Une Terreur sans Nom.(écrit)



 
Le forum va bientôt subir de grands changements ! Restez connectés ! /sbaff/

Partagez | 
 

 Une Terreur sans Nom.(écrit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Une Terreur sans Nom.(écrit)   Jeu 22 Juil - 19:12

L'histoire raconte l'aventure d'un jeune sergent de la garde impérial, Harker Yarrick envoyé avec son régiment pour reprendre une planète de la main des orc, mais une force inconnu va leurs compliqué la tache.

Résumé de l’univers :

« Pendant dix mille ans, l’Empereur immortel a régné sur un million de mondes depuis le Trône d’Or, grâce à la poigne de fer de Ses innombrables armées. Vénéré comme un Dieu par des milliards de fidèles, les sacrifices quotidiens nécessaires au maintien en vie de sa dépouille mortelle permettent à l’Humanité de survivre dans une Galaxie Hostile.

La Loi Impériale est édictée depuis Terra, dont la surface ravagée grouille de myriades de fonctionnaires et de pèlerins. Mais l’avenir reste sombre pour l’Humanité. Elle est cernée de toutes part par des ennemis si ignobles que seuls les plus forts et les plus impitoyables peuvent espérer survivre, car connaître l’existence de telles menaces peut faire irrémédiablement basculer les hommes dans la folie. L’ennemi intérieur aussi bien qu’extérieur tente sans cesse de renverser l’autorité de l’Empereur et de mettre à bas ce que le sang des héros a mis dix millénaires à bâtir.

Le Grand Carnassier arrive dans cette galaxie pour l’engloutir tandis que les Orks lancent des raids de pillages et de meurtres depuis leurs domaines barbares. Les énigmatiques Eldars frappent sans prévenir au nom de visions prophétiques, et un mal ancien c’est éveillé au plus profond de tombes scellées depuis l’aube des temps.

Les habitants du Warp, l’univers parallèle au monde réel désirent plus que tout asservir l’Humanité. Les traîtres surgissent de l’Oeil de la Terreur au nom de leurs dieux impies, emplis de haine et de rancœur depuis leur défaite, il y a dix mille ans de cela. Des démons d’une puissance inimaginable sapent les fondations de l’Humanité par le biais d’humains possédés : tous ce qui se dressent face à eux pour les empêcher d’atteindre leur but mettent en péril leur âme.

Les Space Marines, les vaisseaux de la Flotte Impériale, les agents de l’Inquisition et les immenses armées de la Garde Impériale se battent contre toutes ces menaces, mais chaque années, de plus en plus de planètes sont perdues. La lumière de l’Astronomicom s’étiole tandis que les ennemis de l’Empereur se pressent comme des charognards pour la curée finale.

Dans les ténèbres d’un lointain futur, il n’y a que la guerre… »


Chapitre 1


La planète Decuma était une ancienne planète Ruche* de l'Imperium*, mais cela remonte à tellement longtemps que plus personne ne se souvenait du nom des citées ni comment la planète était tombée aux mains des peaux vertes. La garde impérial a essayé à plusieurs reprises de reprendre la planète sans espoirs, les orks arrivaient toujours à les repousser. Personne ne saivait si les gardes impériaux qui étaient en garnison sur la planète au moment de la première attaque des orks, étaient toujours en vie ou bien s’ils étaient mort. Enfin bon, pour Yarrick cela n'avait pas vraiment d'importance, tranquillement installer sur un fauteuil, notre chère Sergent écoutait les explications du Colonel Straken, Grand homme du Régiment, l'on disait qu'il avait réussit avec une seule escouade à reprendre une citadelle envahie de Tau* sans perdre un seul homme. La salle où était installée le jeune homme était grande, elle était remplit de siège un peu comme dans un amphithéâtre, mais ne cherchait pas de couples ou autres, dans cet amphithéâtre se trouvait tout les sergents d'escouades et autres officiers du 8° Régiment de la garde Impériale. Presque tout les gens important du Régiment étaient là, l'importance de cette réunion était des plus hautes, pourtant un certain sergent trouvait cela aussi intéressant que de regarder un ork manger.

Assit assez loin de la scène sur laquelle on pouvait voir le Colonel Straken expliquer son plan d'attaque aux membres de la garde, Yarrick pouvait très bien l'entendre grâce aux Haut-parleurs placer un peu partout dans la salle. Jambes et bras croisés, le Sergent ondulait légèrement de la tête quand une tape sur ses cotes le ramena à lui, tournant la tête sur sa gauche, il reconnu son vielle ami Sam, il était avec lui lors de son incorporation dans les casque blanc, ils faisaient partis des rares survivants de leur ancien pelotant, les autres étaient tous mort pendant ou après leur passage dans les Casque Blanc. Lieutenant de la garde, Sam était un homme de 25 ans, d'un mètre quatre-vingt quatre, les cheveux coiffés malgré leur longueur très restreinte, les yeux noirs et un visage légèrement ovale. Il portait un pantalon noir, un manteau sur lequel on pouvait voir ses médailles, ses épaules étaient surmontés d'épaulettes à galons frangé d'or, une ceinture avec le blason de la Garde Impériale sur la boucle en fer et enfin une casquette avec l'aigle Royal comme ornement.Véritable héros de guerre, Sam avait prouvait à plusieurs reprise sur les différent champ de bataille, qu'il était digne d'être autant gradé pour son age .Yarrick étouffa un bâillement et entreprit enfin d'écouter le plan d'attaque du Colonel.

-...Les Groupes 1 à 8 vont atterrirent dans le secteur 62, malheureusement, le terrain ou vous aller être largué sera très escarpé, vous devrez donc vous passer de véhicules de soutiens. Votre objectif sera justement de sécurisai un ancien parc, assez grand pour accueillir nos vaisseaux et permettre de déployer nos chars et véhicules.

Pour appuyer ces paroles, un plan de la ville était affiché sur un écran géant. Il s’agissait de la région ou le Régiment avait décidé de frapper pour commencer cette vaste reconquête. De grandes flèches rouges indiquaient aux officiers leurs objectifs et l'endroit précis ou ils devaient agir. Le Colonel continua.

-Cette ancienne ville est l'un des endroits les moins protégé au niveau spatial et la concentration d'ork est assez importante.

L'écran montra la ville, mais cette fois recouverte par endroit de tache rouge.

-Ces points rouge représente la concentration des orks dans la ville, comme vous pouvait le constater le gros des troupes se situe à l'extérieur de la ville, nous allons profiter de cela, les groupes 9 à 15 seront charger d'empêcher les orks d'entrer dans la ville, pour les chefs des escouades sachez que cela est capital! Si les orks venaient à traverser votre ligne de défense toutes notre opération serait mise à mal. Elle serait alors vouée à l’échec.

Le Colonel avait terminé sa phrase sur un ton sec et autoritaire, personne dans la salle n'oserait le contredire et encore moins exprimer son idée. Straken continua après un bref regard vers la salle.

-Camarade pour l'Impérium!

La salle reprit en cœur.

-Pour l'Impérium!

L'écran derrière le Colonel s'éteignit plongeant la salle dans un noir de courte duré avant que les lumières de la salle ne s'allument. Les soldats sortirent dans un brouhaha, Yarrick se leva à son tour et s'approcha de la sortie.

Une voie se fit entendre :

-Ici la passerelle, la Flotte devrait arriver à destination dans 3 jours, je répète. Arrivée à Decuma dans 3 jours. Les officiers sont priées de prendre leurs navettes pour rejoindre leurs vaisseaux avant l'entré dans le portail Warp.

Yarrick prit la direction du hangar quand une voix derrière lui le stoppa.

-Yarrick! Attend.

Le Sergent se retourna et vit Sam courir pour arriver à sa hauteur, stoppant sa course, le lieutenant lui dit en souriant.

-Alors? Prêt pour notre nouvelle mission? En tout cas on peut dire que le Colonel est assez tendu.

