pris une vingtaine de seconde, le temps de creuser la terre tout en vérifiant le tracé, et il fut prêt. Il rendit sa faux au paysan tandis que derrière lui, des interrogations commençaient à retentir. Mais que faisait-il? Quelle était la signification de tout ceci? Telles étaient les interrogations qui fusaient dans les têtes des paysans qui avaient peur d’être tombés sur un fou. Cependant, l’un d’eux semblait intrigué mais pas surpris. Il semblait déjà connaitre le phénomène et observa sans rien dire, les poings serrés. Jasper s’agenouilla devant le cercle de transmutation avant de venir y placer ses deux mains. Des éclairs s’échappèrent du tracé pour venir entourer ses bras tandis qu’il visualiser son objectif: la création d’une cellule de convection d’air et la maitrise du déplacement engendré. Bientôt, un vent léger se leva autour des paysans pour venir se concentrer devant le jeune Alchimiste, formant un courant d’air qui semblait quasiment visible tant il était concentré en un point donné. Jasper, sans se relever, plaça sa main gauche devant lui avant de venir faire passer sa main droite au dessus en les entrechoquant, comme si il essuyait sa main gauche, mais dans un mouvement bien plus vif encore. L’air assemblé devant lui partit comme une lame vers les récoltes et faucha le blé comme une lame physique l’aurait fait, mais ce n’était pas tout: le jeune Alchimiste se concentra, une goutte de sueur perlant sur son front, pour que les courants continuent de sévir autour des épis: peu à peu il les rassembla entre eux, pour former des fagots, qu’il déposa ensuite en toute délicatesse contre le sol. Les paysans n’auraient plus qu’à les resserrer et les emporter. Il souffla et essuya son front, fier de lui, avant de se relever. Des remerciements chaleureux et quelques accolades lui furent données avant que les campagnards ne repartent vers les fagots pour finir leur journée, et la moisson de ce champs. Cependant, celui qui n’avait toujours pas bougé observait l’alchimiste avec une sorte de distance, avant de finalement s’approcher de lui en souriant doucement.

- De l’Alchimie, hein?

- Oui. Je veux devenir Alchimiste National.

- Tiens. Prend ceci.

Il fouilla dans sa poche alors que Jasper poussait une petite expiration, signe de sa curiosité. Le paysan retira de sa veste tachée par la terre une petite pierre rouge qui brillait avec intensité, et la tendit au jeune homme qui s’en empara sans attendre. Il l’observa… cela ressemblait tellement à… une pierre philosophale? Impossible! Comment une pierre philosophale aurait-elle pu se trouver en possession d’un simple paysan de campagne? Cependant, elle semblait différente. D’après les informations vagues que Jasper détenait sur ces pierres, elles dégageaient une forte puissance et permettaient d’effectuer l’alchimie en annulant la loi de l’échange équivalent. Celle là dégageait effectivement quelque chose, mais ça ne semblait pas correspondre… il leva le regard vers le paysan, prêt à prendre la parole, mais celui-ci le coupa.

- J’étais Alchimiste, moi aussi. J’ai cependant changé de tout. Identité, métier, condition de vie. Je travaillais avec un Alchimiste nommé Marcoh, un médecin, sur cette pierre étrange que tu tiens dans la main. Il m’a demandé de fuir en l’emportant avec moi et de faire disparaitre sa trace. Elle dispose de propriétés étonnantes mais elle ne m’est d’aucune utilité. Tu nous as aidé alors que rien ne t’y obligeais, je sais que tu feras un bon usage de cette pierre, jeune homme… et que tu la défendras mieux que moi.

Le jeune Alchimiste resta béat face à tant d’informations. Il fourra la pierre dans une poche de sa veste de velours et s’adressa au paysan, apparemment ancien Alchimiste, pour le remercier de son cadeau, mais pas que…

- Merci. Cependant, j’ai quelque chose à vous demander avant de partir.

- Hum? Quoi donc?

- Ce Marcoh… savez-vous où il pourrait être, actuellement?

Le visage du paysan s’assombrit tandis que l’évocation de ce nom semblait provoquer en lui une grande amertume. Un passé douloureux, sans doute.

- Non, il est porté disparu.

Un long silence s’établit entre les deux hommes, tandis qu’une légère bise vint agiter leurs vêtements et les cheveux de Jasper Crown. Celui-ci baissa les yeux, semblant réfléchir, et il regarda l’heure à son poignet: Dix-huit-heure vingt-trois… le train passerait à dix-neuf heures. Il aurait le temps de faire la route si il rentrait maintenant. Il devait rapporter ça à Central City, l’étudier et le présenter aux Alchimistes Nationaux. C’était quelque chose à ne pas négliger.

- Je vous remercie. Je dois m’en aller. Au revoir.

Il se retourna sur ces mots sans même attendre de réponse, trop absorbé par sa découverte. Une découverte qui promettait des péripéties bien singulières…
Revenir en haut Aller en bas
Clothilde Laysawer
Alchimiste Médecin Général des Armées

avatar


MessageSujet: Re: Examen de Jasper Crown   Sam 5 Fév - 15:39

Félicitation, vous avez passé votre examen avec succès !



Vous recevez votre licence et votre montre d'argent d'Alchimiste d'État.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Examen de Jasper Crown   

Revenir en haut Aller en bas
 

Examen de Jasper Crown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» the mysterious explorations of Jasper Morello
» Examen de Potions
» Jasper & Alice Forever
» Mission de rang D: Examen Chuunin
» Bella Jasper... Fille de Antonio Jasper

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: Accueil :: Présentoir :: Examens :: Examen d'Alchimiste d'État :: Examens Réussis-