» Jour de congé « |PV Roy Mustang|



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 » Jour de congé « |PV Roy Mustang|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Jeu 2 Mai - 12:32

Cela faisait un bout de temps que Riza n'avait pas eu son jour de congé. Elle avait toujours beaucoup de travail, et son cher Colonel derrière qui elle courait tout le temps ne lui simplifiait pas la tâche. La grande capitale Central commençait peu à peu à perdre de son activité. Il était 20 heures, et l'on pouvait assister à un magnifique coucher de soleil aux rayons orangés, que l'on attendait bien d'un début d'été... Les températures, même de nuit, étaient donc plutôt douces, et le temps était sec. Le ciel teinté d'un dégradé de bleu et d'orange était bien dégagé. Il ne pleuvra donc pas dans les heures qui suivent. La ville commençait peu à peu à s'assombrir, et les lumières de la ville de Central commencèrent déjà à s'allumer. Ce soir-là, Riza avait prévu une petite sortie, en compagnie de son Colonel, Roy Mustang. Il était plutôt rare qu'ils aient tous les deux le même jour de congé... Ils s'étaient donné rendez-vous à 20h20, au plus grand parc de la ville. Situé non loin de l'appartement de Riza, une bonne quinzaine de minutes suffiraient à la jeune femme pour y arriver.

Encore chez elle, le lieutenant Hawkeye était prête à partir. Élégamment habillée, elle était accompagnée de son fidèle chien, Hayate. Elle n'avait plus beaucoup le temps de le promener ces derniers temps, elle prends donc sur ses jours de repos pour le faire. Eh oui ! Riza était peut-être stricte, mais elle était aussi très attentionné avec son animal de compagnie. Agenouillée devant la porte d'entrée, elle attacha la laisse au cou d'Hayate. Celui-ci haletait, la langue tendue, et semblait plutôt agité. La jeune femme esquissa alors un sourire et posa sa main sur sa tête pour le caresser :

« Tu es pressé de le revoir hein ? » déclara-t-elle, amusée.


Ce chien était peut-être plus excité à l'idée de se promener, mais pas de revoir Roy... La jeune femme ouvrit alors la porte, puis quitta la résidence, en compagnie de son chien, dont elle tenait la laisse. Un souffle fit voler ses cheveux blonds au gré du vent, dès qu'elle sortit dehors... L'assombrissement du ciel marqua l'arrivée de la nuit, et les quelques premières étoiles apparurent, dans ce ciel encore trop clair. Riza se mit alors à marcher, sur le trottoir, tandis qu'Hayate avançait devant elle, en reniflant le sol.


Après une quinzaine de minutes de marche, Riza arriva au point de rendez-vous. Le colonel Mustang n'était pas encore arrivé ( évidemment x"3 ). Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le parc n'était pas vide du tout. Les nuits d'été, beaucoup d'habitants aimaient s'y promener, s'y détendre après le travail... Il y avait donc beaucoup de monde qui était au parc, ce soir-là. C'était le plus grand de Central, et aussi le plus apprécié. La pelouse était toujours bien coupée, et les chemins bien entretenus. Des arbres étaient plantés un peu partout, dont les feuilles commençaient à pousser et à verdir. Le calme de ce parc était d'ailleurs, très apaisant. Tout ce que l'on entendait, c'était le bruit du feuillage qui bruisse. Riza alla donc s'asseoir sur un des bancs, pour attendre patiemment son cher Colonel. Un retard de sa part ne l'étonnerait néanmoins pas. Elle posa Hayate sur ses genoux, qui semblait vraiment agité, et qui poussa des aboiements dès qu'une dame passa avec son chien, qui lui aboya à son tour... Riza lui ordonna alors de se calmer, d'un ton ferme. Hayate cessa de japper, et se contenta de regarder l'autre chien s'éloigner avec sa maîtresse...

« Tu es bien trop excité à mon goût. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Lun 6 Mai - 19:53

Depuis son récent transfert à Central, ce n’était pas le travail qui manquait : entre l’habituelle paperasse qui n’en finissait jamais et les nouvelles tâches administratives, Roy Mustang n’en pouvait plus. Et bien sûr, il était hors de question de paresser –activité qui lui tenait vraiment à cœur- tant que son cher lieutenant Riza Hawkeye était dans les parages. Pourtant, Central était vraiment une ville très animée et agréable. L’air n’était pas aussi doux et pur qu’à l’Est mais Roy mourait d’envie de sortir et de profiter des joies de la capitale. Rester enfermé entre les quatre murs gris de son bureau était une activité peu grisante qui dépitait le trentenaire…

C’était d’ailleurs pendant un jour très chargé que le colonel avait recommandé à Riza Hawkeye de prendre un congé.

« Vous voulez vous débarrasser de moi afin de pouvoir paresser n’est-ce pas ? »

« Mais où allez-vous chercher tout cela Lieutenant ? rétorqua le concerné avec un sourire gêné, vous savez bien que vous êtes la seule à qui je suis incapable de mentir. »


Pour être honnête, ce n’est pas que j’en suis incapable : Riza est juste très forte pour deviner ce que je pense…

Et il s’avérait que les pensées du brun étaient exactes puisque la jeune femme esquissa un sourire avant d’accepter la proposition. En effet, aussi loin qu’il s’en souvienne, elle ne lui avait presque jamais demandé des jours de congé car c’était toujours à lui de les lui proposer. Roy le faisait quand il y pensait et il fallait avouer que ce n’était pas souvent le cas. En même temps, l’avoir à ses côtés se révélait souvent être une bénédiction car elle était un lieutenant efficace et consciencieux : plutôt dur donc, de congédier spontanément une telle personne de votre équipe.

« Mais j’y pense… Puisque c’est votre premier congé à Central lieutenant, ça vous dit de sortir manger au restaurant ? A ce qu’il parait, ce n’est pas des bons qui en manquent ici. » proposa le colonel avec son habituel sourire.


A sa grande surprise, le lieutenant avait quitté les lieux en acquiesçant :

« Pourquoi pas. A 20h20 dans le Parc ? A condition que vous ayez fini votre travail. Et ne soyez pas en retard. »

Elle ferma la porte, laissant un Roy Mustang choqué, considérer une situation qui lui semblait totalement invraisemblable car elle n'était plus arrivée depuis si longtemps...

***

A bord de sa fidèle voiture, Roy conduisait tranquillement. Pas de panique, il était parti du bureau avec une heure d’avance… Ce qui était plutôt énorme comme délai accordé. Il en avait donc profité pour passer chez lui se doucher et se changer : au travail comme aux sorties, il était toujours impeccable (quoique pour les rendez-vous il y prêtait une attention encore plus particulière). Cela ne lui prit qu’en tout à peu près une demi-heure avant qu’il ne téléphone à son ami Hugues pour lui demander quelques informations.

« Un bon restaurant ? Mais je te l’ai déjà dit t’as l’embarras du choix ! Et avec qui tu sors ce soir ? »

A l’entendre, on dirait que je fais ça avec une fille différente chaque soir…


« Laisse tomber Hugues ! Je me débrouillerai seul donc... »

« Aah mais non ! Attends je cherche l’adresse d’un restau xénois… Il est super, avec la classe et tout ! J’y suis allé avec Gracia l’autre jour… Elle était délicieuse… Ma femme hein, je parle pas des plats ! Ils étaient très bons aussi mais … Ah quel bonheur de l’avoir comme épouse ! La prochaine fois j’emmène Alicia avec nous, et je… »

Finalement, il fallut dix bonnes minutes avant que Maes Hugues ne mette la main sur l’adresse du fameux restaurant. Bien sûr, pendant ce temps, Roy n'avait d'autre choix que de l’écouter parler des derniers exploits d’Alicia à l’école maternelle ou de la délicieuse tourte à la viande qu’avait préparé Gracia l’autre jour mais au moins le brun avait enfin pu mettre noter l’adresse d’un restaurant de qualité.

La pendule affichait 20h10 quand Roy raccrocha enfin.


Ah je te jure, ce satané Hugues !! Heureusement que j’ai pris de l’avance, maugréa le brun en sortant et en enfilant son manteau noir.

Enfin, selon les routes empruntées la circulation était plus ou moins fluide. De son appartement jusqu’au parc il ne lui fallut que cinq minutes avant de trouver une place où stationner.


20h15… Eh bien, j’ai le temps…se dit-il en consultant sa montre.

Il quitta sa voiture et se dirigea d’un pas léger dans le parc. Il n’eut pas besoin d’en faire beaucoup qu’il remarqua une jeune femme à la chevelure dorée et à la silhouette élancée qui venait de s’assoir sur un banc. Il marcha dans sa direction avec un petit sourire aux lèvres avant de constater que Black Hayate, le chien de Riza, jappait joyeusement aux côtés de sa maitresse.