Le jeune Yarrick haussa les épaules et dit en reprenant sa marche suivit par Sam.

-Près ou pas, a tant vraiment le choix? On s’est engagé après tout. Et pour le Colonel, je le comprends, après tout, la garde impériale a déjà essayé à plusieurs reprise de reprendre cette planète, c'est normal qu'il soit stressé, si on ne réussit pas, sa réputation en prendra un coup.

Il insista bien sur le « on » car on vérité c'est bien les soldats de bases qui ferraient tout le boulot, les officier supérieurs eux, resteraient bien au chaud dans un fauteuil à donner des ordres, pendant que les autres se ferraient tailler en pièces. Ils marchèrent ainsi en parlant de leurs objectifs et leurs futurs combats. Sam lui avoua son anxiété, après tout les orks de cette planète avaient déjà combattus pas mal de Gardes et il y avait de bonnes chance qu’ils s’attendent à leurs visite. Yarrick lui tapota l'épaule et lui dit.

-De toute façon, tu as une femme non? Alors ne fait rien d'inutile et puis tu as sous ton commandement une dizaine de blindés et autre véhicules, vous avez votre blindage pour vous protéger. Nous, nous avons notre foi pour nous protéger des tirs ennemis.

En prononçant sa dernière phrase, le Sergent s'était assuré qu'il n'y avait pas d'oreille indiscrète non loin d'eux. Sam reconnu sa pointe d'ironie dans sa phrase et lui dit.

-Oui, je trouve que l'on vous met en danger pour rien, ils envoient trop souvent l'infanterie alors que les tirs d'artillerie peuvent très bien faire certain travail à leurs place.

Yarrick poussa un petit rire et dit avec un sourire forcé :

-Oui, après tout, 'le gaspillage d'homme est accepter, mais pas celui des munitions'. Nos vies sont moins importantes que les obus utilisés pour tuer nos ennemis.

Ils finirent par arriver dans le hangar à vaisseaux, plusieurs navettes commençaient leurs décollages chargés d'officier et d'autre étaient déjà partit. Yarrick et Sam saluèrent des Gardes qu'ils croisèrent et montèrent dans leurs vaisseaux. Le pilote les salua et commença à allumer ces moteurs. Installer dans un siège, Yarrick regarda par le hublot de la navette, il put voir une fois celle-ci sortit du hangar du vaisseau, la flotte Impériale.


planète Ruche: Planète dite 'de peuplement' elles regroupe de grand citadelle ou vivent des millards d'hommes. Elle sont souvent surpeuplé et très pollué.

Imperium: Le Royaume de L'humanité

Tau: Race extraterrestre très avancer, servant pour le 'Bien suprême'. Être humanoïde un peu plus petit qu'un homme. Sa peau est de couleur bleu et ses pied sont des sabots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Terreur sans Nom.(écrit)   Ven 23 Juil - 19:29

Ta fic est très différente de celles que nous pouvons retrouver ici et je trouve ça génial ^^
Si au début j'étais un peu perdue, tout s'est éclaircit au fil de ma lecture et je dois dire que je suis vraiment intriguée sur ce qui va se produire !! ^^
À quand la suite ? :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Terreur sans Nom.(écrit)   Ven 23 Juil - 20:10

Chapitre2

La navette entra dans le hangar du vaisseau ou était installer Yarrick et Sam, ils saluèrent le pilote avant de quitter l'appareille. Le hangar était le même que celui qu'ils venaient de quitter, l'activité était cependant moins importante que sur le Vaisseau mère. Quelques officiers de la garde et des ingénieures qui entretenaient du matériel ou fessaient des ronde plus par habitude que par réel nécessiter. Le Sergent sortit de la grande salle suivit par le Lieutenant, marchant dans les couloirs du Vaisseaux, leurs discutions était maintenant portait sur se qu'ils avaient prévue de faire pendant ces 3 jours d'attentes, Yarrick s'étira nonchalamment avant de dire avec un sourire sadique.

-Moi, j'ai l'intention de faire mon fameux bizutage d'entré dans l'escouade, on n'a un bleu qui viens tout juste de sortir des boucliers blanc et j'ai bien l'intention de lui en faire voir des verts et des pas mure.

Il se mit à faire un petit rire démoniaque, Sam lui, poussa un soupir et lui répondit.

-Vraiment Yarrick, c'est dans ces moments là que je me demande comment j'ai fait pour rester ton ami, avec toutes ces pratique bizarre et après tu t'étonne quand te dise que tu sois étrange...

Yarrick lui sourit et dit on lui tapotant l'épaule.

-Mais non! Tu es comme mes hommes, un peu maso c'est tout!Hahaha. Bon c'est pas tout de parler de moi, mais toi? Tu va faire quoi? Tu compte appeler ta femme?

Le visage du Sergent était redevenu sérieux et sa dernière phrase avait perdu toute légèreté, son ami eut un sourire triste et dit en baissant la tête.

-Oui, après tout, c'est peut-être la dernière fois qu'elle me verra, comme tu la dit toi même, c'est une mission suicide. Je suis sur que la plupart des notre ne reviendra pas.

Sam poussa un soupir, son moral étant d'un coup tomber à zéro, Yarrick le regarda un cours instant avant de lui dire avec un large sourire.

-Allons! Dit pas sa! Sa porte malheur! Aller n'y pense plus, tu devrais profiter des moments qui te reste avant de partir pour la planète Decuma, bon c'est ici que je te laisse, aller on se retrouve plus part pour faire une fête de bienvenu au bleu. Tu va voir on va le faire regretter d'être entré dans l'escouade du Sergent Harker Yarrick!

En disant sa dernière phrase, le sergent avait levait le poing vers le haut avant de se taper le torse avec. Il laissa ensuite son ami dans le couloir pour prendre un ascenseur et monté vers ses quartier ou l'attendait ses hommes et son nouveau souffre douleur! Sam le suivit du regard jusqu'au moment où les portes de l'ascenseur ne se fermer, une fois seul, celui-ci réajusta son manteau sur ses épaules et continua son chemin. Il lui fallu une dizaine de minute pour arriver devant une porte, au dessus de celle-ci il pouvait voir écrit en lumière rouge "Salle de communication", la porte s'ouvrit automatiquement laissant le lieutenant entrée, la salle, de taille moyenne abritait toutes sorte d'appareillée à l'utilisation complexe et varier. Les gardes en poste se levèrent en le voyant et lui firent un salut militaire, Sam les salua à son tour et leurs dit de retourner à leurs occupations. Il s'avança dans la pièce et se dirigea vers une petite cabine au fond de la salle, l'on pouvait voir écrit en gros sur la porte vitré de la cabine 'Officier Seulement'.Entrant sans prendre la peine de frappe, il vît un Vidéo-phone installer sur une petite table, un fauteuil simple était poser à coté, le lieutenant s'approcha et s'installa en face de l'appareille, il l'alluma et composa un numéro qu'il connaissait par cœur. L'écran s'alluma et l'on pouvait voir une jeune femme dessus, sa chevelure couleur d'or encadrait un visage à la beauté angélique, des yeux couleur émeraude, une peau blanche comme la neige, Sam ne peut s'empêcher de s'émerveiller devant cette femme qu'il avait aimé à la première seconde de leurs rencontre. La jeune femme lui sourit et il crut que son cœur aller fondre devant ce simple sourire, le lieutenant lui sourit à son tour.

-Bonjours chéri...

Pendant se temps sur le vaisseau mère, l'activité battait son plein gré, dans la salle de contrôle, des Ingénieurs vérifier et revérifier que tout était opérationnel et qu'aucun vaisseaux de la flotte de manquer à l'appelle, Le Colonel Straken se tenait debout sur une plateforme en hauteur, il pouvait voir les pilotes et autres serviteurs s'attabler de leurs tache devant des écrans remplie de signe et de chiffre incompréhensible pour celui qui n'a pas la compétence requise. La salle était très grande et l'on pouvait voir l'espace grâce au énorme vitre qui était plaçait à l'avant, Portant son sabre énergétique et son manteau, Straken était pensif, il était peut-être l'homme le plus craint et le plus respecter parmi sa compagnie, mais un doute persister dans son esprit, comme un pré-sentiment, il devait s'attendre à rencontré la plus grande Whaarrg* qu'il n'est jamais vue, pourtant ce n'était pas cela qui le tracasser, non il n'arrivait pas à l'exprimer. Il fût tirait de ses pensée par l'arriver du Commissaire Kroukof, un homme qui à mainte-fois prouvait sa valeur sur les champs de bataille, il avait combattu les pires créatures que le Chaos est engendré et abattu un nombre incalculable d'ork, Tyrannide* et autre Xenos* qui peuple cette univers.

-Colonel? Vous m'avez demandé?

Straken se retourna et lui dit.

-Commissaire, que pensait vous de notre mission?

Kroukof arnaqua un sourcil devant cette demande des plus inattendus. Il se mit face au panorama que lui offrait la salle sur l'espace et dit.

-Je trouve que c'est un grand honneur pour vous et votre régiment, que de participer à la libération de cette planète.

Le Colonel se mit lui aussi à plonger son regard dans l'infini d'étoiles, son trouble lui revînt, mais ne voulant pas le montré au Commissaire et ainsi lui donner une raison de penser que sa foi envers l'Empereur est vacillante, il décida de la tournait en question.

-Croyez-vous au destin Commissaire? Pensez-vous que notre vie est déjà tout tracé ?

Le Commissaire Kroukof lui lança un regard interrogateur. Il prit la peine de réfléchir avant d'y répondre.

-Je ne crois pas en cette chose que vous appelez Destin, pour moi, l'Empereur guide nos pas et si il pense que nous devons mourir se sera avec honneur et dignité que je le ferai.

Le Colonel Straken ne disait rien, malgré la réponse du Commissaire, il avait toujours cette sensation, le silence s'installa dans la salle de contrôle, seul le bruit des machines briser cette atmosphère.



Whaarrg : Rassemblement important d’ork (en générale plus d’une centaine de millions d’ork)

Tyrannide : Vous voyez Alien ? Et ben ils leurs ressemble !

Xenos : Créature différente aux hommes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Terreur sans Nom.(écrit)   Ven 23 Juil - 20:29

Chapitre 3

Yarrick entra dans l'ascenseur et appuya sur l'étage ou se trouvait ses hommes et ses quartiers. Il Regarda une dernière fois son ami, avant que les portes de l'ascenseur ne se referment sans un bruit. Contrairement aux ascenseurs civils, il n'y avait aucune musique d'ambiance, on entendait que le bruit de la machine et de sa respiration. Il ne lui fallu pas plus d'une minute pour arriver à son étage, l'ascenseur ralentit, s’arrêta puis s'ouvrit laissant Yarrick sortir. Il se trouva dans un long couloir, il pouvait voir plusieurs portes. Chacune d’elle donnait sur des bureaux ou des pièces, le Sergent se gratta un moment la tête avant d'emprunter le passage sur sa gauche. Quelques soldats croisèrent le chemin de Yarrick ils le saluèrent avec un large sourire ou en lui serrant la main. Il était de bonne humeur est pour cause! Il allait enfin recevoir une nouvelle recrue!! On ne lui avait pas dit grand chose sur elle, le peu d’information qu’il avait réussit à soutirer, était qu’il s’agissait d’une personne qui avait réussit haut la main son passage dans les boucliers blanc. Après avoir traversait plusieurs couloirs et portes, il stoppa sa marche devant l’une d’elles, semblable aux autres. Sur celle-ci on pouvait voir écrit sur une pancarte « Quartier de la 42° escouade ». C’est non sans une pointe d’excitation que notre chère Sergent ouvrit la porte sans prendre la peine de frapper. Elle donnait accès à un large salon, un canapé et plusieurs fauteuils se trouvaient en son centre. Installés en cercle, une dizaine de personne pouvaient s’y assoir sans difficulté. Yarrick pouvait voir cinq portes sur le mur de gauche, elles donnaient sur les chambres à coucher des hommes, deux par pièces. A l’intérieur de celle-ci, deux lits superposer, ce n’était pas du luxe se disait-il, mais au moins c’était déjà mieux que leurs futur nuits sous la pluie entrain de mourir de froid qu’ils allaient passer sur la planète Decume. Le Sergent pouvait voir une grande vitre sur le mur en face de lui, elle donnait sur l’espace. Vous vous demandait surement comment une simple escouade de garde impériale à put obtenir un telle endroit ? Disant seulement, que Yarrick à gagnait un parie contre un certain officier, qui avait donné sa parole et son honneur qu’il laisserait ses appartement pour son escouade, si le Sergent arrivait à lui dégotait certaines choses pas vraiment réglementaire, dans le vaisseau. Alors qu’il était entrain de regarder autour de lui, Yarrick fût poussait à l’intérieur par un soldat qui venait de débarquer de nul par. Surprit le Sergent avança précipitamment dans la pièce et se rattrapa de justesse. Il se retourna et vît un jeune homme, les cheveux châtain, des yeux marron clair, un peu plus petit que Yarrick, il tenait un sac à dos dans la main, il afficha un large sourire, montrant des dents blanches et dit.

-Ah ! Sergent ! C’est vous ! Désolé ! Je ne vous avait pas vu !

Le Sergent en question lui lança un regard mi-interrogateur mi-amusait, son regard était tombé sur le sac, il pouvait voir plusieurs bouteille d’alcool dépasser, le soldat, remarquant son regard leva un sac et dit en rigolant.

-Ah sa ! C’est pour notre nouvelle recrue ! Vous savez, notre fameuse fête de bienvenu !

Yarrick poussa un soupir et haussa la tête.

-Ahlala… Je n’ai décidément plus rien à vous apprendre les gars ! Dit moi Mark, ou sont les autres ? Et ou est mon nouveau sous-fifre ?

Le dénommé Mark entra à son tour dans la salle et déposa son sac sur la table basse du ‘salon’ entre les divans et fauteuils. Il se retourna et répondit au Sergent avec un large sourire.

-Et ben pour tout vous dire, ils sont allés chercher le reste du festin pour tout à l’heure ! Et pour la nouvelle recrue, je sais qu’elle est avec Sarah, pour le reste, c’est le vide complet.

Yarrick s’approcha d’un des divans et s’assit nonchalamment, il s’étira un moment avant de poussait un cri de surprise et de se leva précipitamment, fessant légèrement sursauté Mark qui recula un peu. Il s’approcha du soldat, posa ses mains sur ces épaules et lui lançant un regard étonné.

-Comment ca ‘Elle’ ?!!!! Tu veux dire que ma nouvelle recrue est une femme ?!

Mark, un peu surprit par la réaction du Sergent ne savait pas trop comment réagir, il fit un oui avec la tête. Yarrick le lâcha et se rassit, passant sa main dans ses cheveux, il leva la tête vers le plafond. Le soldat crût que le Sergent était abattu par cette nouvelle, pourtant l’escouade est composait de 7 hommes et de 3 femmes si l’on incluait la nouvelle recrue. Il s’approcha de Yarrick et dit.

-Euh…Sergent ? Vous allez bien ? Vous êtes triste car c’est une femme qui nous rejoint ?

En guise de réponse, le corps de Yarrick se mit à tremblait, puis un rire se fit entendre, quand le Sergent descendit la tête pour regardait Mark, celui-ci pouvait voir un magnifique sourire carnassier. Croisant les jambes et plaçant ses bras sur le haut du divan, il répondit au soldat.

-Très bien Mark ! Au contraire ! Je suis content que se sois une femme ! Je vais pouvoir lui faire regretter d’être sous mon commandement !!