Il s’arrêta alors net et se cacha derrière un arbre.

Mais pourquoi avoir emmené ce maudit chien ?! Roy n’avait rien de spécial contre lui mais il était susceptible que la soirée ne se passe pas comme il l’aurait prévu. Il espérait au moins qu’il se tienne tranquille et n’accapare pas toute l’attention du lieutenant… Ce qui semblait en fait peine perdue.

Maintenant, je comprend mieux pourquoi le lieutenant avait accepté mon rendez-vous...

Il profita donc pendant six ou sept minutes à regarder son assistante dresser son chien, de manière à la fois ferme et attendrissante, en raison de son sourire si lumineux.

20h22.

« Bonsoir Lieutenant. »

Elle leva ses yeux noisette vers lui.

« Bonsoir... Vous êtes en retard Colonel... De deux minutes et trente-huit secondes exactement. » déclara-t-elle en consultant sa montre.

« A vrai dire, répondit-il en souriant car il s’attendait à cette remarque, je suis là depuis bien longtemps… J’admirais votre sourire depuis cet arbre là-bas. » fit-il en désignant sa cachette.


Puis, il se tourna vers la source de ce rayonnement :

« J’avais prévu de vous emmener dans un grand restaurant xénois mais… »

Il fit une petite pause en continuant de fixer Black Hayate puis continua avec un sourire sadique :


« … Je crois qu’ils servent de délicieux mets à base de chien. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Mer 8 Mai - 16:26

Ce cher colonel Mustang était arrivé. Il avait deux minutes de retard, et Riza ne put s'empêcher de lui en faire la remarque. Roy disait que le cause de ce retard était le sourire du Lieutenant, qu'il admirait depuis un arbre. Alors comme ça, c'était sa faute à elle hein ? Mais quel beau parleur en plus ! Le jeune homme déclara ensuite qu'il avait prévu de l'emmener dans un restaurant xénois. Pourquoi pas ? Après tout, Riza n'avait jamais eu l'occasion de goûter la cuisine du royaume de Xing. Il paraît qu'elle est plutôt appréciée dans le pays d'Amestris. Cette proposition n'était pas mauvaise. Seulement, Roy déclara avec un grand sourire que certains mets étaient faits à base de chien. Sur ces mots, Hayate s'approcha de lui, et mordit le bout de son long manteau noir avec un grognement.

« Aucun problème, colonel. Hayate saura se tenir tranquille. »
répondit-elle calmement.


Enfin, restait à savoir si les chiens n'étaient pas interdits dans ce restaurant xénois. Certains l'interdisaient, d'autres l'autorisaient, mais seulement si l'animal était en laisse. Bref, il était temps que le colonel présente son fameux restaurant xénois. Riza appela alors son chien par son nom, qui lui, arrêta tout de suite de mordre le manteau ( qu'il faillit déchirer ) du colonel. Hayate y avait cependant laissé une belle trace de sa mâchoire. Voilà qui ne plaisait sûrement pas au jeune homme. Riza poussa un soupir; ces deux-là faisaient décidément une sacrée paire. Enfin, le chien se rapprocha de sa maîtresse, et reprit les devants. Haletant énergiquement, il était toujours liée à la jeune femme par la laisse.

« Et si nous y allons maintenant ? »
proposa-t-elle avec un sourire.


Sans attendre plus longtemps, le duo se mit alors en route. Ils quittèrent le parc de Central, franchissant l'entrée des lieux. Les lumières de la ville éclairaient joyeusement Central, et le bruit de la ville troublait le calme habituel de la nuit. Il fallait dire qu'il faisait plutôt bon, même si le vent était frais. Roy et Riza marchaient l'un à côté de l'autre, laissant Hayate marcher devant eux, comme d'habitude. Il était rare qu'ils sortent tous les deux manger au restaurant...

« Je ne pensais pas que vous avez du temps pour m'inviter au restaurant... J'espère juste que que vous ne laissez pas votre travail derrière vous pour ça, colonel. » déclara-t-elle avec un sourire.


Si c'était le cas, ça n'étonnerait pas le moins du monde la jeune femme. Alors que le bruit de ses talons qui tapaient le sol marquait le rythme de sa marche, Riza s'arrêta. Le duo semblait être arrivé à leur destination. Il y avait en effet un restaurant xénois aux couleurs vives qui bordait la route, et dont le nom du restaurant était inscrit en lettres xénoises, sur un écriteau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Jeu 9 Mai - 14:56

Sitôt la blague faite, Hayate se jeta sur le bas de son long manteau noir et se mit à le mordiller tout en poussant des grognements. Il n’y a pas à dire, ce chien était rudement intelligent… Pour comprendre les conversations. Autrement, il fallait vraiment être un imbécile pour s’attaquer au Flame Achemist d’un air aussi peu soucieux :

« H-hé couché Black Hayate ! Couché ! » tenta Roy en vain.


Rictus en coin, Riza attendit un peu avant de finalement donner l’ordre à son chien d’arrêter. Le brun examina son manteau en soulevant légèrement le pan et déchanta rapidement en apercevant les traces de morsures. Heureusement, elles n’étaient pas trop visibles.


« Je l’avais sous-estimé. Je ne pensais pas qu’un chiot de sa trempe réussirait à abîmer un manteau d’aussi haute couture… »

« Et si nous y allons maintenant ? » proposa Riza.

Le colonel abandonna l’idée de corriger ce petit chien prétentieux puis acquiesça et tous les deux ( enfin trois si on compte Hayate ) se dirigèrent vers la grande allée piétonne, où un bon nombre de restaurants et magasins bordaient la rue.

« Je ne pensais pas que vous avez du temps pour m'inviter au restaurant... J'espère juste que vous ne laissez pas votre travail derrière vous pour ça, colonel. » déclara-t-elle avec un sourire.



« Soyez tranquille Lieutenant.  Et puis… Même si je laissais mon travail rien que pour vous voir, ça me semble largement … justifié comme bêtise. » répondit le colonel avec un air suggestif.


« Pour vous, n’importe quelle raison est bonne quand vous pouvez fuir vos responsabilités, non ? »

« … »


Cette fois-ci, il ne sut quoi répondre. Ce n’était qu’avec son lieutenant Riza que Roy Mustang avait du mal à rétorquer. Il fallait dire que c’était le genre de femme intelligente et vive avec beaucoup de répartie. Pour être honnête, cela ne lui déplaisait pas vraiment : au contraire, il appréciait cette désinvolture qui le déstabilisait. Et dieu seul sait combien normalement Roy haïssait être dans une telle posture. Avec elle, c’était différent. Tout était différent.

Le restaurant xénois se dressait devant eux, arborant des lanternes de papier rondes et colorées qui se balançaient doucement au vent nuptial. Une délicieuse odeur exotique d’épices et de viande sautée se dégageait à travers les fenêtres entre-ouvertes. Un groupe d’enfants s’avancèrent soudainement dans le restaurant avant de réclamer au comptoir des glaces à la noix de coco et aux haricots tandis que l’homme qui y était accoudé les distribuait avec un grand sourire. Malgré l’heure un peu tardive, un bon nombre de table étaient encore prises par de simples couples ou des familles assez bruyantes.

Hugues… C’était ça ton restaurant de première classe ?!


Roy s’approcha de l’écriteau où le nom du restaurant figurait, peint à la main. Cependant, il avait été rédigé en xénois et malgré ses maigres connaissances en langues étrangères, un nom propre restait plus difficile à décrypter qu’un nom commun...  L’adresse qu’il avait notée sur son carnet était cependant la bonne.

« Eh bien je pense que nous y sommes Lieutenant… »

L’idée de changer de restaurant et d’en chercher un avec au minimum une enseigne à trois étoiles lui traversa l’esprit mais il n’en fit rien : il se décala d’un pas et invita sa partenaire à entrer la première.

« Désormais je ne veux pas vous entendre dire Colonel… Melle Riza Hawkeye. Ceci est un rendez-vous après tout. » déclara Roy avec un sourire assuré.


L’homme au comptoir du restaurant leur souhaita la bienvenue et scruta les environs à la recherche d’une table libre.

« Tenez la numéro 7 au fond ! Je vous souhaite bon appétit ! »

Il n’avait pas remarqué Black Hayate… jusqu’à maintenant.

« Oh vous avez un chien avec vous .. ? »

« Cela pose-t-il problème ? » demanda Roy.

« Tant que vous le tenez en laisse, ça ira. Attachez-le à votre chaise, je pense que cela fera l’affaire. » répondit-il avec un grand sourire. « Sois sage hein ! »

Black Hayate aboya gentiment en guise de réponse.