Sur ses mots, il se mit à poussait un rire démoniaque, devant un Mark qui ne savait pas si il devait se réjouir que son Sergent sois de bonne humeur ou plaindre la nouvelle !

Le reste de l’escouade ne tardèrent pas à arriver, la plupart avaient amené de la nourriture ou bien de la boisson en tout genre, mais aucune nouvelle de la recrue et de Sara ! Les soldats et leurs supérieurs pensaient qu’elles étaient perdues et décidèrent d’aller les chercher. Alors qu’ils étaient sur le point de quitter la salle, une jeune femme à la chevelure couleur de blé tombant en cascade autour d’un visage d’une beauté à couper le souffle. Des yeux noirs comme la nuit, le dessin de ses lèvres vermeilles était parfait et son sourire merveilleux. De taille moyenne, elle avait les membres déliés, les attaches fines. Se trouvait à l’entré de la porte. Elle posa son bras sur l’encadrement de la porte et dit en affichant un sourire amusé.

-Alors ? On partait sans nous attendre ?

Son corps était fin et élancé, elle portait l’uniforme de la garde impériale. Bien qu’elle fût immobile, une énergie et une sensualité presque animales se dégageaient de tout son corps. Les Soldats la regardèrent un moment puis une voix derrière eux les fit se retournaient.

-Et pourquoi pas ?

Yarrick était tranquillement entrain d’ouvrir une bouteille d’alcool, versant son contenu dans un verre, il en bu quelque gorgée avant de se levait et d’aller vers son escouade maintenant au complète. Son verre dans sa main gauche, il prit un faux air d’aristocrate et continua.

-Alors ? Je trouve que vous vous faite désiré pour une femme, et qui plus-est, une femme sous mon commandement.

Yarrick la détailla rapidement, elle devait être un peu plus jeune que lui, malgré qu’elle se trouve pour la première fois devant son supérieur, la jeune recrue le défier du regard, un sourire ironique apparut sur les lèvres de la jeune femme. Elle s’inclina et se présenta.

-Désoler, votre Majesté ! Pardonner votre humble serviteur. Je m’appelle Marianne Delpirate.

Le Sergent se mit lui assit à la défier du regard, se retournant il dit.

-Et bien ! Mes chers amis ! Nous voilà réunir ici, pour souhaiter la bienvenue à notre nouvelle recrue.

C’est sous les acclamations des hommes et des femmes de l’escouade que la fête de bienvenue commença.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Terreur sans Nom.(écrit)   Ven 23 Juil - 20:40


Chapitre4

La Fête avait, malgré le retard du soldat première classe Sarah et de la deuxième classe Marianne, bien commençait, Sarah présenta les autres membres de l’escouade, avec quelque petit commentaire amusait du Soldat Mark. La nouvelle répondait volontiers aux questions toujours plus présentes du groupe, elle avait 20 ans et était surtout avec brio de ses examens et de son passage dans les boucliers blancs. Assit dans des fauteuils et des canapés, l’ambiance était des plus détendu, Marianne s’était intégré au groupe rapidement et ne semblait pas être du genre à faire la timide et à se laissait marcher sur les pieds. Elle l’avait prouvait on acceptant le défi que lui avait lancé Yarrick, pendant qu’elle parlait avec Johnson, un homme à la peau bronzait et à la carrure impressionnante, au première regard on aurait l’impression qu’il serait capable d’écrasait un crane avec une seule de ses mains. Son visage souriant avait plutôt l’air d’un sourire carnassier qu’autre chose, ses cheveux noir était attaché par un bout de ficelle. Marianne laissa un regard mi-étonnait mi-amusait au sergent en entendant son ‘jeu’, elle lui adressa un sourire charmeur et dit sur un ton de défi.

-Vous pouvez répéter ? Je ne suis pas sur d’avoir comprit le principe de votre jeu.

Yarrick afficha un large sourire et dit en posant ses mains derrière sa tête.

-C’est claire ! Je te lance un défi ! Celui qui boit le plus de verre d’alcool sans s’endormir, le première qui vomie, s’endort ou déclare forfait devra avoir un gage.

Marianne replaça une mèche sur son visage derrière son oreille et lui répondit avec le même sourire.

-Que devra faire le perdant ?

Yarrick croisa les bras et lui lança un regard étrange, la nouvelle ne savait pas si elle devait le prendre au sérieux ou non. Il dit

-C’est simple ! Il ou elle devra exaucer un vœu du gagnant, il ou elle devra si pliait sans se plaindre, sa te va.

Sans lui répondre, Marianne prit le verre le plus proche et le remplie à ras-bore avant de le boire cul-sec, sous les regards étonnaient des membres du groupe. Un cercle se forma autour des deux concurrents, Mark installa plusieurs bouteille sur la table et servi les deux adversaires chacun leurs tours. La plupart était déjà entrain de se faire des parie, Mark venait à peine de remplir le verre de Yarrick, que celui-ci le vida d’un trait, il reposa son verre avec un sourire victorieux…Qui se changea très vite en expression ahuri, Marianne avait les jambes croisaient et venait de posait son verre, sous les regards étonnaient des membres de l’escouade ! Elle lança au sergent un sourire moqueur et lui dit.

-Alors Sergent ? On pense toujours gagnai?

Yarrick pris la bouteille en lançant un sourire carnassier à Marianne.

-Sans aucun doute ! Tu va comprendre ta douleur ma petite !

Portant la bouteille à sa bouche, il en bu de grande gorgée et eu vite fait de la vidait. C’est sous les acclamations de ses hommes que le Sergent déposa sa bouteille, la jeune femme elle, décida de continuait de boire au verre, terminant à une vitesse ahurissante ses verres. Le duel durait depuis déjà quelques minutes et l’on pouvait voir les adversaires montraient des signes de faiblesse, Yarrick avait arrêtait de boire à la bouteille, prenant des gorgés plus raisonnables avec son verre, Marianne avait toujours le même rythme, mais stoppait fréquemment pour reprendre ses esprits et son souffle. Le Sergent termina son énième verre d’alcool quand un mal de ventre lui prit, se tordant sous la douleur, il surprit tout le monde et quelques-uns de ses hommes s’étaient approcher de lui pour savoir si il aller bien. Une forte envi de vomir lui prit, portant une de ses mains à sa bouche, il se retint de justesse de ne pas faire l’irréparable, Mark s’approcha de Yarrick et lui dit.

-Sergent, ne vous forçai pas ! Vous êtes malade ! Arrêté ! Personne ne vous en voudra !

Sans déniait répondre, Yarrick se resservit un verre et le bu d’un trait. L’ambiance avait baisser d’un cran, les sourires et les rires avaient cessaient, tout le monde regardaient le Sergent, Marianne regardait se qui se passer et avait arrêtait de boire. Posant son verre elle dit en se levant.

-J’abandonne.

Tout les regards se portèrent sur elle, sans se laisse impressionnait, elle s’étira et dit à Sarah.

-Tu veux bien me montré ma chambre ?

La jeune rousse hocha la tête et l’accompagna vers sa chambre. Le reste de l’escouade regarda le Sergent, tenant son verre, il avait la tête baisser et respirait régulièrement, Johnson, aidait par d’autre s hommes, portèrent leurs supérieur dans sa chambre. Ils l’installèrent dans son lit et le quittèrent sans dire un mot.

Les Trois jours qui avaient était annoncé s’était passer avec la plus grande rapidité pour l’escouade du Sergent, la nouvelle recrue s’intégrant au groupe. Elle avait était présenté à Sam la veille du départ de la flotte. Sam avait tout de suite apprécié Marianne, se qui tirait quelque sourire à Yarrick qui le taquinait en lui disant qu’il était marié et qu’il ne devait pas ce laissait séduire par cette femme. Ses taquinerie se terminait souvent par un rire générale et quelque fois part des diversions de sujet par les membres de l’escouade, affin d’évité une dispute stupide.

La flotte venait d’entré dans le passage Warp créait par le vaisseau mère, ces voyage dans le warp était 4 fois plus rapide de l’hyperespace et aidait fortement les déplacements rapide de flotte aussi imposante que celle du 8° régiment des Cadia. Une voix résonna dans le vaisseau au travers des haut-parleurs.

-Ici le commandant de bord du Saphir ! A tout les gardes préparaient vous ! Sortit du Warp dans 3 heures ! Je répète Sortit du Warp dans 3 heures ! Risque de confrontation spatiale une fois sortit !

Comme une révélation, le vaisseau devint une véritable fourmilière, les gardes et officiers circulèrent dans tout les couloirs, vérifient et revérifient qu’ils n’avaient rien oublier. L’escouade du Sergent Yarrick était installer dans leurs salon, se tenant en cercle debout, ils tenaient tous un verre d’alcool, les mines étaient fermer. Yarrick prit la parole.

-Mes frères ! Mes sœurs ! Aujourd’hui nous allons reprendre la planète Decume de la main des orks ! Je ne vous dirais qu’une chose !

Il les regarda tours à tours et termina.

-Je veux que lorsque tout ceux-ci sera fini, nous soyons TOUS de nouveau autour de cette table ! Personne ne meurs sous mon commandement ! !

Il leva son verre, suivit par tout le monde qui reprit en cœur.

-Personne !

Ils burent ensuite leurs verres et le posèrent sur la table, les visages étaient fermer, le temps n’était plus à la plaisanterie, il était temps de faire se pourquoi ils avaient était entrainer ! Ils sont la pour tuer tout les ennemis de l’Empereur !! Soudain une voix dans le Haut-parleur se fit entendre.

- A toutes les escouades d’infanteries rendaient-vous immédiatement dans les hangars à vaisseaux ! Arrivait dans une heure ! On ne flanche pas !!!

La voix se coupa net. Les membres de l’escouade se regardèrent un cour instant avant de prendre leurs affaire et d’aller dans le hangar numéro 4, ou les attendait leur vaisseau de transport.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Terreur sans Nom.(écrit)   Ven 23 Juil - 20:46

Yeaaahhh ! Pleins de chapitres ^^ J'adore Marianne et Sarah ! :D
Et bientôt ce sera l'affrontement j'espère ! :D J'ai hâte de lire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Terreur sans Nom.(écrit)   Ven 23 Juil - 23:07

Chapitre 5

Le Chao régnait dans les couloirs du vaisseau, des hommes couraient dans tout les sens, se bousculent sans retenu. Des alarmes retentissait dans toute la structure du vaisseau, suivit par des lumières rouge qui clignotait lentement, cella donnait une atmosphère de fin du monde et une tension presque palpable remplissait les lieux. Entre le Brouhaha incessant et les alarmes, une voix se vit entendre dans les haut-parleurs.

-Attention ! Nous sortant du Warp !

Le vaisseau subit une soudaine décélération qui surprit une partit des soldats, il y eu un moment de silence comme si tout le monde retenait sa respiration. Puis tout se brisa, un bruit de canon laser se fit entendre suivit de plusieurs rafale de missile. Comme sortit d’un rêve, les hommes de la garde reprirent leurs courses contre la montre, ils devaient au plus vite gagner leurs navettes de transport pour le largage. Parmi toute cette ‘attroupement’ d’homme, l’escouade du Sergent Yarrick avaient bien du mal à se frayer un chemins vers leurs hangars, malgré la largueur des couloirs, les Gardes avaient pas mal de difficulté pour circuler et la plupart devait se pousser pour ne pas percuter d’autres Soldats. Le groupe du Sergent, après avoir bousculaient un peu, finir par arrivaient dans le hangar numéro 4. Un grand nombre de vaisseaux étaient déjà ou en train de quitter les lieux, envoyant leurs soldats sur la planète. Mais avant d’être sur Decuma, un problème de taille se dressait déjà face à eux, les vaisseaux orc étaient entrain d’engageaient un combat acharné avec la flotte impérial. Les Vaisseaux de bataille Orc envoyaient des rafales de laser et de roquettes instable sur les Vaisseaux de la garde, tandis que leurs croiseurs mitrailler les valkyries* transportant les hommes vers la planète. L’alarme résonnait dans tout le hangar et l’on pouvait entendre les officiers criaient des ordres aux travers des haut-parleurs

-Artilleur vous faite quoi ?! Vous pensez que c’est le moment de raté vos tires ! Viser leurs réacteurs pour les immobiliser !

A se moment un missile percuta le fuselage du vaisseau le fessant tremblait, quelque personne tombèrent au sol mais se relevèrent bien vite. Cela n’était jamais de bonne augure lorsque le Vaisseau tremblait de cette manière, comme s’ils venaient de recevoir un coup de jus, les soldats accélérèrent le pas et rejoignirent leurs navettes au plus vite. Une nouvelle fois les haut-parleurs se mirent à cracher.

-Passerelle ! Secteur 22 touché !

Yarrick suivit de ses hommes couraient au pas de course vers leurs Valkyrie, leurs équipement sur leurs dos, ils devaient peser 5 kilos chacun, mais cela n’était que le stricte nécessaire. Mark avait quelque problème avec son fusil, il avait oublié de mettre sa bandoulière, le vaisseau subit un autre choque. Il perdit l’équilibre et tomba, lâchant son fusil laser qui glissa sur 5 mètres, se relevant précipitamment il le chercha du regard, une main se posa sur son épaule le fessant sursauté, le soldat se retourna précipitamment et vit Johnson avec son arme dans l’autre main, il lui tendit et dit avec un large sourire

-Aller ! C’est pas le moment de perdre sa, sa peut te servir dans pas longtemps.

Lui tapotant l’épaule, il se mit a courir vers le vaisseau ou les attendait le reste de l’escouade, suivit de près par Mark. Une fois à l’intérieur Yarrick ne peut s’empêchait de lancer une boutade.

-Alors Mark ? On roucoule avec Johnson ? C’est pas bien sa !

Quelque sourire apparurent sur certains visage tendit que d’autre se retenait de ne pas éclater de rire, Mark baissa la tête rouge de honte. Assit par groupe de cinq, face à face, ils attachèrent leurs ceintures après avoir enlevaient leurs paquetage et de l’avoir rangé dans des compartiments en dessous d’eux, ne gardant que leurs arme à porté. Replaçant leurs casques ou vérifiant une dernière fois que leur fusil n’avait pas de problème, une voix se fit entendre.

-Soldats, bienvenu dans l’albatros, c’est votre pilot Jeremy est fière de vous accueillir sur son navire !

Les têtes se retournèrent vers l’avant du vaisseau, ils pouvaient voir le cockpit et les deux pilotes, portant un casque de communication et une visière, il était impossible pour l’escouade de décrire le visage des deux hommes. Le pilote tourna la tête vers eux, mâchant un chewing-gum, un large sourire, il leurs pointa son pouce et continua.

-Aller ! Sortant de ce trou !

Jeremy, aidait par son copilote se mirent à appuyaient sur plusieurs boutons et à triturait quelque manette. Un bruit de réacteur se fit entendre et le vaisseau quitta le sol d’un coup, sous l’acclamation étonné des Soldats, le pilote se mit a rire et dit en quittant le hangar.

- Les mecs ! Bienvenu en Enfer ! YOOOUUHHOUUU !