Les deux adultes s’installèrent donc à table. L’ambiance du restaurant était assez festive et chaleureuse, loin de la classe distinguée qu’on attendrait d’un restaurant de luxe. Par ailleurs, il se dit que ça ne devait pas être plus mal étant donné que rares sont les chiens qui se feraient accepter dans des établissements où chaque dalle du sol était en marbre pendant que les couverts étaient entièrement en argent.

« Tu as eu de la chance Black Hayate. » déclara Roy en l’attachant à sa chaise. « Mais tiens-toi tranquille d’accord ? Sinon… Tu feras partie de ce menu. »


Il agitait le menu devant la truffe du petit chien en noir et blanc avec de nouveau un sourire moqueur. Décidément, il ne pouvait s'empêcher de taquiner la maitresse comme le chien. A titre affectif bien sûr ! Mais les deux se laissaient rarement faire...

« Hum je pense que je vais prendre du poulet frit à la sauce huître… Et du Bo Bun au bœuf et aux crevettes. Ça tombe bien j’ai rarement l’occasion de gouter à la cuisine de Xing. Et vous ma chère Riza ?.. »




Dernière édition par Roy Mustang le Mer 12 Juin - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Dim 19 Mai - 8:25

Voilà un restaurant xénois aux couleurs vives qui ne manquaient pas d’attirer l’œil des passants. Le bâtiment était égayé par des teintes rouges, orangées et marrons, et était éclairé par des lumières rayonnantes. Les employés de ce restaurant semblaient plutôt accueillants, ils souhaitèrent la bienvenue aux deux militaires avec un grand sourire dès que ceux-ci entrèrent à l’intérieur. En entrant, Roy Mustang déclara au lieutenant Hawkeye qu’il ne voulait plus l’entendre l’appeler « colonel », sous prétexte qu’ils étaient tous les deux en rendez-vous. Riza répondit donc par un haussement d’épaules, en disant :

« Soit. Comme il vous plaira. »



Il est vrai qu’en rendez-vous, il était inutile d’être aussi formelle. Un employé leur donna la table numéro 7. Elle était placée à côté d’une des nombreuses fenêtres du restaurant, et on avait une vue sur un quartier de Central. La jeune femme et son acolyte allèrent donc s’y installer calmement, avant que l’homme qui était au comptoir ne leur dise d’attacher la laisse d’Hayate à un des quatre pieds d’une chaise. Le chiot se coucha donc sur celle-ci en poussant un aboiement, et en haletant distinctivement. Riza lui caressa calmement la tête, et tourna son regard vers Roy, qui lui, ne cessait de faire des remarques taquines à l’animal. Enfin, il saisit la carte des menus, et fit rapidement son choix :

« Hum je pense que je vais prendre du poulet frit à la sauce huître… Et du Bo Bun au bœuf et aux crevettes. Ça tombe bien j’ai rarement l’occasion de gouter à la cuisine de Xing. Et vous ma chère Riza ?... » demanda le jeune homme avec un grand sourire aux lèvres.

« À dire vrai, moi non plus je n’en n’ai jamais eu l’occasion. C’était plutôt ingénieux de votre part de m’avoir emmenée ici... monsieur Mustang. » Répondit l’adressée en souriant à son tour.


Il y avait en effet un peu plus d’intérêt à prendre son jour de congé pour goûter la cuisine de Xing, plutôt que de le faire pour aller dans un restaurant amestrien, dont on connaissait déjà la cuisine. C’était donc plutôt bien pensé de la part de Roy. La jeune femme reposa donc ses yeux noisette sur la carte des menus proposés. Il y avait une variété de plats, qui semblaient rien qu’à leur nom, tous aussi appétissants les uns-que-les-autres. Une serveuse habillée d’une robe aux motifs xénois vint donc se joindre aux deux militaires pour prendre leur commande. Pour Roy, le choix était déjà fait, celui de Riza était le suivant :

« Eh bien pour moi… Ce sera un sauté de bœuf aux oignons. » déclara-t-elle en refermant sa carte.

Le Lieutenant Hawkeye n’était pas quelqu’un qui mangeait beaucoup. Celle-ci préférait en effet prendre des repas qui n’étaient pas trop lourds. La serveuse acquiesça donc avec un sourire, son carnet à la main, puis repartit vers les cuisines avec rapidité. Il y avait beaucoup de monde dans le restaurant, car il avait en effet une très bonne réputation. Certaines personnes discutaient calmement, d’autres bruyamment. Néanmoins, tout ce bruit ne dérangeait guère l’Œil du faucon. Dans la grande ville de Central, on était obligé de s’adapter à ce genre de choses. Roy et Riza attendirent donc patiemment que leur repas arrive, pendant qu’Hayate semblait s’être calmé, et dormait paisiblement sur sa chaise.

« Au fait, savez-vous que Scar a récemment été aperçu à Central ? » l'informa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Mer 12 Juin - 17:05

Monsieur Mustang… Voilà qui les ramenait bien en arrière. Aussi loin que le brun se souvenait, elle avait toujours fait preuve de politesse et de courtoisie. Et ne n’était malheureusement (ou heureusement ?) pas maintenant que ça allait changer. Il se souvenait très bien lui avoir dit de l’appeler par son prénom ou de le tutoyer mais rien n’y faisait. L’éducation stricte de son paternel était en effet telle que Roy n’avait guère insisté. Malgré tout, cela l’avait ennuyé au plus haut point dans la mesure où il aurait aimé se rapprocher de cette jeune fille sérieuse et pure, dont les deux grands yeux innocents laissaient échapper -trop souvent à son goût- une profonde mélancolie.

Le jour où il avait vu ces deux magnifiques pupilles brunes s’éclaircir, c’était lorsqu’il lui avait parlé de cet avenir merveilleux dont il rêvait pour le pays. Elle lui avait fait confiance et il ne lui en fallait pas plus. Encore plus motivé, il s’était juré qu’il ne reviendrait la voir qu’après avoir fait ce qu’il lui avait promis.

C’était à l’époque où ils n’étaient encore que de jeunes adolescents. Des jeunes gens qui avaient encore tout à apprendre de la vie et de ses désillusions. Avant la guerre d’Ishval, avant que les nuits deviennent d’obscurs cauchemars répétitifs, avant que quelque chose se brise définitivement entre eux.

Du moins, il le pensait.

Revenant peu à peu dans le restaurant bruyant et à l’ambiance festive, la voix de son lieutenant le ramena à la réalité assez brusquement.

« Au fait, savez-vous que Scar a récemment été aperçu à Central ? »

« Scar ..? » répéta-t-il en haussant un sourcil.


Ah c’est vrai… L’Ishval tueur d’alchimistes. Face à ce dernier la dernière fois au QG East, il avait bien été inutile avec toute cette pluie. Heureusement d’ailleurs que la jeune blonde avait été là…

« Alors il n’était pas mort… Mauvaise nouvelle, déclara-t-il, et ce ne sont pas les alchimistes d’Etat qui manquent à Central. »


Tout en disant cela, il pensait à un certain petit alchemiste en rouge dont il avait ouïe dire qu’il était de passage à Central. Roy ne prenait pas la menace de Scar à légère, son palmarès de meurtre parlait largement de lui-même. Si jamais le tueur devait rencontrer le Fullmetal, ce dernier ne gagnerait pas. Il était encore beaucoup trop tôt.

Les plats arrivèrent. Devant ses plats fumants généreusement garnis dont s’échapper une odeur alléchante d’épices orientales en tout genre, Roy ne fit pas long feu (sans mauvais jeu de mots) et attaqua les plats. Il sourit néanmoins en voyant la jeune femme un peu perplexe devant son assiette bien remplie. Honnêtement, cela le remplissait de joie : il trouvait toujours que dans ces grands restaurants hors de prix les plats étaient –certes complexe et goûteux- mais bien trop léger.


« Un problème ? » finit-il par demander tout en sachant parfaitement de quoi il en retournait.

«  … Il y en a trop. Je vous donne une part. »

Connaissant très bien cette habitude féminine de conserver sa ligne tout en jeûnant, il n’en fut pas étonné bien qu’il trouvait cette attitude stupide. S’il devait manger comme elle le faisait, il ne tiendrait jamais la nuit. Mais bon, il était vrai aussi que l’estomac d’un homme ne pouvait être comparé à celui d’une femme.