L’albatros quitta le hangar sous une puissante accélération, obligeant les passagers à se collaient à leurs sièges. Une fois sortit le vaisseau tourna vers la planète et se que vit les pilotes et l’escouade leurs glacèrent le dos, devant eux se trouvait un véritable carnage, les Croiseurs orc tiraient sur tout se qui bougeait, un Valkyrie dépassa la navette du Sergent et percuta un vaisseau orc qui était équiper de pique à l’avant de son navire. C’est sous cette vision d’horreur que l’albatros entra dans le champ de bataille, le chao régnait, la flotte impérial avaient engagé le combat avec les vaisseaux orc et avaient enfoncé la première ligne de défense des peaux verte. Les vaisseaux de bataille Impériaux étaient au coude à coude avec ceux des orc. Pratiquant des manœuvres incroyable, voir désespérait de la par des deux camps, chacun refusant de laisser la moindre chance à son adversaire, les orc n’hésitaient pas à percutait un vaisseau de la garde pour le voir explosait avec eux. L’espace était couvert de laser et autre projectile, mais, malgré la frénésie qui animait les orc, il était clair que la bataille tournait à l’avantage des attaquants.

L’albatros était en mauvaise posture, poursuivit par 3 chasseur orc, le pilote avait du mal à éviter leurs tire et encore moins les semait. A l’intérieur, les Gardes étaient secouer de tout les coté, certain avait déjà le visage pale et il était certain qu’ils n’allaient pas tenir très longtemps. Jeremy donnait toutes sortes d’indication à son copilote qui fessait de son mieux pour suivre le rythme ahurissant des ordres. Le vaisseau tenta une énième manœuvre pour sortir du champ de vision des chasseurs orc, mais sans succès, les peaux vertes étaient vraiment tenaces. Jeremy appuya sur un bouton et dit en tenant son micro.

-Ici Valkyrie 519, je suis coincé avec 3 débiles mentales ! Il y a pas un chasseur allier qui peut me débarrassait de ces machines ?

Un silence s’installa dans le vaisseau, le pilote évitait tant bien que mal les tires ennemis, la radio restait désespérément calme, pendant un seul instant seul les manœuvres de l’albatros brisait se calme, la tension montait de plus en plus. Soudain une voix se fit entendre dans la radio.

-Albatros ? Ici Blackdragon ! J’arrive, tenait bon !

Jeremy poussa un rire nerveux et dit

-Je fais se que je peux, mais ils sont décider à faire de mon vaisseau une véritable épave !

Le radar de la navette se mit à faire un bruit qui ne rassurait pas du tout Jeremy, le pilote ne put s’empêchait de lâcher un chapeler de juron et dit à l’intention de son copilote.

-Ils nous en ciblé ! On n’est foutu !

L’Albatros fit plusieurs diversions et zigzag, mais l’alarme était entrain de criait son éternel bip. Soudain un chasseur passa en face d’eux et lâcha une valse de missile qui alla explosaient sur les vaisseaux orc. Une voix se fit entendre dans la Radio.

-Et voila ! Problème résolu !

Jeremy remercia le chasseur et continua son chemin vers la planète Decuma. C’est avec un soupir de soulagement que Yarrick et ses hommes s’apprêtèrent à déparquer sur la planète. Ils venaient de passer un moment difficile, mais ce n’était que le début de l’enfer.

Valkyrie : Vaisseau de transporte de la garde impérial, pouvant accueillir une douzaine de personne + les pilotes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Terreur sans Nom.(écrit)   Sam 24 Juil - 9:57

Le pilote à l'air trop sympa XD
MOUAHAHAHA Dégommons tous les orcs ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Terreur sans Nom.(écrit)   Lun 26 Juil - 4:35



Chapitre 6

L’Albatros venait de quitter le centre de la bataille stellaire, rejoignant d’autres Valkyries, le pilote alluma son micro et dit à l’intention des passagers.

-Alors ? Pas trop secouer derrière ?

Jeremy se retourna et leurs afficha un large sourire, l’escouade, elle, vérifiait que les matériels n’avaient pas subit de dégâts pendant cette ‘escapade’ en plein espace. La radio s’alluma et une voix grave se fit entendre.

-Vipère à Albatros, vous me recevez ? A vous.

Le pilote brancha son micro.

-Ici Albatros, on te reçoit 5 sur 5 Vipère ! Ca fait plaisir de t’entendre ! Ou tu te cache ?

A se moment un Vaisseau les dépassa à une vitesse ahurissante.

-Juste devant toi ! Alors on flemmarde ? On n’est ici pour larguer des gens non ? Essaye de pas perdre trop de plume ! Vipère terminé.

Le pilote du Vipère éclata de rire et coupa la communication. Pendant se temps dans l’Albatros, l’anxiété gagnait déjà quelque soldat. Quelque s’un serrait leurs fusil, d’autre essayait de penser à autre chose. Yarrick lui, vérifiait que son épée tronçonneuse fonctionnait bien, le visage fermer. Marianne elle, avait le regard vide et semblait déconnecté du monde qui l’entourait, regardant un point fixe imaginaire. Mark lui tremblait comme une feuille, tenant son fusil laser entre les mains, il n’arrivait pas à se calmer, il avait déjà combattu, mais n’arrivait toujours pas à s’habituer au stresse qui monté en lui avant chaque assaut. Johnson venait de mettre son casque sur sa tête et l’avait attaché avant d’y donner un coup pour vérifier sa solidité, un sourire carnassier barrait son visage. Sarah essayait tant bien que mal à s’occuper l’esprit, triturant ses doigts, son regard aller de Yarrick à Marianne puis du pilote à Mark, elle poussait de temps en temps un soupir pour tenté d’évacuait un peu de stresse. La voix du Pilote tira les hommes de leurs songes.

-Les gars on n’approche de Decuma attention !

Les garde tournèrent leurs tête vers la cabine de pilotage et pure voir la planète en question, il avait était convenu que l’assaut se passeraient la nuit pour surprendre les orc, ils allaient donc atterrir sur la face ‘cacher’ de Decuma. Les Valkyries entrèrent dans l’atmosphère, le fuselage du vaisseau se mit à tremblait un peu, se qui ne rassurait pas les passagers qui se demandaient s’ils n’allaient pas mourir avant d’avoir touché le sol. Jeremy donna plusieurs indication à son copilote et s’adressa ensuite à l’escouade.

-Bon les mecs ! On va bientôt arrivai à destination ! On vient de m’annoncer que votre lieu de largage se trouve à 2 Km de votre objectif et…

Le Pilote stoppa sa phrase et semblait écouter des instructions à partir de son casque. Il continua après un court instant.

-Bon comme je le disais…les Force au sol sont plus nombreuses que prévu, vos risquai d’être dans une sacré merde les gars ! Les hommes au sol font de leurs mieux pour crée un mur de défense pour le parc, mais un peu de soutien leurs ferai pas de mal. Enfaite ! C’est pas la que vous devez aller ?

Yarrick posa son regard vers le sol, ils n’allaient pas tarder à être déposait. Le Sergent lui répondit.

-Oui.

Le Pilote poussa un long sifflement.

-Et ben vous êtes dans une sacré merde alors !

A peine avait-il fini sa phrase qu’un missile explosa non loin du vaisseau, le fessait tremblait. Jeremy reprit vite les commandes et engagea une manœuvre. Pendant se temps dans la ville, la bataille fessait rage, les Gardes impériaux n’avaient pas encore éliminé toute les positions orc dans les quartiers, les peaux vertes leurs offraient une résistance des plus inattendu ! Malgré l’attaque ‘éclaire’ des Soldats, les orc avaient réussit à installer des défenses anti-aérienne et ils avaient bien l’intention de les garder. Les DCA orc rendaient la vie dure aux Valkyries qui avaient du mal à se poser sans se faire toucher. Crachant leurs obus vers le ciel, les peaux vertes avaient fortifié les positions de l’artillerie et s’étaient retrancher à l’intérieure ‘bunker’ improviser. Les Gardes avaient très vite comprit que s’ils ne parvenaient pas à prendre ses positions les renforts orc n’allaient pas tarder à arrivait et qu’ils seraient dans une situation des plus délicate. Dans le ciel s’était pire, bombarder de tout les cotés, les Valkyries avaient du mal à débarquer. L’Albatros ne fessait pas exception, le vaisseau n’était plus cas quelque kilomètre du sol lorsqu’un missile lui fonça dessus ! L’équipage cru que s’était leurs fin, mais Jeremy réussit à l’évitait de justesse, c’est avec un soupir de soulagement générale que la navette se posa sur le toit d’un des bâtiments de la ville. Pendant que la porte arrière vaisseau s’ouvrit, le pilote s’adressa une dernière fois à l’escouade qui se préparait à sortir.

-Bon c’est ici quand se quitte les mecs ! J’espère que vous avais apprécié votre voyage et que j’aurai le plaisir de revoir vos tronches une fois cette ville nettoyer ! Aller Bonne chance

Yarrick prit son paquetage et ses armes et dit avant de sortir.

-Merci vous aussi !

Saluant une dernière fois les pilotes, le Sergent quitta l’Albatros au pas de course, le sasse se referma derrière lui et le Valkyrie redécolla à toute vitesse avant de prendre de l’altitude et de retourner aidait d’autres hommes. L’escouade regarda une dernière fois le vaisseau jusqu'à se qu’ils le perdent de vue. Yarrick pris son fusil dans les mains et s’avança vers le bord du bâtiment pour inspecter les rues. Elles étaient désertes, se qui était à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle, la bonne c’est qu’ils n’étaient pas encore repérait, la mauvaise était qu’ils ne savaient pas se qu’ils allaient rencontrer.

-Aller on se bouge !

Sans dire un mot les soldats se mirent en route, descendre du bâtiment n’avaient pas était très difficile, malgré son état il semblait tenir encore, l’intérieur était plonger dans le noirs et ils durent allumer leurs torches. L’escouade devait descendre 3 étages avant d’attendre le rez-de-chaussée, empruntant les escaliers de service, les gardes tenaient leurs armes et étaient prêt à l’utilisait au moindre bruit suspect. Un silence de mort s’était installer, la seul chose qui brisait se silence était le bruit de leur pas. Le moindre bruit les fessaient stopper tout mouvement pour tendre l’oreille, à plusieurs reprise Mark sursauta en entendant un morceau de béton tomber ou un grincement, de la sueur froide commençait à apparaître sur son visage, il l’essuya d’un revers de manche et tenta de se clamer du mieux qu’il pouvait. Après avoir vérifié chaque étage du Bâtiment pour être sur qu’aucun orc ne s’était cacher en embuscade, Yarrick décida de faire une pause au rez-de-chaussée pour vérifier le plan et leurs objectif. Dehors les bruits de bataille n’était que des explosions et autres, mais selon la puissance des tire, ils n’étaient pas loin d’un combat. Yarrick éclairait par sa lampe-torche essaya de trouvait leurs position, il ne lui fallu que quelque seconde pour la trouver, il réfléchit un instant. Leurs objectif était d’aller rejoindre le mur de défense, mais avec ces DCA orc, la flotte aurai du mal à se posait. Le Sergent s’approcha de Sarah qui portait sur son dos une radio, prenant le communicateur il dit.

-Ici le Sergent Yarrick de la 42° escouade, quel est la situation au point Bravo ?

Le point bravo était tout simplement l’emplacement du mur, le Sergent n’eu pas à attendre longtemps avant de recevoir une réponse. La voix était couverte par des parasites et des bruits de combat.

-Ici le caporal Malgrave ! Notre situation est catastrophique, les DCA orc nous empêche de recevoir du renfort, je crois que si sa continue, notre position risque d’être enfonçait par les peaux-vertes.

Yarrick réfléchit un instant et dit.

-Ok faite de votre mieux, moi et mon escouade allons essayer de trouver ces DCA et les détruire. Yarrick terminé.

Le Sergent rangea le communicateur et ordonna à son escouade de s’approchait de lui.

-Bon écouté tous ! Notre mur de défense est sur le point de craquer, si on ne fait rien il y a de forte chance pour que se sois notre tour après. Voilà notre nouvelle objectif, les orc doivent penser que tout nos hommes vont foncer au point Bravo pour aller fortifier le mur. On va profiter de cela pour les prendre à revers. On va essayer de trouvé leurs batterie anti-aérienne et de les détruire, avec sa les orc devrai être assez perturbé pour nous permettre de regonfler nos rang et de les expulser hors de la ville.

Les Soldats approuvèrent sans hésitation. Ils se levèrent et quittèrent le bâtiment au pas de course.

Le ciel n’était pas couverte d’étoile, elle était remplit de tir en tout genre et de la lumière des flammes qui brulaient un peu partit dans la ville. La soirée risquait d’être longue..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Une Terreur sans Nom.(écrit)   Mar 27 Juil - 20:34

Chapitre 7

Grak’mos était bien content, tranquillement installé dans le bunker anti-bombe des humain, il n’avait rien à craindre et cela ne fessait qu’agrandir son égo déjà surdimensionné. Assit sur un canapé, il s’étira un moment avant de reniflé bruyamment et de craché au sol, le Nobz* jeta un regard autour de lui, le bâtiment ou lui et ses Boys s’étaient réfugié à toute jambe pour repoussé les petit humains de rien du tout semblait tenir pour l’instant, faut dire qu’avec toutes les tourelles et lance missiles qu’il contenant il était difficile de l’approché par les airs sans se faire massacré à coup de ‘gros kalibre’. Gark’mos avait sous ses ordres une trentaine d’orks qui avaient pas vraiment le choix de l’écouté, étant ‘pour le moment’* le plus grand des Okrs, il avait annoncé qu’il allait être le boss jusqu'à se que les Zoms* se soient fait massacré à l’aide de leurs poings ou de leurs kikoups* ! L’immeuble où ils étaient comporté deux étages et le Nobz avec quelque boys qui lui servait de garde avaient prit possessions du premier étage, devenait leurs ‘Q.G’, même si ‘débarrât’ serait plus approprié, en effet cette étage était remplis de toutes sorte d’objets, de l’or, des bijoux, des coffres remplit de dent* et pas mal de munition et arme Okr. Gark’mos s’était préparé à tout, même si les pauvres humains étaient assez idiot pour venir les attaqué avec leurs petits fusil laser, ils devraient affronter une bande d’ork plus enragé que frustré de pas pouvoir combattre au corps à corps. Le chef temporaire de la bande d’orks se leva de son canapé et prit un énorme fusil d’assaut à balle pour le pesait et voir s’il marché, il tira donc sur le premier truc qui lui tomba sous les yeux, une série de vases très précieux qui aurait surement put se vendre très chère, mais lui il s’en fichait royalement de l’argent humain. Après plusieurs rafale sur ses cibles, le Nobz parut satisfait, il sortit un énorme cigare de l’une des poches de sa veste troué et l’alluma avec un chalumeau qui trainé par là. Un pistolboys* s’approcha de lui avec un air de celui qui allait faire encore toute une histoire, il lui dit.

-Boss ! Pou’koi un traine la alors K’on pourrai s’battre avec les autres près du parc ??

Sans prendre la peine de répondre Grak’mos tira un peu sur son cigare avant de l’enfoncé violement sur le visage du boy, sous l’impact et la surprise, celui-ci poussa un cri de douleur mêlé à de l’incompréhension. Le Nobz ne lui laissa pas le temps de reprendre ses esprits qu’il prit son arme et lui matraqua la tête avec celle-ci comme une massue, les autres orks présent ne réagissaient pas et regardaient leur ‘pote’ se faire ‘défoncé la face’ jusqu'à se qu’il ne reste plus qu’un corps sans vie. Le chef stoppa ses mouvement de va et viens lorsqu’il remarqua de sa victime ne bougeait plus et qu’elle ne fessait plus de bruit, il regarda son arme pour vérifié qu’elle était encore en était de marche et dit une fois cela terminé.