« Si vous me le permettez lieutenant, une militaire comme vous fait assez d’exercice pour rester fine tout en s’empiffrant. »

Peut-être avait-il faux, peut-être qu’elle n’avait tout simplement pas faim. Mais dans son esprit dont la vision était fortement masculine -pour ne pas dire tout à fait macho- il devait forcément y avoir une raison suivante à cela :


« Et puis même si vous grossissez un peu, vous resterez certainement très jol-- »

La dite jolie blonde en face lui versa la moitié de son bœuf aux oignons dans un raclement sec de fourchette. Elle posa ensuite son assiette fermement ce qui ne manqua pas de faire trembler la cruche d’eau et sursauter Hayate par la même occasion. Quant à Roy, il baissa la tête sans oser soutenir son regard noir et termina sagement la nouvelle ration.

Dommage, il est vraiment très bon ce sauté...


Soudain, quelque chose lui frôla la jambe.

Loin de se faire des idées, il souleva d’un geste brusque la nappe de la table après de s’être étranglé en avalant de travers. Il s’apprêtait à gronder ce maudit chien qui ne cessait de remuer sous la table quand il découvrit à la place une petite fille âgée de trois ans. Cette dernière était à quatre pattes et s’empressa de ramasser maladroitement son jouet en voyant le visage sévère de Roy se muer en surprise.

«  Qu’est-ce que ?... »

La jeune femme imita le brun et ne put que constater la même chose. Elle l’invita à sortir d’en dessous avec un sourire doux malgré son air intrigué. Cette fillette avait dû suivre son jouet rouler jusqu’en dessous de leur table…

« Où sont tes parents ? » lui demanda-t-elle.

La concernée ne devait pas comprendre puisqu’elle se contenta de la fixer avec des yeux ronds. Le colonel se décida donc à appeler l’une des serveuses qui passait par là.

« Sauriez-vous à qui est cette enfant ? » demanda le brun en la désignant.

« Ah oui désolée ! Ses parents sont sortis un moment ! Viens par-là Chan… »

« Vous gardez des enfants ici ? »

Il ne manquerait plus que ça,songea-t-il avec une pointe d’ironie.

« Non non ! C’est la fille d’un des employés ici ! Mais il est sorti un moment il ne va pas tarder… Allez Chan vient ici je te dis ! »

Mais la petite refusait de venir, sous prétexte d’avoir trouvé un compagnon de jeu intéressant : Hayate. Elle s’accrocha à sa chaise d’un air insistant et fixa d'un air très intrigué la petite boule de poil qui la regardait aussi.

« Eh bien, il semblerait qu’elle se soit attachée à votre chien lieutenant ! »


Il ne se rendit même pas compte qu’il l’avait appelée de cette manière, à force d'y être habitué. Il attendait tout simplement sa réponse d’un œil amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Dim 7 Juil - 12:21

Les plats étaient arrivés, fumants, et dégageant une délicieuse odeur. La serveuse habillée de sa robe du style oriental leur souhaitèrent un bon appétit avec un léger accent, et repartit d'un pas hâté dans les cuisines. Il fallait dire que beaucoup de clients commençaient à arriver dans le restaurant. La grande salle à manger, devenait donc, de plus en plus bruyante. Mais cela ne dérangeait pas beaucoup Riza. Enfin, la jeune femme baissa son regard vers son repas... Il y en avait beaucoup... Du moins, à ses yeux. Le sauté de bœuf aux oignons (*q*) avait soigneusement été concocté, et semblait être très appétissant. Roy quant à lui, n'attendit pas, et s'attaqua à la dégustation de son plat. La jeune femme elle, n'avait pas une personne à l’appétit très ouvert, elle proposa donc une part à son acolyte.  

« Si vous me le permettez lieutenant, une militaire comme vous fait assez d’exercice pour rester fine tout en s’empiffrant, déclara-t-il, Et puis même si vous grossissez un peu, vous resterez certainement très jol-- »


Riza l'interrompit en versant la moitié de son repas dans l'assiette du jeune homme. Ça n'avait rien à voir du tout ! Et puis, les femmes n'aiment pas que l'on parle de leur poids, c'est bien connu ! Roy baissa les yeux, et continua de manger, sans oser croiser le regard mitraillant de la blonde. Enfin, la jeune femme saisit sa fourchette et piqua dans un des morceaux de viande finement coupé, pour la mettre dans sa bouche. Elle haussa un sourcil. La cuisine de Xing avait beaucoup de goût, et elle était aussi très savoureuse. L'alchimiste de flammes tressaillit, et souleva la nappe qui recouvrait la table en se penchant pour y regarder en dessous.

«  Qu’est-ce que ?... »

Curieuse, Riza fit de même, et put voir qu'une petite fille, pas plus âgée de 5 ans, s'était faufilée entre leurs jambes pour y attraper son jouet. La jeune femme, assez surprise, l'aida à sortir et à se relever, lui demandant avec un sourire :

« Où sont tes parents ? »

La jeune femme était toujours, comme beaucoup d'autres femmes, tendre avec les enfants. La fillette ne répondit pas, mais fixa les deux adultes avec de grands yeux ronds. Elle ne devait sûrement pas comprendre ce qu'ils disaient. Enfin, Roy demanda à une des serveuses à qui appartenait cet enfant. On lui répondit que ses parents étaient sortis, et que le restaurant était chargé de la garder pendant quelques temps. La petite s'appelait Chan, et l'employée l'interpella. Mais celle-ci ne bougea pas, semblant s'intéresser de près au chien du Lieutenant; Hayate. L'animal haletait toujours, la langue tendue, fixant lui aussi la fillette.  

« Eh bien, il semblerait qu’elle se soit attachée à votre chien lieutenant ! » déclara le jeune Roy, avec un sourire amusé aux lèvres.

Riza attrapa le petit chien pour le mettre sur ses cuisses, en se penchant légèrement vers la fillette avec un sourire :

« Tu peux le caresser si tu veux. » fit-elle, d'une voix douce.


La jeune femme saisit la main de la petite pour la poser sur le pelage du chien. 'Chan' eut l'air assez émerveillée, et caressa Hayate avec un grand sourire, laissant échapper des mots xinois de sa bouche. La blonde défit la laisse qui était attachée au pied d'une des chaises, et la tendit vers la petite xinoise.

« Je te le prête pour quelques temps. » déclara-t-elle.


Franchement, elle n'avait rien à craindre. Hayate était un petit chien très sage et très obéissant. Même si la fillette lâchait la laisse par mégarde, il ne s’enfuirait pas. Ne semblant pas comprendre, une fois de plus, la serveuse lui expliqua dans sa langue ce que Riza lui avait dit. À ce moment, le chien laissa échapper un petit aboiement joyeux. Chan adressa donc un sourire aux deux adultes, avant de repartir vers les marches semblant mener à un 1er étage, en compagnie de la serveuse et de l'animal du lieutenant. Enfin, elle retourna son regard vers Roy, qui semblait avoir regardé son comportement affectueux envers l'enfant avec attention... Puis, elle baissa les yeux vers ses deux mains, couvertes des poils d'Hayate. :

« Oh. Zut, lâcha t-elle, Accordez moi quelques instants M.Mustang, je reviens. »


Elle l'avait appelé "M.Mustang", une fois de plus. Eh oui ! Elle ne comptait pas désobéir à l'ordre que l'on lui avait donné après tout. Elle se leva donc, laissant sa chaise racler le sol, puis partit vers les toilettes, laissant Roy seul à sa table. Hayate avait beau être un chien qui était propre, Riza n'allait tout de même pas manger avec des mains couvertes de poils ! Les toilettes étaient situées un peu plus loin de là où s'étaient installés les deux militaires, près de l'escalier. En entrant, on pouvait constater qu'elles étaient tous les jours correctement entretenues, en vue des murs et du carrelage étincelants. On en attendait pas moins d'un restaurant étoilé. Bref, sans plus attendre, la jeune femme se dirigea vers le lavabo, ouvrant le robinet qui laissait un jet d'eau froide couler sur ses mains... Enfin, après les avoir séchées, elle quitta les toilettes, rejoignant Roy à sa table...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Sam 20 Juil - 20:59

Ce regard rempli de tendresse ne lui était pas destiné et ne le serait sans doute jamais, mais Roy se sentit fondre devant la mine attendrie de son lieutenant. En temps normal, il lui ferait une remarque sur son côté « doux » et « gentil » que la militaire de sa trempe montrait que très rarement mais là, il se contenta juste de la regarder.

Ses cheveux blonds qui tombait comme une pluie dorée sur ses épaules, ses grands yeux aux pupilles noisettes, son léger maquillage, son parfum, sa voix douce et rassurante… Il s’en émerveillait à chaque fois, comme si c’était la première depuis toute la soirée. Pour être tout à fait honnête, « depuis toute la soirée » n’aurait pas été correct puisque cette attirance datait en réalité depuis la première fois qu’ils s’étaient croisés dans le manoir de son maître Berthold. Tout s’était embrouillé dans sa tête quand il avait aperçu et discuté avec la jeune adolescente qu’était Riza Hawkeye. Elle était frêle mais forte, distante mais fascinante, mais par-dessous totalement inaccessible. Tellement inaccessible qu’il en deviendrait presque douloureux pour lui de ne pas renier son attirance.