-Vous z’allé m’écouté tas larves de Squigue* ! Ici c’est moi l’boss ! Alors c’moi qui commande ! Le prochain qu’j’entant s’plaindre j’lui fais un deuxième trou de balle ! OK ?!

Les plus proche acquiescèrent d’un rapide coup de tête et partir en courant pour ne pas se prendre un coup de poing ou de se faire tabassait par Grak’mos. Pendant se temps au rez-de-chaussée, les dix orks chargeaient de surveillé l’entré du bâtiment n’avaient pas encore conscience qu’ils allaient recevoir de la visite. Trop absorbé par leurs jeux de carte et par le contenu de leurs bouteilles, on ne pouvait pas vraiment les classé dans la catégorie de ‘gardien de porte’, pas étonnant vu le Q.I moyen d’un ork. Pourtant non loin d’eux, dans une ruelle sombre, des silhouettes se déployaient silencieusement, telle des ombres.

L’escouade du Sergent Yarrick venaient à peine d’atterrir que leur chef ne fessait déjà cas sa tête, désobéissant ouvertement les ordres qui lui avait était donné lors de la dernière réunion avant le saut dans le Warp. La nouvelle ne savait plus trop comment réagir, on lui avait toujours prit à suivre les ordres, mais là ils fessaient l’inverse, pas que cela ne lui plait pas, mais bon, elle n’avait pas vraiment envi de se retrouvait devant le peloton d’exécution, Marianne avait encore beaucoup de choses à faire. Marchant dans les ruelles sombre de la ville, les coups de feu, de canon et de cri s’éloignaient doucement, laissant place à un bruit de rafale de missile et d’obus plus soutenu, ils n’avaient pas vraiment à cherché pour savoir ou trouvé les DCA orc. Les rue étaient complètements déserte, « on se croirez dans le cerveau d’un ork » ironisa l’un des hommes de l’escouade. Les bâtiments étaient pour la plupart en mauvais état, à croire que les orks ne connaissaient pas la signification du mot ‘rangement’ et celui du mot ‘entretien’. Après plusieurs minutes de marche le soldat Mark s’approcha du sergent qui était en tête de file et lui dit.

-Sergent pourquoi on fait sa ? Je veux dire, si on meurt pas à cause des okrs quand va rencontrer, on risque de se faire exécuté pour désobéissance… Dans les deux cas, je ne tiens pas à finir en cadavre.

Yarrick regarda le Soldat et lui dit avec un faux ton de joie.

-De toute façon qu’on meurt ici ou là bas, on se fera tiré dessus comme des canards, je préfère faire un truc utile que de servir de char à canon comme toujours.

Sans rien ajutait, Mark le laissa et reprit sa place dans la file. Au détour d’une ruelle le Sergent fit signe à son escouade de stoppait la marche, aussitôt sur le qui-vive, les hommes et les femmes se mirent à écoutaient le moindre bruit et à être attentif à tout se qui les entouraient. Yarrick se colla à un mur et approcha sa tête lentement au bord pour voir à vingt mètres, une bande d’orks entrain de surveillaient l’entré d’un bâtiment. A en jugé par le nombre de garde et le fait qu’ils festoyaient était une preuve que se bâtiment avait de l’importance, notre homme eu une nouvelle preuve lorsqu’un bruit de canon se fît entendre dans l’immeuble. Le Sergent s’approcha de ses hommes et leurs indicèrent la position des gardes et les positions qu’ils allaient devoir prendre.

-Johnson, Sara, Marianne et Mark avec moi les autres, vous restez ici et vous attendez mon signale ok ?

Le reste du groupe acquiescèrent et Yarrick suivie des quatre autres soldats entrèrent dans une autre ruelle. Le petit groupe de commando n’avait pas vraiment besoin de se faire silencieux car les orks émettaient assez de bouquant pour couvrir leurs bruits de pas et leurs état avancé d’ivresse leurs facilité encore plus la tache. Ils s’installèrent à gauche de l’entré, caché par la carcasse d’une voiture et d’un petit muré, le Sergent déposa son sac et son fusil, ne gardant que sa baïonnette, il s’approcha furtivement d’un ork qui était dos à lui et se tenait un peu à l’écart du groupe de gardien, celui-ci était entrain de se curé le nez. Il eu juste le temps de retirai son doigt de l’orifice de son organe respiratoire avant de se faire bayonnais la bouche par une main et d’avoir une lame sous la gorge, un geste simple et rapide lui fit perdre toute force, s’effondrant sous le poids de son corps. Le tueur déposa doucement le corps au sol, même si le cadavre était beaucoup plus lourd une fois mort. Yarrick indiça ensuite à son groupe de quatre hommes de s’approché de lui, ils n’étaient maintenant plus cas quelque mètres de l’entré, l’odeur corporel des orks étaient vraiment insupportable, on avait l’impression que des corps ont décomposition avancé pourrissait devant l’entré. Le chef d’escouade reprit son fusil que lui tendait Mark et y installa sa baïonnette, suivit par le reste de l’équipe d’un même geste. Le Sergent regarda l’endroit ou se tenait le reste de son escouade et leurs fit comprendre de faire la même choses, mais contrairement à se que la plupart pensé, Yarrick n’allait pas fonçait tête baissé, il était claire qu’ils se ferait étripé en moins de cinq minute, le seul moyen pour eux de prendre ce ‘bunker’ était de jouer sur l’effet de surprise et d’agir vite. Alors que les neuf orks rescapé joué encore au carte ou buvait, un homme cherchait désespérément une solution pour les faire partir d’ici, soudain un cri à l’intérieur du bâtiment lui offrit la diversion tant attendu.

-…Le prochain qu’j’entant s’plaindre j’lui fais un deuxième trou de balle ! OK ?!

Alors que les gardiens étaient prit d’un monumental éclat de rire à cause de la menace du boss, ils n’eurent pas le temps de comprendre se que fessait une lame planté dans leurs dos et ses mains sur leurs bouches, les empêchant de crié. Tout les hommes venaient de fonçaient droit sur eux pour les empalé le plus rapidement possible et sans tiré un seul coup de feu. Heureusement pour eux, les peau-vertes étaient assez ivre pour ne pas crié et ils s’effondrèrent avec le bruit sourd de leurs corps sur le sol. Yarrick essuya sa lame et dit en chargeant son fusil laser.

-Aller les gars, fessant se que nous savant faire le mieux, tué de l’ork.


Nobz : Classe d’ork, les Nobz sont plus fort et plus gros que la plupart des orks, ils sont souvent des chef d’escouade ou de petit groupe d’ork.

‘pour le moment’ : Lorsqu’un chef ork meurs, le plus fort des Nobz prend sa place (souvent par la force) et se jusqu'à se qu’un autre chef ork lui botte le cul ou qu’il meurt à son tour.

Zoms : Surnom des Humains donnait par les peau vertes, charmant non ?

Kikoups : Pas vraiment besoin d’un dessin, un kikoup c’est tout les truc qui coupe(Gros couteau, hache, sabre, etc..)

des coffres remplit de dent : La monnaie des ork, c’est pas l’or, mais bien les dents !

pistolboys : La plus basse classe dans l’échelle de Hiérarchie des orks (mise à par les Gretching qui ressemble à des gobelins et qui n’on aucun droit)

Squigue : Animal que les orks élèvent, c’est comme nos vache, sauf que cela faut à peut-près cinquante centimètre à un mètre de hauteur, des bouches ambulante sur deux pattes qui pense cas mangé, ils servent aussi de chien de garde (un truc avec autant de dents sa dissuade n’importe-qui de s’approché de votre maison ou de votre coffre)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Terreur sans Nom.(écrit)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une Terreur sans Nom.(écrit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'histoire sans fin
» OGM: Quand Monsanto sème la terreur
» quelques petits écrits sans aucune prétention...
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal Alchemist RPG :: Hors Jeu :: Le Coin Des Artistes :: Écrits-