Néanmoins, il avait réussi à se concilier avec cette situation grâce à son « amour propre ». Cette inaccessibilité, ce n’était qu’autre que lui qui la posait, il l’avait rendu possible. Des années passant, il ne savait plus très bien si ses sentiments demeuraient exactement les mêmes ; en revanche, il était inutile de dire qu’elle lui était éternellement précieuse. Il se pensait insaisissable, bon stratège qu’il était mais ce cher Roy Mustang avait tout faux : elle pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert.

Enfin, c’est ce qui lui semblait en la voyant lui jeter un coup d’œil discret à son visage. Une once de satisfaction éclaira furtivement les yeux du faucon ; Roy ne sut pas quelle expression adopter et se contenta de muer son visage souriant par une mine un peu surprise.

« Euh… Veuillez m’excuser. »

« A quel sujet ? »

Il attendit un petit moment avant de répondre, se répétant mentalement qu’elle savait pertinemment mais feignait de ne rien savoir. Depuis tout à l’heure, elle devait certainement avoir la désagréable sensation de se faire épier par les yeux sombres et perçants du brun en face d'elle...

« …Pour rien. Comme ça. » mentit-il finalement lui aussi, un sourire en coin.


Finalement, Riza avait confié Black Hayate à la petite fille et cette dernière était partie s’asseoir à quelques mètres en portant son nouveau compagnon de jeu comme une petite peluche. Quant à la jeune militaire, elle dût s’absenter aux toilettes pour nettoyer ses mains après avoir touché l’animal.

Seul à table, la pression s’était relâchée.

M’enfin, était-il idiot à ce point ?! Pourquoi inviter une femme qui vous met mal à l’aise ! Ça n’a aucun sens !! Il fallait qu’il se reprenne et qu’il agisse « comme d’habitude »… Ah, mince la revoilà déjà !

Pendant qu’elle se rasseyait devant lui, il en profita pour commander un peu de saké. La commande arriva vite et les deux militaires furent servis. Tout en prenant une gorgée de ce breuvage inédit, il lui demanda d’un air à nouveau taquin :

« Au fait pourquoi av… »

Stoppé net dans sa question. Le général de brigade Joe venait d’entrer dans le restaurant avec sa femme. Lui et Roy se connaissaient que très récemment, étant donné qu’il venait juste d’être muté à Central. Ce fut l’un des rares à le féliciter chaleureusement pour une promotion aussi prestigieuse pour son âge. Malheureusement, il était connu pour un avoir un certain penchant pour les potins. Le colonel espéra qu’il ne le remarque pas mais ce fut peine perdue.

« Oh mais c’est le colonel Mustang et le lieutenant Hawkeye ! Bonsoir ! »

Un peu supris, les concernés se levèrent et esquissèrent le salut militaire en signe de respect mais le général les arrêta rapidement :

« Oh non voyons, nous ne portons même plus les uniformes ! Mettez-vous donc à l’aise ! » s’écria-t-il de bon cœur.

« Merci mon général. »

«  Alors est-ce un rendez-vous amoureux ? » s’enquit-il de demander avec un air malicieux.

… Que faire ? Lui mentir ou lui dire la vé--

« Pas du tout, vous vous trompez mon général. » répondit Hawkeye, tranchante.


… Bon ok, ça c’est fait.

Roy reprit avec une voix pleine d’assurance.


« En effet, en réalité nous sommes… Sous couverture pour une mission. » il chuchota les derniers mots sur le ton de la confidence, tout en jetant un regard par-dessus l’épaule de son supérieur. Ce dernier se retourna et aperçut une silhouette qui sortait du restaurant.

« Lieutenant vite ! Il va nous échapper !! » glissa-t-il à son intention en se ruant vers la sortie. « Excusez-nous mon général ! »


Sans donner plus d’explications, Roy entraina Riza et ils disparurent tous les deux hors du champ de vision du général, un peu plus loin à quelques vingtaines de mètres du restaurant. Un peu essoufflés par ce sprint pour le moins soudain, ils remplissaient leurs poumons par l’air frais du soir tandis que Roy se retenait de rire…

…Ce qui ne fut pas au goût du lieutenant qui lui lança un regard réprobateur.


« … Vous connaissez mal le général Joe.  Si on se contentait juste de lui dire ‘discussion amicale entre un homme et une femme autour d’un repas ‘ il irait penser beaucoup plus loin que ça ! » se justifia son colonel avec une mine sincère. « Et pas de soucis pour votre chien, on pourra  retourner le chercher plus tard le temps que le général s’en aille, qu’en dites-vous ? »


Finalement, les pas se succédant, ils commencèrent à faire le tour de l’allée piétonne, dans un décor vespéral. Les petites lumières célestes s’éparpillaient dans un ciel profondément obscur tandis que les petites lumières éclatantes de la ville éclairaient la pénombre des ruelles. Ils marchaient un moment en silence, admirant ce contraste étoilé qui leur permettaient de poser un tout autre regard sur la ville de Central.

« On a évité la catastrophe, grâce à vous une fois de plus. »


Voyant qu’elle réfléchissait là où il voulait en venir, il ajouta :

« J’ai failli lui dire que nous étions en plein diner romantique. »


Bien sûr, impossible avec lui de savoir s’il blaguait ou si il était sérieux. Quoiqu’il en soit, si de telles rumeurs se propageaient, ça ne serait pas de bon augure pour une quelconque promotion à l’avenir : quelque part ça l’amusait, mais les relations amoureuses entre militaires étant interdits, si on venait à se méprendre et à croire qu’ils étaient ensemble, il pourrait dire adieu au poste de Führer…

Il n'y a pas à dire, je suis stupide. pensa-t-il.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Jeu 25 Juil - 14:59



Riza avait très bien remarqué que Roy était tendu. On lisait dans ses pensées comme dans un livre ouvert, après tout. Dès qu'elle fut revenue à table, Roy commanda un peu de saké, une boisson traditionnelle orientale, et assez bien alcoolisée. La jeune femme ne la refusât point. Il n'y avait aucune raison qu'elle n'y goûte pas. Elle porta donc le petit verre à ses lèvres, avalant quelques petites gorgées. Roy qui avait fait de même, laissa un air taquin apparaître sur son visage et, alors qu'il s'apprêtait à poser une question au Lieutenant Hawkeye, il s'arrêta. Il semblait avoir aperçu quelque chose à l'entrée du restaurant, ou plutôt, quelqu'un. Riza cligna donc des yeux, avant de tourner la tête vers cette personne. C'était le général de brigade Joe, qui venait de débarquer, en compagnie de son épouse. Ce dernier ne tarda pas à remarquer les deux militaires, qu'il avait eu l'habitude de croiser au QG de Central :

« Oh mais c’est le colonel Mustang et le lieutenant Hawkeye ! Bonsoir ! » s'exclama-t-il avec entrain.

Les deux adressés se levèrent, en effectuant le salut militaire, tandis que le Général Joe leur permit de se relâcher un peu, sous prétexte qu'ils n'étaient pas au boulot. Riza l'avait assez peu croisé. Même le colonel Mustang, n'avait fait sa connaissance que récemment. Malgré tout, ils avaient déjà l'air de bien se connaître. C'était une personne chaleureuse, et franche. Enfin, il était doté d'un petit côté taquin lui aussi. L'homme demandât si les deux militaires étaient en rendez-vous amoureux, Riza répondit de façon tranchante que non, tout en restant polie, et en ayant volontairement empêché Roy de répondre. Celui-ci se contenta d'ajouter calmement :

« En effet, en réalité nous sommes… Sous couverture pour une mission. »  


Riza haussa un sourcil tout en posant ses pupilles noisettes sur le brun. Pourquoi avait-il besoin de lui mentir ? Ne pouvait-il pas se contenter de lui dire la vérité ? Cependant, la jeune blonde ne laissa apparaître aucun trait interrogateur sur son visage. Elle se contenta seulement de regarder Roy, laissant sa mine sérieuse -qui était habituelle chez elle- paraître. Enfin, le colonel se leva brusquement de sa table, tout en regardant par dessus l'épaule du Général Joe :

« Lieutenant vite ! Il va nous échapper !!, fit-il en se ruant vers la sortie, Excusez-nous mon général ! »

Il entraîna Riza vers la porte d'entrée du restaurant en courant, tout en laissant leur supérieur avec sa femme. À quoi bon un tel remue-ménage ? Ils coururent jusqu'à plusieurs vingtaines de mètres du restaurant, et en furent un peu essoufflés. Dehors, l'air était frais. Ils reprirent tous les deux calmement leur souffle, sous le ciel étoilé. Cette petite mise en scène avait l'air de faire rire ce cher Colonel Mustang en tout cas. La blonde lui lança un regard sévère, ce qui l'empêchât de le faire. Elle croisa les bras :

« Est-ce qu'un tel remue-ménage était nécessaire ? »   demanda-t-elle, après avoir poussé un soupir.


« … Vous connaissez mal le général Joe.  Si on se contentait juste de lui dire ‘discussion amicale entre un homme et une femme autour d’un repas ‘ il irait penser beaucoup plus loin que ça ! se justifia le militaire.

Ah bon. C'était pourtant réellement " une discussion amicale entre un homme et une femme autour d'un repas ". Riza ne fut étrangement, pas très convaincue.

« Et pas de soucis pour votre chien, on pourra  retourner le chercher plus tard le temps que le général s’en aille, qu’en dites-vous ? » ajouta le brun avec un sourire.

« Oh mais je ne m'inquiète pas M.Mustang, Hayate est beaucoup plus débrouillard que vous. »
répondit-elle, tout simplement.


Cette phrase était sortie toute seule. Et puis, bien que Riza accordait sa plus grande confiance au colonel Mustang, il lui arrivait très souvent de s'inquiéter pour lui. D'un premier cas, il prenait beaucoup de risques et avait le chic pour se mettre dans des situations dangereuses. Et d'un autre, c'était quelqu'un d'assez irresponsable...

Enfin, le duo se mit à marcher tranquillement, faisant le tour de l'allée piétonne, et en observant le magnifique ciel bleu-nuit où scintillaient de nombreuses étoiles... C'était un beau spectacle.

« On a évité la catastrophe, grâce à vous une fois de plus. » déclara Roy, coupant le silence qui s'était installé.

Riza, toujours la tête légèrement levée vers le ciel posa son regard sur lui. Où voulait-il en venir ?

« J’ai failli lui dire que nous étions en plein diner romantique. » fit-il en laissant afficher de plus belle son air taquin.

Ça n'aurait pas le moins du monde étonné le lieutenant Hawkeye. Si Roy l'aurait fait, la jeune femme lui aurait sans doute lancé son regard le plus glacial avant de le contredire. Aux yeux de Riza, ça n'était réellement pas un dîner romantique. D'ailleurs, elle avait hésité à accepter son invitation, même si elle n'avait laissé paraître aucune hésitation. À dire vrai, après toutes ces journées de travail chargées, une soirée au restaurant leur ferait peut-être du bien ?

« Oui, on a bel et bien évité la catastrophe. Il vous aurait sans doute cru...Vous êtes un très bon menteur après tout. » avoua-t-elle avec un léger sourire au lèvres.


Une fois de plus, c'était sorti tout seul. C'était à Roy de voir si il devait le prendre comme un compliment ou pas. En tout les cas, ça ne lui permettait pas de s'en vanter, aux yeux du Lieutenant Hawkeye... Elle déclara cette phrase avec sincérité, ce qui accentua son côté tranchant.  

Enfin, la blonde se remit à marcher doucement. Les rues étaient étonnamment calmes ce soir-là. Il n'y avait que quelques promeneurs qui passaient, par moments. Central était illuminé par les lumières de la ville. Quelle heure était-il ? Il devait être environ 22 heures peut-être ? On ne sentait plus les heures s'écouler... Lorsque Roy sembla poser son regard ailleurs, Riza posa le sien sur lui :

« Oui, il n'y a pas à dire, il est vraiment un bon menteur. » murmura-t-elle avec un sourire aux lèvres, après avoir poussé un soupir.


Ses paroles furent à peine audibles, et ne purent donc pas être entendues par le Colonel, du moins, pas dans leur totalité...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Jeu 1 Aoû - 20:23

« Oui, on a bel et bien évité la catastrophe. Il vous aurait sans doute cru...Vous êtes un très bon menteur après tout. »

« …Est-ce donc là la seule qualité que vous voyez chez moi ? C’est triste. »


A chacun sa manière de taquiner l’autre. Pour être honnête, ces petites piques lui faisaient sentir combien il n’était pas aussi irréprochable qu’il ne voulait le paraître. Grade oblige, il se devait d’en être digne et par conséquent être un supérieur respectable, une sorte de modèle pour ses hommes. C’était parfois désagréable et gênant mais le colonel s’y était rapidement fait : elle était probablement la seule gradée inférieurement qui avait le droit de lui faire des remarques, bien que cela ne lui plaisait pas. Par ailleurs, toute sa division savait très bien qu’il s’amusait à passer des coups de fils en extérieur pour draguer des filles : pour un colonel exemplaire, c’était un peu raté. En outre ce défaut, on lui reconnaissait ses capacités de leader et c’était, à son sens, largement suffisant pour qu’on l’appelle Colonel ( du moins si vous n’aviez pas envie de finir en cour martiale pour « manque de respect envers un supérieur » ).

Il n’entendit pas son murmure et tourna la tête vers elle, un air faussement jovial :

« Vous avez raison après tout, je mens très bien : je suis également un enfoiré de coureur de jupons, un manipulateur sans scrupules, un irresponsable capricieux et vantard, totalement inutile en temps de pluie. »


Il se délecta du visage de la jeune femme un peu interloquée après ce genre de déclaration dramatique qui ne lui ressemblait vraiment pas. Ça lui faisait mal de dire ça –surtout pour le « inutile en temps de pluie »-, mais cette « vérité » valait largement sa réaction.

« …Ce qui m’amène donc à vous demander la chose suivante : pourquoi avez-vous accepté mon invitation ? »


Ah ! Le poisson était ferré !

« Vous posez cette question à toutes les femmes que vous invitez ?.. » répondit-t-elle sans une seule once d’hésitation.

… Ne jamais sous-estimer les Hawkeye. Elle lui faisait clairement sentir à quel point cette question était, d’une certaine manière, indiscrète.

« … Non, je vous avoue que vous êtes la première. J’ai généralement une idée de la réponse c’est pourquoi en temps normal je ne le demande pas. »


Il pensait qu’il s’était plutôt bien rattrapé. Indiscrète ou pas, elle était libre de lui donner une réponse ou non. Premièrement, elle était trop têtue pour plier à son autorité si ça ne lui plaisait pas. Deuxièmement, jamais il ne l’a forcerait à lui révéler des choses qu’elle préfèrerait garder pour elle…

...Du moins tant que les secrets ne la fassent pas souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Mer 14 Aoû - 10:10



Pourquoi Riza avait accepté l'invitation du colonel ? En voilà une drôle de question ! Avait-on vraiment besoin de se justifier ? Pour le Lieutenant Hawkeye, il est vrai qu'il était plutôt étonnant qu'elle accepte une invitation à sortir quelque part. Elle répondait souvent par un « Non merci, j'ai des choses à faire. ». Il était donc rare, même très rare, qu'elle veule bien sortir manger au restaurant, surtout avec son supérieur... Cette question n'était-elle pas légèrement indiscrète ? Et puis, posait-il cette question à toutes les femmes avec lesquelles il sortait ? Roy répondit que non, puisqu'il avait déjà idée de la réponse... Enfin, Riza comprenait très bien pourquoi il se questionnait à ce sujet. Elle fit donc quelques pas devant elle avant de répondre :

« C'est notre premier jour de congé depuis que nous avions été mutés à Central... Et ces derniers jours furent assez chargés... J'ai pensé que sortir un peu ne me ferait pas de mal. » avoua-t-elle avec un léger sourire aux lèvres.

C'était simple comme réponse. Enfin, les raisons des gens étaient toujours simples, comme le disait souvent Riza à son amie Rebecca. Roy était cependant libre de la croire ou non. Car il était toujours très difficile de savoir ce que la militaire pensait vraiment, si elle mentait, si elle était réellement sincère... Mais Roy devait sûrement être la seule personne capable de deviner ce qu'elle pensait.

-:-

Les lumières de la ville mêlées à la constellation qui ressortait dans ce ciel noir, formaient un assez beau spectacle. Peu de gens marchaient sur l'allée piétonne, il commençait à se faire tard après tout. Les deux militaires marchèrent donc tous les deux, un moment en silence, tout en levant déposant leurs regards sur les paysages urbains. Jusqu'à ce qu'une fillette en pleurs attira leur œil. Décidément, les enfants échappaient à l'attention de leurs tuteurs cette nuit ! Elle se tenait debout, devant une pâtisserie, la tête baissée, et cachant ses yeux emplis de larmes avec ses deux mains. Sans plus attendre, alla lui demander ce qui n'allait pas :

« Qu'est ce qui ne va pas ? Où sont tes parents ? » demanda-t-elle en se penchant vers elle.

La petite fille leva doucement la tête, posant son regard larmoyant sur les deux militaires. À vue d’œil, elle devait être âgée de 5-6 ans.

« Je trouve plus... Papa et Maman... » fit elle en tentant de sécher ses larmes pour ne pas les montrer aux deux adultes.

Cette fillette s'était donc perdue. Et puisqu'elle était postée près d'une pâtisserie, on pouvait deviner qu'elle avait échappé à l'oeil de ses parents pour s'émerveiller devant les belles sucreries qui étaient mises en vitrine. Central était la plus grande ville d'Amestris, la capitale, qui concentrait la plus importante densité de population du pays... Alors, il n'était pas étonnant qu'on s'y perde.

« On va t'aider à les retrouver...N'est-ce pas M.Mustang ? » la rassura-t-elle en se tournant vers Roy avec un sourire.

De toute évidence, les parents de cette petite ne devaient pas être bien loin. Il devaient sûrement être en train de se faire un sang d'encre pour elle, et de la chercher partout... La blonde ne détacha point son regard du colonel. Elle se demandait bien comment il s'y prenait avec les enfants ? Enfin, sans compter Edward et Alphonse, qu'il ne traitait que très rarement comme des enfants...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Sam 24 Aoû - 15:06

« C'est notre premier jour de congé depuis que nous avions été mutés à Central... Et ces derniers jours furent assez chargés... J'ai pensé que sortir un peu ne me ferait pas de mal. » avoua-t-elle avec un léger sourire aux lèvres.

Il soupira.

« Vous n’avez pas tort… »


Il venait de trouver pourquoi elle lui paraissait plus radieuse que d’habitude : elle avait souri quasiment toute la soirée (pour lui, plus de trente secondes équivalaient à un « quasiment »). Peut-être souriait-elle autant parce que… Elle était seule avec lui ce soir ? Elle pouvait enfin se lâcher un peu ? Il s’osa pas lui demander, étant donné qu’elle trouverait de toute façon une autre « parade ». Au bureau, il était plutôt rare de la voir si souriante, même s’il devait bien avouer que rares étaient les occasions propices de lui en arracher un. Mais pour être honnête, c’était tant mieux.

Ce sourire, il n’y avait que lui pour l’admirer ce soir. Et personne d’autre.

Après quelques mètres de silence et de contemplations, des sanglots qui se voulaient retenus attirèrent néanmoins leur attention. Riza se précipita aussitôt vers une fillette devant une pâtisserie. Non, ce soir, il n’y avait que lui et des petites filles qui avaient le droit d’être enchanté par son tendre sourire. Il n’était pas possessif au point d’être jaloux de petites filles en détresse, c’est pourquoi il s’approcha également, avant que la jeune blonde ne lui adresse ceci :

« On va t'aider à les retrouver...N'est-ce pas M. Mustang ? »

« Euh… Oui bien sûr. »

Il devina bien sûr qu’il s’agissait des parents, ces derniers qu’il aimerait d’ailleurs qualifier d’irresponsables. Et si ce n’était pas lui et Riza qui lui étaient tombés dessus les premiers, que serait-il advenu d’elle hein ?

Il réfléchit : devaient-ils emmener la petite fille au commissariat ou fallait-il qu’ils recherchent d’abord eux-mêmes ses parents ? Les deux filles le regardaient comme si elles attendaient qu’il fasse quelque chose. Le militaire avait peu l’habitude de côtoyer les enfants mais il s’avait s’adapter. C’était en effet l’un de ses points forts. La petite fille vit le grand brun aux yeux sombres s’approcher calmement, avant de s’accroupir afin d’être à son niveau avec un sourire candide.


« Ne t’inquiète plus ma chérie, on va les vite retrouver. Dis-moi, ça fait combien de temps que tu es ici ? »

La petite répondit sans une once d’hésitation :

« Euh… Maman m’a dit que je dois pas parler aux vieux monsieurs que j’connais pas. »


« Hein ? »

QUI CA ‘‘VIEUX’’ ?! MOI ?!


« Tu… Tu ne veux pas me parler alors ? »

« Non. »


Pendant que son colonel cogitait en déprimant sur la méfiance de la petite malgré son approche qui était loin d’être brusque et menaçante, Riza prit alors les devants et celle-ci ne rechigna pas à lui dire que cela devait faire « pas longtemps » et montra une boutique qu’ils venaient de visiter ensemble « à l’instant ». Elle demanda à Roy, ce qu’ils devaient faire. Il se ressaisit rapidement et déclara d’un air pensif :

« Bien, j’imagine qu’ils doivent encore être dans le coin dans ce cas-là… Pourquoi ne pas refaire un petit tour dans l’allée piétonne ? »


Ils pouvaient faire le tour de l’allée qui formait un grand cercle autour des quartiers et des boutiques et reviendraient au même point de départ à la fin. Ils repasseraient même devant le restaurant xénois (en espérant que le général ne les voient pas) S’ils ne croisent pas les parents d’ici-là, ils iraient ensuite directement au commissariat. La militaire lui demanda ensuite comment étaient ses parents et ce qu’ils portaient. Elle répondit que son papa était brun et sa maman blonde et qu’ils portaient un manteau noir tous les deux. Pas très détaillé, et surtout pas très distinctifs. Surtout que beaucoup de monde sortaient encore en cette période malgré l’heure tardive.

Roy tenta alors une deuxième approche sans oublier de sourire.

« Tu ne veux pas me parler, mais tu veux bien que je te porte ? Comme ça tu pourras voir tes parents de loin... et eux aussi par là-même occasion ! »


La fillette fit une pause pensive avant de lui sourire en retour :

« D’accord ! »

Ni une, ni deux, il la souleva comme une plume et la porta sur ses épaules. Il espérait que les parents se manifestent vite car il n’avait clairement pas envie d’aller jusqu’au commissariat. Par pure flemmardise mais aussi parce que, la petite fille ne voudrait sûrement pas être gardée par d’autres « vieux monsieurs ».

Un homme d’une cinquantaine accompagné de sa femme partageait une discussion animée avec une autre troupe de connaissance. Sa voix forte portait évidemment loin et Roy n’eut aucun mal à la reconnaitre… à son grand désarroi.

« Mince… » chuchota-t-il à son lieutenant « C’est le général Joe… »


Il n’osa pas se retourner en provenance de la voix car le général pourrait voir son visage, dont l’arrière de sa tête était caché par la jeune fillette qui s’amusait à triturer ses mèches noires. S’ils reconnaissaient les deux compères, il allait penser que ces deux-là lui avaient menti. Roy ne se doutait pas qu’à seulement une dizaine de mètres, le général Joe les fixait d’un air dubitatif. Ce n’est que lorsque son nom retentit que son cœur fit un bond et que ce fait lui apparu vrai :

« Colonel Roy Mustang ?! Youhouu ! »

Quel imbécile !! Ne lui avais-je pourtant pas dit que j’étais en mission sous couverture ?! Heureusement que c’est un mensonge ! songea-t-il alors, presque énervé.


Il fit un clin d’œil à son lieutenant et se pinca le nez pour aider à la modification de sa voix :

« On rentre à la maison, Elisabeth ?! Papa va t’acheter des confiseries sur le chemin !! » dit-il à l’intention de la concernée sur ses épaules.

Il se rappelle avoir déjà discuté de sa situation sentimentale avec le général Joe et… il lui avait bien spécifié qu’il n’était pas en couple, et donc encore moins père.

Espérons qu’il s’en souvienne !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Mer 9 Oct - 13:22



La docilité était requise pour réussir à gagner la confiance des enfants. Et ça, Roy semblait l'avoir bien compris. Ce dernier s'adressa donc à la fillette avec un large sourire aux lèvres, mais fut malgré tout 'rejeté' par celle-ci, sous prétexte que sa mère lui avait interdit de parler aux inconnus, ou plutôt, aux «vieux monsieurs». Dommage, c'était pourtant un bon début pour quelqu'un qui n'avait pas l'habitude de côtoyer les enfants. Le Colonel laissa donc Riza prendre les devants, alors qu'un air déprimé prenait place sur son visage. La jeune femme trouvait ça quelque peu désolant. Ce cher Flame Alchimiste n'avait décidément pas de chance ! Enfin, il pouvait tout de même se féliciter pour ne pas avoir effrayé la fillette. En général, les enfants se montraient intimidés devant les adultes autre que leurs parents. Et étrangement, les femmes savaient mieux s'y prendre que les hommes. Mais là, tout était question du ton que l'on prenait, ou de la voix que l'on avait. La blonde au regard noisette se pencha donc de nouveau vers la petite, tout en reformulant la question que lui avait posé le Colonel quelques secondes plus tôt.

« Pas longtemps. J'étais là avec Papa et Maman... » répondit-elle avec des airs innocents.

« Bien, j’imagine qu’ils doivent encore être dans le coin dans ce cas-là… Pourquoi ne pas refaire un petit tour dans l’allée piétonne ? »
proposa Roy.

La blonde hocha la tête. Les parents de cette petite devait sans doute se trouver dans les environs. Faire le tour de l'allée-piétonne était donc une bonne idée. Lorsque Riza demanda une description physique des deux parents, la fillette leur répondit que la mère était blonde, et le père brun. C'était un peu flou, mais les deux militaires n'auraient sans doute aucun mal à les retrouver. Et afin de faciliter les choses, le colonel souleva l'enfant pour la porter sur ses épaules, et ce avec son accord. Ce geste laissa le Lieutenant Hawkeye esquisser un léger sourire... C'était bien la première fois qu'elle le voyait si proche d'un enfant.

Le duo se remirent donc à marcher, en faisant le tour de l'allée piétonne. Beaucoup de boutiques commençaient à fermer leurs portes. Alors que certaines laissaient leurs lumières éclairer l'extérieur... À cette-heure-ci, Central était encore active. Il y avait beaucoup moins de gens que le jour, mais les lieux n'étaient pas pour autant déserts.  Enfin, des voix fortes retentirent, et perçaient le «calme» nocturne de ces rues commerçantes...

« Tiens, ce ne serait pas... » souffla la militaire en haussant les sourcils.

Le brun n'eut aucun mal lui non plus, à deviner qu'il s'agissait du Général Joe, accompagné de plusieurs de ses connaissances :

« Mince… » chuchota-t-il à son lieutenant « C’est le général Joe… »

Roy et Riza ne se retournèrent point en provenance de ces voix. Car si jamais ce haut-gradé venait à les reconnaître, il devinerait facilement que ces deux-là lui avaient menti ! Comment le prendrait-il ? La jeune femme arquait les sourcils; aurait-il vraiment été dur de le dissuader qu'il ne s'agissait pas là d'un rendez-vous galant, mais simplement d'une soirée entre amis ? La blonde se le demandait encore... Enfin, lorsque l'on mentait, il fallait toujours le faire jusqu'au bout... Mustang adressa alors un clin d’œil à sa subalterne, avant de se pincer le nez pour modifier sa voix :

« On rentre à la maison, Elisabeth ?! Papa va t’acheter des confiseries sur le chemin !! » dit-il à l’intention de la concernée sur ses épaules.

La fillette ne sembla pas avoir compris que c'était à elle que l'on s'adressait. Mais, le mot "confiseries" lui suffit pour la faire sortir de son occupation, et pour que son regard se mette à briller.

« Je veux des confiseries ! » lâcha-t-elle avec un grand sourire.

Quant au Général Joe, il ne détachait point son regard des deux militaires. Évidemment, il doutait fortement de leur identité. Car même de dos, on pouvait les reconnaître; grâce à leur taille, leur manière de marcher, et leur silhouette... Enfin, le mieux qu'ils puissent faire pour lever tous ses doutes, c'était de ne pas répondre à ses appellations... Les deux marchèrent alors d'un pas un peu plus hâté, histoire qu'il ne vienne pas à l'esprit du Général l'idée de leur courir après...

La fillette quant à elle, fronça des sourcils avec une moue boudeuse :
« Je veux des confiseries !! » répéta-t-elle.

Et afin d'éviter un caprice, Riza tenta de la 'rassurer':

« Hm...Nous t'en achèterons tout à l'heure d'accord ? » fit-elle.

Puis, sans trop se retourner, la jeune femme regarda derrière elle. Le Général Joe n'apparaissait plus dans leur champ de vision. Peut-être avait-il conclut qu'il ne s'agissait pas des personnes auxquelles il pensait ..? Du moins, le duo l'espérait !

La fillette quant à elle n'avait pas l'air convaincue. Elle serrait ses poings sur la tête du Colonel, comme si elle était prête à lui taper dessus...Peut-être que ce côté capricieux venait du fait que ses parents ne comblaient que très peu ses envies de sucreries ? En tous les cas, Riza espérait les trouver avant qu'elle ne pique une colère 'inarrêtable'...

Enfin, le Colonel et sa subalterne purent remarquer un couple, à plusieurs mètres, tournant leur têtes de tous les côtés. Une femme blonde, et un homme brun... Ne s'agissait-il pas de ...?

« Colonel, je pense que ce sont eux... » déclara Hawkeye.

Couleur d'écriture : #69346D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   Jeu 9 Jan - 23:22

« Colonel, je pense que ce sont eux... »

« Je crois bien que oui lieutenant... » répondit-il en soulevant la petite fille pour la faire redescendre.

Celle-ci lui arracha au passage quelques cheveux et Roy ne put s'empêcher de grimacer avant de la regarder courir vers ses parents, pleurant de soulagement. Alors qu'ils levèrent leurs têtes vers les prétendus sauveurs que la fillette désignait, Roy choisit de prendre son lieutenant par les épaules et de la déplacer à ce qu'ils soient tous deux hors champs de leur vision. Ils étaient désormais tous les deux à l'écart de la foule, dans un ruelle sombre. Elle lui lança un regard inquisiteur alors et il se sentit obligé de répondre immédiatement, non sans un sourire qui dissimulait son envie de rire :

« Elle va me demander des bonbons sinon. »


Elle lâcha un soupir d'indignation devant le culot de son supérieur, pensant sans doute que la petite mériterait amplement qu'on lui fasse ce cadeau et qu'il pouvait être incroyablement radin même avec des enfants. Ce n'était pas tant le fait qu'il était réellement radin, mais il adorait voir les réactions de sa subordonnée, feignant l'homme qu'elle croyait connaître. Il ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle ferait une excellente mère : à la fois aimante et autoritaire, ses enfants ne pourraient que l'aimer et la respecter profondément. Enfin, pas que les enfants d'ailleurs... L'homme le plus chanceux de la terre également.

Néanmoins il soupira longuement devant le sérieux de la jeune femme : il aurait tellement aimé qu'elle s'amuse un peu plus.

« C'est une plaisanterie voyons. Le général Joe nous cherche toujours. Venez on va passer par ces rues sombres pour l'éviter. » déclara-t-il en empruntant la ruelle étroite.

« Vous connaissez ce chemin colonel ? »

« Absolument pas ! C'est comme une sorte d'exploration... Plutôt excitant non ? » dit-il avec un sourire enfantin sur le visage.


Avant qu'elle ne puisse répliquer, il lui fit volte-face et changea de sujet :

« Mais j'y pense... Vous m'avez appelé "colonel" plusieurs fois il me semble. Vous m'avez donc désobéi. »


Il croisa les bras avec un air faussement sévère :

« Puisque vous me considérez tant comme votre supérieur, suivez-moi sans faire d'histoire. C'est bien compris ? »


Ils allaient probablement se perdre, les ruelles étaient un vrai labyrinthe. Mais pour être honnête cette perspective ne lui déplaisait, mais alors pas du tout. Il n'allait tout de même pas gâcher une occasion pareille... Peut-être qu'à l'abri des regards oserait-elle plus se relâcher et plaisanter ? Slalomant entre les immeubles, le brun ne pensait sérieusement pas qu'ils se perdraient trop longtemps. Bien qu'il ne connaissait pas encore Central comme sa poche, c'était le bon moment pour non ? Et puis il avait assez bonne mémoire pour mémoriser le chemin qu'il venait d'emprunter.

Au bout d'une trentaine de pas, il s'adossa au mur avec une mine embêtée. En voulant se perdre il venait d'emprunter un chemin qui donnait en plein sur l'arrière du restaurant qu'ils venaient de quitter ! Et la jeune femme l'avait bien remarqué.

« Heu... » fit-il avant de lui désigner le chemin d'un geste de la main pour la laisser passer devant.  « Comme vous le voyez, j'ai retrouvé le chemin... »


... Au moins ils avaient évité le général Joe, comme il le voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: » Jour de congé « |PV Roy Mustang|   

Revenir en haut Aller en bas
 

» Jour de congé « |PV Roy Mustang|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» » Jour de congé « |PV Roy Mustang|
» Jour de repos [PV Jordan]
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: STAFF :: Les Archives :: Anciens RPs-